Celui qui hantait les ténèbres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Celui qui hantait
les ténèbres
Image illustrative de l’article Celui qui hantait les ténèbres
Robert Blake observe le clocher de l'église abandonnée de Federal Hill
(illustration de Jarkko Naas).
Publication
Auteur Howard Phillips Lovecraft
Titre d'origine
The Haunter of the Dark
Langue Anglais américain
Parution Drapeau : États-Unis ,
Weird Tales
Traduction française
Traduction Jacques Papy
Parution
française
Celui qui hantait les ténèbres, Dans le recueil Par-delà le mur du sommeil, Denoël, coll. « Présence du futur », no 16, 1956[1]
Intrigue
Genre Nouvelle fantastique

Celui qui hantait les ténèbres (The Haunter of the Dark) est une nouvelle fantastique écrite par Howard Phillips Lovecraft en novembre 1935 puis publiée dans le pulp Weird Tales en décembre 1936[2].

Intrigue[modifier | modifier le code]

À Providence, le jeune écrivain et peintre Robert Blake, féru d'occultisme, observe de sa fenêtre un clocher, sur lequel aucun oiseau ne vient jamais se poser. Ce clocher fait partie d'une église abandonnée, que l'auteur va visiter. Il décrit dans son journal les différentes étapes de son enquête.

Blake sera plus tard retrouvé mort chez lui, une expression de terreur monstrueuse sur son visage.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

  • Robert Harrison Blake
  • Edwin M. Lillibridge
  • Enoch Bowen
  • Ambrose Dexter

Adaptation en bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • (en) Ron Goulart (scénario, d'après la nouvelle Celui qui hantait les ténèbres de H. P. Lovecraft), Gene Colan (dessin), Dan Adkins (encrage), « The Haunter of the Dark », Journey into Mystery, vol. 2, n°4, Marvel Comics Group, avril 1973[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

L'avatar de Nyarlathotep, la flèche noire du clocher de l'église abandonnée de Federal Hill et le trapézoèdre brillant,
illustration d'Ernő Juhász[4].
  • (en) Leigh Blackmore, « H. P. Lovecraft : The Mystery of the Missing Manuscript », The Australian Horror and Fantasy Magazine, no 3,‎ , p. 21-27 (lire en ligne).
  • (en) Robert Bloch, « A Eulogy to the Church of « The Haunter of the Dark » », Tekeli-li !, Pawtucket, Montilla Publication, no 4,‎ hiver / printemps 1992, p. 8.
  • (en) Nicholaus Clements, « Lovecraft's The Haunter of the Dark  », The Explicator, vol. 57, no 2,‎ , p. 98-100 (DOI 10.1080/00144949909596831).
  • (en) John D. Haefele, « Reappraising « The Haunter of the Dark » », Lovecraft Annual : New Scholarship on H. P. Lovecraft, New York, Hippocampus Press, no 7,‎ , p. 136-148 (ISBN 978-1-61498-073-5).
  • (en) S. T. Joshi et David Schultz, An H. P. Lovecraft Encyclopedia, New York, Hippocampus Press, (1re éd. 2001), 362 p. (ISBN 0-9748789-1-X, présentation en ligne).
  • (en) Steven J. Mariconda, H. P. Lovecraft : Art, Artifact, and Reality, New York, Hippocampus Press, , 308 p. (ISBN 978-1-61498-064-3, présentation en ligne), « Some Antecedents of the Shining Trapezohedron », p. 205-212.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Celui qui hantait les ténèbres sur le site NooSFere.
  2. Joshi et Schultz 2004, p. 105.
  3. (en) Don G. Smith, H.P. Lovecraft in Popular Culture : The Works and Their Adaptations in Film, Television, Comics, Music and Games, Jefferson (Caroline du Nord) / Londres, McFarland & Company, , IX-168 p. (ISBN 978-0-78-642091-9, présentation en ligne), p. 139.
  4. Site d'Ernő Juhász, voir en ligne.