Fernand Vandérem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fernand Vandérem, de son vrai nom Fernand-Henri Vanderheym (que l'on peut aussi retrouver avec l'orthographe Vander-Heym), était auteur dramatique, romancier et critique littéraire français né le à Paris 16e et mort en à Paris.

Son ascendance belge explique l'orthographe de son nom de famille. Il est le fils de Gustave Vanderheym et a une sœur du nom de Garielle Vanderheym.

Dans une correspondance de 1906 conservée à la Bibliothèque nationale de France, on apprend qu'il collabore avec Antonio de La Gandara pour un ouvrage en préparation.

On peut lire une critique de sa pièce Cher maître dans Paul Léautaud[1]. René Boylesve, dans ses écrits intimes fait de lui un portrait moral peu flatteur et porte sur lui des jugements littéraires sévères[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre
  • La Pente douce, Paris, 1901
  • Les Fresnay, Paris, L'Illustration, 1907
  • Cher maître, Paris, L'Illustration, 1911
  • Le Calice, Paris, Ollendorff, 1913
  • La Victime, Paris, Petite Illustration, 1914
  • Les Connaisseurs, Paris, 1919
Romans
  • La Cendre, Paris, Ollendoff, 1894
  • Charlie, Paris, Ollendoff, 1895
  • Le Chemin de velours, Paris, Ollendoff, 1896
  • La Patronne, Paris, Ollendoff, 1896
  • Les Deux Rives, Paris, Ollendoff, 1897
  • Le Suicide, Abbeville, Paillart, 1912
Essais et chroniques du Bulletin
  • La Bibliophilie nouvelle I, 1931-1939, Paris, Giraud-Badin
  • La Bibliophilie nouvelle II, 1927-1932, Paris, Giraud-Badin, 1933
  • La Bibliophilie nouvelle III, 1933-1939, Paris, Giraud-Badin, 1941
  • Le Miroir des lettres, 8 tomes, 1918-1926, Paris, Flammarion
  • Gens de qualité, Paris, Plon, 1938
  • La Littérature, notes et maximes, Paris, Hachette, 1927
  • Pour et contre l'enseignement philosophique, Paris, Alcan, 1894
Préfaces
  • Petites Folies : contenant 100 dessins de Ferdinand Bac, Paris, Simonis Empis, 1903
  • Comment ils écrivent de Georges Charensol, Paris, édition Montaigne, 1932
  • Le Salut public de Baudelaire, Champfleury, Toubin, Paris, Champion, XXe siècle
  • Catalogue de manuscrits musicaux d'Ambroise Thomas, Paris, Andireux, 1935
  • Catalogue de la bibliothèque Marcel Boulenger, Paris Andieux, 1935
  • P'tites Femmes d'Albert Guillaume, Paris Simonis Empis, 1893
  • Un pékin sur le front de Sem, Paris, Hachette, 1917
  • Les Courses de chevaux de Saint-Georges, Paris, Lafitte et Cie, 1912

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Théâtre de Maurice Boissard, Chronique XXVI en date du , Paris, Gallimard 1959, page 131.
  2. (Feuilles tombées - Editions Dumas, 1947 - Index)

Liens externes[modifier | modifier le code]