Louise Lara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lara.
Louise Lara
CFP Lara, Louise (1).jpg
Fonction
Sociétaire de la Comédie-Française
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Louise Victorine Charlotte Larapidie-DelisleVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Louise LaraVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Enfant

Louise Victorine Charlotte Larapidie-Delisle dite Louise Lara, née le à Château-Thierry (Aisne)[1] et morte le 9 mai 1952 à Paris (9e), est une actrice de théâtre et de cinéma française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille naturelle d'une chorégraphe parisienne, elle débute en 1889 avec Sarah Bernhardt, avant d'être engagée en 1895 au théâtre de l'Odéon. Elle se produit également au théâtre de l'Œuvre puis aux Escholiers avant de devenir sociétaire de la Comédie-Française.

Premier prix de comédie au Conservatoire de Paris, elle est engagée à la Comédie-Française en 1896, avant d'en devenir la 334e sociétaire en 1899[2]. Elle la quitte en 1919.

Elle est notamment connue pour avoir créé le personnage, scandaleux en 1903, de Germaine Lechat dans la pièce Les affaires sont les affaires d'Octave Mirbeau.

Dès 1911, Louise Lara et son mari, l'architecte Édouard Autant, animent la compagnie Art et Liberté avant de fonder en 1919 le Laboratoire de théâtre Art et Action, « pour l'affirmation et la défense d'œuvres modernes »[3], qu'ils animent jusqu'en 1939.

Durant la Première Guerre mondiale, Louise Lara affiche publiquement ses positions pacifistes pendant la guerre.

Louise Lara et Édouard Autant sont les parents du cinéaste Claude Autant-Lara.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Entrée en 1896
Nommée 334e sociétaire en 1899
Départ en 1919

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le théâtre de recherche entre les deux guerres : le laboratoire Art et Action, par Michel Corvin (éditions L'Age d'Homme, 1974)
  • La rage dans le cœur, autobiographie de Claude Autant-Lara (éditions Henri Veyrier, 1984)
  • Catalogue des films français de fiction de 1908 à 1918, par Raymond Chirat et Éric Le Roy (La Cinémathèque Française, 1995)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance n° 108/1876 avec mentions marginales de mariage et de décès.
  2. Base documentaire La Grange sur le site de la Comédie-Française.
  3. Fonds Art et Action à la Bibliothèque nationale de France.

Liens externes[modifier | modifier le code]