Colonie du Cap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Colonie du Cap
nl 'Kaapkolonie'
en 'Cape Colony'

1652–1910

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Localisation de la Colonie du Cap vers 1890
Informations générales
Statut Drapeau des Pays-Bas Colonie néerlandaise (1652-1795 ; 1803-1806)
Drapeau du Royaume-Uni Colonie britannique (1795-1803 ; 1806-1910)
Capitale Le Cap
Langue Anglais, néerlandais
Démographie
Population 2 564 965 hab. (1910)
Superficie
Superficie 569 020 km² (1910)
Histoire et événements
1652 Colonie néerlandaise
1795 1re occupation britannique
1803 Colonie de la République batave
1806 2e occupation britannique
1814 Traité anglo-néerlandais
1844 Incorporation du Natal
1910 Devient province de l’Afrique du Sud

Entités suivantes :

La colonie du Cap était située en Afrique du Sud et fut établie à partir de la ville du Cap fondée en 1652.

Histoire[modifier | modifier le code]

Statue de Bartolomeu Dias au Cap.

C'est le , à Mossel Bay, que débarque pour la première fois sur les rives sud-africaines un équipage européen. Après avoir longé le sud-ouest de la côte africaine, la flotte, commandée par le Portugais Bartolomeu Dias, est emportée vers le sud, dépassant le point le plus méridional du continent. Après avoir continué vers l'est, il se dirige à nouveau vers le nord jusqu'au Rio do Infante (actuelle Great Fish river) avant de longer la côte vers l'ouest et, plus tard, d'atteindre le cap des Aiguilles. Sur le chemin du retour vers le Portugal, Dias repère ce qu'il nomme le « cap des Tempêtes » en raison des vents qui y sévissent et des courants qui y sont très forts. Ce cap est finalement rebaptisé cap de Bonne-Espérance (Cabo da Boa Esperança). Le premier navigateur européen à franchir concrètement le cap de Bonne-Espérance est un autre Portugais, Vasco de Gama, en 1497.

Le , au commandement de cinq navires de la VOC (nommés Reijer, Oliphant, Goede Hoop, Walvisch, Dromedaris), le capitaine Jan van Riebeeck débarque dans la baie de la Montagne de la Table près de la péninsule du Cap de Bonne-Espérance, à la pointe sud-ouest de l’Afrique. C’est avec 90 pionniers dont seulement huit femmes qu’il fonde Le Cap, la cité-mère de la future République d’Afrique du Sud, alors simple comptoir commercial sur la Route des Indes. Jan van Riebeeck ne devait pas établir une colonie mais un établissement relais pour les navires en route vers les Indes orientales. Néanmoins, pour augmenter la production agricole de la colonie afin de nourrir la population et assurer le ravitaillement des navires, il recommanda que des colons soient libérés de leurs obligations vis-à-vis de la compagnie et autorisés à s’installer comme fermiers au Cap et à commercer.

L'arrivée de Jan van Riebeeck au Cap en 1652.

Lorsque les Néerlandais débarquent, la péninsule du Cap est habitée (depuis environ 2 500 ans[1]) par des Khoïkhoïs et des San, peu nombreux, que les Hollandais baptisent du nom de Hottentot (bégayeur). Le reste du territoire de l’actuelle Afrique du Sud est très peu peuplé, exception faite les hauts plateaux au sud du fleuve Limpopo (actuelle province du Limpopo) occupés par les peuples Sothos, dans l'est (actuel Mpumalanga) vivent les Tsongas, tandis que les peuples Ngunis (Zoulous, Xhosas et Swazis) se partagent la région méridionale à l'est de la Great Fish River, à 1 500 km à l'est du Cap[2].

Colonie néerlandaise officiellement établie à partir de 1691, elle s'est étendue progressivement durant les XVIIIe et XIXe siècles pour atteindre 569 020 km2 au début du XXe siècle.

En 1794, les Provinces-Unies sont occupées par la France lors des Guerres révolutionnaires, et deviennent la République batave (une République sœur, favorable à la France). En réponse, la colonie est occupée par les Britanniques en 1795, puis est rendue en 1803, et repasse définitivement sous pavillon britannique en 1806.

Tout au long du XIXe siècle, la colonie du Cap connaît un développement économique, politique territorial et démographique sans précédent. Dans les années 1825-1835, révulsés par le comportement des autorités britanniques, des milliers de Boers (les descendant des premiers colons néerlandais) s'organisèrent pour quitter la colonie du Cap lors du Grand Trek, et fonder les Républiques boers, qui se retrouvent directement au contact des populations Bantous.

