2019 en Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
2016 2017 2018  2019  2020 2021 2022
Décennies :
1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la Géorgie

  • 2015
  • 2016
  • 2017
  • 2018
  • 2019
  • 2020
  • 2021
  • 2022
  • 2023

Cet article concerne l'année 2019 en Géorgie.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

  • Premier ministre : Mamouka Bakhtadzé
  • Ministre de l'Economie et du Développement durable : Guiorgui Koboulia (jusqu'au 18 avril 2019) ; Natela Tournava (depuis le 18 avril 2019)
  • Ministre des Affaires étrangères : David Zalkaliani
  • Ministre de la Finance : Ivané Matchavariani
  • Ministre de la Défense : Levan Izoria
  • Ministre de l'Education, des Sciences, de la Culture et du Sport : Mikheïl Batiachvili
  • Ministre de la Protection de l'environement et de l'Agriculture : Levan Davitachvili
  • Ministre de la Justice : Tea Tsouloukiani
  • Ministre des Déplacés internes des territoires occupés, du Travail, de la Santé et de la Protection sociale : Davit Sergueenko (jusqu'au 18 juin 2019) ; Eka Tikaradzé (depuis le 18 juin 2019)
  • Ministre d'État pour la Reconciliation et l'Égalité civile : Ketevan Tsikhelachvili

Chronologie[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Le 9 janvier, une enquête pour fraude financière contre TBC Bank débute, culminant avec la démission des présidents de la banque, des accusations de pression politique sur le système banquier, et le lancement d'un mouvement politique par le fondateur de la banque.
  • 1er janvier : Le nouveau système de retraite entre en force, forçant tous les employés de Géorgie à contribuer 2% de leur salaire dans une caisse de retraite jusqu'à l'âge de retraite (60 ans pour les hommes, 55 ans pour les femmes). La réforme est largement critiquée par les ONG libérales[1].
  • 8 janvier : L'Église orthodoxe de Géorgie annonce son refus de reconnaitre l'autocéphalie de l'Église orthodoxe d'Ukraine, menant à de nombreuses critiques de la part d'organisations pro-occidentales soutenant l'indépendance religieuse de l'Ukraine vis-à-vis la Russie[2].
  • 9 janvier : Le Bureau du Procureur général entamme une enquêtre contre TBC Bank, le principal créditeur de Géorgie, pour des transactions frauduleuses faites en 2008. D'après les allégations, la banque aurait autorisé des prêts de 17 millions USD pour des compagnies liés aux présidents de la banque, prêts qui ne sont jamais repayés[3].
  • 11 janvier : Les autorités séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud ferment les points de passage avec la Géorgie propre, citant l'épidémie de grippe porcine dans la région. Les frontières de facto restent fermées pendant plusieurs mois[4].
  • 15 janvier :
  • 16 janvier :
    • Une explosion accidentelle de gaz cause la mort de quatre personnes, dont un enfant. Une journée de deuil national est déclaré le lendemain, tandis que deux officiels de la compagnie KazTransGas sont arrêtés[7].
    • Nana Khoundjoua est élue présidente du Conseil procureur, la branche gouvernementale chargée d'élir le Procureur général de Géorgie. Son éléction représente la séparation finale du Bureau du Procureur vis-à-vis le Ministère de la Justice[8].
  • 18 janvier : Le gouvernement géorgien adopte une mesure autorisant toute personne née en Abkhazie et en Ossétie du Sud avant 2001 et leurs descendants à réclamer la citoyenneté géorgienne, dans le cadre de la politique de rapprochement par Tbilissi envers ses républiques séparatistes[9].
La première visite officielle de la Présidente Zourabichvili se déroule le 21-23 janvier à Bruxelles.
  • 21 janvier-23 janvier : La Présidente Salomé Zourabichvili visite Bruxelles pour sa première visite officielle à l'étranger, rencontrant les dirigeants de l'Union européenne et de l'OTAN pour avancer les plans pro-occidentaux de la Géorgie[10].
  • 21 janvier : Les 10 juges nommés par le Haut Conseil de Justice comme candidats à la Cour suprême de Géorgie retirent leurs nominations après des semaines de controverses au sujet des candidatures[11].
  • 23 janvier : Ana Dolidzé et Nazibrola Djanezachvili, deux membres du Haut Conseil de Justice, adressent une lettre aux 278 juges servant à travers le pays, demandant leur soutien envers une réforme judiciaire vers une plus grande transparence et indépendance de la branche judiciaire du gouvernement[12].
  • 24 janvier :
    • La Géorgie reconnaît le gouvernement alternatif de Juan Guaido au Venezuela, en opposition au régime autoritaire de Nicolas Maduro. Le gouvernement de ce dernier reconnait l'indépendance des républiques séparatistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud depuis 2009[13].
    • L'International Criminal Court et le Ministère de la Justice de Géorgie signent un accord autorisant les individus jugés coupable par la ICC de servir leur peine de prison en Géorgie[14].
  • 25 janvier : Grigol Ivaneïchvili, président du Conseil municipal de Tskaltoubo, est arrêté par l'Agence anti-corruption pour avoir accepté un pot-de-vin de 250 000 lari d'un homme d'affaires étranger en échange d'aide dans l'achat de l'ancienne mairie locale[15].
  • 28 janvier : Un sextape représentant la député RG Eka Besselia est publié sur Internet, menant à de fortes condamnations de la part des autorités géorgiennes et de nombreuses ONG. Le scandale se déroule durant les critiques de la part de Besselia contre son propre parti au sujet de sa politique judiciaire[16].
  • 30 janvier : La Banque nationale de Géorgie réduit le taux d'intérêt national de 7.00% à 6,75%, citant un niveau d'inflation satisfaisant[17].
  • 31 janvier :
    • La Cour européenne des Droits de l'Homme juge la Russie coupable de maltraitement des citoyens géorgiens déporter en masse en 2006 et ordonne Moscou de payer 10 millions d'euros au gouvernement géorgien[18].
    • Sept personnes sont tuées à Tbilissi par une fuite de monoxide de carbone dans un appartement, menant à un débat sur la sécurité des infrastructures énergétiques dans la capitale[19].
    • Mikheïl Dilimachvili est nommé chef de la patrouille policière de Géorgie, après avoir servi comme chef de la patrouille policière de la république autonome d'Adjarie[20].

Février[modifier | modifier le code]

  • 1er février : 16 personnes sont arrêtés pour la propagation d'une sextape montrant la député RG Eka Besselia. Ce scandale se déroule tandis que Besselia accuse son parti de retourner vers les pratiques autoritaires du gouvernement précédent dans les questions judiciaires[21].
Le 4 février, le gouvernement américain issue un prêt de 50 millions de dollars au Port de Poti.
  • 4 février :
    • L'archeprêtre Davit Dourglichvili est emprisonné par les forces russes dans le village de Haut-Nikozi pour avoir « illégalement traverser la frontière » avec la république séparatiste d'Ossétie du Sud. Il sera relàché le lendemain[22].
    • Le gouvernement américain offre un prêt de 50 millions de dollars à un groupe privé américo-géorgien pour construire un terminal maritime dans le port de Poti[23].
  • 5 février :
    • Les députés géorgiens retournent au siège du Parlement de Tbilissi pour la première fois depuis l'ouverture du batîment du Parlement de Koutaïssi. Ce changement ce fait selon le changement de 2018 de la Constitution[24].
    • Le point de passage entre l'Abkhazie et la Géorgie propre sur le pont d'Engouri rouvre après un mois de fermeture par les troupes séparatistes[25].
  • 6 février : Les troupes russes stationnés en Ossétie du Sud installent une tour de surveillance dans le village frontalier de Dzoukaantkari, dans le côté sud-ossète de la ligne administrative avec la Géorgie. Les autorités géorgiennes accusent Moscou de continuer sa politique de frontièrisation au sein du territoire géorgien[26].
  • 8 février :
    • La Présidente Zourabichvili visite l'Afghanistan, où elle rencontre les soldats géorgiens opérant dans le cadre de l'Opération Resolute Support et le président afghan Ashraf al-Ghani[27].
    • Guiorgui Vachadzé, un des dirigeants du parti d'opposition MNU, est jugé coupable par la Court municipale de Gourdjaani et est contraint de payer une amende de 3 000 GEL pour violence contre la police lors des manifestations contre l'inauguration de la Présidente Zourabichvili deux mois auparavant[28].
  • 9 février : Des activistes protestent la construction d'un complexe d'habitation dans une zone verte du quartier de Sabourtalo de Tbilissi[29].
  • 13 février :
    • L'accord de libre-échange entre la Géorgie et Hong Kong entre en force[30].
    • Le maire de Marneouli démissione après des révélations qu'il aurait soumis un opposant politique à une humiliation publique, l'obligeant à consommer sa propre urine[31].
  • 14 février :
    • Le Parlement européen ratifie l'accord entre Eurojust, l'agence judiciaire de l'Union européenne, et le Ministère de la Justice de Géorgie afin de combattre le crime organisé ensemble[32].
    • La Banque nationale de Géorgie demande la démission des deux dirigeants de TBC Bank suite aux allégations de crime financier en 2008[33].
  • 19 février : La Présidente Salomé Zourabichvili, en visite de travail en France, signe la Déclaration de Dialogue structuré Dimitri Amilakhvari avec Emmanuel Macron, s'engageant à approfondir les liens politiques, militaires et culturels entre la Géorgie et la France[34].
  • 21 février : Mamouka Khazaradzé, fondateur de TBC Bank, quitte son poste du président de la banque en pleine querelle juridique avec la Banque nationale de Géorgie, qui accuse TBC Bank de crime financier en 2008[35].
  • 22 février : Un jour après la défaite au Parlement du projet de loi sur l'abolition des mandats à vie pour certains juges, les députés RG Eka Besselia, Levan Goguitchaïchvili et Beka Natsvlichvili quittent le parti au pouvoir pour devenir des députés sans étiquette. Ces départs coûtent au Rêve géorgie sa super-majorité constitutionelle[36].
  • 25 février : Le député RG Guedevan Popkhadzé quitte le parti au pouvoir pour devenir un député sans étiquette. Il cite le manque de pensée libre au sein du parti comme raison principale de son départ[37].
La Présidente Zourabichvili visite l'Azerbaïdjan en février.
  • 27 février :
    • Zourab Abachidzé, représentant du Premier ministre, et Grigori Karassine, vice-ministre des Affaires étrangères de Russie, se rencontrent à Prague pour discuter des relations économiques entre la Géorgie et la Russie. Karassine réitère que l'intégration euro-atlantique de la Géorgie menace la stabilité des relations bilatérales[38].
    • Le député RG Zviad Kvantchatiradzé quitte le parti au pouvoir et devient un député sans étiquette, citant sa critique de la politique judiciaire du RG[39].
    • Durant sa visite officielle en Azerbaïdjan, la Présidente Salomé Zourabichvili et le Président azerbaïdjanais Ilham Alyiev s'accordent de recommencer les négociations pour délimiter la frontière bilatérale[40].

Mars[modifier | modifier le code]

  • 4 mars :
    • Les ministres des Affaires étrangères de Géorgie, Turkmenistan, Azerbaïdjan et Roumanie signent un accord de transportation entre les quatre pays[41].
    • Mirza Soubeliani, un procureur d'État, est emprisonné pour une peine de 13 mois pour son implication dans l'enquête controversielle autour du meutre de deux adolescents à Tbilissi en 2018[42].
    • Mamouka Khazaradzé, président de TBC Bank accusé de blanchiment d'argent, accuse lors de son interrogation devant le Parlement le ministre des Affaires intérieures Guiorgui Gakharia de lui avoir envoyé des lettres de menace lors des éléctions présidentielles de 2018[43].
Irakli Gharibachvili est nommé Secrétaire politique du RG le 5 mars.
  • 5 mars : Irakli Gharibashvili, ancien Premier ministre, est nommé Secrétaire politique du Rêve géorgien, faisant de lui le second homme le plus puissant au sein du parti au pouvoir. Il remplace le député Guiorgui Volski dans cette fonction[44].
  • 6 mars :
    • Le président sud-ossète Anatoli Bibilov visite Moscou, où il rencontre Vladimir Poutine et s'engage à augmenter le partenariat entre la Russie et la république séparatiste d'Ossétie du Sud[45].
    • La Présidente Salomé Zourabichvili prononce son discours annuel devant les membres du Parlement géorgien, dans lequel elle souligne les ambitions pro-occidentales de son gouvernement, la nécéssité de s'engager dans une réforme judiciaire et les dangers de la désinformation[46].
  • 7 mars : La Présidente Salomé Zourabichvili visite la Lithuanie, où le gouvernement de Dalia Grybauskaite réaffirme une nouvelle fois le soutien de Vilnius envers l'intégration de la Géorgie au sein de l'Union européenne et de l'OTAN[47].
  • 12 mars :
    • Irakli Kvaratskhelia, un jeune homme de 29 ans, meurt d'un apparent suicide sous détention par les troupes russes dans la république séparatiste d'Abkhazie. Le décès reçoit une stricte condamnation de Tbilissi[48].
    • Le gouvernement géorgien annonce la création d'un programme pour financer entre 7 000 et 35 000 lari toute compagnie géorgienne cherchant à investir dans les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud[49].
  • 13 mars-14 mars : La Présidente Salomé Zourabichvili visite l'Arménie, où elle rencontre les autorités nationales. Entre autre, la présidente géorgienne critique les activités de la diaspora arménienne dans les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud[50].
  • 13 mars : Les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud augmentent leur présence militaire à la frontière administrative avec la Géorgie propre, au niveau du village de Khourvaleti. L'activité est en réponse de l'annonce de l'activiste nationaliste Davit Katsarava, qui plannifie une manifestation géorgienne sur la ligne administrative[51].
  • 14 mars : Ralph Regenvanu, ministre des Affaires étrangères de Vanuatu, rencontre les autorités géorgiennes afin de poursuivre de plus profondes relations avec Tbilissi. Le Vanuatu était l'un des quatre pays à reconnaître l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud jusqu'en 2013.
Le Pont d'Engouri, le point de passage entre la Géorgie et l'Abkhazie, reste fermé de janvier à mars.
  • 15 mars : L'armée russe et les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie ouvrent points de passage avec la Géorgie propre. Ces points étaient fermés depuis le 11 janvier pour des questions sanitaires, d'après Moscou[52].
  • 18 mars-29 mars : L'OTAN et la Géorgie participent à des entraînements militaires dans la base militaire de Krtsanissi[53].
  • 24 mars : Grigol Vachadzé, ancien ministre des Affaires étrangères, est élu comme président du Mouvement national uni (UNM), l'un des principaux partis de l'opposition, remplaçant l'ancien président Mikheil Saakachvili, en exil depuis 2013[54].
  • 25 mars : Jens Stoltenberg, Secrétaire-général de l'OTAN, visite Tbilissi et rencontre les dirigeants politiques du pays, annonçant que la Géorgie est prête à joindre l'Alliance. La Présidente Zourabichvili déclare sa priorité de changer le format des Discussions internationales de Genève pour résoudre les conflits séparatistes, notant que le format n'a désormais qu'une nature technique[55].
  • 27 mars :
    • Une personne est arrêtée dans le scandale de la diffusion du sextape de la députée Eka Besselia. Celle-ci lie l'apparition de la vidéo à ses critiques envers la nomination de juges controversiels à la Cour suprême par le RG[56].
    • Malkhaz Kobaouri, un jeune homme accusé du meurtre d'une famille américaine en Svaneti, est emprisonné à vie[57].

Avril[modifier | modifier le code]

