Saint-Antoine-de-Breuilh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Antoine.

Saint-Antoine-de-Breuilh
Saint-Antoine-de-Breuilh
La mairie de Saint-Antoine-de-Breuilh en 2016.
Blason de Saint-Antoine-de-Breuilh
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Pays de Montaigne et Gurson
Intercommunalité Communauté de communes Montaigne Montravel et Gurson
Maire
Mandat
Christian Gallot
2014-2020
Code postal 24230
Code commune 24370
Démographie
Gentilé Saint-Antoinais
Population
municipale
1 932 hab. (2015 en diminution de 7,16 % par rapport à 2010)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 42″ nord, 0° 09′ 20″ est
Altitude Min. 7 m
Max. 113 m
Superficie 17,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Breuilh

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Breuilh

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Breuilh

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Antoine-de-Breuilh

Saint-Antoine-de-Breuilh est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le Périgord pourpre et dans l'unité urbaine de Bergerac, la commune est bordée au sud par la Dordogne et brièvement à l'ouest par son affluent l'Estrop.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Gironde.

Communes limitrophes de Saint-Antoine-de-Breuilh
Vélines Nastringues Fougueyrolles
Saint-Seurin-de-Prats Saint-Antoine-de-Breuilh Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt
Pessac-sur-Dordogne
(Gironde),
Saint-Avit-de-Soulège
(Gironde)
Eynesse
(Gironde)

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Sent Antòni del Bruèlh[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Antoine-de-Breuilh a été créée en 1824 quand les anciennes communes de Saint-Aulaye et Le Breuilh fusionnent[2].

Il ne subsiste aucun vestige de la commanderie des Antonins qui lui a donné son nom.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1995 mars 2008 François Borde PS  
mars 2008 (réélu en mars 2014) en cours
(au 30 avril 2014)
Christian Gallot DVD Exploitant horticole

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1824, les communes du Breuilh et de Saint-Aulaye étaient indépendantes.

Démographie de Saint-Aulaye[modifier | modifier le code]

Évolution de la population de Saint-Aulaye
1793 1800 1806 1821
1 7161 0221 0841 098
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[3])

Démographie du Breuilh, puis de Saint-Antoine-de-Breuilh[modifier | modifier le code]

En 1824, Saint-Aulaye fusionne avec Le Breuilh qui devient Saint-Antoine-de-Breuilh.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 1 932 habitants[Note 1], en diminution de 7,16 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5083244232741 5181 4381 2721 3211 316
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3441 3551 4861 5131 3671 2911 2391 2391 319
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3081 3401 3201 1101 1421 1391 1661 1191 273
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 2871 4151 5341 5231 7561 8442 0222 0362 049
2013 2015 - - - - - - -
1 9671 932-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[7], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 827 personnes, soit 41,5 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (118) a augmenté par rapport à 2007 (97) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 14,3 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 170 établissements[8], dont 92 au niveau des commerces, transports ou services, trente-sept dans la construction, vingt dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, quinze relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et six dans l'industrie[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Antoine-de-Breuilh Blason Écartelé, d'azur à la barque à voile d'argent et d'or à trois chênes de sinople rangés en fasce, brochant l’un sur l’autre ; sur le tout, d'argent au tau de gueules.
Détails
Statut officiel, blason présent sur la page de la commune sur le site du Pays du Grand Bergeracois[12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 22 mars 2014.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Notice communale de Saint-Aulaye », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 12 mars 2013).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 22 novembre 2015.
  8. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 22 novembre 2015).
  9. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 22 novembre 2015.
  10. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, p. 376, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4)
  11. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, p. 372-373, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4)
  12. Page de la commune sur le site du Pays du Grand Bergeracois, consulté le 23 février 2015.