Les Raisins verts (émission de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Raisins verts.
Les Raisins verts
Genre Émission de variétés
Création Michèle Arnaud et Jean-Christophe Averty
Réalisation Michèle Arnaud et Jean-Christophe Averty
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 1
Production
Lieu de tournage Studio 13 des Buttes-Chaumont
Format d’image 4/3 noir et blanc
Format audio Mono
Société de production RTF
Diffusion
Diffusion RTF Télévision
Lieu de première diffusion Studio 13 des Buttes-Chaumont
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Statut Arrêtée
Public conseillé Tout public

Les Raisins verts est une émission de télévision française de variétés créée par Jean-Christophe Averty qui marque les années 1960 tant sur le plan de sa réalisation technique, par l'usage généralisé du trucage et des incrustations vidéo, l'absence de présentateur, inhabituelle à l'époque, que par la polémique qu'elle déclenche quelque temps. Cette série d'émissions diffusées sur RTF Télévision du au remporte, en 1964, le titre de meilleure émission de variétés élue par la presse, la Rose d'Or.

Principe[modifier | modifier le code]

Jean-Christophe Averty fait converger, pour créer son émission diffusée en noir et blanc, trois éléments propres à cette période :

  • Le développement de l'électronique, qui permettait alors de réaliser des effets spéciaux extrêmement élaborés (image dans l'image, incrustation de décors et collage, notamment)
  • Un besoin de changement de style, les émissions de télévision avec présentateur s'émancipant difficilement du légendaire 36 chandelles de Jean Nohain, la référence du genre.
  • Un renouveau de l'humour noir, illustré à l'époque par le mensuel Hara-Kiri.

L'idée est donc d'enchaîner chansons et sketches par de courtes séquences animées d'effets spéciaux. Pour donner un ton à la série, une séquence récurrente (un running gag) revient régulièrement : celle du bébé en celluloïd passé au hachoir[1] à manivelle (que les journaux de l'époque nomment « moulinette »).

Invités récurrents[modifier | modifier le code]

La notion d'invité récurrent (en l'occurrence Fernand Raynaud) avait contribué au succès de 36 chandelles, et pouvait donc être utilement reprise pour installer le spectateur dans un rite familier.

Reviennent donc régulièrement dans Les Raisins verts la chanteuse Michèle Arnaud (également coproductrice), et des chanteurs comme Boby Lapointe, Philippe Clay et Serge Gainsbourg. Les séquence de sketches laissent une place systématique au Professeur Choron, qui présente, à chaque émission, « Un jeu bête et méchant avec le professeur Choron » qui détourne le poste de télévision et se termine invariablement par la formule :

« Que ceux qui […] nous écrivent : ils ont gagné ! »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Et non à la moulinette ; voir sur lexpress.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]