Henry Kistemaeckers fils

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henry Kistemaeckers
Kistemaeckers par Emile Derbier 4.JPG
Fonctions
Président
Société des auteurs et compositeurs dramatiques
-
Vice-président
Société des auteurs et compositeurs dramatiques
-
Secrétaire
Société des auteurs et compositeurs dramatiques
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom de naissance
Henry Hubert Alexandre KistemaeckersVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
KistVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Français (à partir de ), BelgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Autres informations
Distinctions
signature de Henry Kistemaeckers fils

signature

Paris 16e Cimetière Passy Henry Kistemaeckers fils 813.jpg

Vue de la sépulture.

Henry Kistemaeckers fils, de nom complet Henry Hubert Alexandre Kistemaeckers, né à Floreffe le [1] et mort à Paris le [2], était un romancier et un auteur dramatique belge, naturalisé français en 1900. Il a utilisé parfois le pseudonyme Kist. Il était le fils de l'éditeur belge Henry Kistemaeckers père.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir fait ses études à l'Athénée royal et à l'université de Bruxelles, il obtient en 1889 une licence de lettres auprès du Jury central de Belgique.

La même année, il se rend à Namur pour y fonder la Lutte, journal libéral, où il donne, pendant deux ans, une chronique quotidienne sur l'art, la politique, les mœurs, etc[3]. Il se marie avec Julie Carvès (1869-1936), divorcée, fille du capitaine de frégate Raymond Carvès, tué à l'ennemi en 1870, à l'âge de 35 ans, au fort de Montrouge. Ils auront une fille prénommée Jeanne, qui n'aura pas de descendant[4].

Il fait jouer ses premières pièces en Belgique, tout d'abord à Namur, puis à Bruxelles au théâtre royal du Parc. Il réserve ensuite les premières de ses pièces aux théâtres parisiens, le théâtre de Paris, le théâtre du Vaudeville, le théâtre de la Porte-Saint-Martin, la Comédie-Française, etc.

Il se fait naturaliser français en 1900. Il est élu secrétaire de la société des auteurs et compositeurs dramatiques de 1915 à 1915, vice-président de 1920 à 1923[5], puis président de 1932 à 1935[1].

Il était commandeur de la Légion d'honneur et croix de guerre[2]. Il est enterré au cimetière de Passy, dans la 7e division (Paris)[6].

Romans[modifier | modifier le code]

  • Lit de Cabot, peinture des mœurs du théâtre, ayant fait l'objet d'une critique de Francisque Sarcey dans la Revue illustrée, (1891)
  • Mon Amant !
  • Par les Femmes
  • Les Amants romanesques
  • L'Évolution sentimentale, roman en trois volumes (1892, 1893, 1898)
  • L'Amour à nu, recueil de nouvelles (1893)
  • Chères pécheresses, vingt types féminins pris sur le vif (1893)
  • Confidences de femmes, chroniques sous forme épistolaires, parues tout d'abord dans le Gil Blas sous le pseudonyme de Jannine, (1894)
  • La Confession d'un autre enfant du siècle (1895)
  • Mandolinettes parisiennes, poésies (1895)
  • L'Illégitime, roman d'une femme, succès de presse ayant dépassé les 20 000 exemplaires[3] (1896)
  • Lueurs d'Orient, récits de voyage, publié aux éditions Ernest Flammarion, Paris, 1896
  • Les Heures suprêmes, recueil de nouvelles, (1897)
  • Trilogie passionnelle : Mon amant ! (1892), Par les femmes (1893), Les Amants romanesques (1898)
  • La Femme inconnue (1898)
  • Les Heures suprêmes
  • Le Frisson du passé (1900)
  • La Dame et le demi-monsieur (1901)
  • Volupté d'Aventure (la femme inconnue) (1901) avec illustrations de Foäche.
  • Le Marchand de bonheur (1902)
  • Le Relais galant (1903)
  • L'Apprentissage de Lord Will (1904)
  • Will, Trimm & Co, roman comique de l'automobilisme, coll. « Bibliothèque-Charpentier », Fasquelle, 1906
  • Les Mystérieuses (1907)
  • Monsieur Dupont chauffeur, nouveau roman comique de l'automobilisme, coll. « Bibliothèque-Charpentier », Fasquelle, 1908
  • Lord Will, aviateur (1909)
  • Aéropolis, roman comique de la vie aérienne, Fasquelle, 1909 -
  • Contes et nouvelles, roman en deux volumes
  • Crépuscule d'amour, roman
  • Le Roman de volupté

Théâtre[modifier | modifier le code]

Critique de la pièce Le Marchand de bonheur dans Comœdia illustré en novembre 1910

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Qui êtes-vous ? de 1924, page 417
  2. a et b Journal L'Ouest-Éclair du 22 janvier 1938, première page
  3. a et b C. E. Curinier, Dictionnaire national des contemporains, Paris, 1914, tome II, page 193
  4. Famille Carvès
  5. Annuaire de la société des auteurs et compositeurs dramatiques, exercice 1922/1923, page 1341
  6. Collectif Sarka-SPIP, « Passy (75) : tombeaux remarquables de la 7ème division - Cimetières de France et d'ailleurs », sur www.landrucimetieres.fr (consulté le 27 mars 2018)
  7. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1907/1908, pages 833 et 840
  8. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1912/1913, pages 903 et 951
  9. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1916/1917, pages 561 et 589
  10. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1917/1918, page 849
  11. La Petite Illustration théâtrale, n°105 du 3 novembre 1923
  12. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1924/1925, page 267
  13. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1926/1927, page 1039
  14. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1925/1926, page 656
  15. Annuaire de la société des auteurs, exercice 1931/1932, pages 1139 et 1219

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pierre Larousse, Larousse universel en deux volumes, t. 2, Paris, , Tome I page 1269
  • Qui êtes-vous ? : Annuaire des contemporains, notices biographiques, Paris, Ehret, G. Ruffy, , 840 p., p. 417
  • C. E. Curinier, Dictionnaire national des contemporains, t. 5, Paris, Office général d'édition, , 1972 p., tome 2, pages 193 et 194