Shub-Niggurath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Shub-Niggurath » redirige ici. Pour les autres significations, voir Shub-Niggurath (homonymie).
Shub-Niggurath
Personnage de fiction apparaissant dans
Mythe de Cthulhu de H. P. Lovecraft..

Vision d'artiste de Shub-Niggurath, accompagné de ses « mille chevreaux ».
Vision d'artiste de Shub-Niggurath, accompagné de ses « mille chevreaux ».

Naissance Temps immémoriaux
Affiliation Grands Anciens

Créé par H. P. Lovecraft
Première apparition L'Abomination de Dunwich (The Dunwich Horror, publié en 1929)

Shub-Niggurath est une créature fantastique fictive, entité extraterrestre tirée de l'œuvre de l'écrivain américain Howard Phillips Lovecraft.

Développement[modifier | modifier le code]

L'apparition de Shub-Niggurath dans le corps principal de la fiction de Lovecraft ne fournit pas beaucoup de détails sur la conception de l'entité. Sa première mention sous la signature de Lovecraft est dans L'Abomination de Dunwich (The Dunwich Horror, publié en 1929), où une citation du Necronomicon parlant des Grands Anciens fait irruption avec l'exclamation « Iä! Shub-Niggurath! »[1]. L'histoire ne fournit pas plus d'informations sur cette expression particulière.

L'autre histoire de Lovecraft mentionnant Shub-Niggurath est à peine plus informative. Dans Celui qui chuchotait dans les ténèbres (The Whisperer in Darkness, publié en 1931), un enregistrement d'une cérémonie impliquant des adorateurs humains et non humains comprend l'échange suivant :

« Ever Their praises, and abundance to the Black Goat of the Woods. Iä! Shub-Niggurath!
Iä! Shub-Niggurath! The Black Goat of the Woods with a Thousand Young!
 »

Des exclamations identiques inexpliquées surviennent dans La Maison de la sorcière (The Dreams in the Witch House, 1933)[2] et Le Monstre sur le seuil (The Thing on the Doorstep, 1937)[3].

Description[modifier | modifier le code]

Shub-Niggurath, nommé « la chèvre noire [ou le bouc noir] des bois aux mille chevreaux », est une créature extraterrestre semi-divine, incarnant une fécondité malsaine et corrompue. Shub-Niggurath est souvent associé à l'image de la forêt, des bois sauvages, de la nature à son état le plus primitif. Il semble qu'il fasse l'objet d'un culte parmi certaines peuplades dégénérées.

Le dieu n'est jamais décrit chez Lovecraft, contrairement à d'autres entités tels que Cthulhu ou Nyarlathotep. Tout au plus est-il dépeint comme une énorme masse nuageuse en ébullition répandant une odeur de putréfaction et dans laquelle on devine des pattes de boucs, des gueules béantes et des tentacules visqueux. Il est probable que des extensions brumeuses de cette masse puissent se matérialiser afin de former d'horribles rejetons, les fameux « mille chevreaux ». L'un d'eux a été décrit par Robert Bloch dans sa nouvelle d'inspiration lovecraftienne Manuscrit trouvé dans une maison abandonnée : ces créatures ont des tentacules noirs et souples, des gueules dégoulinantes de bave et trois pattes terminées par des sabots.

Les auteurs s'étant inspirés de Lovecraft ont souvent cité Shub-Niggurath. August Derleth a qualifié cette entité de Grands Anciens (Great Old Ones)tandis que le jeu de rôle l'Appel de Cthulhu la catalogue ultérieurement parmi les Dieux extérieurs (Outer Gods). Le jeu de rôle CthulhuTech (en), quant à lui, revient à la classification de Derleth en optant pour le vocable « Grand Ancien ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) H. P. Lovecraft, The Dunwich Horror, in The Dunwich Horror and Others, 1929, p. 170.
  2. (en) H. P. Lovecraft, The Dreams in the Witch House, in At the Mountains of Madness, p. 293.
  3. (en) H. P. Lovecraft, The Thing on the Doorstep, in The Dunwich Horror and Others, pp. 287, 296.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ramsey Campbell, Cold Print, New York, Tom Doherty Associates, (ISBN 0-8125-1660-5), « The Moon-Lens »
  • (en) Daniel Harms, The Encyclopedia Cthulhiana, Oakland, Chaosium, , 42–3 p. (ISBN 1-56882-119-0), « Byatis » [Suggests Byatis is the son of Yig]
    • "Dark Young of Shub-Niggurath", pp. 75, ibid.
    • "gof'nn hupadgh Shub-Niggurath", pp. 124, ibid.
    • "Shub-Niggurath", pp. 275–7, ibid.
  • (en) Rodolfo A. Ferraresi, « The Question of Shub-Niggurath », Crypt of Cthulhu, vol. 5, no 1,‎ hallowmas 1985 Robert M. Price (ed.), Mount Olive, NC: Cryptic Publications.
  • (en) Howard P. Lovecraft, At the Mountains of Madness, and Other Novels, Sauk City, WI, Arkham House, (ISBN 0-87054-038-6), « The Dreams in the Witch House » Definitive version.
  • (en) Howard P. Lovecraft, The Dunwich Horror and Others, Sauk City, WI, Arkham House, (ISBN 0-87054-037-8), « The Whisperer in Darkness » Definitive version.
  • (en) Howard P. Lovecraft et Zealia Bishop, The Horror in the Museum and Other Revisions, Sauk City, WI, Arkham House, (ISBN 0-87054-040-8), « The Mound »
    • and Adolphe de Castro (1928). "The Last Test", ibid.
    • and Hazel Heald (1932). "The Man of Stone", ibid.
  • (en) Gary Myers, Dark Wisdom, Poplar Bluff, MO, Mythos Books, (ISBN 0-9789911-3-3)
  • (en) Terry Pratchett, Moving Pictures, New York, NY, HarperTorch, (ISBN 0-06-102063-X)
  • (en) Robert M. Price, « Lovecraft's "Artificial Mythology" », dans S. T. Joshi et David E. Schultz (dir.), An Epicure in the Terrible : A Centennial Anthology of Essays in Honor of H.P. Lovecraft, New York, Hippocampus Press, (1re éd. 1991) (ISBN 978-0-9846386-1-1), p. 259-268.

Articles connexes[modifier | modifier le code]