Eugène Brieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eugène Brieux
Image dans Infobox.
Eugène Brieux en 1923
Fonction
Fauteuil 22 de l'Académie française
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Nice
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

Eugène Brieux, né le à Paris[1] et mort le à Nice, est un auteur dramatique, journaliste et voyageur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugène Brieux né à Paris d'un père, Adéotat Florent, menuisier.

Il entre en 1885 au Nouvelliste de Rouen à Rouen où il sera rédacteur en chef puis directeur.

Eugène Brieux mit en scène en comédie les petites gens, socialement défavorisées, de France.

Lors de la Première Guerre mondiale, et ensuite, il s'engage pour aider les aveugles de guerre, il permet la création d'écoles de formation[2].

Il est élu à l’Académie française le , au fauteuil 22, succédant à Ludovic Halévy. François Mauriac succède à Eugène Brieux et prononce son éloge le [3].

Le 28 avril 1929, il vient à Rouen inaugurer le buste de Georges Dubosc.

Il est inhumé au cimetière du Grand Jas à Cannes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Caricature de Sem.
Caricature Aristide Delannoy pour Les Hommes du jour (1909).
CFP Brieux.jpg

Théâtre[modifier | modifier le code]

Varia[modifier | modifier le code]

  • Voyage aux Indes et en Indo-Chine : simples notes d’un touriste (1910)
  • Algérie (1912)
  • Tunisie (1912)
  • Au Japon par Java, la Chine, la Corée : nouvelles notes d’un touriste (1914) [15]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au no 16 rue de Bercy.
  2. « Discours de M. Scapini, député, président de l'Union des Aveugles de Guerre, lors de l'inauguration de la plaque commémorative apposée sur la façade de son domicile à Paris », Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris, 3 février 1936
  3. François Mauriac, « La réception de M. Mauriac à l'Académie Française », La Croix,‎ (lire en ligne sur Gallica)
  4. Dossier de critiques lire en ligne sur Gallica
  5. Adapté au cinéma en 1943 sous le titre Coup de feu dans la nuit
  6. « Cote LH/365/10 », base Léonore, ministère français de la Culture

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :