L'Antre de la folie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'Antre de la folie
Titre québécois Au cœur de la démence
Titre original In the Mouth of Madness
Réalisation John Carpenter
Scénario Michael De Luca
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 95 minutes
Sortie 1995

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Antre de la folie (en anglais : In the Mouth of Madness) est un film américain réalisé par John Carpenter, sorti en 1995.

Le film s'inspire de l'univers des auteurs Stephen King et H. P. Lovecraft, sans pour autant être adapté de l'un de leurs ouvrages.

Résumé du film[modifier | modifier le code]

Au milieu d'un désastre non spécifié, le Dr Wrenn rend visite à John Trent, un patient dans un hôpital psychiatrique, et Trent lui raconte son histoire.

À New York, Trent, un enquêteur d'assurance indépendant, déjeune avec un autre assureur qui lui demande de travailler pour leur plus gros client, la maison d'édition Arcane. Au cours de leur conversation, Trent est attaqué par un homme armé d'une hache qui lui demande s'il lit Sutter Cane avant d'être abattu par un policier. L'homme était l'agent de Cane, qui est devenu fou et a tué sa famille après avoir lu l'un des livres de Cane.

Trent rencontre Jackson Harglow, le directeur d'Arcane, qui le charge d'enquêter sur la disparition du populaire romancier d'horreur Sutter Cane et de récupérer le manuscrit de son dernier roman. Il charge Linda Styles, l'éditrice de Cane, de l'accompagner. Linda lui explique que les histoires de Cane sont connues pour causer divers troubles chez les lecteurs fragiles psychologiquement. Trent est sceptique, convaincu que la disparition est un coup publicitaire. Trent remarque des lignes sur les couvertures des livres de Cane qui, lorsqu'elles sont alignées correctement, forment le contour du New Hampshire et localisent Hobb's End, le décor fictif de nombreuses œuvres de Cane.

Trent et Linda partent pour Hobb's End. Linda voit des phénomènes bizarres pendant qu'elle conduit de nuit, et ils arrivent inexplicablement à Hobb's End en plein jour. Trent et Linda fouillent la petite ville, rencontrant des gens et des lieux décrits dans les romans de Cane. Trent croit que tout est une mise en scène, mais Linda n'est pas d'accord. Elle avoue à Trent que sa mission avait bien un but promotionnel, mais que la distorsion temporelle et la réplique exacte de Hobb's End ne faisaient pas partie du plan.

Linda rencontre Cane dans une église. Cane lui fait lire son dernier roman, L'Antre de la folie, ce qui la rend folle. Menacé par une foule de citadins à l'aspect monstrueux, Trent fuit la ville, mais est téléporté à plusieurs reprises au centre-ville. Après avoir eu un accident de voiture, Trent se réveille à l'intérieur de l'église avec Linda, où Cane explique que la croyance du public dans ses histoires a libéré une ancienne race d'êtres monstrueux qui veulent prendre possession de la Terre. Cane révèle que Trent n'est qu'un de ses personnages, qui doit suivre l'intrigue de Cane et rendre son manuscrit à Arcane, favorisant ainsi la fin de l'humanité.

Après avoir donné le manuscrit à Trent, Cane déchire son visage, créant un portail vers la dimension de ses maîtres monstrueux. Trent voit un tunnel qui, selon Cane, le ramènerait dans son monde et encourage Linda à venir avec lui. Elle lui répond qu'elle ne peut pas parce qu'elle a déjà lu le livre en entier. Trent court dans le tunnel, avec les monstres à ses trousses. Il tombe, puis se retrouve soudainement allongé sur une route de campagne, apparemment de retour dans la réalité. Lors de son retour à New York, Trent détruit le manuscrit puis raconte son expérience à Harglow. Harglow prétend qu'il ne connaît pas Linda, que Trent a été envoyé seul pour trouver Cane, et que le manuscrit a été livré des mois plus tôt. L'Antre de la folie est en vente depuis des semaines, et son adaptation cinématographique est sur le point de sortir. Trent est arrêté après avoir tué d'un coup de hache un lecteur du roman à l'apparence monstrueuse.

Une fois que Trent a fini de raconter son histoire, le Dr Wrenn juge qu'il s'agit d'une hallucination. Trent se réveille le lendemain pour trouver l'asile abandonné. Une radio annonce que le monde a été envahi par des créatures monstrueuses, y compris des humains mutants, et que les suicides et les meurtres de masse se répandent. Trent va voir le film L'Antre de la folie et découvre qu'il en est le personnage principal. Alors qu'il regarde à l'écran ses actions précédentes, il commence à rire de façon hystérique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Producteur délégué : Michael De Luca
Producteur associé : Artist W. Robinson
Drapeau des États-Unis États-Unis :
Drapeau de la France France :
  • Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Il s'agit du dernier film de l'acteur allemand Wilhelm von Homburg, qui interprète ici le rôle de Simon, décédé en mars 2004.

