Bernard Zimmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard Zimmer est un écrivain de théâtre, scénariste et dialoguiste français né à Grandpré le et mort à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Initialement avocat, il abandonne cette profession pour le journalisme (il est responsable dans les années 1920 de La Revue Rhénane, où il côtoie Alexandre Vialatte[1]), puis le monde du théâtre et du cinéma[2].

Bernard Zimmer se fait connaître comme auteur de nombreuses comédies qui ont été représentées avec succès au Théâtre de l'Atelier et à la Comédie des Champs-Élysées. Lié au Cartel des quatre, il a travaillé avec Charles Dullin et Louis Jouvet pour le théâtre et aussi publié des adaptations du théâtre antique notamment Les Oiseaux d'Aristophane représenté au théâtre de l'Atelier en 1927[3].

Jean Giraudoux écrivait de lui : « parler des comédies de Bernard Zimmer, c'est parler de la Comédie. Il a réussi à isoler ce genre, du mélange de berquinade, de farce, et d'imprécations qu'est actuellement notre théâtre et à lui rendre son redoutable caractère. On lui reproche d'être dur, c'est que la comédie est un peu féroce… » [4]

Bernard Zimmer a aussi été très actif au cinéma[3] comme scénariste et dialoguiste de près de 28 films tournés par les plus grands metteurs en scène entre 1932 et 1956.

Installé a Vézelay aux pieds de l'Abbatiale, il en a écrit le texte du premier son et lumière dans les années 1950.

Bernard Zimmer avait épousé Germaine Schrœder[2], connue par ailleurs pour son activité d'artiste-relieur à Paris.

Œuvres théâtrales[modifier | modifier le code]

  • Le Veau gras, 1924 (théâtre de l'Atelier)
  • Les Zouaves, 1925 (théâtre de l'Atelier)
  • Bava l'Africain, 1926 (Comédie des Champs-Élysées)
  • Les Oiseaux, adaptation libre d'après Aristophane, 1928 (théâtre de l'Atelier)
  • Le Coup du 2 décembre 1928, (Comédie des Champs-Élysées)
  • Beau Danube Rouge, création le 21 avril 1931 au Théâtre Montparnasse, mise en scène de Gaston Baty.

Toutes ses œuvres ont été publiées chez Gallimard, éditions de la NRF.

Œuvres au cinéma[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coyault 2008, p. 152.
  2. a et b Bora, Radrizzani et Carey 1997, p. XXVII.
  3. a et b Le Monde 1964.
  4. Texte publié par les Éditions de la Nouvelle Revue Française (NRF) sous forme de "prière d'insérer" avec la première édition des "Oiseaux".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]