Grenet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grenet (homonymie).

Le Grenet
Illustration
Caractéristiques
Longueur 14,2 km
Bassin 28,6 km2
Bassin collecteur Bassin du Rhin
Débit moyen 0,517 m3/s (Forel, Le Pigeon, bassin:18,9 km2)
Nombre de Strahler 4
Régime Pluvial jurassien
Cours
Source Bois du Grand Jorat
· Localisation Forel
· Altitude 780 m
· Coordonnées 46° 33′ 46″ N, 6° 45′ 54″ E
Confluence Broye
· Localisation Châtillens
· Altitude 597 m
· Coordonnées 46° 34′ 23″ N, 6° 48′ 45″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Le Ruisseau des Moillettes
· Rive droite La Neirigue
La Mortigue
Pays traversés Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Lavaux-Oron

Le Grenet est un cours d'eau du Plateau suisse s'écoulant dans le canton de Vaud, et un affluent de la Broye.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon la typologie des cours d'eau suisses, le Grenet est un cours d'eau calcaire, à débit moyen, de pente moyenne, de l'étage montagnard - et de l'étage collinéen avant sa confluence avec la Broye - du Plateau[1]. La majorité de son cours est à l'état naturel ou quasi naturel.

Dès 1875, une partie du Grenet est détournée pour alimenter le lac de Bret, alors réservoir d'eau industrielle et source d'énergie motrice. Aujourd'hui, il est l'un des réservoirs d'eau potable de Lausanne[2].

Parcours[modifier | modifier le code]

Le Grenet prend sa source dans le Bois du Grand Jorat sur la commune de Forel (Lavaux) à l'est du refuge des Quatre Croisées à environ 780 mètres d'altitude. Il coule d'abord en direction du sud-ouest, passe le lieu-dit Le Grenet puis au nord de Forel, avant de recevoir à 693 mètres d'altitude les eaux de la Neirigue, qui prend sa source au nord-est du Signal de Grandvaux, et de bifurquer vers le sud-est. Il s’écoule ensuite dans une plaine, d'abord bordé d'un cordon boisé dans des terrains agricoles, puis vient le segment canalisé, aujourd'hui renaturalisé, de la zone industrielle de Forel où il conflue avec La Mortigue qui prend sa source sur le flanc est du mont de la tour de Gourze. Le Grenet passe ensuite sous la route Forel - Puidoux puis coule plein sud, passe la station hydrométrique amont et la STEP au lieu-dit Le Pigeon puis la prise d'eau pour l’alimentation de lac de Bret et bifurque au nord-est en reprenant son cours naturel dans un vallon encaissé servant de limite avec la commune de Puidoux. Il passe alors le Moulin de la Corraye, entre sur le territoire d'Oron, puis passe Les Tavernes après un parcours d'un peu plus de 4 km dans ce vallon en grande partie boisé. Il reçoit ensuite les eaux du ruisseau des Moillettes à 610 mètres d'altitude avant de passer Châtillens par le nord et la route Oron - Essertes pour aller se jeter dans la Broye, sous-bassin du Rhin par l'Aar, à 597 mètres d'altitude.

Relevé hydrologique[modifier | modifier le code]

Le débit moyen interannuel du Grenet relevé à Pigeon (Forel) sur la période 1993-2011 est de 0,517 m3/s. Son bassin versant est alors de 18,9 km2. Le débit maximum mesuré l'a été le 23 janvier 1995 avec une pointe à 30,7 m3/s et une moyenne journalière maximum de 14,3 m3/s. Le débit minimum journalier, 0,003 m3/s a été mesuré en septembre et octobre 2009.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Forel (Lavaux), Le Pigeon - amont, 680 m(bassin : 18,9 km2)
(1993-2011)
Source : Grenet - Pigeon amont, Débit, Veille hydrologique - Direction Générale de l'Environnement, canton de Vaud

Écologie[modifier | modifier le code]

La truite Fario ainsi que le véron sont présents dans le Grenet. En 2014, l'inspection de la pêche du canton de Vaud en relève la capture de respectivement 154[3] et 442 poissons[4].

Entre octobre 2014 et avril 2015, 400 m du cours d'eau canalisé traversant la zone industrielle de Forel a été renaturalisé. Ces travaux ont comme but de renforcer la protection contre les crues et de recréer des rives naturelles favorable à la vie aquatique notamment la végétation riveraine, la truite de rivière, le chabot et l'écrevisse à pattes blanches[5]. Une échelle à truites a été aménagée sur le Grenet ce qui permet maintenant aux poissons de le remonter et de se reproduire à sa source.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie des cours d'eau suisses - Annexe 6 (code type d'eau: 22221) » [PDF], sur bafu.admin.ch, OFEV, (consulté le 27 novembre 2015), p. 23
  2. Les principaux lacs vaudois en détail, Direction générale de l'environnement (DGE), Canton de Vaud.
  3. La statistique regroupe sans distinction la truite Fario et la truite arc-en-ciel sous le nom de Truite de rivière et lacustre.
  4. « Statistique de la pêche dans les rivières du canton de Vaud en 2014 » [PDF], sur vd.ch, Direction Générale de l'Environnement, Inspection de la pêche, (consulté le 27 novembre 2015), p. 6
  5. « Le Grenet (Forel-Lavaux) - Revitalisation » [PDF], sur vd.ch, Direction Générale de l'Environnement, Division EAU, (consulté le 27 novembre 2015), p. 1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]