  • 1er avril : Le ministre des Affaires étrangères d'Abkhazie rencontre son homologue russe Sergueï Lavrov pour parler de l'approfondissement des relations entre la république séparatiste et Moscou[58].
  • 2 avril-3 avril : Le 47e tour des Discussions internationales de Genève se déroule entre la Géorgie, la Russie et les autorités séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud. Les discussions ne restent que formelles et les représentants de Moscou, Sokhoumi et Tskhinvali quittent les négociations pour éviter de discuter le sujet des réfugiés géorgiens.[59]
  • 2 avril :
    • Les travailleurs sociaux, en grève depuis le 26 mars, mettent un terme à leur manifestation sans trouver un accord avec le Ministère des Déplacés internes, de la Santé, du Travail, et des Affaires sociales. Ils annoncent la formation d'un syndicat[60].
    • Suite à une manifestation demandant de plus strictes réglementations du Code du Travail, six activistes sont détenus par la police[61].
  • 4 avril :
    • 25 citoyens géorgiens sont arrêtés à Barcelone par la police espagnole, en partenariat avec les autorités géorgiennes, dans le cadre du combat européen contre le crime organisé[62].
    • Lors de la première session du Conseil de l'Atlantique du Nord, les membres de l'OTAN déclarent la sécurité de la Mer Noire comme une priorité de l'Organisation[63].
  • 8 avril : Djemal Gamakharia est choisi comme Président du Conseil suprême de la République autonome d'Abkhazie, le gouvernement pro-géorgien en exil depuis 1993[64].
  • 10 avril : Le Premier ministre Mamouka Bakhtadzé prononce un discours devant l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et répond à des questions controversielles de la part des parlementaires européens sur le développment démocratique de la Géorgie[65].
  • 11 avril : Deux membres du Conseil municipal de Tbilissi, Vakhtang Chakarichvili et Djaba Djichkariani, quittent le RG en raison de leur désaccord sur la nomination du controversiel Levan Mouroussidzé à la Court suprême de Géorgie[66].
  • 12 avril : Des dizaines de chauffeurs de taxi, rejoint par le Parti du Travail, manifestent sur les routes de Tbilissi contre les nouvelles réglementations des services de taxi qui entreront en rigueur en octobre 2019[67].
  • 16 avril :
    • Le Premier ministre Mamouka Bakhtadzé visite Sofia et rencontre son homologue bulgare Boyko Borissov pour discuter du projet bilatéral de placer un câble à travers la Mer Noire pour connecter les pays de la région à un Internet de haute-vitesse[68].
    • Le Ministère des Affaires intérieures annonce un nouveau plan pour augmenter la sécurité des routes. Le plan inclue un doublement du nombre de caméras de sécurité sur les routes nationales[69].
    • Une délégation de huit membres de la Chambre des Représentants des États-Unis visite la Géorgie pour renouveller le soutien de Washington envers le gouvernement géorgien[70].
  • 17 avril :
    • Le gouvernement géorgien annonce le lancement d'un programme pour aider les étudiants dans les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud à se préparer pour les examens d'acceptation dans les universités géorgiennes[71].
    • Nikos Anastasiades, président de Chypre, visite la Géorgie dans ce qui devient la première visite officielle d'un président cypriote en Géorgie. Avec la Présidente Zourabichvili, les deux signent de nombreux accords de coopération bilatérales[72].
  • 18 avril : Guiorgui Koboulia, ministre de l'Économie, est limogé par le Premier ministre pour des désaccords philosophiques. Natia Tournava, son adjoint, est nommée comme nouvelle ministre[73].
Le poste frontalier de David Garedja est fermé par les autorités azerbaïdjanaises pendant quatre jours en avril.
  • 21 avril-25 avril : L'Azerbaïdjan ferme sa frontière avec la Géorgie dans la zone non-délimitée du monastère de David Garedja, menant à la division du complexe monastériel durant la semaine sainte. L'incident se déroule le lendemain de la visite de la Présidente Zourabichvili au lieu saint, après avoir déclaré le besoin de délimiter la frontière entre les deux pays. Bakou décide de rouvrir la frontière après quatre jours de protestations de la part de Tbilissi, menant à un nouveau cycle de négotiations entre les deux pays voisins pour délimiter la frontière[74].
  • 21 avril : 58 personnes sont blessés (dont 38 officiers policiers) lors d'émeutes dans la Vallée de Pankissi. Les protestataires manifestent contre la construction d'une centrale hydroéléctrique dans la région[75].
  • 23 avril : Trois divisions de l'Armée russe s'engagent dans des exercises militaires dans la république séparatiste d'Abkhazie, recevant une opposition sévère de la part des autorités de Tbilissi[76].
  • 24 avril : Le Secrétairiat-Général du Conseil de l'Europe publie un rapport sur la situation des droits de l'Homme en Abkhazie et en Ossétie du Sud d'octobre 2018 à mars 2019, notant que la situation dans les deux territoires reste stable, mais l'augmentation des activités militaires russes, le manque d'autorisation d'observateurs internationaux dans les républiques séparatistes et la politique militaire russe de frontièrisation met en danger le sort des milliers de Géorgiens résident hors des zones de contrôle de Tbilissi[77].
  • 30 avril : Liliane Maury Pasquiet, Présidente de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, prononce un discours sur les progrès de la Géorgie devant le Parlement géorgien pour célébrer les 20 ans de la Géorgie au sein de l'APCE[78].

Mai[modifier | modifier le code]

  • 1er mai :
    • Le Parlement géorgien approuve la Loi sur les Cours de Common Law, soutenue par la Présidente Salomé Zourabichvili, réformant le processus de nomination des juges selon les recommendations de la Commission de Venise. Une partie de l'opposition soutient un projet de loi suivant plus radicalement les recommendations européennes[79]. Levan Kokoberidzé, député du RG, quitte le parti majoritaire et devient sans-étiquette suite au passage de cette loi[80].
    • Le Conseil suprême en exil de la République autonome d'Abkhazie élit Rouslan Abachidzé, un diplomate né à Gagra, comme nouveau chef du gouvernement de la République autonome. Dans sa capacité, Abachidzé fait partie de la délégation géorgienne dans les Discussions internationales de Genève[81].
    • Le Conseil de Sécurité nationale, mené par le Premier ministre, se réunit pour la première fois et discute des relations entre le gouvernement centrale et la province musulmane de la Vallée de Pankissi. Guiorgui Gakharia, ministre des Affaires intérieures, est nommé secrétaire du CSN[82].
    • Le Commité de Politique monétaire de la Banque nationale de Géorgie décide de préserver le taux d'intérêt de la banque centrale à 6,5%, un taux introduit en mars 2019[83].
  • 2 mai :
    • La Géorgie et l'Azerbaïdjan s'accordent de renouveler leurs négociations pour délimiter la frontière entre les deux pays[84].