Les tous jeunes Hayden Christensen et Kevin Zegers obtiennent ici l'un de leurs premiers rôles.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été entièrement tourné en Ontario, au Canada, notamment dans le Canton de King (King Township) et dans les villes de King City, Markham, Toronto (Scarborough, Université de Toronto) et Unionville[3].

Musique[modifier | modifier le code]

John Carpenter's
In the Mouth of Madness
Original Soundtrack Recording

Bande originale de John Carpenter & Jim Lang
Sortie 1995[4]
Compositeur John Carpenter
Jim Lang
Label DRG

Albums de John Carpenter

La musique du film est composée par John Carpenter et Jim Lang.

Liste des titres
  1. In the Mouth of Madness - 5:28
  2. Robby's Office - 2:30
  3. Axe Man - 2:04
  4. Bookstore Creep - 0:52
  5. The Alley Nightmare - 0:59
  6. Trent Makes the Map - 2:14
  7. A Boy and His Bike - 3:06
  8. Don't Look Down - 1:15
  9. Hobb's End - 2:18
  10. Pickman Hotel - 1:11
  11. The Picture Changes - 2:20
  12. The Black Church - 4:50
  13. You're Wrong, Trent - 1:42
  14. Mommy's Day - 3:04
  15. Do You Like My Ending? - 2:05
  16. I'm Losing Me - 3:09
  17. Main Street - 4:37
  18. Hobb's End Escape - 2:23
  19. The Portal Opens - 3:06
  20. The Old Ones Return - 2:30
  21. The Book Comes Back - 4:03
  22. Madness Outside - 0:34
  23. Just a Bedtime Story - 3:44

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a été un échec commercial, rapportant environ 8 924 000 $ au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 8 000 000 $[2]. En France, il a réalisé 182 061 entrées[5].

Il a reçu un accueil critique mitigé à sa sortie, mais semble être progressivement réhabilité depuis. Si en 1995 Télérama, tout en louant la tension continue du film, suggère que son réalisateur « menace de tourner en rond »[6], Les Inrockuptibles y voit onze ans plus tard « un des films les plus brillants de John Carpenter »[7]. Les Cahiers du cinéma le classe quant à lui 10e dans leur liste des meilleurs films de 1995[8].

Fin 2016, l’agrégateur de critiques Rotten Tomatoes alloue à L'Antre de la folie une note moyenne de 5,2/10 sur la base de 35 critiques collectées, mais la note grimpe à 3,5/5 auprès des inscrits du site[9]. Ceux d'IMDb lui attribuent quant à eux une moyenne de 7,2/10[10].

Commentaires[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Très référencé, le film renvoie sur quelques points de vue à Stephen King, pour le côté écrivain de best-sellers horrifiques, mais surtout à Howard Phillips Lovecraft pour le passage progressif vers un univers cauchemardesque, où des entités anciennes et oubliées, aussi mauvaises que puissantes, attendent leur heure pour détruire l'humanité[11]. Le thème de la folie est essentiel dans l’œuvre « lovecraftienne ».

John Carpenter, qui, bien que n'adaptant pas une histoire de l'écrivain, lui rend hommage en s'inspirant de son univers pour L'Antre de la folie. En suggérant une indicible menace plus qu'en la montrant, il intègre le style de Lovecraft à son cinéma.

Générique de fin[modifier | modifier le code]

Lors du générique de fin, après le message habituel indiquant qu'aucun animal n'a été maltraité durant le tournage, on peut lire : L'interaction humaine a été contrôlée par l'Association Psychiatrique Inter-Planétaire. Le nombre de morts étant élevé, les pertes humaines sont lourdes.

Le crédits sont en bleu, couleur utilisée dans le film par Sutter Cane pour indiquer son contrôle sur le monde, indiquant que ses pouvoirs dépassent le récit lui-même.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Trilogie de l'Apocalypse[modifier | modifier le code]

L'Antre de la folie est le dernier volet de la « Trilogie de l'Apocalypse » de Carpenter, les deux précédents volets étant The Thing et Prince des ténèbres[13].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Sortie - Internet Movie Database
  2. a et b L'Antre de la folie sur Box Office Mojo.
  3. Lieux de tournage - Internet Movie Database
  4. (en) « John Carpenter - In the Mouth of Madness », sur AllMusic (consulté le 6 septembre 2015)
  5. L'Antre de la folie sur JP‘s Box-Office.
  6. « L'antre de la folie », sur Télérama,
  7. « Collection Mad movies », sur Les Inrockuptibles,
  8. « Classements Cahiers du cinéma », sur alumnus.caltech.edu (consulté le 17 janvier 2012)
  9. (en) « In the Mouth of Madness », sur Rotten Tomatoes (consulté le 23 novembre 2016)
  10. (en) « L'antre de la folie », sur IMDb (consulté le 23 novembre 2016)
  11. (en) Scott Von Doviak, Stephen King Films FAQ, Applause, (ISBN 978-1-4803-5551-4), p. 329-330
  12. a et b (en) Awards - Internet Movie Database
  13. (en) Anecdotes - Internet Movie Database