Observatoire des armements

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Observatoire des armements
Logobsarm-pf.jpg

Création
Ancien nom CDRPC - Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits
Type Association loi 1901
Centre de documentation et Centre de Recherche
Siège 187, Montée des Choulans, Lyon 5e, France
Coordonnées 45° 45′ 24″ N, 4° 48′ 53″ E
Directeur Patrice Bouveret
Président Tony Fortin
Personnes clés Bruno Barrillot, Patrice Bouveret, Mary Byrd-Davis, Jean-Luc Thierry
Site web http://www.obsarm.org/

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Observatoire des armements

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Observatoire des armements

L’Observatoire des armements est un centre français indépendant d’expertise et de documentation, à but non lucratif, fondé en 1984 à Lyon par Bruno Barrillot, Jean-Luc Thierry et Patrice Bouveret qui en est l’actuel directeur[1].

Ses activités de recherche s’articulent autour de deux axes principaux :

  • les transferts et la production d’armements, de matériel de sécurité et de biens à double usage de la France et de l’Europe ;
  • les armes nucléaires et leurs conséquences.

Depuis plus de 30 ans, l’Observatoire se donne pour objectif de :

  • mener des travaux de recherche et des actions de plaidoyer auprès des autorités publiques pour un contrôle démocratique des activités de défense et de sécurité en France et en Europe, en faveur du désarmement. En effet, selon la Charte des Nations unies (art. 26), les États membres du Conseil de sécurité ne doivent détourner vers les armements que le minimum des ressources humaines et économiques du monde afin de favoriser la paix et la sécurité internationale[2]  ;
  • informer et sensibiliser le public aux problématiques de paix et de sécurité[3] ;
  • valoriser la mémoire des acteurs de paix.

L’Observatoire des armements dispose d’un centre de documentation composé d’archives uniques (ouvert au public sur rendez-vous), comprenant notamment :

  • 6 000 ouvrages spécialisés ;
  • fonds numérisés sur les essais nucléaires ;
  • conservation d’archives d’acteurs et de collectifs de mouvements de paix ;
  • collection d’affiches, de tracts, d'enregistrements sonores et vidéos.

Publications[modifier | modifier le code]

Pour faire connaître son activité et ses travaux de recherche[4], l’Observatoire des armements publie une lettre d’information trimestrielle, Damoclès[5], ainsi que des études et des ouvrages tels que Exigez ! un désarmement nucléaire total, avec Stéphane Hessel et Albert Jacquard. Il publie également une lettre d’information parlementaire trimestrielle, Désarmement et prolifération nucléaire, en partenariat avec le réseau des Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement (PNND).

Les principales études de l’Observatoire portent sur les armes nucléaires et leurs conséquences sanitaires et environnementales, les transferts d’armements et de matériels de sécurité, les nouveaux systèmes d’armes (drones, robots tueurs, simulateurs…), ainsi que les coopérations militaires et sécuritaires de la France.

Au fil des années, l’Observatoire des armements est devenu un interlocuteur incontournable et un centre ressource pour les médias qui le sollicitent régulièrement, les responsables politiques, les chercheurs, et tout public intéressé, tant en France qu'à l'étranger.

Plaidoyer[modifier | modifier le code]

L’Observatoire des armements participe à différentes actions de mobilisation : initiateur et centre ressource pour les victimes des essais nucléaires[6] ; plaidoyer pour un renforcement du contrôle démocratique des transferts d’armes. Il est membre de la CNEMA (Commission nationale pour l’élimination des mines antipersonnel) depuis sa création[7].

L’Observatoire des armements est membre du collectif Armes nucléaires STOP[8] et participe au pilotage de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN-France), dont l’objectif est l’adoption d’un traité international d’interdiction des armes nucléaires[9]. Dans ce cadre, l’Observatoire est coordinateur du projet Erasmus+ de l’Union européenne[10] visant à former des étudiants français et européens aux problématiques du désarmement humanitaire, afin qu’à leur tour ils puissent s’engager activement sur cette question.

L’Observatoire mène également un travail régulier de plaidoyer auprès des autorités publiques et organise à cette fin des colloques, notamment au Sénat et à l’Assemblée nationale[11]. Il répond également aux auditions organisées par la Commission de la défense nationale et des forces armées[12].

