Berthe Bovy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthe et Bovy.
Berthe Bovy
Description de cette image, également commentée ci-après

Berthe Bovy en 1917

Nom de naissance Berthe Marguerite Jeanne Bovy
Naissance
Liège, Belgique
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Décès (à 90 ans)
Montgeron, France
Profession Comédienne
Films notables L'Assassinat du duc de Guise
Boule de suif
L'Armoire volante
Fantômas contre Fantômas

Berthe Bovy, appelée parfois Betty Bovy, est une comédienne belge, née le à Liège (Belgique), morte le (à 90 ans) à Montgeron (Essonne, France).

« La Grande Dame »[modifier | modifier le code]

Poussée par son père, Théophile Bovy, journaliste, poète, dramaturge, auteur des paroles du Chant des Wallons, Berthe Bovy, encore adolescente, commence par jouer de petits rôles au théâtre de Liège, ce qui l'amène à se passionner pour l'art dramatique. Elle s'inscrit d'abord au Conservatoire de Bruxelles, puis, en 1906, au Conservatoire de Paris, dans la classe de Charles Le Bargy.

En 1907, elle entre à la Comédie-Française, où elle est dirigée par Sarah Bernhardt. Elle apparaît en page Renaissance dans L'Assassinat du Duc de Guise en 1908. Elle fait la connaissance de Sacha Guitry, alors marié à la comédienne Charlotte Lysès. Elle gagne la notoriété, avec notamment Poil de carotte et, surtout, en 1930, La Voix humaine, pièce en un acte que Jean Cocteau avait écrite à son intention, et qu'elle enregistre l'année même de la création sur deux disques 78 tours de la marque Columbia (elle en effectuera un second enregistrement, pour Pathé, en 1957).

Le 20 Mars 1913, elle épouse Charles Granval (de son vrai nom Gribouval) dont elle divorcera en 1918. Ce dernier épousera par la suite Madeleine Renaud en 1922.

Elle épousera ensuite le dessinateur « Don ».

Le 20 avril 1929, elle épouse en troisièmes noces, le comédien Pierre Fresnais qui divorcera quelques années plus tard, après un long procès, du fait de sa rencontre avec Yvonne Printemps qu'il n'épousera jamais d'ailleurs.

Après trente cinq années de triomphe, elle quitte la Comédie-Française en 1941, refusant de participer à une tournée de la troupe en Allemagne.

Elle joue alors sur les boulevards Arsenic et vieilles dentelles de Joseph Kesselring, se taillant une réputation de vieille dame digne, à laquelle il vaut mieux ne pas se frotter. Nommée sociétaire honoraire par ses camarades dès 1947, elle revient à la Comédie-Française en 1950 et y poursuit sa carrière de comédienne.

Elle a eu de nombreux élèves, dont plusieurs ont connu la célébrité, notamment Madeleine Renaud, Fernand Ledoux, Pierre Fresnay, devenu son troisième époux en 1929.

Elle fait ses adieux à la scène en 1967, à l'âge de quatre-vingts ans, dans le rôle de « Madame Pernelle » du Tartuffe de Molière.

Au cinéma, Berthe Bovy est apparue dans près de 200 films, muets et parlants. Coeur de femme", Roman d'une pauvre fille. L'un de ses rôles les plus marquants est celui de Mme Bonnet dans Boule de suif de Christian-Jaque (1945). Elle avait joué auparavant le page dans L'Assassinat du duc de Guise d'André Calmettes et Charles Le Bargy (1908), La Terre d'André Antoine, d'après Zola (1921), Le Joueur de Gerhard Lamprecht et Louis Daquin (1938). On la retrouve plus tard dans Fantômas contre Fantômas de Robert Vernay (1948), puis dans L'Armoire volante (1948) et dans La Maison Bonnadieu (1951) deux films de Carlo Rim.

Elle s’éteint en 1977 et est inhumée au cimetière de Sainte-Walburge, à Liège.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Entrée à la Comédie-Française en 1907
Sociétaire de 1920 à 1941
359e sociétaire
Sociétaire honoraire en 1947

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La télévision dans la République, les années 50, de Marie-Françoise Lévy, Evelyne Cohen, p. 210.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Barrot et Raymond Chirat, Noir et Blanc - 250 acteurs français du cinéma français 1930-1960, Paris, Flammarion, 2000, pp.98-100

Liens externes[modifier | modifier le code]