Vélines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vélines
Vélines
L'église de Vélines.
Blason de Vélines
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Pays de Montaigne et Gurson
Intercommunalité Communauté de communes de Montaigne Montravel et Gurson
(siège)
Maire
Mandat
Gilbert de Miras
2014-2020
Code postal 24230
Code commune 24568
Démographie
Gentilé Vélinois
Population
municipale
1 131 hab. (2016 en augmentation de 1,53 % par rapport à 2011)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 35″ nord, 0° 06′ 33″ est
Altitude Min. 10 m
Max. 113 m
Superficie 10,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Vélines

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Vélines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vélines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vélines

Vélines est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. De 1790 à 2015, la commune était le chef-lieu du canton de Vélines.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est bordée au nord et à l'ouest par l'Estrop, un affluent la Dordogne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vélines
Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières Saint-Vivien Montazeau,
Nastringues
Montcaret Vélines
Saint-Seurin-de-Prats Saint-Antoine-de-Breuilh

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Lié à la Dordogne qui pourtant ne baigne pas Vélines (au plus près, la pointe sud du territoire communal en est éloignée de moins de 200 mètres), un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2002 pour les zones basses situées au sud de la commune, à l'est de l'Estrop, concernant les lieux-dits la Gorce, Beauchamp et Lamourette[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Velinas[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vélines fut le siège d'un archiprêtré à partir du XIIIe siècle. Il se composait de trente paroisses, et portait auparavant le nom de Montrevel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Vélines est le chef-lieu du canton de Vélines qui dépend du district de Mussidan jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[4].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[5]. La commune est alors rattachée au canton du Pays de Montaigne et Gurson, dont le bureau centralisateur est fixé à Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2003, Vélines intègre dès sa création la communauté de communes de Montaigne en Montravel dont elle est le siège. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2012 et remplacée au 1er janvier 2013 par la communauté de communes Montaigne Montravel et Gurson dont elle est également le siège.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1960 1965 Gérard Perrier    
         
1995 mars 2008 Jean-Pierre Castanet DVD  
mars 2008 (réélu en mars 2014) En cours
(au 30 avril 2014)
Gilbert de Miras SE Artisan
Président de la CC de Montaigne en Montravel (2008-2012)
Vice-président de la CC Montaigne Montravel et Gurson (depuis 2013)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2016, la commune comptait 1 131 habitants[Note 1], en augmentation de 1,53 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
782684818876804801787779868
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
874853861873904861840821887
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
885910906877884852853856843
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
8389379299181 0681 0931 1531 1041 119
2016 - - - - - - - -
1 131--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[9], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 468 personnes, soit 41,4 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (68) a diminué par rapport à 2010 (73) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 14,5 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 145 établissements[10], dont soixante-neuf au niveau des commerces, transports ou services, vingt-sept dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, vingt-deux relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, vingt dans la construction, et sept dans l'industrie[11].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans le secteur agroalimentaire, parmi les entreprises dont le siège social est en Dordogne, la société « Alary frères » (cultures non permanentes) implantée à Vélines se classe en 28e position en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016, avec 2 832 k€[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le grand bassin des jardins de Sardy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marc Furlan (1957-), entraîneur professionnel de football commence le football en junior au club de Vélines.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vélines Blason De gueules à un saint Martin à cheval donnant la moitié de son manteau à un pauvre, le tout d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]