Parmi les avancées les plus remarquables auxquelles l’Observatoire des armements a contribué[modifier | modifier le code]

  • Publication par le ministère de la Défense du Rapport annuel au Parlement sur les exportations d’armements de la France à la suite de l'édition de 1995 à 2001 par l'Observatoire des armements du rapport sur les transferts d’armements de la France,
  • Adoption de la loi du 5 janvier 2010 relative à la reconnaissance et à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français[13]obtenue grâce au travail collectif avec les victimes regroupées dès 2001 au sein de l’association Moruroa e tatou en Polynésie[14]et de l’Association des vétérans des essais nucléaires (Aven) en métropole[15] ;
  • Adoption le 2 avril 2013 du Traité sur le commerce des armes par l’Assemblée générale des Nations unies[16] à la suite de la mobilisation de la société civile. L'Observatoire a été membre fondateur en 1997 d’un collectif pour le contrôle des transferts d’armes et de matériel de police.
  • Adoption en 1997 de la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel[17] et ratification par la France en 1998 grâce à la participation de l'Observatoire des armements à l'élaboration d'argumentaires et aux actions de plaidoyer en collaboration avec d'autres ONG.
  • Adoption en 2008 de la Convention sur les armes à sous-munitions[18], à la suite de la mobilisation de la société civile française et internationale[19], à laquelle l'Observatoire des armements a grandement participé.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Initialement appelé Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits (CDRPC), il prend le nom de Observatoire des armements en 2008. Cf. France Inter, l’Observatoire des armements dans l’émission Carnets de campagne, à réécouter sur : http://www.franceinter.fr/emission-carnets-de-campagne-le-rhone-24
  2. « Charte des Nations Unies », sur www.un.org (consulté le 6 juillet 2015)
  3. Organisation de débats trimestriels et d’expositions : exposition « Témoins de la bombe » sur les victimes Polynésiennes des essais nucléaires français : http://www.obsarm.org/spip.php?article219 ; exposition « 1914 – 2014, les résistances à la guerre s’affichent » dans la cadre de la commémoration de la Première Guerre mondiale : http://www.obsarm.org/spip.php?article243
  4. « Ouvrages et rapports », sur Obsarm.org
  5. « Damoclès »
  6. « Soutien aux victimes des essais nucléaires »
  7. « La politique française en matière d’élimination des mines antipersonnel (CNEMA et CLAM) »
  8. « Armes nucleaires STOP », sur Armes nucleaires STOP (consulté le 5 juillet 2015)
  9. « Ican France »
  10. « Erasmus+ - Programme de l'Union européenne pour l'éducation, la formation,la jeunesse et le sport », sur www.erasmusplus.fr (consulté le 6 juillet 2015)
  11. Colloque « L’impact humanitaire des armes nucléaires » organisé au Palais du Luxembourg (Sénat) : http://www.obsarm.org/spip.php?article222 ; Colloque « Dissuasion nucléaire, ouvrons le débat » organisé à l’Assemblée nationale : http://www.obsarm.org/spip.php?article196
  12. Audition sur la dissuasion nucléaire par la Commission de la défense nationale et des forces armées de Jean-Marie Collin et de Patrice Bouveret, 14 mai 2014, Séance de 9 heures 30, Compte rendu n° 50, http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cdef/13-14/c1314050.asp
  13. « Résultats de la recherche - L'observatoire des armements », sur www.obsarm.org (consulté le 5 juillet 2015)
  14. « MORUROA E TATOU », sur www.moruroaetatou.com (consulté le 5 juillet 2015)
  15. « start [AVEN - Association des Vétérans des Essais Nucléaires] », sur www.aven.org (consulté le 5 juillet 2015)
  16. « Welcome to controlarms.org :: Control Arms Campaign », sur controlarms.org (consulté le 5 juillet 2015)
  17. « Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel », sur www.un.org (consulté le 6 juillet 2015)
  18. « Convention sur les armes à sous-munitions », sur www.un.org (consulté le 6 juillet 2015)
  19. « ICBL- International Campaign to Ban Landmines | ICBL », sur www.icbl.org (consulté le 6 juillet 2015)

