Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonneville.

Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
L'église Saint-Jean-Baptiste de Bonneville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Pays de Montaigne et Gurson
Intercommunalité Communauté de communes de Montaigne Montravel et Gurson
Maire
Mandat
Serge Fourcaud
2014-2020
Code postal 24230
Code commune 24048
Démographie
Gentilé Bonnevillois
Population
municipale
320 hab. (2016 en augmentation de 5,96 % par rapport à 2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 23″ nord, 0° 05′ 02″ est
Altitude Min. 18 m
Max. 108 m
Superficie 7,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières

Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Lidoire en limites de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières et Montpeyroux.

Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières s’étend sur les premiers coteaux dominant la riche vallée de la Dordogne. Elle est bordée par deux affluents de la Dordogne : au nord la Lidoire, et au sud-est l'Estrop.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières
Montpeyroux
Montcaret Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières Saint-Vivien
Vélines

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bonneville vient du latin bonavilla[réf. nécessaire], qui signifie « le bon village ».

Saint-Avit fait référence à saint Avit, un officier de l’armée d’Alaric II, roi des Wisigoths, qui, fait prisonnier par Clovis, fut converti au christianisme par Clotilde, reine de France. Devenu ermite, il se retira dans la forêt, près de Lanquais, et y fonda un oratoire avant de mourir.

En occitan, la commune porte le nom de Bonavila e Sent Avit de Fumadièras[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom actuel vient de la fusion en 1836 des communes de Bonneville et de Saint-Avit-de-Fumadières[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, les communes de Saint-Avit-de-Fumadières et de Bonneville ont fait partie dès sa création du canton de Lamothe qui dépendait du district de Mussidan jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », les communes sont rattachées au canton de Vélines dépendant de l'arrondissement de Bergerac[3],[2].

En 1836, les deux communes fusionnent sous le nom de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières[2].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[4]. La commune est alors rattachée au canton du Pays de Montaigne et Gurson.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Début 2006, Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières intègre dès sa création la communauté de communes de Montaigne en Montravel. Celle-ci est dissoute au et remplacée au par la communauté de communes Montaigne Montravel et Gurson.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001[5] (réélu en mars 2014) En cours Serge Fourcaud PS Chef d'entreprise
Conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières se nomment les Bonnevillois[6].

Jusqu'en 1836, les communes de Bonneville et de Saint-Avit-de-Fumadières étaient indépendantes.

Démographie de Saint-Avit-de-Fumadières[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Saint-Avit-de-Fumadières
1793 1800 1806 1821 1831 1836
254857586058
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[3])

Démographie de Bonneville, puis de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2016, la commune comptait 320 habitants[Note 1], en augmentation de 5,96 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
375308283303334318336321331
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
316318323202293279253233258
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
269283285264250260268279302
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
247220195214216214292302320
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[10], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 133 personnes, soit 42,8 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (dix-sept) a plus que triplé par rapport à 2010 (cinq) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 13,1 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte vingt-deux établissements[11], dont six au niveau des commerces, transports ou services, cinq dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, quatre relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, quatre dans l'industrie, et trois dans la construction[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'écrivain Pierre Loti (1850-1923) séjournait au château du Valadou, lorsqu'il rendait visite à la famille de son épouse, Blanche de Ferrières[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 11 février 2014.
  2. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. a et b « Notice communale de Saint-Avit-de-Fumadières », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 15 janvier 2013).
  4. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 13 mars 2017).
  5. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 14 août 2014.
  6. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 4 décembre 2016.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Dossier complet - Commune de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières (24048) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 18 août 2018.
  11. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 18 août 2018).
  12. Dossier complet - Commune de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières (24048) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 18 août 2018.
  13. a et b Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 285.