La Musique d'Erich Zann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Musique d'Erich Zann
Image illustrative de l'article La Musique d'Erich Zann
The Music of Erich Zann, illustration d'Andrew Brosnatch, Weird Tales, mai 1925.
Publication
Auteur H. P. Lovecraft
Titre d'origine 'The Music of Erich Zann'
Langue Anglais américain
Parution Drapeau : États-Unis mars 1922,
dans The National Amateur,
vol. 44, no 4[1]
Traduction française
Traduction Yves Rivière[2]
Parution
française
Dans le recueil Je suis d'ailleurs, Denoël, coll. « Présence du futur », no 45, 1961
Intrigue
Genre Nouvelle fantastique
Date fictive 1928
Lieux fictifs Rue d'Auseil
Personnages Erich Zann

La Musique d'Erich Zann est une nouvelle fantastique de l'écrivain américain Howard Phillips Lovecraft, probablement rédigée en décembre 1921 et publiée initialement dans le périodique National Amateur en mars 1922 avant d'être réimprimée dans le pulp Weird Tales en mai 1925 puis en novembre 1934[3].

Inspirations[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Rencontrant des difficultés financières, un jeune étudiant d'université se voit contraint de se loger au seul endroit où ses maigres moyens le lui permettent. Dans une partie étrange de la ville où il n'avait encore jamais été auparavant, « la rue d'Auseil[N 1] », il trouve un appartement dans un immeuble presque vide. L'un des rares locataires du lieu est Erich Zann, un vieil homme d'origine allemande, qui est muet et joue de la viole dans un orchestre local. Il vit à l'étage supérieur, et lorsqu'il est seul, la nuit, il joue d'étranges mélodies jamais entendues auparavant. Au fil du temps, le jeune homme gagne la confiance de Zann et apprend ses secrets: le vieil homme a découvert des mélodies et des rythmes d'une nature plus qu'étrangère à notre monde. Zann joue sa musique pour garder d'étranges créatures invisibles éloignées de sa fenêtre qui semble s'ouvrir sur un sombre abîme, probablement une autre dimension.

Critiques[modifier | modifier le code]

Lovecraft considère La Musique d'Erich Zann comme l'une de ses meilleures histoires, en partie parce qu'il évite d'y être trop explicite, contrairement à ses autres œuvres, ce qu'il voit comme un défaut majeur dans certains de ses autres livres.

Les exégètes lovecraftiens S. T. Joshi et David Schultz notent qu'il « pourrait toutefois être dit que Lovecraft a commis une erreur sur l'aspect peu explicite dans sa description de l'horreur très nébuleuse qui peut être vue à travers la fenêtre de Zann[4]. »

Publications[modifier | modifier le code]

Éditions originales en anglais[modifier | modifier le code]

  • The National Amateur, vol 44, n°4 (Mars 1922)[5] ;
  • Weird Tales, vol 5, n°5 (Mai 1925)[6] ;
  • Creeps by Night; Chills and Thrills, (1931) ;
  • The Best of H.P. Lovecraft: Bloodcurdling Tales of Horror and the Macabre, (1982)[5] ;
  • The Dunwich Horror and Others, (1984)[5] ;
  • Tales of H.P. Lovecraft, (1997)[5] ;
  • The Thing on the Doorstep and Other Weird Stories, (2001)[5] ;
  • H.P. Lovecraft: Tales, (2005)[5] ;
  • Necronomicon: The Best Weird Tales of H. P. Lovecraft, (2008)[5] ;
  • H.P. Lovecraft: The Fiction, (2008)[5] ;
  • At the Mountains of Madness and Other Weird Tales, (2009)[5] ;
  • The Weird Writings of HP Lovecraft, (2010)[5] ;
  • H.P. Lovecraft: The Complete Fiction, (2011)[5].

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

  • Je suis d'ailleurs (1961) ;
  • L'Abomination de Dunwich (1963) ;
  • Lovecraft : Œuvres complètes Tome 2 (1991).

Influences littéraires[modifier | modifier le code]

L'un des continuateurs de Lovecraft, James Wade a écrit une suite à cette nouvelle, intitulée The Silence of Erika Zann, et publiée pour la première fois dans le recueil The Disciples of Cthulhu, en 1976. Une adaptation cinématographique de cette suite, qui reprend également des segments de la nouvelle de Lovecraft, en a résulté en 2002 (voir ci-dessous[7]).

