Terre de Rupert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

57° 00′ N 92° 18′ O / 57, -92.3 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prince Rupert.

Terre de Rupert

1670 – 1870

Drapeau
Description de l'image  Ruperts land.svg.
Informations générales
Statut Colonie britannique
Langue Anglais
Histoire et événements
1670 Charles II confie le monopole de la région à la Compagnie de la Baie d'Hudson
1868-1870 Achat et intégration au Canada

Entités suivantes :

La Terre de Rupert, aussi appelée la Terre du Prince Rupert, était un territoire de l'Amérique du Nord britannique qui recouvrait la région centrale et nordique de l'actuel Canada.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La terre de Rupert doit son nom à Rupert du Rhin qui fut le premier gouverneur de la compagnie de la Baie d'Hudson auquel a longtemps appartenu ce territoire. Ce territoire est aussi appelé la terre du Prince Rupert parce que Rupert du Rhin est le fils du roi Charles Ier d'Angleterre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La terre de Rupert couvrait un territoire qui s'étend aujourd'hui de la Saskatchewan au Québec en passant par le Nunavut et les États-Unis. Ses frontières correspondent à celles du bassin versant de la baie d'Hudson.

Histoire[modifier | modifier le code]

La charte de 1670 qui lui fut allouée par Charles II donnait à la Compagnie de la Baie d'Hudson le monopole sur tout le bassin hydrographique de la Baie d'Hudson, soit une superficie de près de 3,9 millions de km2, un tiers de l'actuel Canada.

En 1821, la Compagnie du Nord-Ouest fusionna avec la Compagnie de la Baie d'Hudson, leurs possessions territoriales combinant désormais les affluents des océans Arctique au nord et Pacifique à l'ouest. Cependant, les deux territoires (Territoire du Nord-Ouest et Terre de Rupert) restent séparés jusqu'en 1870. À cette date, soit trois ans après la création du Canada, le gouvernement canadien acquiert officiellement ceux-ci pour former les nouveaux Territoires du Nord-Ouest. De plus, une partie de la Terre de Rupert devient le Manitoba.

Suite à l'acquisition de ce territoire, le gouvernement cherche à intégrer à la nation l'Ouest canadien, grâce à la construction d'un chemin de fer transcontinental, et à la promotion de la colonisation. On y attirait plusieurs groupes religieux, notamment les doukhobors et les mennonites de Russie, ainsi que les mormons des États-Unis.

Héritage[modifier | modifier le code]

La Terre de Rupert est encore de nos jours le nom d'une province ecclésiastique et diocèse de l'église anglicane du Canada.

Références[modifier | modifier le code]