Cimetière de Passy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cimetière de Passy
Trocadero and cemetery.jpg
Adresse
Tombes
2 600Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Identifiants
Site web
Find a Grave
Cimetière de Passy avec en arrière-plan le palais de Chaillot (à gauche) et la tour Eiffel.
Le cimetière de Passy.

Le cimetière de Passy est un cimetière de Paris, dans le quartier de la Muette du 16e arrondissement.

Historique[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, plusieurs nouveaux cimetières sont créés pour remplacer les anciens de Paris et accompagner l'expansion démographique de la capitale et des communes qui la bordent. En dehors des limites territoriales du Paris d'alors, (situées à l'époque au mur des Fermiers généraux) sont établis le cimetière de Montmartre au nord, le cimetière du Père-Lachaise et le cimetière de Belleville à l’est, le cimetière du Montparnasse au sud et le cimetière de Passy à l'ouest.

Remplaçant un premier cimetière de la commune de Passy, fonctionnant jusqu'en 1802 à l'emplacement de l'actuelle rue Lekain[1], ce petit cimetière ouvert vers 1820 est devenu en 1874 la nécropole aristocratique de Paris, bénéficiant de la proximité des quartiers résidentiels et commerciaux chics de la Rive droite, près de l’avenue des Champs-Élysées, qui se sont lotis aux environs depuis sa création. C'est le seul cimetière de la ville dont la salle d’attente est chauffée.

En 1860, suite à l'annexion de la commune de Passy par Paris, le cimetière tombe sous la gestion de la ville de Paris[2].

En juillet 1953, une pluis diluvienne s'abat sur Paris et provoque l'effrondrement du mur où s'érige deux ans plus tard le Monument à la gloire de l'armée française face à la Place du Trocadéro-et-du-11-Novembre[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le cimetière de Passy est bordé par l’avenue Georges-Mandel au nord, par la place du Trocadéro-et-du-11-Novembre à l'est, par l’avenue Paul-Doumer au sud-est et enfin la rue du Commandant-Schloesing au sud. L'accès unique au cimetière, au 2, rue du Commandant-Schloesing, est marqué par une entrée monumentale de style Art déco due à René-Félix Berger (1931-1936). Place du Trocadéro-et-du-11-Novembre, contre le mur du cimetière de Passy est adossé le Monument à la gloire de l'armée française, un monument aux morts de la Première Guerre mondiale inauguré en mai 1956, orné d'un groupe sculpté par Paul Landowski.

Ce cimetière compte 2 500 tombes[4]. Il est ombragé par 290 arbres de 15 espèces différentes (châtaigniers...)[5] et la tour Eiffel le surplombe depuis la rive opposée de la Seine. Administrativement, le cimetière de Passy est rattaché au cimetière du Montparnasse. En cas de vents ou d'intempéries, le cimetière ferme ses portes[4].

Personnalités inhumées au cimetière[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Statue à Passy.

A[modifier | modifier le code]

B[modifier | modifier le code]

C[modifier | modifier le code]

D[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

F[modifier | modifier le code]

  • Achille Fanien (1827-1915), homme politique (8e division)
  • Henri Farman (1874-1958), pionnier de l'aviation (10e division)
  • Edgar Faure (1908-1988), homme politique français, Président du Conseil (10e division)
  • Lucie Faure (1908-1977), femme de lettres, romancière, directrice de revue, épouse d'Edgar Faure (10e division)
  • Gabriel Fauré (1845-1924), compositeur (15e division). Avec Frémiet.
  • Antoine Sulpice Fauvel (1813-1884), médecin, spécialiste du choléra (11e division )
  • Hervé Faye (1814-1902), astronome (4e division)
  • (Fernand Contandin) Fernandel (1903-1971), acteur (1re division)
  • (Franck Contandin) Franck Fernandel (1935-2011), acteur, chanteur (columbarium du Père-Lachaise, case 9266)
  • Jean Camille Formigé (1845-1926), architecte (15e division)
  • Emmanuel Frémiet (1824-1910), sculpteur (15e division)
  • Dominique Frémy (1931-2008), homme de lettres, éditeur, créateur de l'encyclopédie Quid (2e division)
  • Roger Frey (1913-1997), homme politique (10e division)
  • Charles de Freycinet (1828-1923), homme politique et ingénieur (15e division)

G[modifier | modifier le code]

H[modifier | modifier le code]

  • Amand Pierre Harel (1836-1885), sculpteur (11e division)
  • Gabriel Hanotaux (1853-1944), diplomate et historien (15e division)
  • Jane Henriot (1878-1900), comédienne (15e division)
  • Paul Hervieu (1857-1915), écrivain (15e division)
  • Robert Hersant (1920-1996), éditeur de presse et homme politique (9e division)
  • Charles Huntziger (1880-1941), général, signa l'armistice du à Rethondes (9e division)
  • Faustin Hélie (1799-1884), magistrat, jurisconsulte, membre de l’Académie des sciences morales et politiques - section de la législation, vice-président du Conseil d'Etat. Ce fut l'un des plus grands commentateurs du Code d'instruction criminelle (xe division)

I[modifier | modifier le code]

  • Jacques Ibert (1890-1962), compositeur (12e division)
  • Marcel Ichac (1906-1994), cinéaste, photographe, explorateur et alpiniste (1ère division)

J[modifier | modifier le code]

  • André Japy (1904-1974), aviateur, pionnier de longs parcours (8e division)
  • Marie-Louise Jaÿ (1838-1925), cofondatrice avec son mari des magasins de la Samaritaine, enterrée avec son mari Ernest Cognacq (6e division)

K[modifier | modifier le code]

L[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

M[modifier | modifier le code]

N[modifier | modifier le code]

  • Yves Nat (1890-1956), pianiste (9e division)
  • Robert Nivelle (1856-1924), général (10e division), transféré aux Invalides.

P[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

Tombe du colonel Rozanoff, avec une croix aux branches obliques rappelant la silhouette d'un chasseur à réaction.
Tombe du colonel Rozanoff, avec une croix aux branches obliques rappelant la silhouette d'un chasseur à réaction.

S[modifier | modifier le code]

T[modifier | modifier le code]

V[modifier | modifier le code]

W[modifier | modifier le code]

Galerie des tombes[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Dans la culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Batcave, « Le petit cimetière Delessert de la rue Lekain à Passy », Bulletin de la Société historique d'Auteuil et de Passy, juillet 1912, p. 275-280.
  2. Philippe Landru, Cimetière de Passy : présentation générale et principales célébrités, Landru Cimetières, 7 février 2008
  3. Paul Landowski, Juillet 1953, Journal de Paul Landowski, 1er juillet 1953.
  4. a et b Cimetière de Passy, Paris.fr
  5. « Cimetière de Passy », sur Paris.fr (consulté le 9 juin 2020).
  6. « Sur les traces de Rodin dans la capitale », Le Figaroscope, semaine du 22 au 28 mars 2018, p. 14.
  7. Philippe Landru, « DELESSERT famille », sur landrucimetieres.fr (consulté le 2 mai 2011).
  8. Robert Grandseigne sur la Base Léonore (page 3)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy de La Prade, Le Cimetière de Passy et ses sépultures célèbres, 1998, 210 p. (ISBN 2912134250 et 9782912134257) [extraits en ligne].
  • André Florin, Le dictionnaire des personnages historiques inhumés au cimetière de Passy, éditions Christian, 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :