Bachivillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bachivillers
Bachivillers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Chaumont-en-Vexin
Intercommunalité Communauté de communes des Sablons
Code postal 60240
Code commune 60038
Démographie
Population 501 hab. (2016 en augmentation de 13,61 % par rapport à 2011)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 28″ nord, 1° 57′ 47″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 159 m
Superficie 5,91 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Montchevreuil
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 15.svg
Bachivillers

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 15.svg
Bachivillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Bachivillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Bachivillers

Bachivillers est une ancienne commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Elle a fusionné le avec Fresneaux-Montchevreuil pour former la commune nouvelle de Montchevreuil, dont elle devient une commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bachivillers est un village rural situé en limite sud du pays de Thelle à 17 km à l'est de Gisors et 22 km au sud-ouest de Beauvais. Traversé par les routes départementales D3 sur l'axe nord / sud et D115 du nord-est au sud-ouest.

Communes limitrophes de Bachivillers[1]
Hardivillers-en-Vexin Jouy-sous-Thelle Le Mesnil-Théribus
Bachivillers[1] Fresneaux-Monchevreuil
Boissy-le-Bois Fleury Senots

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est attesté sous la forme Bechinviller en 1155[2] et Bechevillers en 1178[3]. Il s'agit d'un composé d'un nom d'homme germanique *Bachilo, Bekkin, ou Bachin et du bas latin villare « écart, ferme, hameau », dérivé du latin villa[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les communes de Fresneaux-Montchevreuil et de Bachivillers membres respectivement de la communauté de communes des Sablons et de communauté de communes du Vexin Thelle, décident, en conseil municipal, sans consultation des habitants et après une réunion d'informations tenue dans chaque village, de fusionner pour former le la commune nouvelle de Montchevreuil, dont elles deviennent des communes déléguées[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Fresneaux-Montchevreuil se trouve dans l'arrondissement de Beauvais du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1988 de la deuxième circonscription de l'Oise.

La commune faisait partie depuis 1801 du canton de Chaumont-en-Vexin[6]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle y était restée rattachée, avant la fusion de 2018.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Bachivillers faisait partie de la communauté de communes du Vexin Thelle jusqu'à sa fusion avec Fresneaux-Montchevreuil.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[7]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1826   Nicolas Legrand    
1969 1989 Hubert Labuset[8]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Roger Guérard DVD Chef d'entreprise[9]
mars 2008   Éric Marchal DVG Éducateur spécialisé.
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours      

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2016, la commune comptait 501 habitants[Note 1], en augmentation de 13,61 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
268288260305287294273270295
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
296285280254241237244236242
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265254231223212196215168212
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
163188176165256346402410418
2013 2016 - - - - - - -
460501-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,2 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 31,7 %, 15 à 29 ans = 13,3 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 11 %) ;
  • 47,8 % de femmes (0 à 14 ans = 17,5 %, 15 à 29 ans = 17 %, 30 à 44 ans = 25,5 %, 45 à 59 ans = 25 %, plus de 60 ans = 15 %).
Pyramide des âges à Bachivillers en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
3,2 
75 à 89 ans
5,0 
7,8 
60 à 74 ans
10,0 
21,1 
45 à 59 ans
25,0 
22,9 
30 à 44 ans
25,5 
13,3 
15 à 29 ans
17,0 
31,7 
0 à 14 ans
17,5 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants du village sont scolarisés en 2016 au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) composé alors de Bachivillers — qui héberge la cantine ainsi que le service périscolaire, et accueille les deux tiers des 138 élèves concernés — Boissy-le-Bois, Enencourt-le-Sec, Hardivillers et Thibivillers[15].

Cultes[modifier | modifier le code]

Pour les catholiques, la paroisse de Paroisse Bienheureux-Marcel-Callo de Chaumont-en-Vexin dispose de l'église Saint-Sulpice[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • L'église Saints-Sulpice-et-Lucien, construite en silex et comprenant des décorations et du mobilier liturgique datant du XVIe au XVIIIe siècle. Elle est remarquable pour ses trois magnifiques vitraux à remplage flamboyant de son chœur[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Mary Cassatt (1844-1926), artiste-peintre américaine, a peint au château de Bachivillers une grande toile destinée au pavillon de la Femme de l'Exposition universelle de Chicago (1893). Elle s'installe ensuite au Mesnil-Théribus[18]
  • Maurice Couve de Murville (1907 - 1999), ancien Premier ministre du président de Gaulle de 1968 à 1969, possédait une maison à Bachivillers. Une rue de la commune porte d'ailleurs son nom depuis 2008.
  • Junie Astor (1911- 1967), la seconde Nathalie ou l'Iseult « noire » du film L'Éternel Retour (de Jean Delannoy sur un scénario de Jean Cocteau avec Madeleine Sologne et Jean Marais) y avait une maison, où elle recevait des personnalités du monde du cinéma.
  • Carson McCullers (1917 - 1967), écrivaine du Deep South, vécut quelque temps dans l'ancien presbytère de Bachivillers qu'elle avait acquis avec son mari, le capitaine Reeves McCullers, après la Seconde Guerre mondiale.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bachivillers Blason D'argent à neuf merlettes de gueules ordonnées en orle
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Bachivillers, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 57-58

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. «  Coordonnées : format invalide, Coordonnées : format invalide&z=0.00040563968&l0=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(0.2)&l1=ADMINISTRATIVEUNITS.BOUNDARIES::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&l2=ADMINISTRATIVEUNITS.CITYCOUNCILS::GEOPORTAIL:KML3D(0.6)&permalink=yes Communes limitrophes de Bachivillers (Oise) » sur Géoportail.
  2. a et b Maurice Lebègue, Les noms des communes du département de l'Oise, Amiens, Société de Linguistique Picarde, , p. 37
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. Ivan Capecchi, « Fusion de Fresneaux-Montchevreuil et Bachivillers : l’heure tourne : Les deux villages, qui appartiennent à des communautés de communes différentes, doivent attendre la tenue d’une commission pour avancer dans leur projet de fusion », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2018).
  5. Ivan Capecchi, « Fresneaux-Montchevreuil et Bachivillers se sont enfin dits « oui » ! : L’arrêté préfectoral actant la fusion des deux communes de l’Oise a été pris mercredi », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2018) « La commune nouvelle prendra le nom de « Montchevreuil » et rejoindra la Communauté de communes des Sablons. Bachivillers quittera ainsi l’intercommunalité du Vexin-Thelle, qui s’était opposé à ce départ ».
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. « Les maires de Bachivillers », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 24 août 2014).
  8. Yoann Roche, « Bachivillers : Hommage à l'ancien maire décédé à 92 ans », Oise Hebdo - édition Beauvaisis-Vexin, no 927,‎ , p. 57 (ISSN 1774-6426)
  9. « M. Roger Guerard », sur http://dirigeant.societe.com (consulté le 11 décembre 2011)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Bachivillers en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  15. « L’ouverture d’une classe, un défi relevé avec succès par Bachivillers », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2018).
  16. Page du diocèse.
  17. Dominique Vermand, « Église Saint-Sulpice de Bachivillers », Diocèse de Rouen, Eglise de l'Oise - Art roman et gothique, (consulté le 29 décembre 2018).
  18. « Mary Cassatt une Américaine dans l'Oise : En 1892, Mary Cassatt découvre l'Oise. En 1894, elle s'établit au Mesnil-Théribus. Depuis son nom est lié au château de Beaufresne. Découvrez cette personnalité du mouvement impressionniste, demeurée la plus célèbre femme peintre américaine », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2018).