    • Le Comité des Ministres du Conseil de l'Europe adopte une résolution soutenant l'intégrité territoriale de la Géorgie et la nécessité de préserver les droits des Géorgiens expulsés d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud[85].
    • Le Premier ministre Mamouka Bakhtadzé annonce la création du Bureau de l'Ombudsman environmental pour conseiller le gouvernement géorgien sur sa politique écologique. David Morrison, un citoyen américain, devient le premier Ombudsman environmental[86].
  • 3 mai : Le Parlement géorgien approuve un amendement au Code du Travail pour interdire le harcèlement sexuel[79].
  • 5 mai : Des centaines de Géorgiens, menés par l'activiste nationaliste Davit Katsarava, manifestent à la frontière azerbaïdjanaise pour opposer les prétentions territoriales de Bakou sur une partie du complexe monastériel de David Garedja[87].
  • 6 mai : 130 représentants militaires d'Azerbaïdjan, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Finlande, Monténégro, Macédoine du Nord, Serbie, Suède et Ukraine participent au LOGDEV19, un exercice logistique organisé par l'armée des États-Unis dans la base militaire de Vaziani[88].
  • 7 mai : Salomé Zourabichvili rencontre le président polonais Andrzej Duda à Varsovie durant sa première visite officielle en Pologne. La Pologne apporte une nouvelle fois son soutien à l'intégration de la Géorgie au sein de l'Union européenne et de l'OTAN[89].
  • 9 mai : Pour commémorer le Jour de la Victoire, des centaines de Géorgiens se réunissent au parc Vaké de Tbilissi. Tandis que les membres du gouvernements viennent porter leur respect à la tombe du Soldat inconnu, le « Régiment immortel », un groupe communiste soutenu par Moscou, manifeste dans le parc contre la politique pro-occidentale de Tbilissi, tandis qu'un autre groupe manifeste contre la Russie.
  • 10 mai : Les ministres des Affaires intérieures de Géorgie (Giorgi Gakharia) et de France (Christophe Castaner) annoncent un partenariat pour combattre le crime organisé des Géorgiens en France[90].
  • 15 mai : Le président lettonien Raimonds Vējonis affirme une nouvelle fois son soutien envers l'intégrité territoriale et l'accession de la Géorgie dans les organismes de l'Union européenne lors de la visite officielle de Salomé Zourabichvili à Riga[91].
  • 17 mai :
    • Des milliers de prêtres et de personnalités orthodoxes participent à une démarche sur l'avenue Roustaveli de Tbilissi pour commémorer le « Jour de la Purité familiale », une journée adoptée par l’Église orthodoxe géorgienne en 2014 pour contrer la Journée internationale contre l'homophobie[92].
    • La présidente Salomé Zourabichvili rencontre la présidente estonienne Kersti Kalujaid durant sa visite à Tallinn, où cette dernière répète le soutien ferme de l'Estonie envers la Géorgie, face à la Russie[93].
  • 19 mai : Le « Rêve géorgien », au pouvoir depuis 2012, remporte les élections municipales, notamment les mairies de Zougdidi, Marneouli, Zestaponi, Tchiatoura et Khoulo et les conseils municipaux de Sagaredjo, Akhmeta, Adigueni, Zestaponi, Tchiatoura, Tkibouli, Tskaltoubo et Ozourgueti. L'opposition ne remporte aucune élection[94].
  • 20 mai :
    • Salomé Zourabichvili rencontre le nouveau président d'Ukraine Volodymyr Zelensky à Kiev lors de son inauguration. Elle rencontre également le secrétaire à l'Énergie américain Rick Perry afin de négocier une augmentation d'importation de gaz naturel liquéfié[95].
    • Levan Izoria, ministre de la Défense, annonce durant sa visite aux États-Unis que Washington et la Géorgie vont signer un nouvel accord de défense en octobre 2019[96].
  • 22 mai : Le président séparatiste d'Abkhazie répond aux manifestants de la capitale et décale les élections présidentielles du 21 juillet au 25 août, suite à l'empoisonnement d'Aslan Bjania, chef de l'opposition[97].
  • 24 mai : Wang Yi, ministre des Affaires étrangères de Chine, visite la Géorgie et rencontre la présidente Salome Zourabichvili, ainsi que son homologue Davit Zalkaliani, afin d'étudier le potentiel d'investissements chinois dans l'infrastructure géorgienne[98].
  • 26 mai : Jour de l'Indépendance : La Géorgie marque 101 ans depuis la déclaration d'indépendance de 1918. Près de 450 cadets prêtent serment alors que le ministre turc de la Défense, Houlousi Akar, visite le pays[99].
  • 27 mai : Eka Besselia, députée au Parlement géorgien et sans étiquette depuis son départ du « Rêve géorgien », annonce la formation d'un nouveau parti politique, « Pour la Justice », avec deux de ses collègues, Zviad Kvantchatiradzé et Guedevan Popkhadzé[100].
  • 28 mai :
    • Des centaines de manifestants, sous la direction de l'activiste nationaliste Davit Katsarava, protestent au monastère de David Garedja, un lieu saint de l'Église orthodoxe géorgienne et au cœur d'un conflit frontalier entre la Géorgie et l'Azerbaïdjan, afin de demander que le gouvernement géorgien adresse la crise plus agressivement[101].
    • Volodymyr Zelensky, nouveau président ukrainien, restaure la citoyenneté ukrainienne à Mikheïl Saakachvili, le troisième président de Géorgie, qui avait été déporté d'Ukraine en 2018[102].
    • Les 2 500 employés de l'entreprise Georgian Manganese, en grève depuis le 16 mai, obtiennent un accord avec la direction de la compagnie, grâce à la médiation du gouvernement. Les employés vont recevoir une augmentation de 25 % à partir de juillet, suivi d'une seconde augmentation de 10 % l'année suivante, tandis que la compagnie se doit de suivre des nouveaux standards de santé et de sécurité pour ses employés[103].
La valeur du lari chute en mai, précurseur de la chute de juillet.
  • 29 mai : Le lari tombe à sa plus basse valeur (2,7997 GEL pour 1 dollar), à la suite de plusieurs mois de crise financière en Turquie et des mois d'augmentation de la valeur du dollar[104].
  • 30 mai :
    • Guiorgui Ermakov (ancien maire de Batoumi), Bagrat Manvelidzé (ministre adjoint de l'Éducation, la Culture et le Sport de l'Adjarie), Artchil Vanadzé (ministre adjoint de la Finance et de l'Économie d'Adjarie), Tenguiz Petridzé (adjoint au maire de Batoumi) et trois officiels de la mairie de Batoumi sont arrêtés pour corruption.
    • Grigol Kakaouridzé, chef de l'Agence de la Supervision technique et de construction, est licencié par le ministère de l'Économie à la suite de la révélation qu'il aurait autorisé le permis de construction d'un port à Poti à une compagnie obscure sans l'autorisation du gouvernement. Ce permis aurait été attribué pour contrecarrer le projet du port d'Anaklia, un projet financé par TBC Bank. Natia Tournava, ministre de l'Économie, annule le permis[105].
  • 31 mai : Davit Kirvalidzé, un des dirigeants du parti d'opposition MNU, accusé de violence contre des officiers de police lors de l'inauguration de Salomé Zourabichvili, sort de prison[106].

Juin[modifier | modifier le code]

  • 3 juin :
    • Unity Dow, ministre des Affaires étrangères du Botswana, visite la Géorgie pour approfondir les relations économiques entre les deux pays[107].
    • Après sept mois de délibérations, la Cour d'Appel de Géorgie augmente les peines de deux mineurs coupables du meurtre de deux autres adolescents lors des meurtres de la rue Khorava à 11 ans et 3 mois[108].
  • 4 juin : L'Assemblée générale des Nations Unies approuve la résolution géorgienne sur les droits des déplacés internes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud et de leurs descendants. 79 pays votent en faveur, 15 contre et 57 s'abstiennent, dont l'Arménie[109].
  • 5 juin : Le Foreign Office du Royaume-Uni publie un rapport sur les droits de l'Homme, soulignant la dégradation des droits des résidents des régions séparatistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud[110].
  • 6 juin : Le gouvernement séparatiste d'Ossétie du Sud ferme tout point de passage avec la Géorgie propre pendant trois jours, pour se préparer pour ses élections législatives[111].
  • 9 juin : Vladimer Kakhadzé, candidat du parti Rêve géorgien et soutenu par le gouvernement, remporte son élection pour représenter la circonscription du quartier de Mtatsminda (Tbilissi) au Parlement géorgien avec 62 % des voix[112].
  • 10 juin : La présidente Salomé Zourabichvili prononce un discours au centenaire de l'Organisation internationale du Travail à Genève, où elle souligne les progrès de la Géorgie dans le domaine des droits des employés[113].
Irakli Okrouachvili, ancien ministre de la Défense, forme un parti d'opposition en juin.
  • 11 juin : L'ancien ministre de la Défense Irakli Okrouachvili annonce la formation d'un nouveau parti politique, « Géorgie victorieuse »[114], avec d'anciens officiels du gouvernement de Mikheil Saakachvili, afin d'unifier « des gens très en colère ».
  • 12 juin :
    • Les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud publient les résultats des élections législatives[115]. « Ossétie unie », le parti du président séparatiste Anatoli Bibilov, perd cinq sièges mais préserve sa majorité.
    • Pour célébrer les dix ans[116] de la Commission du partenariat États-Unis-Géorgie, le Premier ministre Mamouka Bakhtadze rencontre Mike Pompeo, Secrétaire d'État américain, à la Maison Blanche. Les deux signent une déclaration pour réaffirmer le partenariat stratégique entre Tbilissi et Washington.
    • Londa Toloraïa est approuvée par le Parlement comme la première cheffe du nouveau Service d'inspecteur d'État, une agence en charge d'enquêter les accusations faites contre la police. L'opposition parlementaire critique la nomination de Toloraïa, en raison de ses liens avec le Ministères des Affaires intérieures et le Procurer d'État.
    • Les ministres de la Défense de Géorgie, Azerbaïdjan et Turquie se rencontrent] en Azerbaïdjan pour augmenter la coopération militaire trilatérale[117].
  • 13 juin : Plus de vingt partis de l'opposition présentent 200 000 signatures[118] en faveur d'un changement constitutionnel pour changer le système parlementaire en Géorgie dès 2020 pour un système proportionnel. Ce changement est prévu pour 2024 et la Géorgie est actuellement une république parlementaire opérant dans un système semi-proportionnel. Les signatures enclenchent un processus qui ouvre la proposition à des discussions publiques et un vote futur au Parlement.
  • 14 juin : L'envoyé spécial géorgien Zourab Abachidzé rencontre le vice-ministre des Affaires étrangères de Russie[119], Grigory Karassïn, pour discuter des relations économiques entre les deux pays. L'officiel russe marque son opposition à l'intégration de la Géorgie dans l'OTAN, tandis qu'Abachidzé souligne les violations de la loi internationale par les troupes russes en Abkhazie et en Ossétie du Sud.
  • 15 juin :
    • L'Alliance des Patriotes, un parti politique d'extrême-droite avec sept représentants au Parlement, organise une large manifestation sur la Place de la Liberté pour critiquer le gouvernement actuel sur les problèmes frontaliers avec l'Azerbaïdjan, notamment autour du monastère de David Garedja[120].
    • Des protestataires demandant la permission d'organiser la marche homosexuelle Tbilisi Pride manifestent devant la Chancellerie géorgienne à la suite de la déclaration de l'Église orthodoxe opposant le déroulement de cet évènement. Neuf radicaux contre-protestataires sont arrêtés par les autorités[121].
  • 16 juin : Levan Vassadzé, un homme d'affaires russo-géorgien, annonce la formation d'une « légion » armée pour contrer les activistes LGBT de Tbilissi. Le ministère des Affaires intérieures lance une enquête sur Vassadzé[122].
  • 17 juin : Irakli Kobakhidze, président du Parlement, entame une visite de deux jours en Bulgarie pour envisager l'installation d'un câble électrique pour relier les deux rives de la Mer Noire[123].
  • 18 juin : Davit Sergueenko, ministre des Déplacés internes des Territoires occupés, du Travail, de la Santé et des Affaires sociales, démissionne[124] pour devenir conseiller au Premier ministre. Mamouka Bakhtadze, Premier ministre, nomme Ekaterine Tikaradzé, directrice de clinique, pour le remplacer.
De larges manifestations anti-gouvernementales prennent contrôle de l'Avenue Roustavi à Tbilissi depuis le 20 juin.
  • 20 juin :
    • De larges manifestations occupent l'avenue Roustaveli suite au scandale de la présence du député communiste russe Sergueï Gavrilov en tant que président de l'Assemblée parlementaire des pays orthodoxes, qui a tenu session au Parlement géorgien. L'opposition réclame la démission du président du Parlement, Irakli Kobakhidze[125].
    • Gouram Palavandichvili, l'un des chefs du mouvement anti-LGBT protestant de Tbilissi, est arrêté par la police. Pendant ce temps, l'Église orthodoxe de Géorgie se distance des commentaires homophobes de certains membres du clergé[126],[127].
  • 21 juin : Suite aux manifestations qui résultent en 240 blessés devant le Parlement géorgien, le Président du Parlement, Irakli Kobakhidzé, démissione. D'autres manifestations sont prévues pour la soirée[128].
  • 24 juin :
    • Après quatre jours de protestations, Bidzina Ivanichvili, président du parti au pouvoir (le « Rêve géorgien »), annonce être prêt à accorder une des demandes des manifestants : la transition à un système électoral proportionel sans barrière[129].
    • Le Bureau du Procureur entamme une enquête] sur l'excès de violence par certains officiers de la police, accusés d'avoir tiré sur le foule avec des munitions de plastique lors des manifestations du 20 juin[130].
  • 25 juin : Le Parlement géorgien élit Artchil Talakvadzé, chef de la faction parlementaire du parti majoritaire « Rêve géorgien », comme président du Parlement. Les partis d'opposition boycottent le vote[131].
  • 26 juin :
    • Le Parlement vote pour retirer l'immunité parlementaire du député Nika Melia (MNU), accusé par le Bureau du Procureur d'être responsable d'avoir mené des manifestants à la violence lors des protestations du 20 juin[132].
    • La Géorgie, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Slovaquie et l'Ukraine dénoncent ensemble le retour de la Russie au sein de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe[133].
  • 27 juin :
    • Le Tribunal municipal de Tbilissi refuse de détenir le député Nika Melia (MNU) et le libère sous caution de GEL 30 000. Le Bureau du Procureur de Géorgie l'accuse d'être un des partis responsables de la violence de la manifestation du 20 juin[134].
    • Mamouka Bakhtadzé, Premier ministre, annule son discours annuel devant le Parlement, citant le désordre politique lié aux manifestations quotidiennes à Tbilissi[135].
    • Levan Izoria, ministre de la Défense, rencontre ses homologues de l'OTAN pour encourager l'augmentation de la présence militaire navale occidentale dans la Mer Noire[136].
    • Pour le 8e jour des manifestations anti-gouvernementales, les protestataires se présentent devant la résidence de Bidzina Ivanichvili, président du parti au pouvoir, pour réclamer la démission du ministre des Affaires intérieures, Guiorgui Gakharia. Ce dernier assume la responsabilité des évènements du 20 juin lors d'une conférence de presse, tout en demandant à l'opposition d'accepter ses demandes de négocier[137].
    • Les autorités séparatistes d'Abkhazie ferment la frontière administrative entre la Géorgie propre et la république séparatiste, citant les manifestations anti-russes dans la ville frontalière de Zougdidi comme un « danger » pour l'indépendance abkhaze[138].
  • 22 juillet : Zviad Chalamberidzé est nommé Gouverneur de l'Iméréthie. Celui-ci occupe le poste par intérim depuis la démission de son prédécesseur en mai dernier[139].

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 1er juillet :
    • Le parti au pouvoir (« Rêve géorgien ») présente officiellement une proposition d'amendement de la constitution, envisageant un système électoral entièrement proportionnel dès 2020, autorisant tout parti politique franchissant 0,67 % lors des prochaines élections législatives à envoyer au moins un député au parlement[140].
    • Mamouka Bakhtadze, Premier Ministre, rencontre son homologue chinois à Dalian. Li Keqiang annonce que la Chine est prête à investir sérieusement en Géorgie dans le contexte de la nouvelle route de la soie[141].
  • 3 juillet :
    • Le gouvernement géorgien annonce un délai du lancement du Bureau de l'inspecteur d'État, une agence gouvernemental devant enquêter les abus de pouvoir de la police, citant un manque de financement[142].
    • L'ONG internationale Amnesty International publie un rapport détaillant la dégradation des conditions humaines suite à la politique de la Russie de séparation des communautés vivant dans les zones de conflit[143].
    • Le 48e tour des Discussions internationales de Genève, organisés par l'OSCE pour résoudre les conflits séparatistes de Géorgie, se déroule entre les représentants de Tbilissi, Moscou, Sokhoumi et Tskhinvali. Les côtés ne parviennent pas à avancer vers la résolution des conflits, tandis que les autorités séparatistes et les représentants de Moscou quittent les négociations durant la partie humanitaire[144].
  • 4 juillet :
    • Le Conseil de l'Europe annonce que la Géorgie a, depuis 2016, adopté avec succès cinq des seize recommandations faites par Strasbourg pour combattre la corruption dans le système judiciaire. Le Conseil annonce aussi que huit des autres recommandations sont en progrès[145].
    • Le Bureau du Procureur accuse les manifestants du 20 juin d'avoir tenté de renverser le gouvernement par la force[146]. Le Ministère des Affaires intérieures arrête quatre participants des manifestations du 20 juin, les accusant de violence contre la police[147].
  • 6 juillet : Les manifestations anti-gouvernementales continuent à Tbilissi pour le 17e jour consécutif. Les manifestants avancent de leur base devant le bâtiment du Parlement jusqu'à la maison du président du Rêve géorgien, Bidzina Ivanichvili[148].
  • 7 juillet : Guiorgui Gabounia, un présentateur de la chaîne de télévision Rustavi 2, cause un scandale en récitant un monologue insultant Vladimir Poutine en direct lors de son émission. Le Kremlin condamne l'évènement, ainsi que la Présidente Salomé Zourabichvili et le Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé. Une manifestation devant les bureaux de Rustavi 2 demandent la démission de Gabounia, tandis que la chaîne quitte les ondes temporairement[149].
Tbilisi Pride est annulé le 8 juillet à cause des larges manifestations anti-gouvernementales de Tbilissi.
  • 8 juillet :
    • Tbilisi Pride, la marche pour promouvoir les droits de la communauté LGBT en Géorgie plannifiée pour ce jour, est annulée par les organisateurs pour des raisons de sécurité. Toutefois, une manifestation spontanée pro-LGBT se déroule devant le Ministère des Affaires intérieures, tandis que des centaines de protestataires d'extrême-droite, menés par le chef conservateur Levan Vassadzé, occupent l'avenue Roustaveli.
    • Des centaines de manifestants demandant la démission du ministre des Affaires intérieures se réunissent sur l'avenue Roustaveli, formant la troisième faction manifestant dans les rues de Tbilissi[150].
    • Guiorgui Tsereteli, député d'opposition, est élu pour un mandat de deux ans comme président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE. Tsereteli occupe la position par intérim depuis novembre 2017[151].
    • Guiorgui Gabounia, présentateur de télévision responsable d'un scandale international la veille, est suspendu de son poste pour deux mois.
  • 9 juillet :
    • Mamouka Khazaradzé, millionaire, fondateur et ancien président de TBC Bank, annonce son plan de former un « mouvement publique » (étape légale avant la formation d'un parti politique) en septembre pour opposer le gouvernement du RG[152].
    • La Douma de Russie adopte une résolution à l'unanimité pour introduire des sanctions économiques contre la Géorgie, notammant dans le secteur du vin et de l'eau minérale[153]. La décision est toutefois rejetée par Vladimir Poutine. La Présidente Zourabichvili appelle au retour au calme face aux multiples protestations à Tbilissi et demande aux autorités russes de ne pas répondre négativement aux commentaires insultants envers Vladimir Poutine de la chaîne télévisée Rustavi 2 et de ne pas interférer dans les affaires intérieures de la Géorgie[154].
    • Suite aux commentaires de Vladimir Poutine insinuant une invasion géorgienne de l'Abkhazie en 1918 et un génocide contre le peuple ossète par Tbilissi en 1919-1920, les autorités géorgiennes répondent en condamnant les commentaires comme une « portraitisation fausse et limitée des faits historiques »[155].
  • 10 juillet :
    • Tamar Mearakichvili, une journaliste géorgienne et activiste des droits de l'Homme dans la république séparatiste d'Ossétie du Sud, gagne son cas légal contre le gouvernement séparatiste, qui l'accusait de défamation contre les autorités de Tskhinvali[156].
    • Lors de la seizième Conférence internationale de Batoumi, où sont présents des centaines de délégués européens (dont Donald Tusk) pour célébrer les dix ans du Partenariat occidental, la Présidente Zourabichvili annonce une nouvelle initiative d'intégration ad hoc au sein de l'Union européenne, consistant d'une suivie des 35 chapitres de négociations d'accession au sein de l'UE avant la candidature formelle de la Géorgie au sein de l'Union[157].
  • 14 juillet : Une légère altercation se déroule au monastère de David Garedja entre gardes-frontière azerbaïdjanais et géorgiens suite à un malentendu. Les soldats azerbaïdjanais retirent les icônes de l'église d'Oudabno, dans la zone frontalière non-délimitée entre les deux pays, et les donnent aux troupes géorgiennes. Bakou dit que cet épisode se déroule pour protéger les icônes contre la pluie[158].
  • 15 juillet :
    • Un citoyen arménien en possession de Thorium (une substance radioactive) est arrêté à la frontière arméno-géorgienne[159].
    • La Géorgie remporte l'une des quatre places pour accueillir la compétition EuroBasket 2021, le championnat d'Europe de basket-ball, suite à la campagne géorgienne menée par la Présidente Salomé Zourabichvili à Munich.
    • Un policier est arrêté pour abus de pouvoir lors des manifestations du 20 juin. Quatre protestataires sont également arrêtés pour avoir participé à des violences en réunion contre les autorités[160].
  • 16 juillet : Un second policier est arrêté pour abus de pouvoir lors des manifestations du 20 juin[161].
  • 17 juillet : Trois citoyens sont arrêtés pour avoir contribué aux violences contre les officiers de police lors des manifestations du 20 juin[162]. Le ministre des Affaires intérieures, Guiorgui Gakharia, est convoqué par le Bureau du Procureur dans le cadre de l'enquête sur les violences de la nuit du 20 au 21 juin[163]. Bidzina Ivanichvili, président du RG, offre son soutien envers Gakharia une nouvelle fois[164].
La décision de la CEDH du 18 juillet change la direction de la chaîne de télévision d'opposition Roustavi 2.
  • 18 juillet :
    • 6 000 troupes russes sont déployés en Ossétie du Sud pour un entraînement d'assaut[165].
    • La Cour européenne des Droits de l'Homme approuve la décision de 2017 de la Cour suprême de Géorgie donnant à Kibar Khalvachi la propriété de la chaîne de télévision Rustavi 2 et retirant les titres de la chaîne de ses propriétaires actuels[166]. Khalvachi était propriétaire avant d'avoir vendu la compagnie sous pression du gouvernement de Mikheil Saakachvili. Khalvachi limoge immédiatement le directeur-général de la compagnie, Nika Gvaramia, et le remplace par son avocat personnel, Paata Salia[167].
    • La CEDH dirige le gouvernement géorgien à payer 50 000 euros à la mère de Zourab Vazagachvili, tué lors d'un abus de pouvoir de la police lors d'une opération en 2006[168].
    • Les représentants de Tbilissi et des autorités séparatistes d'Ossétie du Sud se réunissent pour la 94e Rencontre pour les Mécanismes de prévention et d'intervention en cas d'incident[169].
  • 24 juillet :
    • Le Bureau du procureur inculpe Mamouka Khazaradzé et Badri Djaparidzé, les fondateurs et présidents de TBC Bank et principaux investisseurs soutenant le projet du Port d'Anaklia sur la Mer Noire, de blanchiment d'argent[170]. Le gouvernement américain, qui supporte la construction du port, annonce suivre attentivement le cas légal[171], tandis que dix-sept ONG géorgiennes déclarent que des motivations politiques seraient derrière la détention des deux hommes d'affaires[172].
    • Le gouvernement géorgien lance un programme de subvention des frais de voyage pour les touristes russes venant via l'aéroport d'Erevan. Le programme autorise 600 000 euros de subventions, avec jusqu'à 90 euros par personne subventionnée. Le programme est en réponse aux sanctions de Moscou, qui interdit les vols directs de Russie vers la Géorgie. L'opposition géorgienne critique le nouveau programme[173].
  • 25 juillet : Irakli Okrouachvili, ancien ministre controversé de la Défense et président du parti d'opposition Géorgie victorieuse, est détenu par le Ministère des Affaires intérieures] pour son implication dans les évènements du , durant lesquels de nombreux membres de l'opposition, lors d'une manifestation, essaient de pénétrer par la force au sein du parlement géorgien[174].
  • 26 juillet : deux hommes sont arrêtés pour actes de violence lors des manifestations du 20 juin[175].
L'OTAN organise les exercises militaires Agile Spirit sur la base militaire de Senaki.
  • 27 juillet : 3 300 hommes armés lancent les exercises militaires Agile Spirit, un entraînement sponsorisé par l'OTAN et impliquant quatorze pays alliés. Les exercises se déroulent dans la base militaire de Senaki[176].
  • 31 juillet :
    • La Banque nationale de Géorgie annonce la vente de 40 million USD afin de sécuriser le lari durant la crise financière actuelle. Le lari a atteint son plus bas niveau historique aujourd'hui, 1,0000 dollar valant 2,9507 lari. La BNG annonce aussi être prête à implementer des mesures anti-inflation si la situation ne se calme pas[177].
    • Kakhaber Kemoklidzé est nommé par le Premier ministre comme Chef de cabinet du Conseil de Sécurité nationale. Kemoklidzé travaille auparavant dans le Département d'Information et d'Analyse du Service de Sécurité d'Etat[178].
    • Le parlement d'Ossétie du Sud demande à Moscou de reconnaître le « génocide » commis par les forces géorgiennes contre les révolutionnaires bolcheviks ossètes en 1920[179].

Août[modifier | modifier le code]

  • 1er août : Le lari cesse sa dévaluation après l'intervention de la Banque nationale, augmentant sa valeur contre le dollar jusqu'à 2,9296. Le lari tenait à 2,6752 en janvier[180].
L'OACI reconnait l'Abkhazie comme faisant parti de l'éspace aérien de la Géorgie.
  • 2 août :
    • L'Organisation de l'aviation civile internationale reconnait l'Abkhazie comme faisant partie de l'espace aérien de la Géorgie, donnant à Tbilissi le pouvoir de réglementer l'aviation civile dans sa république séparatiste. Cette déclaration vient quelques jours après que les autorités de Sokhoumi annoncent un plan d'ouvrir l'Aéroport de Sokhoumi aux vols internationaux[181].
    • La Banque de développement asiatique approuve un prêt de 415 million USD au gouvernement géorgien pour la construction d'une autoroute de 23 kilomètres connectant l'Autoroute militaire transcaucasienne, la seule route en fonction entre la Russie et la Géorgie[182].
    • Thea Katoukia, une rédactrice de journal diplomatique français, est nommée ambassadrice de Géorgie en France et à Monaco et représentante de la Géorgie à l'UNESCO. Lacha Jvania, ancien chef du cabinet de la Présidence, est nommé ambassadeur en Israël, une position qu'il occupe déjà en 2004-2008.
  • 5 août : Le groupe Anaklia Development Consortium, en charge de développer l'ambitieux port d'Anaklia et en pleine controverse suite à la démission de ses présidents représentant TBC Bank, annonce la nomination de l'Américain R. Michael Cowgill comme nouveau Président du Conseil d'administration[183].
  • 6 août :
2019 marque 11 ans depuis la guerre russo-géorgienne.
  • 8 août :
    • 11 ans après la Deuxième guerre d'Ossétie du Sud, les dirigeants géorgiens commémorent la perte du contrôle sur les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud lors d'une guerre de cinq jours contre la Russie. L'Union européenne, les Etats-Unis et de nombreux partenaires de la Géorgie apportent leur soutien envers la Géorgie, tout en demandant que Moscou retire ses troupes des frontières géorgiennes.
    • L'Armée russe érige des fils barbelés au village de Gougoutiantkari, au sein de la Municipalité de Gori, à la frontière administrative avec l'Ossétie du Sud. Suite à des protestations de Tbilissi, les troupes russes arrêtent leur avancée[186].
  • 9 août : Le Bureau du Procureur général charge Nika Gvaramia, ancien directeur-général de la chaîne télévisée d'opposition Roustavi 2, d'abus de pouvoir. L'accusation vient d'un contrat de publicité datant de 2015 offert à une compagnie proche de Gvaramia et en dette de 7,3 millions de laris. 14 organisations non-gouvernementales accusent le gouvernement d'utiliser son pouvoir pour attaquer un opposant politique[187].
  • 12 août : Kibar Khalvachi, nouveau propriétaire de la chaîne télévisée d'opposition Roustavi 2 suite à une récente décision de Strasbourg, annonce que suite à une dette de 70 millions de laris héritée de la précédente administration, il met la chaîne en vente. D'après le directeur-général de la chaîne, celle-ci sera vendu au plus haut acheteur, sauf l'ancien président Mikheïl Saakachvili[188]. Une semaine plus tard, Khalvachi abandonne son plan de vente après ne pas trouver d'acheteur.
  • 13 août : La chaîne de télévision TV Pirveli est piratée, menant à l'interruption de son programme pendant une journée et à la perte totale de ses archives[189].
  • 14 août : Le Ministère de la Finance offre à trois chaînes de télévision (Roustavi 2, Imedi et Maestro) la chance de collaborer avec les autorités pour payer leures dettes d'imposition. Cette offre est en contraste avec la politique du gouvernement précédent, qui pardonnait routinement les dettes publiques des médias[190].
Les tensions avec l'Ossétie du Sud augmentent à partir de mi-août 2019.
  • 16 août : La communauté internationale et le gouvernement géorgien condamne le processus de frontièrisation se déroulant aux limites du village de Gougoutiantkari, où les séparatistes sud-ossètes et les troupes russes sont en train d'ériger des fils barbelés pour isoler l'Ossétie du Sud du reste de la Géorgie. Neuf fermes géorgiennes sont divisées dans le processus[191].
  • 17 août : Sept Géorgiens sont détenus près du village Akhaloubani par les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud pour avoir franchi la frontière administrative illégalement.
  • 18 août : Un Géorgien est détenu près du village Medjvriskhevi par les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud pour avoir franchi la frontière administrative illégalement.
  • 20 août :
    • Les huit Géorgiens détenus en Ossétie du Sud depuis le 17 août retournent en Géorgie propre après être libérés[192].
    • Cinq journalistes d'opposition sont limogés de leures positions au sein de la chaîne Roustavi 2. Deux autres présentateurs démissionent en direct après les limogements, accusant les nouveaux propriétaires de la chaîne télévisée d'être au service du parti au pouvoir. L'un des limogés est Guiorgui Gabounia, responsable d'une crise diplomatique avec la Russie en juillet après avoir insulté Vladimir Poutine en direct[193].
Ryanair annonce le début de vols vers la Géorgie.
  • 21 août :
    • La compagnie aérienne Ryanair signe un contrat avec United Airports of Georgia pour offrir, à partir du mois de novembre, des vols à bas prix vers Milan, Marseille, Bologne et Cologne.
    • Un avion militaire MI-8 de l'armée russe survole le village géorgien de Gougoutiantkari, violant l'espace aérien de la Géorgie. Le Service de Sécurite d'Etat géorgien appelle la violation une provocation[194].
    • Un citoyen géorgien est détenu par les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud pour avoir franchi la frontière administrative sans autorisation[195].
  • 22 août :
    • L'équipe journalistique de la chaîne télévisée Roustavi 2 démissione en protestation du remaniement de la direction de la compagnie, qui appartenait auparavant à l'homme politique d'opposition Nika Gvaramia. Ce dernier annonce la création d'une nouvelle chaîne, Mtavari Arkhi, pour réunir son ancienne équipe[196].
    • Avtandil Tsereteli, un homme d'affaires, est convoqué par le Bureau du Procureur pour son implication dans les transactions franduleuses liées aux fondateurs de TBC Bank, Mamouka Khazaradzé et Badri Djaparidzé. Tsereteli est le père du président de la chaîne télévisée d'opposition TV Pirveli, menant à des allégations de persécutions politiques par l'opposition[197].
    • La Présidente Zourabichvili visite la Lituanie pour participer à une conférence internationale. Elle rencontre le nouveau président lituanien Gitanas Nauseda pour la première fois[198].
  • 23 août : La Russie signe un accord militaire avec les séparatistes d'Abkhazie, promettant de financer la modernisation de l'armée abkhaze[199].
  • 25 août : Des éléctions présidentielles se déroulent dans la république séparatiste d'Abkhazie. Le président sortant Raoul Khadjimba et le chef de l'opposition Alkhaz Kvitsinia remportent assez de voix pour avancer vers un second tour. Les éléctions sont dénoncées comme illégales par Tbilissi et les capitales européennes et nord-américaine[200].
  • 29 août : Le président du Parlement de Suède, en visite en Géorgie, rencontre son homologue géorgien Artchil Talakvadzé et nomme la Géorgie comme un « bastion de lumière » pour la démocratie dans la région, tout en nommant son inquiétude envers la polarisation radicale dans le pays[201].
  • 30 août : Les tensions augmentent sur la frontière administrative entre la Géorgie et sa république séparatiste d'Ossétie du Sud, notammant près du village de Tsnelissi, sous contrôle des séparatistes. En réponse de la construction d'une station de police géorgienne au village de Tchortchana, des forces armées sud-ossètes se positionnent sur la ligne administrative et menace de prendre des actions hostiles contre la Géorgie. Des négociations facilitées par l'UE échouent[202].

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 1er septembre :
    • Un drone de surveillance sud-ossète survolant la ligne de conflit avec la Géorgie est abattu alors qu'il survole le territoire géorgien. Tskhinvali accuse Tbilissi de vouloir entammer un conflit militaire[203].
    • Le député RG Bidzina Gueguidzé est limogé par son parti, notammant pour sa critique contre le traitement du parti au pouvoir contre le député d'opposition Nika Melia (MNU). Il devient un député sans étiquette[204].
    • La Présidente Salomé Zourabichvili visite Varsovie pour commémorer les 80 ans depuis le commencement de la Deuxième Guerre mondiale. Elle y recontre les présidents d'Estonie, de Bulgarie, d'Ukraine et de Slovaquie, ainsi que le Premier Ministre de Belgique et président-élu du Conseil européen Charles Michel[205].
  • 2 septembre : Le Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé annonce sa démission, citant comme raison avoir accompli ses buts en tant que chef du gouvernement. Le RG annonce qu'un nouveau Premier Ministre de la république parlementaire sera choisi le lendemain[206].
  • 4 septembre : Les autorités sud-ossètes ferment les cinq points de passage avec la Géorgie propre pendant deux jours, durant la commémoration du « Jour du Savoir »[207].