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Hessel, Albert Jacquard, Observatoire des armements, Exigez ! un désarmement nucléaire total, édition Stock (France), 2012 ; Esigete ! un disarmo nucleare totale, Ediesse (Roma), 2014.
  2. Dominique Lalanne, Et si une bombe nucléaire explosait sur Lyon, And if a nuclear bomb exploded in Lyon, édition Observatoire des armements, janvier 2014.
  3. Patrice Bouveret, avec Sylvie Brigot et Jean-Baptiste Richardier, « Les ONG, moteur du désarmement », in La Revue Internationale et Stratégique de l’Iris, n° 96, Hiver 2014,
  4. Patrice Bouveret, « La France et la diplomatie des ventes d’armes », in Recherches Internationales n° 100, juillet-septembre 2014.
  5. Aziza Riahi, « Robotisation de la guerre, des drones aux robots tueurs » (1re partie), Damoclès n° 142, 1/2013 ; « Robotisation de la guerre, drones armés hors-la-loi ? » (2e partie), Damoclès n° 143, 2/2013.
  6. Patrice Bouveret, Bruno Barrillot, Dominique Lalanne, « Nuclear chromosomes : The national security implications of a French nuclear exit » published january 2013 in The Bulletin of the Atomic Scientists.
  7. Stéphane Hessel, Albert Jacquard, Observatoire des armements, Exigez ! un désarmement nucléaire total, éditions Stock, 2012.
  8. Bruno Barrillot, Essais nucléaires français : l’héritage empoisonné, édition Observatoire des armements, mars 2012.
  9. Aziza Riahi, Contribution to the European Commission’s Green Paper : « Towards a Common Strategic Framework for EU Research and Innovation Funding, février 2011.
  10. Patrice Bouveret, expertise auprès du Tribunal Russel pour la Palestine, « The European Union and the military cooperation with Israel », 1-3 march 2010, Barcelona, http://www.russelltribunalonpalestine.com/en/sessions/barcelona-session
  11. Patrice Bouveret, Bernard Ravenel, « Coopération stratégique : l’axe Paris–Tel Aviv », in Sarkozy au Proche-Orient, Études palestiniennes, édition Sindbad, octobre 2010
  12. Bruno Barrillot, Victimes des essais nucléaires : histoire d’un combat, préface de Christiane Taubira, édition Observatoire des armements, février 2010.
  13. Bernard Ravenel, Vers une sécurité commune en Méditerranée ?, édition Observatoire des armements, octobre 2010.
  14. Patrice Bouveret, Pascal Fenaux, Caroline Pailhe et Cédric Poitevin, Qui arme Israël et le Hamas ?, la paix pass(é)e par les armes ?, co-éditions Grip, Observatoire des armements et Amnesty International, mai 2009.
  15. Tony Fortin, « Comment les armées se sont emparées des jeux vidéo », Damoclès n° 127, 2/2009.
  16. Bernard Ravenel, Israël, Iran… Dénucléariser le Moyen-Orient, co-éditions AFPS et Observatoire des armements, septembre 2007.
  17. Bruno Barrillot, Le complexe nucléaire, des liens entre l’atome civil et l’atome militaire, co-éditions, Observatoire des armements et Réseau Sortir du nucléaire, février 2005.
  18. Collectif, Armes légères, destructions massives, co-éditions Observatoire des armements, Grip, Editions complexe, octobre 2004.
  19. Bruno Barrillot, Les Irradiés de la République, les victimes des essais nucléaires français prennent la parole, co-éditions Observatoire des armements, Grip, Éditions complexe, novembre 2003.
  20. Collectif, Délégitimer l’arme nucléaire, pourquoi pas ?, co-éditions Stop essais et Damoclès, juillet 1999.
  21. Bruno Barrillot & Belkacem Elomari, Elimination des mines antipersonnel, éléments pour le contrôle et la vérification, le cas de la France, co-éditions Observatoire des armements et Handicap International, septembre 1998.
  22. Pieter de Vries et Han Seur, Moruroa et nous, expériences des Polynésiens au cours des 30 années d'essais nucléaires dans le Pacifique Sud, édition Observatoire des armements/CDRPC, septembre 1997.
  23. Pieter de Vries and Han Seur, Moruroa and us, Polynesians' experiences during thirty years of nuclear testing in the French Pacific, édition Observatoire des armements/CDRPC, septembre 1997.
  24. Bruno Barrillot, Audit atomique, le coût de l’arsenal nucléaire français (1945-2010), édition Observatoire des armements/CDRPC, février 1996.
  25. Bruno Barrillot, Les essais nucléaires français 1960-1996, conséquences sur l'environnement et la santé, édition Observatoire des armements/CDRPC, février 1996.
  26. Mary Davis et Bruno Barrillot, Les déchets nucléaires militaires français, édition Observatoire des armements/CDRPC, février 1994.

L'Observatoire dans les médias[modifier | modifier le code]

  1. Sud Radio, « La France doit-elle continuer à vendre des armes à l'étranger ? » interview de Patrice Bouveret, mercredi 17 juin 2015, http://www.sudradio.fr/Podcasts/Le-Grand-Referendum/La-France-doit-elle-continuer-a-vendre-des-armes-a-l-etranger
  2. Rencontres Ihedn du 6 juin 2015, « Call of duty, Battlefield : jeux vidéo et violence », débat avec Tony Fortin, http://www.ihedn.fr/?q=content/rencontres-ihedn-du-6-juin
  3. Rencontres Ihedn du 6 juin 2015, « La bourse ou la vie : a-t-on encore les moyens de défendre nos couleurs ? », débat avec Patrice Bouveret, http://www.ihedn.fr/?q=content/rencontres-ihedn-du-6-juin
  4. El Watan, « la totale transparence s’impose sur les risques sanitaires et environnementaux », Bruno Barrillot, 15 février 2014, http://www.elwatan.com/actualite/la-totale-transparence-s-impose-sur-les-risques-sanitaires-et-environnementaux-15-02-2014-245815_109.php
  5. Canal Sud, « La foire du drone », interview de Aziza Riahi, 24 février 2014, http://www.canalsud.net/?La-foire-du-drone-fdl-du-24-02
  6. Courrier de l’Acat n° 324, L’ère des drones, « France, une doctrine axée sur le renseignement et la surveillance », Aziza Riahi, 7 février 2014, http://www.acatfrance.fr/app/items/print/courrier/n-324-l-ere-des-drones,
  7. Arte Journal, interview : les limites du traité sur le commerce des armes avec Patrice Bouveret, 2 avril 2013 : http://www.arte.tv/fr/interview-les-limites-du-traite-sur-le-commerce-des-armes/7425112,CmC=7426646.html
  8. Arte TV, « les limites du traité sur le commerce des armes », interview de Patrice Bouveret, 2 avril 2013, http://www.arte.tv/fr/interview-les-limites-du-traite-sur-le-commerce-des-armes/7425112,CmC=7426646.html
  9. Rue89, « Le livre blanc de la défense entérine une doctrine bien peu démocratique », Patrice Bouveret et Tony Fortin, 4 mai 2013 : http://rue89.nouvelobs.com/2013/05/04/comment-guerre-mali-a-pese-livre-blanc-242058
  10. Libération, « Une conférence mais un traité a minima », Patrice Bouveret et Tony Fortin, 8 juillet 2012 : http://www.liberation.fr/monde/2012/07/08/une-conference-mais-un-traite-a-minima_831926
  11. France Info, « France : le débat sur le désarmement nucléaire est exclu », interview de Patrice Bouveret, 6 août 2013, http://www.dailymotion.com/video/x12qusr_en-france-le-debat-sur-le-desarmement-nucleaire-est-exclu-patrice-bouveret_news
  12. RTS (Radio Télévision Suisse), « L’affaire Karachi », entretien avec Patrice Bouveret et Marie Dosé, novembre 2013, http://www.rts.ch/docs/histoire-vivante/5346761-l-affaire-karachi-1-5.html
  13. RTS (Radio Télévision Suisse), « Pourquoi le doute subsiste sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie ? », interview de Patrice Bouveret, 28 mai 2013.
  14. France Info TV, « le trafic de kalachnikovs en France », interview de Patrice Bouveret, 27 avril 2013, http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/tueries/fusillade-istres/video-le-trafic-de-kalachnikovs-en-france_312007.html
  15. Silence n° 395, « Jeux vidéo et monde militaire, un couple inséparable ? » », novembre 2011. Article disponible : http://www.obsarm.org/spip.php?article192
  16. Le Parisien, « Quand les appelés du contingent servaient de cobayes », Patrice Bouveret, 16 février 2010 : http://www.leparisien.fr/une/quand-les-appeles-du-contingent-servaient-de-cobayes-16-02-2010-817293.php
  17. Le Monde Diplomatique, « Le Traité de non-prolifération en débat, l’option zéro », Patrice Bouveret, avril 1995 : http://www.monde-diplomatique.fr/1995/04/BOUVERET/6391

Liens externes[modifier | modifier le code]