Albert du Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dubois.
Albert du Bois
Plaque commémorative du comte Albert du Bois au Parc de la Dodaine à Nivelles.JPG
Titre de noblesse
Comte romain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Albert Marie Julien Arthur Eugène Auguste Joseph François Bernard Jean du BoisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Famille du Bois (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Armes du Bois.svg
Armes

Le comte Albert du Bois[1], né le à Écaussinnes-d'Enghien et mort le à Bruxelles, est un homme de lettres de langue française et un diplomate belge ainsi qu'un militant wallon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Secrétaire de la délégation belge à Paris, il est renvoyé de son poste le après avoir écrit « Belges » ou Français ? dans lequel il se fait l'avocat de l'annexion des provinces wallonnes de Belgique par la France[2]. Il publie en 1903 Le catéchisme Wallon dans laquelle il défend la culture Wallonne. Il participe au Congrès wallon de 1905 et fonde le journal hebdomadaire Le Réveil wallon en 1907. Il représente l’arrondissement de Nivelles à l’Assemblée wallonne[3][Quand ?].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésies[modifier | modifier le code]

  • Rapsodies passionnées, 1901

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • Les Pires Aveugles
  • Le Revenant
  • La Dernière Dulcinée poème dramatique en 5 actes
  • Le Baiser de l'enchanteresse évocation en 4 visions
  • Iéna drame en 3 actes
  • Le Joyeux Curé de Meudon
  • La Victoire d'Aphrodite
  • Pélaghia comédie en 1 acte
  • Pour l'amour de la Sulamite
  • La Conquête d'Athènes, pièce en 4 actes, , Théâtre Sarah-Bernhardt
  • L'Aphrodite et le khéroûb drame en 3 actes, création au Théâtre de la Nature à Cabourg en août 1909
  • Victor Hugo pièce en 3 actes
  • Lord Byron comédie héroïque en 4 actes, création Théâtre de Monte-Carlo, le
  • Betty Hatton pièce en 1 acte
  • Si Dieu n'existait pas comédie
  • Rabelais, création Théâtre des Bouffes-Parisiens, le
  • Les Aigles dans la tempête
  • La Femme d'amour comédie en 3 actes
  • Le "Moyen !" comédie tragique en 3 actes
  • L'Éphèbe
  • Samourramat évocation en 4 visions
  • Voltaire
  • L'Hérodienne, Héroï-comédie tragique en 3 actes, création Comédie-Française le , avec dans le rôle de Titus le comédien Albert Lambert, et dans celui de Bérénice Julia Bartet qui mit fin alors à sa carrière
  • Le Mariage de Sheridan
  • Un duel au Texas
  • Notre Déesse, pièce en 5 actes, présentée pour la première fois sur la scène du Théâtre du Parc, en 1935 puis au Théâtre de l'Odéon le , avec Maurice Donneaud en Cardinal de Richelieu et Juliette Verneuil en Marie de Médicis
  • Paxadora ou l'Amour communiste

Romans[modifier | modifier le code]

  • Les Civilisations mortes - Amours antiques, 1895
  • Leuconoé, l'histoire de Tyrtée à Sparte, 1897
  • Les Romans de la voie sacrée, 1897
  • Sous les Lauriers roses, 1898
  • L'Amant légal, 1901
  • Écrit avec le sang de Rome, 1922
  • Les Quatre bustes du temple de l'amour, 1922
  • Le Secret de la Villa des Trois Cyprès, le
  • Le Dernier vol de l'Alouette, le
  • Aux portes de la Nuit, 1929
  • Corsica, dans La Petite Illustration, nos 596 et 597, les 8 et
  • Le Sourire du roi des Juifs, dans La Petite Illustration, no 390, le réédité par De Varly Édition en 2017

Œuvres politiques[modifier | modifier le code]

  • Catéchisme du Wallon, 1902
  • « Belges » ou Français ?, 1902
  • Poèmes impériaux, 1908

Famille[modifier | modifier le code]

Albert du Bois est le fils d'Eugène du Bois (1818-1893), écuyer (Belgique, 1892), comte pontifical (1881) et de Jeanne de Prelle de la Nieppe[4] (1844-1931).

Il épouse en 1929 Jeanne Gonzalès de Linarès (1898-1988), fille de Paul (1868-1947) et de Marie Brunet de la Martinère (1866-1941). Le couple s'installe au Château de Fonteneau à Nivelles[5].

Albert décède sans postérité en 1940. Sa veuve se remariera avec un cousin de son défunt mari : Edmond de Prelle de la Nieppe (1873-1959).

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert-Marie-Julien-Arthur-Eugène-Auguste-Joseph-François-Bernard-Jean.
  2. (en) « Pro-French party in the Walloon Provinces of Belgium » [« Parti pro-Français dans les provinces wallonnes de Belgique »], The New York Times,‎ , p. 5 (présentation en ligne)
  3. a et b « Les plaques du parc de la Dodaine (Nivelles) », sur le portail de la Wallonie
  4. Note : elle est la fille d'Auguste de Prelle de la Nieppe (1790-1895), écuyer et d'Élisabeth de Prelle de la Nieppe (1811-1885).
  5. Note : Château provenant du patrimoine familial de la mère d'Albert du Bois.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Muret, « Albert du Bois », dans Biographie nationale, t. 39, Bruxelles, , p. 124-132.
  • Jacques Masy, « À la recherche d'Albert du Bois (1872 - 1940) », Rif tout dju, no 359,‎ .
  • Joseph Chot, Albert du Bois, essai-critique, Paris, Bibliothèque internationale d'édition E. Sansot, , 270 p..
  • Pierre Peltier, « Albert du Bois, romancier, poète, doctrinaire écaussinnois méconnu », Val Vert, no 39,‎ 3e trimestre 1982, p. 52-59.
  • Jules Lemaire, « Discours prononcé à l’inauguration de la plaque commémorative », Val Vert, no 40,‎ 4e trimestre 1982, p. 82-84.
  • Philippe Muret, « Albert du Bois », dans Paul Delforge, Encyclopédie du Mouvement wallon, t. I, Charleroi, Institut Destrée, , p. 520-521.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :