John Danforth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
John Danforth
John danforth.JPG

John Danforth

Fonction
sénateur des États-Unis (d)
Informations générales
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
A travaillé pour
Parti politique
John Danforth dans les années 1970

John « Jack » Claggett Danforth (1936) est un homme politique américain, membre du Parti républicain, ancien sénateur du Missouri et ancien ambassadeur américain aux Nations Unis de juillet 2004 à janvier 2005 sous le mandat de George W. Bush.

Biographie[modifier | modifier le code]

Danforth est né le 5 septembre 1936 à Saint-Louis dans le Missouri.

Diplômé en droit et « divinité » de Princeton et de Yale, il est de 1969 à 1976 l'attorney général du Missouri.

De 1977 à 1995, il est le sénateur républicain du Missouri au Congrès fédéral.

En 1991, il est l'un des plus fermes partisans à la nomination à la Cour suprême des États-Unis de Clarence Thomas, son ancien conseiller.

En 1999, l'Attorney général américain, Janet Reno, le charge de diriger l'enquête sur le rôle du FBI concernant l'assaut mené en 1993 contre la secte des davidiens à Waco au Texas.

En septembre 2001, le président George W. Bush le nomme envoyé spécial au Soudan.

Politicien modéré, membre du parti républicain, Danforth est le contraire d'un dogmatique et est très respecté au sein du monde politique. Il a résumé son engagement au sein des républicains en raison de la légèreté de leur programme idéologique.

Pasteur épiscopalien, Danforth a officié lors des funérailles nationales du président Ronald Reagan le à la cathédrale nationale de Washington à Washington D.C.

Le premier juillet 2004, Danforth prêta serment comme ambassadeur américain aux Nations-Unis, succédant ainsi à John Negroponte, nommé ambassadeur en Irak.

Cependant, Danforth annonça sa démission le 22 novembre 2004 avec effet le 20 janvier 2005, découragé par la bureaucratie onusienne et l'absence de politique volontariste et efficace des Nations Unies au Darfour.

En avril 2005, Danforth n'hésita pas à donner un avis défavorable à la nomination de son successeur désigné, John R. Bolton et à critiquer le néo-conservatisme ambiant au sein de l'administration.

Danforth est marié et père de cinq enfants, aujourd'hui adultes.

Autres[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Ces citations ne correspondent pas aux exigences d’un article encyclopédique ; il semble qu’elles auraient davantage leur place sur Wikiquote. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Si ces citations disposent de références précises, vous êtes invités à les transférer vous-même sur John Danforth ou à les insérer dans le texte de cet article, ou si cet article entier doit être transféré, à demander un administrateur de Wikiquote de procéder au transfert.
Sinon, ces citations seront automatiquement supprimées.

  • « Les républicains ont fait de notre parti le bras armé des chrétiens conservateurs » - John Danforth en 2005.
  • « le parti est allé si loin dans l'adoption d'un ordre du jour sectaire qu'il est devenu le prolongement politique d'un mouvement religieux » - John Danforth en 2005.