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

  • 1988 "La Transition d'Ulrich Zann" court métrage français de Marc Thomas avec Michel Vuillermoz
  • 2002 : The Music of Erica Zann, film américain réalisé par Jeremy Hechler, adaptation de la nouvelle de Lovecraft et de sa suite, intitulée The Silence of Erika Zann, par James Wade.
  • 2005 : Die Musik Des Erich Zann[8], film d'animation allemand réalisé par Anna Gawrilows, adaptation de la nouvelle La Musique d'Erich Zann de Lovecraft.

Musique[modifier | modifier le code]

L'album Ceux du dehors (1981) du groupe Univers Zéro inclut un morceau intitulé La Musique d'Erich Zann. Selon le batteur et chef du groupe, Daniel Denis, tous les membres du groupe lisaient cette nouvelle dans le studio, et ont brusquement improvisé cette chanson[9].

Le groupe de Metal allemand Mekong Delta a sorti un album intitulé The Music of Erich Zann, tout comme le groupe allemand Forma Tadre.

Le groupe de Metal français The Great Old Ones a sorti un album intitulé Al Azif, sur lequel se trouve une piste nommée Rue d'Auseil.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Carl Buchanan, « « The Music of Erich Zann » : A Psychological Interpretation (or Two) », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 27,‎ , p. 10-13.
  • (en) Donald R. Burleson, « « The Music of Erich Zann » as Fugue », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 6,‎ , p. 14-17.
  • (it) Renzo Giorgetti, « La Musica di Erik S. : Ovvero... Chi fu il vero inspiratore di « The Music of Erich Zann » ? », Studi Lovecraftiani, Dagon Press, no 12,‎ , p. 93-104.
  • (en) Henrik Harksen, « Metaphysics in « The Music of Erich Zann » », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 45,‎ , p. 25-32.
  • (en) S. T. Joshi et David Schultz, An H. P. Lovecraft Encyclopedia, New York, Hippocampus Press, , 2e éd. (1re éd. 2001), 362 p. (ISBN 0-9748789-1-X, présentation en ligne).
  • (en) Robert M. Price, « Erich Zann and the Rue d'Auseil », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 22/23,‎ , p. 13-14.
    Traduction française : Robert M. Price (trad. Joseph Altairac), « Erich Zann et la rue d'Auseil », Études lovecraftiennes, Ermont, Joseph Altairac, no 13,‎ été / automne 1993, p. 62-66.
  • (en) John Strysik, « The Movie of Erich Zann and Others », Lovecraft Studies, West Warwick, Necronomicon Press, no 5,‎ , p. 29-32.
  • Christophe Thill, « Les villes lovecraftiennes », Mythologica, Montrouge, Éditions Mythologica, no 2 « Spécial H. P. Lovecraft »,‎ , p. 105-112 (ISBN 979-10-93004-01-3).
  • (en) Tristan Zaba, « Pieces or Reality : Lovecraft's Innovative Depiction of Music and Relativity », Lovecraft Annual, New York, Hippocampus Press, no 10,‎ , p. 191-198 (ISBN 978-1-61498-180-0).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom de la ville dans laquelle se déroule la nouvelle n'est pas mentionné ; Joshi et Schultz estiment qu'il s'agit de Paris. Bien qu’Auseil ne soit pas un nom français, Lovecraft s'est peut-être inspiré du vocable « au seuil » (Joshi et Schultz 2004, p. 178).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter Straub, Lovecraft: Tales, The Library of America, (ISBN 1-931082-72-3), p. 823
  2. H. P. Lovecraft, L'Abomination de Dunwich, J'ai Lu, , 256 p. (ISBN 978-2-290-33656-4), p. 158
  3. Joshi et Schultz 2004, p. 176.
  4. Joshi et Schultz 2004, p. 177-178.
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « H.P. Lovecraft’s The Music of Erich Zann », sur hplovecraft.com
  6. « Weird Tales / 1925 », sur wikisource.org
  7. « The Music of Erica Zann », sur IMDb.com
  8. « Die Musik Des Erich Zann », sur trickfilmnoir.de
  9. « Interview de Daniel Denis », sur cloudsandclocks.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :