Sport à Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paris est une ville dont l'histoire est très marquée par le sport. Du jeu de paume dès le XIIe siècle au football au XXIe siècle, en passant par les courses hippiques et le cyclisme au XIXe, Paris a toujours connu les joies du sport depuis au moins un millénaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Salle de jeu de paume parisien avant la Révolution

Lors du dernier siècle, Paris a tenu un rôle important dans la diffusion et l'organisation du sport moderne. Nombre de fédérations internationales y sont nées tandis que l'appel à la rénovation des Jeux olympiques par le baron Pierre de Coubertin s'est tenu à la Sorbonne en novembre 1892. Le Comité international olympique est fondé à Paris le à l'occasion du premier congrès olympique. De nombreuses fédérations internationales, aujourd'hui massivement localisées en Suisse, sont natives de Paris. La quasi-totalité des fédérations nationales sportives naissent aussi dans la capitale et sont toujours localisées à Paris. C'est également là que se trouve le siège du Comité national olympique et sportif français et le Ministère de la jeunesse et des sports. Paris a accueilli les Jeux olympiques en 1900 et en 1924. Sa candidature à une nouvelle organisation fut repoussée par le CIO pour les Jeux en 1992, 2008 et 2012.

L'attribution du premier titre de « champion du monde » (1740 à Clergé en jeu de paume), la première utilisation du système métrique en athlétisme (1798) lors des Olympiade de la République, le premier concours de saut d'obstacles (1866), la première course cycliste (1868), le premier tournoi d'escrime moderne (1893), les premières femmes autorisées à participer aux Jeux olympiques (1900), nombre de premières sportives ont eu lieu à Paris.

Le sport roi à Paris fut d'abord le jeu de paume du XIIe siècle au XVIIIe siècle. L’Italien Francesco d’Ierni estime en 1596 à 250 le nombre de salles de jeu de paume à Paris et à 7 000 le nombre de personnes qui vivent directement ou indirectement de cette activité. Le déclin de la paume annonce l'émergence d'un nouveau sport roi à Paris : le sport hippique. Les hippodromes poussent alors comme des champignons au XIXe siècle. La fin du siècle n'est pourtant plus dominée exclusivement par les courses hippiques depuis l'apparition du cyclisme à la fin des années 1860. C'est la grande époque de la construction des stades vélodromes : Parc des Princes en 1897 et Vélodrome de Vincennes en 1894, notamment. Le Vélodrome d'hiver, construit sur le terrain du stade du Red Star contraignant ce dernier à déménager hors des limites administratives de la capitale, fut inauguré en 1909. Le football met d'accord cyclisme et hippisme en s'imposant comme le sport roi à Paris dans les années 1920. Les clubs parisiens sont alors nombreux (Red Star, Racing, Olympique, CASG, Stade français, etc) et leurs résultats sont excellents. Depuis plusieurs décennies, le Paris Saint-Germain est le seul club parisien de football évoluant au plus haut niveau national après l'abandon ou la chute des vieilles têtes d'affiche.

Le tennis, jeu de paume amélioré, fait un retour à Paris dès les années 1870. Les championnats de France, futur Tournoi de Roland-Garros, y sont joués depuis 1891. Le stade Roland-Garros, où se tient désormais le tournoi, est inauguré en 1928 pour les besoins de la Coupe Davis, dominée alors par les Quatre Mousquetaires.

Football à Paris[modifier | modifier le code]

Le Parc des Princes

Le premier championnat de football disputé en France se tient à Paris en 1894 et mit aux prises quatre clubs de la capitale et deux de sa proche banlieue (Neuilly et Asnières). Parmi ces pionniers, citons les White-Rovers, le Standard Athletic Club et le Club français, qui furent les trois premiers grands clubs parisiens.

Le championnat s'ouvre à la province en 1899, mais la vivacité du football parisien ne se dément pas avec avant la Première Guerre mondiale, l'émergence de plusieurs clubs importants comme le Racing club de France, le Red Star (né à Paris), le CA Paris, l'US Suisse, l'Étoile des Deux Lacs, le Patronage Olier, le Stade français, le Paris Star et le Gallia Club Paris, notamment.

Après la Grande Guerre, les clubs vedettes de la capitale sont l'Olympique de Paris, le Red Star, le CASG Paris (football), le CA Paris, le Racing club de France, l'US Suisse et le Stade français. Lors des sept premières éditions de la Coupe de France, ce sont toujours des clubs parisiens qui s'imposent.

Le passage au professionnalisme en 1932 porte un coup sévère à la multitude de clubs parisiens. Quatre d'entre eux sont autorisés à prendre le statut professionnel. On retrouve toujours quatre clubs à statut pro au sortir de la Seconde Guerre mondiale avec le Red Star, le Racing, le Stade français, et le CA Paris, mais à la suite de la grave crise financière du football professionnel des années 1960, seul le Red Star reste en lice jusqu'à l'arrivée du Paris Saint-Germain et du Paris FC dans les années 70, puis du bref renouveau du Racing dans les années 80. Depuis 1990, le PSG est le seul club parisien évoluant au plus haut niveau.

Le football féminin fit l'objet du premier championnat de l'histoire à Paris dès 1918. Les clubs les plus importants de ces compétitions furent l'En Avant, le Fémina Sport, Les Sportives de Paris et le Dunlop Sports. Malgré la pression machiste, le football féminin resta pratiqué en compétition à Paris jusqu'en 1937. Il faut ensuite attendre 1970 pour voir se mettre en place un championnat de Paris féminin. La section féminine du PSG représente la capitale au plus haut niveau national.

Traditionnellement, l'équipe nationale dispute ses matches à domicile à Paris. Ceci n'est toutefois pas une règle, de plus, nombre de rencontres se déroulent en fait en banlieue parisienne, essentiellement à Colombes (stade olympique) ou à Saint-Denis (Stade de France), mais aussi à Gentilly ou à Saint-Ouen, ou encore à Charenton ou à Saint-Cloud, par exemple. Les enceintes parisiennes ayant accueilli les Bleus sont le Parc des Princes et le stade Pershing. De même pour les finales de la Coupe de France. Le stade de la Rue Olivier-de-Serres et le stade Bergeyre furent également hôtes de ces finales.

Côté fédérations, le comité du football de l'USFSA, premier organisme français gérant le football, est né à Paris en 1893. De même, la FFF (1919) et la FIFA (1904) ont vu le jour à Paris, tout comme la Coupe du monde, le championnat d'Europe et la Coupe des clubs champions européens, notamment.

Sport hippique à Paris[modifier | modifier le code]

Avec les hippodromes de Vincennes, Longchamp et Auteuil, Paris compte dans ses murs pas moins de trois champs de courses. Le programme hippique parisien comprend également des épreuves se courant sur des hippodrome de la banlieue parisienne, tel Chantilly, Maisons-Laffitte, Saint-Cloud et Enghien-Soisy.

Hippodrome de Longchamp

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Calendrier sportif parisien[modifier | modifier le code]

Court central de Roland-Garros

Aujourd'hui, le calendrier sportif parisien compte plusieurs rendez-vous d'importance comme le Prix d'Amérique en janvier, la finale de la Coupe de France de football en mai, le tournoi de Roland Garros en mai-juin, la finale du championnat de France de rugby en juin, l'arrivée du Tour de France en juillet avec l'étape du Tour de France des Champs-Élysées, l'Open de Paris-Bercy en novembre, notamment.

Nombre d'autres événements forment un calendrier sportif dense et varié. Judo avec le Tournoi de Paris, marathon avec le Marathon de Paris, badminton avec l'Open de France ou du tennis féminin avec l'Open GDF Suez, par exemple. Le calendrier des courses hippiques est copieux avec des courses presque tous les jours : galop, obstacles, trot attelé ou trot monté, toutes les disciplines sont à l'honneur à Paris avec des courses aussi prestigieuses que le Prix de l'Arc de Triomphe, le Grand Steeple-Chase de Paris et le Prix d'Amérique, déjà nommé, notamment.

Le calendrier sportif est complété par celui des clubs de sports collectifs. Football, basket-ball, rugby à XV, hockey sur gazon, baseball, football américain et volley-ball sont pratiqués à Paris au plus haut niveau national.

Les principaux équipements sportifs parisiens[modifier | modifier le code]

Vue du palais omnisports de Paris-Bercy

Les principaux équipements sportifs parisiens sont le Parc des Princes, le stade Roland-Garros, Bercy Arena, le stade Charléty, le stade Jean-Bouin, le stade Pierre-de-Coubertin, le vélodrome Jacques-Anquetil, le Trinquet Chiquito de Cambo et les hippodromes de Vincennes, Longchamp et Auteuil. Paris compte 35 piscines dont deux bassins de 50 mètres (Piscine des Tourelles dans le 20e arrondissement et piscine Suzanne-Berlioux dans le 1er arrondissement).

Le Stade de France situé à Saint-Denis, tout comme le stade olympique Yves-du-Manoir à Colombes, jadis, se trouve en banlieue. C'est également le cas des hippodromes de Chantilly, de Maisons-Laffitte, Saint-Cloud et d'Enghien-Soisy.

Localisation des principaux équipements sportifs parisiens
Localisation des principaux équipements sportifs parisiens

Les grands clubs[modifier | modifier le code]

Les grands clubs du passé[modifier | modifier le code]

Sport Nom Fondation Championnat Statut actuel Titres de champion de France
Football Standart AC 1890 District Amateur aucun
Football Club français 1890 Disparu en 1940 aucun
Football Olympique de Paris 1895 Disparu en 1926 aucun
Football CA Paris-Charenton 1896 District Amateur aucun
Football Gallia Club Paris 1896 Disparu en 1940 aucun
Football Racing Colombes 92 1896 Division d'honneur Amateur 1 : 1936
Football Stade Français 1900 District Amateur aucun
Football CA Sports généraux 1903 Disparu en 1951 aucun
Rugby à XV Olympique 1895 Disparu en 1902 1 : 1896

Les grands clubs professionnels du présent[modifier | modifier le code]

Sport Nom Fondation Championnat Terrain Titres de champion de France
Basket-ball Paris-Levallois Basket 2007 Pro A Stade Pierre-de-Coubertin 4 : 1951, 1953, 1954, 1997
Football Red Star FC 1897 Ligue 2 Stade Jean-Bouin aucun
Football Paris FC 1969 National Stade Sébastien-Charléty aucun
Football Paris Saint-Germain FC 1970 Ligue 1 Parc des Princes 6 : 1986, 1994, 2013, 2014, 2015, 2016
Football féminin Paris Saint-Germain FC 1971 Division 1 Stade Sébastien-Charléty aucun
Handball Paris Saint-Germain Handball 1941 Division 1 Stade Pierre-de-Coubertin 4 : 2013, 2015, 2016, 2017
Handball féminin Issy Paris Hand 1999 Division 1 Palais des sports Robert-Charpentier aucun
Rugby à XV Racing 92 1882 Top 14 Stade olympique Yves-du-Manoir (U Arena fin 2017) 6 : 1892, 1900, 1902, 1959, 1990, 2016
Rugby à XV Stade français Paris 1883 Top 14 Stade Jean-Bouin 14 : 1893, 1894, 1895, 1897, 1898, 1901, 1903, 1908, 1998, 2000, 2003, 2004, 2007, 2015
Volley-ball Paris Volley 1998 Ligue A Salle Charpy 8 : 2000, 2001, 2002, 2003, 2006, 2007, 2008, 2009
Volley-ball féminin Saint-Cloud Paris Stade français 2003 Ligue A Salle Géo-André
  • Les grands clubs omnisports du présent
Nom Fondation Équipes professionnelles
Racing Club de France 1882 Rugby (avec l'US Métro)
Stade français 1883 Rugby (avec le Paris Jean-Bouin), Volley-ball féminin
Paris Jean-Bouin 1903 Rugby (avec le Stade français)
Paris université club 1906 Volley-ball (lié au club)
Union sportive métropolitaine des transports 1928 Rugby (avec le Racing)
Paris Saint-Germain 1970 Football, Football féminin, Handball

Médias sportifs parisiens[modifier | modifier le code]

Les principaux titres de le presse sportive parisienne furent L'Auto (1903-1944) puis L'Équipe (depuis 1946). Citons également France Football (depuis 1946) qui prend le relais de Football (1929-1944). Dans le dernier tiers du XIXe siècle, les hebdomadaires consacrés au cyclisme étaient les rois. Au début du XXe siècle, l'omnisports s'impose à travers des titres comme le Miroir des Sports (1919-1939),depuis 2012 il y a un nouveau venue BEin sport qui a les droits tv des plus grandes championnat au monde comme la NBA, la NFL et tout autre compétition de football et rugby en Europe et autre

La télévision (Eurosport et Sport+ à Issy-les-Moulineaux) sont également présents à Paris.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]