Cameroun britannique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cameroons

1922 – 1961

Drapeau
Informations générales
Statut Territoire sous mandat britannique, sous tutelle de la SDN puis de l'ONU
Histoire et événements
1922 Mandat britannique
1er janvier 1960 Indépendance du Cameroun français
1er octobre 1960 Indépendance du Nigéria
31 mai 1961 Union du Cameroun du Nord avec le Nigeria
1er octobre 1961 Union du Cameroun du Sud avec le Cameroun

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Cameroun britannique (en anglais Cameroons) était un territoire sous mandat de la Société des Nations confié à l'empire britannique en Afrique centrale, aujourd'hui partagé entre le Nigéria et le Cameroun.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Kamerun (dont le territoire correspond à l’actuel Cameroun et à la frange est du Nigéria) est colonisé par l'Allemagne sous le régime du protectorat durant la « course à l'Afrique » entre puissances européennes à la fin du XIXe siècle. Pendant la Première Guerre mondiale, le territoire est occupé par les troupes britanniques, françaises et belges, puis confié pour partie à la France et pour partie au Royaume-Uni en 1922, sous mandat de la SDN.

L'évolution territoriale du Cameroun entre 1901 et 1962.

Les Britanniques découpent administrativement ce territoire en deux régions, le Northern Cameroons et le Southern Cameroons. Le territoire est placé sous administration indirecte (indirect rule). Des autorités indigènes (native-authorities) administrent les populations locales selon leurs coutumes, sauf lorsque celles-ci sont en contradiction avec les principes de la civilisation britannique. Les autorités britanniques déterminent les grandes orientations et en laissent la mise en œuvre aux autorités indigènes. Par ailleurs, les autorités britanniques gardent la mainmise sur le commerce, l'exploitation des ressources économiques et minières et l'administration des Européens.

Le Southern Cameroons est découpé en quatre districts dirigés par un district officer. Les chefs-lieux étaient Victoria (Limbé), Kumba, Mamfé et Bamenda.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, 3 500 hommes originaires du Cameroun britannique s'engagent dans les troupes de l'Empire. Après le conflit, le territoire est mis sous tutelle de l'ONU en lieu et place du mandat de la SDN.

Le Cameroun français et le Nigéria deviennent indépendants en 1960. Le Royaume-Uni s'oppose à ce que le Cameroun britannique obtienne son indépendance. Après de nombreuses discussions de 1959 à 1961, la région du Northern Cameroons (majoritairement musulmane) choisit par référendum (60 % contre 40 %) d'être rattachée au Nigéria (ce qui est fait le 31 mai 1961), tandis les électeurs du Southern Cameroons optent (70,5 % contre 29,5 %) pour la fusion avec l'ex-Cameroun français (devenu lui aussi indépendant depuis le 1er janvier 1960 sous le nom de « République du Cameroun ») pour constituer la République fédérale du Cameroun le 1er octobre 1961.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Sansterre Nkarey, Afrique : l'histoire entre le Cameroun anglophone et le Cameroun francophone : de 1472 à 2003, Publibook, Paris, 2004, 2006, 266 p. (ISBN 2-7483-0362-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]