Colline de Chaillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue de la Rive gauche depuis la colline de Chaillot, au XVIIIe siècle.

La colline de Chaillot est située à Paris, dans le 16e arrondissement. Elle est occupée successivement par le palais du Trocadéro (1878-1935) puis par le palais de Chaillot (depuis 1935).

Situation[modifier | modifier le code]

Elle s'étend sur 3 km de long sur 1,5 de large, du haut des Champs-Élysées jusqu'au bas de la rue de la Tour. Le point culminant se trouve au cimetière de Passy.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colline s'est formée géologiquement en raison de sa proximité avec un coude de la Seine. Dès la fin du Moyen Âge, des élites parisiennes en font un lieu de plaisance, jusqu'à son urbanisation intensive à la fin du XIXe siècle. Napoléon Ier songeait à y faire bâtir un palais gigantesque en l'honneur de son fils, le palais du Roi de Rome. La chute du Premier empire trois ans après la naissance de l'héritier du trône empêchera la réalisation de ce projet pharaonique.

La colline est entièrement intégrée à Paris par l'extension du territoire de la capitale en 1860. Établis en partie sur ses versants, les quartiers de Chaillot (au nord-est), de la Muette (au sud) et de la Porte-Dauphine (au nord-ouest) créés la même année deviennent parmi les plus « bourgeois » de la capitale, autour de la place du Roi-de-Rome datant de 1869 (qui devient place du Trocadéro en 1877).

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Gournay, Le Nouveau Trocadéro, Liège/Paris, Mardaga/IFA, 1985, 239 pages.
  • Jacques Hillairet, La Colline de Chaillot, Paris, éditions de Minuit, 1978, 340 pages.
  • Frédéric Seitz, Le Trocadéro : les métamorphoses d'une colline de Paris, Paris, Belin, 2005, 109 pages.
  • Pascal Ory, Le Palais de Chaillot, Cité de l'architecture et du patrimoine, Aristeas / Actes Sud, 2006, 134 pages.