Montjavoult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montjavoult
Montjavoult
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Intercommunalité Communauté de communes du Vexin-Thelle
Maire
Mandat
Laura Catry
2020-2026
Code postal 60240
Code commune 60420
Démographie
Population
municipale
481 hab. (2018 en augmentation de 5,95 % par rapport à 2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 54″ nord, 1° 47′ 01″ est
Altitude Min. 71 m
Max. 207 m
Superficie 16,73 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chaumont-en-Vexin
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Montjavoult
Géolocalisation sur la carte : Oise
Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Montjavoult
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montjavoult
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montjavoult

Montjavoult est une commune française située dans le Vexin français, dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. Ses habitants sont les Montjoviciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montjavoult, situé entre Paris et Rouen, fait parie du Vexin français et culmine à 207 mètres, étant ainsi l'un des plus hauts villages du Bassin parisien. Le bourg n'est desservi par aucune grande route, mais la RD 915 y passe à proximité (axe Pontoise-Gisors-Dieppe).

La commune compte six hameaux et lieux-dits habités, qui sont Beaugrenier, Hérouval, le Bout du Bois, le Marais, le Vouast et Valécourt. Les communes limitrophes sont les suivantes :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montjavoult est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous la forme Mons Jocondiacus au IXe siècle[6].

Elle pourrait tirer son nom de mons Jovis où aurait existé un temple dédié à Jupiter[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Elisabeth Gourdain    
mars 2008 mai 2012 Gérard Lubrano   retraité
Démissionnaire
15 juin 2012 2020 Pierre Corade   Ingénieur à la retraite
2020 En cours Laura Catry   Agent SNCF

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2018, la commune comptait 481 habitants[Note 3], en augmentation de 5,95 % par rapport à 2013 (Oise : +1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650642615661642626654702654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
628579539525543513475456441
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
421441477386434378361431394
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
366313292324449465496475482
2018 - - - - - - - -
481--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52 % d’hommes (0 à 14 ans = 25,6 %, 15 à 29 ans = 17,1 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 21,7 %, plus de 60 ans = 16,7 %) ;
  • 48 % de femmes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 13,9 %, 30 à 44 ans = 20,2 %, 45 à 59 ans = 24,4 %, plus de 60 ans = 18,9 %).
Pyramide des âges à Montjavoult en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,4 
4,7 
75 à 89 ans
6,3 
12,0 
60 à 74 ans
12,2 
21,7 
45 à 59 ans
24,4 
19,0 
30 à 44 ans
20,2 
17,1 
15 à 29 ans
13,9 
25,6 
0 à 14 ans
22,7 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

Montjavoult ne compte qu'un seul monument historique sur son territoire.

  • Église Saint-Martin (classée monument historique par arrêté du [14]) : Bâtie sur le sommet d'une butte, à 207 m d'altitude, elle marque le paysage à plusieurs kilomètres à la ronde, et représente l'un des principaux monuments de l'ancien canton de Chaumont-en-Vexin. Son grand portail Renaissance, bâti vers 1565 par Jean Grappin, de Gisors, constitue son élément le plus remarquable. À l'instar du volumineux clocher de la même époque qui le jouxte à l'ouest, il serait digne d'une grande église de ville. À l'intérieur, le collatéral sud voûté à la même hauteur que le vaisseau central, forme avec la nef un vaste volume unifié de proportions élancées, inattendu dans un village aujourd'hui sans importance. Son style flamboyant tardif intègre quelques éléments Renaissance. Le reste de l'église est beaucoup plus modeste, et a été édifié majoritairement entre la fin du XVe siècle et le premier quart du XVIe siècle dans le style gothique flamboyant, en reprenant en partie des structures plus anciennes, notamment la base d'un clocher central du XIIe siècle. Dans la nef tout comme dans le chœur et ses collatéraux, l'on observe des types de piliers atypiques et des manières particulières de faire retomber les voûtes, ce qui permet de conclure à un lien de parenté avec l'église de Parnes. Cependant, une partie subsiste encore de l'église romane du XIe siècle. Il s'agit du bas-côté nord de la nef, qui s'ouvre par trois arcades en plein cintre sans style particulier, mais possède à l'intérieur une voûte en berceau très ancienne renforcée par quatre arcs-doubleaux déformés sous le poids de la voûte. La grande sobriété de l'architecture et la réfection des fenêtres et des contreforts au début du XVIIIe siècle suscitent la confusion avec une construction néo-classique[15].

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

Ancienne croix de cimetière.
  • Ancienne croix de cimetière devant l'église, de style gothique.
  • Ancien lavoir de Valécourt.
  • Parc de loisirs d'Hérouval, sur la route de Gisors.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Dado (1933-2010) et Hessie (1936-2017), peintre et artiste textile contemporaine installés dans les années 1960 dans un moulin d'Hérouval[16].
  • Aymar Pezant (1846-1916), peintre animalier français du 19e et 20e siècle

Montjavoult au cinéma[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Montjavoult Blason
D'or au sautoir ancré d'azur chargé en coeur d'une fleur de lis du champ, soutenu de deux doloires adossées de gueules, celle de dextre posée en barre, l'autre en bande.
Détails
Armes empruntées à des seigneurs de la commune : les Broglie (sautoir ancré) et les seigneurs du Bout du Bois (haches).
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé L. Le Blévenec, Montjavoult des origines à nos jours, Beauvais, Imprimerie départementale de l'Oise, , 44 p.
  • Christian Ménard, « Promenades au travers des villages du Vexin-Thelle : Montjavoult », Les cahiers de la Société historique et géographique du bassin de l'Epte, Le Coudray-Saint-Germer, no 34,‎ , p. 13-25 (ISSN 0756-6336)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le 2 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 2 avril 2021).
  6. Eusèbe Girault de Saint-Fargeau, Dictionnaire géographique, historique, industriel et commercial de toutes les communes de la France, vol. 2, F. Didot, 1844-1846, p. 656 lire en ligne sur Gallica.
  7. Jacques Cambry, Description du département de l'Oise, par le citoyen Cambry, P. Didot l'aîné, 1803, p. 145 lire en ligne sur Gallica.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. « Évolution et structure de la population à Montjavoult en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010).
  13. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010).
  14. Notice no PA00114757, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Montjavoult, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 237-239.
  16. Cf. le site du peintre Dado.
  17. Visite de Montjavoult.