Lors de la formation de l'Union sud-africaine en 1910, elle perd son autonomie politique pour devenir la province du Cap, la plus grande des provinces du dominion mais la moins densément peuplée.

En 1994, la province du Cap a été divisée en quatre nouvelles provinces :

Géographie[modifier | modifier le code]

La colonie du Cap était située à l'extrême sud-ouest de l'Afrique, bordée par l'océan Atlantique à l'ouest et l'océan Indien au sud.

Constituée à partir du fort de Bonne-Espérance et de la ville du Cap en 1652, elle s'est étendue jusqu'aux territoires xhosas à plus de 1 000 km vers l'est puis au fleuve Orange au nord.

À la fin du XIXe siècle, elle était frontalière de la colonie britannique du Natal après l'annexion des différents territoires composant le Transkei.

Chronologie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Colonie du Cap.
Fort de Bonne-Espérance
Groot Constantia, la demeure viticole de style néerlandais du Cap de Simon van der Stel
Carte d'Afrique du Sud indiquant l'évolution des frontières de la Colonie du Cap de 1700 à 1847 ainsi que la migration des Griquas et des Boers au XIXe siècle
Drotsdy de Graaff-Reinet
  • 1666 : début de la construction du Fort de Bonne-Espérance.
  • 1679 : Fondation de la ville de Stellenbosch en hommage au nouveau commandeur du Cap, Simon van der Stel, artisan du développement économique de la petite colonie.
  • 1688 : Quelque 238 huguenots chassés de France par la révocation de l'édit de Nantes rejoignent les 800 colons de la colonie pour y développer la viticulture sur des terres riches en alluvion.
  • 1706 : Première manifestation de défiance envers le gouvernement autocratique de Willem Adriaan van der Stel. L'immigration européenne dans la colonie est arrêtée.
  • 1713 et 1755 : épidémies de variole qui déciment les Khoikhoi.
  • 1730 : Les Trekboers (paysans nomades d'origine néerlandaise) gagnent l'intérieur du continent pour fuir l'administration néerlandaise du Cap.
  • 1745 : annexion de Swellendam à la colonie du Cap
  • 1778 : frontière orientale de la colonie fixée à la rivière Great Fish, à la lisière des territoires xhosas, à quelque 1 500 km du Cap sur la côte atlantique.
  • 1779 : Première Guerre Cafre (Boers contre Xhosas : deux groupes en concurrence pour le contrôle des pâturages)
  • 1786: annexion de Graaff-Reinet, ville de frontière située en plein désert du Karoo à plus de mille kilomètres au nord-est de la ville du Cap.
  • 1795 : occupation britannique de la colonie du Cap
  • 1803 : Paix d'Amiens. La colonie du cap est rétrocédée à la république batave
  • 1806 : seconde occupation du Cap par les Britanniques. La colonie du Cap compte un peu plus de 60 000 habitants dont quelque 20 000 blancs, 15 000 Khoisans, 25 000 esclaves, et un millier d'hommes libres (anciens esclaves libérés de leur servitude).
  • 1814 : la colonie est définitivement cédée au Royaume-Uni.
  • 1816 : la pendaison de cinq Boers à Slachters Neck renforce irrémédiablement l'acrimonie des Boers envers les Anglais.
  • 1819 : annexion à la colonie du Cap des territoires situés en amont de la rivière Fish jusqu'à la rivière Keiskamma, refoulant les Xhosas au nord de cette frontière.
  • 1820 : intensification de la colonisation britannique dans la région frontière du Zuurveld en amont de la rivière Sundays et en aval de la rivière Great Fish. Près de 4 000 colons anglais fondent les villes de Port Elizabeth et de Grahamstown.
  • 1822 : le néerlandais perd son statut de langue officielle dans les tribunaux et les services gouvernementaux. Il recule dans les domaines scolaires et religieux. Anglicisation de la société du Cap.
  • 1828 : l'anglais devient la seule langue officielle pour les affaires administratives et religieuses. L'égalité des races est proclamée. Les Hottentots se voient ainsi reconnaître l'égalité des droits avec les blancs.
  • 1833 : Abolition de l'esclavage.
  • 1835 : Début du Grand Trek des Boers vers l'intérieur du continent. Annexion de la région située en amont de la rivière Keiskamma et en aval de la rivière Kei sous le nom de province de la Reine Adélaide.
  • 1836 : La province de la Reine Adélaide est rétrocédée aux Xhosas.
  • 1843-1844 : reconnaissance du Griqualand Ouest.
  • 1847: le district de la Reine Adélaide est annexé et prend le nom de Cafrerie britannique. Elle est administrée séparément de la colonie du Cap en tant que possession de la Couronne britannique.
  • 1853 : la Cafrerie britannique devient une colonie de la Couronne.
  •  : la colonie du Cap est dotée d'une constitution, d'un gouvernement représentatif et d'une franchise électorale permettant aux populations de couleurs de disposer de leurs droits civiques selon les mêmes conditions censitaires que la population blanche.
  • 1854 : le gouverneur George Grey entreprend de moderniser les infrastructures et les équipements de la colonie.
  • 1856 : "suicide national" des Xhosas suite aux prophéties de Nongqawuse. La population de la Cafrerie passe en deux ans de 105 000 à moins de 27 000 individus. Les terres dépeuplées sont attribuées à plus de 6 000 immigrants européens d'origine allemandes.
  • 1866 : annexion de tout le territoire de la cafrerie britannique à la colonie du Cap pour former les districts de King William's Town et de East London.
  • 1867 : découverte de diamants à Kimberley.
  • 1869 : l'élevage d'autruches devient une nouvelle activité prospère de la colonie en plus de la laine de mouton et participe au développement économique de la région d'Oudtshoorn.
  • 1871 : annexion du Basutholand et du Griqualand Ouest à la colonie du Cap.
  • 1875 : début de l'annexion des territoires indigènes en amont de la rivière Kei et en aval de Port Edward. Ils formeront plus tard le Transkei.
  • 1882 : début de l'influence de l'Afrikaner Bond sur la vie politique du Cap.
  • 1890 : Cecil Rhodes est premier ministre.
  • 1899-1902 : Seconde guerre des Boers
  • 1910 : la colonie du Cap est rassemblée avec le Griqualand, le Stellaland et le Bechuanaland britannique dans la nouvelle province du Cap pour former, au côté des provinces du Natal, du Transvaal et de l'État libre d'Orange, la nouvelle Union d'Afrique du Sud.

Premiers ministres de la colonie (1872-1910)[modifier | modifier le code]

Le poste de premier ministre de la colonie du Cap fut supprimé le lorsque la colonie s'incorpora à l'Union sud-africaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Afrique du Sud - Comprendre l'Afrique du Sud et Afrique du Sud pratique, Lonely Planet - Place des Éditeurs, (lire en ligne), p. 540-541
  2. Coquerel 1992-b, p. 27.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Beck, Roger B., 2000, The History of South Africa, Westport, CT, Greenwood (ISBN 0-313-30730-X).
  • Davenport, T. R. H., and Christopher Saunders (2000). South Africa: A Modern History, 5th ed., New York, St. Martin's Press (ISBN 0-312-23376-0).
  • Elbourne, Elizabeth, 2002, Blood Ground: Colonialism, Missions, and the Contest for Christianity in the Cape Colony and Britain, 1799-1853, McGill-Queen's University Press (ISBN 0-7735-2229-8).
  • Le Cordeur, Basil Alexander, 1981, The War of the Axe, 1847: Correspondence between the governor of the Cape Colony, Sir Henry Pottinger, and the commander of the British forces at the Cape, Sir George Berkeley, and others, Brenthurst Press (ISBN 0-909079-14-5).
  • Mabin, Alan, 1983, Recession and its aftermath: The Cape Colony in the eighteen eighties, University of the Witwatersrand, African Studies Institute (ASIN B0007C5VKA)
  • Ross, Robert, David Anderson, 1999, Status and Respectability in the Cape Colony, 1750-1870 : A Tragedy of Manners, Cambridge University Press (ISBN 0-521-62122-4).
  • Theal, George McCall, 1970, History of the Boers in South Africa; Or, the Wanderings and Wars of the Emigrant Farmers from Their Leaving the Cape Colony to the Acknowledgment of Their Independence by Great Britain, Greenwood Press (ISBN 0-8371-1661-9).
  • Van Der Merwe, P.J., Roger B. Beck, 1995, The Migrant Farmer in the History of the Cape Colony, Ohio University Press (ISBN 0-8214-1090-3).
  • Worden, Nigel, Elizabeth van Heyningen, Vivian Bickford-Smith, 1998, Cape Town: The Making of a City, Le Cap, David Philip (ISBN 0-86486-435-3).