Wilaya de Tindouf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une wilaya algérienne
Cet article est une ébauche concernant une wilaya algérienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Wilaya de Tindouf (37)
Localisation de la Wilaya de Tindouf
Localisation de la Wilaya de Tindouf
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Chef-lieu Tindouf
Daïras 1
Communes 2
Wali Moumen Mermouri
Code wilaya 37
Wilaya depuis 1984
Démographie
Population 49 149 hab. (2008[1])
Densité 0,31 hab./km2
Rang 48e
Géographie
Superficie 15 887 400 ha = 158 874 km2
Rang 6e

La wilaya de Tindouf (prononcé [tin.douf] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter), (en arabe: ولاية تندوف / en berbère: Tindouf / en tifinagh: ⵜⵉⵏⴷoⵓⴼ[2]), est une wilaya de l'extrême ouest de l'Algérie, de chef-lieu la ville éponyme de Tindouf. Elle est limitée au nord par le Maroc, au nord-est par la wilaya de Béchar, à l’ouest par le territoire non autonome du Sahara occidental, à l’est par la wilaya d’Adrar et au sud par la Mauritanie. Sa superficie est de 159 000 km2.

La wilaya de Tindouf a la particularité d'être la wilaya algérienne qui a le plus petit nombre de communes et de daïras : elle n'est constituée que de deux communes : Tindouf et Oum el Assel, qui forment ensemble l'unique daïra de Tindouf. Sa population est estimée, en 2010, à 59 898 habitants.

La région compte plusieurs camps de réfugiés venus du Sahara occidental annexé par le royaume du Maroc en 1975 au lendemain du départ des Espagnols.

Organisation de la wilaya[modifier | modifier le code]

Walis[modifier | modifier le code]

Le poste de wali de la wilaya de Tindouf a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis sa création le

Walis dans la wilaya de Tindouf.
Wali Début Fin Wilaya de naissance
1 Allel Birady
2 Brahim Merad Wilaya de Batna
3 Mohamed Teraï
4 Mohamed El Kebir Raffa
5
6 Mohamed Bousmaha [3]
7 Abdelhakim Chater [4]
8 Slimane Zergoune
9 Moumen Mermouri 2015 (en cours)

Daïras[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tindouf ne compte qu'une daïra.

Article détaillé : Daïras de la wilaya de Tindouf.

Communes[modifier | modifier le code]

La wilaya de Tindouf compte 2 communes

Article détaillé : Communes de la Wilaya de Tindouf.

Ressources hydriques[modifier | modifier le code]

Barrages[modifier | modifier le code]

Cette wilaya ne compte aucun barrage.

Au niveau national, d'autres barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie[5] alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015[6].

Santé[modifier | modifier le code]

  • Hôpital de Tindouf.

Revendications marocaines[modifier | modifier le code]

À l'indépendance du Maroc, en 1956, les nationalistes marocains du Parti de l'Istiqlal (droite conservatrice) se sont mis à revendiquer la province de Tindouf et ont déclaré qu'elle a été sous souveraineté marocaine jusqu'en 1934[7]. À l'indépendance de l'Algérie, en 1962, le gouvernement algérien ne donne pas suite aux demandes marocaines de règlement du problème de la démarcation territoriale entre les deux pays, préférant reporter l'étude de cette question jusqu'après les élections présidentielles et l'adoption d'une constitution ; fin septembre 1963, éclate entre les deux pays la Guerre des sables[8].

Cependant, les revendications marocaines sur la région de Tindouf prennent officiellement fin avec la signature, le , d'un accord frontalier algéro-marocain[9], ratifié en 1973 par l'Algérie[10] et en 1992 par le Maroc[11], et reconnaissant le tracé actuel des frontières.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]