Dikoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dikoa
Dikwa
porte du Fort
porte du Fort
Administration
Pays Drapeau du Nigeria Nigeria
État Borno
Démographie
Population 25 300 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 12° 02′ 10″ Nord, 13° 55′ 05″ Est
Altitude 298 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nigeria

Voir la carte administrative du Nigeria
City locator 14.svg
Dikoa

Géolocalisation sur la carte : Nigeria

Voir la carte topographique du Nigeria
City locator 14.svg
Dikoa

Dikoa (ou Dikwa en transcription anglophone), est une ville et une zone de gouvernement local de l'État de Borno, dans le nord-est du Nigeria.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La ville est située sur l’axe qui relie la capitale de l’État du Bornou, Maiduguri, à la frontière camerounaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dikoa est l’ancienne capitale du Royaume du Kanem-Bornou, à l’époque du sultan et seigneur de la guerre Rabah[1]. Il y fit emprisonner puis pendre l'explorateur Ferdinand de Béhagle en 1899[2]. Après la Bataille de Kousséri, le , Émile Gentil entre dans l’imposante capitale qu’était alors Dikoa[3].

Lors de l'insurrection djihadiste au Nigeria, les abords de la localité sont le théâtre des batailles du 17 février et 2 mars 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Max von Oppenheim, Le domaine tchadien de Rabah, L'Harmattan, (ISBN 2747502066), p. 65
  2. Comptes rendus mensuels des séances de l'Académie des sciences d'outre-mer, volume 3, 1925.
  3. Paul Leroy-Beaulieu, Revue des deux Mondes T 12 (1902), l’air et la région du Tchad p.146