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rights Group Challenges New Pension Savings Scheme in Constitutional Court », sur Civil Georgia,
  2. (en) « Georgian Orthodox Church Opts for Caution over Ukraine Autocephaly », sur Civil Georgia,
  3. (en) « TBC Bank Faces Criminal Investigation over 2008 Loan Transactions », sur Civil Georgia,
  4. (en) « Sokhumi, Tskhinvali Authorities Close Crossing Points Citing ‘Swine Flu Outbreak’ in Georgia », sur Civil Georgia,
  5. (en) « EU Sets Out Transport Investment Plan for EaP Countries », sur Civil Georgia,
  6. (en) « Security Service Appoints Five New Regional Department Heads », sur Civil Georgia,
  7. (en) « Georgia Declares National Mourning for Gas Explosion Victims », sur Civil Georgia,
  8. (en) « Prosecutorial Council Elects New Chair », sur Civil Georgia,
  9. « 2019 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2018 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2017 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2016 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2015 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2014 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2013 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2012 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2011 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2010 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2009 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2008 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2007 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2006 ႼႪႨႱ ႱႨႠႾႪႤႤႡႨ 2019 ШЫҚӘСAЗТӘИ AХҬЫСҚӘA (GEO) ႥႨႦႨႲႤႡႨ ႣႠ ႸႤႾႥႤႣႰႤႡႨ ႡႨႭႢႰႠႴႨႠ ႤႵႱႮႰႤႫႨႤႰ-ႫႨႬႨႱႲႰႤႡႨ ႡႰႻႠႬႤႡႤႡႨ banners banners banners banners banners banners banners banners banners ოკუპირებულ ტერიტორიებზე მცხოვრები პირებისთვის საქართველოს მოქალაქეობის დადგენის პროცედურა მნიშვნელოვნად მარტივდება », sur Site du gouvernement georgien,‎
  10. (en) « NATO SG: ‘Georgia is a Unique Partner’ », sur Civil Georgia,
  11. « უზენაესი სასამართლოს მოსამართლეობის 10-ვე კანდიდატი პარლამენტს მიმართავს, მათი კანდიდატურები არ განიხილონ », sur 1tv.ge,‎
  12. (en) « Non-judge Members of HCoJ Address Judges », sur Civil Georgia,
  13. (en) « Georgian Prime Minister, U.S. National Security Advisor Hold Phone Talk », sur Civil Georgia,
  14. (en) « ICC, Georgia Seal Agreement on Enforcement of Sentences », sur Civil Georgia,
  15. « სახელმწიფო უსაფრთხოების სამსახურის ანტიკორუფიულმა სააგენტომ განსაკუთრებით დიდი ოდენობით ქრთამის აღების ფაქტზე წყალტუბოს მუნიციპალიტეტის საკრებულოს თავმჯდომარე დააკავა », sur Site de l'Agence de Securite d'Etat,‎
  16. (en) « MP Beselia Speaks of ‘Moral Terror’ After Alleged Sex Tape Leak », sur Civil Georgia,
  17. (en) « Central Bank Reduces Key Rate to 6.75% », sur Civil Georgia,
  18. (en) « ECHR: Russia to Pay 10 Million Euros to Georgia over 2006 Deportations », sur Civil Georgia,
  19. (en) « Carbon Monoxide Poisoning Kills Seven in Tbilisi », sur Civil Georgia,
  20. (en) « Interior Minister Appoints New Patrol Police Chief », sur Civil Georgia,
  21. (en) « Sixteen Persons Arrested over Alleged Sex Tape Leak », sur Civil Georgia,
  22. (en) « Detained Cleric Released from Tskhinvali », sur Civil Georgia,
  23. (en) « OPIC Announces Investment in Poti », sur Civil Georgia,
  24. (en) « Parliament Weekly: 4-10 February », sur Civil Georgia,
  25. (en) « Enguri Crossing Point Re-opened », sur Civil Georgia,
  26. (en) « Tbilisi Slams ‘Borderization’ on the eve of Ergneti IPRM », sur Civil Georgia, (consulté le 2 aout 2019)
  27. (en) « President Zurabishvili Visits Afghanistan », sur Civil Georgia, (consulté le 2 aout 2019)
  28. « ველისციხის ინციდენტი - გურჯაანის რაიონულმა სასამართლომ ნიკა მელიას მიმართ სამართალწარმოება შეწყვიტა, გიორგი ვაშაძეს კი ჯარიმა დააკისრა », sur Roustavi 2,‎ (consulté le 2 aout 2019)
  29. (en) « Activists Protest Construction in Green Area », sur Civil Georgia,
  30. « საქართველოსა და ჰონგ კონგს შორის თავისუფალი ვაჭრობის შეთანხმება ძალაში შევიდა », sur Site du Ministere de l'Economie de Georgie,‎
  31. « მარნეულის მერი თემურ აბაზოვი საკრებულოს უფლებამოსილების მოხსნის თხოვნით მიმართავს », sur Roustavi 2,‎
  32. (en) « Eurojust President welcomes the European Parliament vote on cooperation agreement with Georgia »,
  33. « საქართველოს ეროვნული ბანკის განცხადება », sur Site de la Banque nationale de Georgie,‎
  34. « ​სალომე ზურაბიშვილმა საფრანგეთის პრეზიდენტი საქართველოში მოიწვია », sur Site officiel de la Presidence de Georgie,‎ (consulté le 1er aout 2019)
  35. « Mamuka Khazaradze Resigns as TBC Withdraws Lawsuit »
  36. (en) « One More Lawmaker Quits Georgian Dream Party », sur Civil Georgia, (consulté le 31 juillet 2019)
  37. (en) « MP Popkhadze Quits Georgian Dream », sur Civil Georgia, (consulté le 31 juillet 2019)
  38. (en) « Georgian, Russian Diplomats Talk Bilateral Ties, NATO », sur Civil Georgia, (consulté le 31 juillet 2019)
  39. (en) « One More Lawmaker Quits Georgian Dream Party », sur Civil Georgia, (consulté le 31 juillet 2019)
  40. « Gürcüstanın Prezidenti Salome Zurabişvilinin rəsmi qarşılanma mərasimi olub », sur Site officiel du President d'Azerbaidjan, (consulté le 31 juillet 2019)
  41. (en) « Azerbaijani, Georgian, Romanian, Turkmen FMs Speak ‘Quadripartite Partnership’ », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019)
  42. (en) « Mirza Subeliani Sentenced to 13 Months in Jail », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019)
  43. (en) « Embattled TBC Bank Chief Testifies to Threats from Interior Minister », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019)
  44. (en) « Ex-PM Garibashvili Named GDDG Political Secretary », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019)
  45. (en) « Vladimir Putin Meets Tskhinvali Leader in Moscow », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019)
  46. (en) « President Zurabishvili Addresses the Parliament », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019)
  47. (en) « Georgian, Lithuanian Presidents Meet, Pledge to Deepen Ties », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019)
  48. (en) « Sokhumi Says Irakli Kvaratskhelia Died in Russian Custody », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  49. « Government Launches Small Grants Program for Abkhazia, S.Ossetia Residents », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  50. (en) « Georgian, Armenian Presidents Discuss Enhancing Cooperation », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  51. (en) « EUMM, SSG, Deny Reports Russians Grab More Land in Khurvaleti », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  52. (en) « Tskhinvali Re-opens Crossing Points », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  53. (en) « Georgia, NATO Launch Joint Military Exercise Near Tbilisi », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  54. (en) « UNM Elects New Chairman, Governing Body », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  55. (en) « President Zurabishvili Wants ‘Higher-Level’ Talks in Geneva », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  56. (en) « One Arrested for Uploading Politician’s Sex Tape », Civil Georgia,‎ (One Arrested for Uploading Politician’s Sex Tape)
  57. (en) « Malkhaz Kobauri sentenced to life imprisonment for killing the Smiths family », Georgia Today,‎ (lire en ligne)
  58. (ru) « Состоялась встреча глав внешнеполитических ведомств Абхазии и России », Site officiel du Ministere des Affaires etrangeres d'Abkhazie,‎ (lire en ligne)
  59. « Press Communiqué of the Co-Chairs of the Geneva International Discussions », Site officiel de l'OSCE,‎ (lire en ligne)
  60. « Social Workers End Strike », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  61. « Police detain protesters, including leading civic activists, at a rally », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  62. « საქართველოს შინაგან საქმეთა სამინისტროსა და ესპანეთის ეროვნული პოლიციის თანამშრომლობით ბარსელონაში მასშტაბური სპეცოპერაცია ჩატარდა », Ministere des Affaires interieures de Georgie,‎ (lire en ligne)
  63. « by NATO Secretary General Jens Stoltenberg following the first meeting of the North Atlantic Council in Foreign Ministers’ session », Site officiel de l'OTAN,‎ (lire en ligne)
  64. « აფხაზეთის ავტონომიური რესპუბლიკის უმაღლეს საბჭოში სპიკერატის არჩევნები ჩატარდა », Conseil supreme de la RA d'Abkhazie,‎ (lire en ligne)
  65. « PM Bakhtadze Addresses PACE, Highlights Georgia’s Progress », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  66. « Two Tbilisi Sakrebulo Members Quit Georgian Dream », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  67. « Cab Drivers Rally against New Taxi Regulations », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  68. « Georgian, Bulgarian PMs Discuss Bilateral Ties, Black Sea Cooperation », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  69. « Police to Tighten Road Safety Measures », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  70. « U.S. Congressmen Hold Meetings in Parliament, Reiterate Support to Georgia », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  71. « Government to Help Prep Abkhazia, Tskhinvali Region Graduates for Universities », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  72. « President of Cyprus Visits Georgia for the First Time », Georgia Today,‎ (lire en ligne)
  73. « PRIME MINISTER REPLACES GIORGI KOBULIA WITH NATIA TURNAVA AS THE MINISTER OF ECONOMY », Business Media,‎ (lire en ligne)
  74. « Azerbaijani Border Guards Reportedly Close Access to parts of David Gareji Monastery », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  75. « Police, Pankisi Locals Clash over Hydro Power Plant Construction », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  76. « Tbilisi condemns Russian Military Drills in Abkhazia », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  77. « CoE Issues Report on Conflict in Georgia », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  78. « PACE President Addresses Lawmakers on 20th Anniversary of Georgia’s CoE Accession », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  79. a et b « Parliament Weekly: April 22-May 3 », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  80. « One More Lawmaker Quits Georgian Dream Majority », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  81. « Abkhazian Supreme Council-in-Exile Picks New Government Head », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  82. « New Security Council Convenes Inaugural Session », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  83. « Central Bank Keeps Key Rate at 6.5% », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  84. « FM Zalkaliani: Georgia, Azerbaijan to Resume Border Delimitation Talks », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  85. « CoE Committee of Ministers Adopts Decision on Conflict in Georgia », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  86. « PM Announces Establishment of Environmental Ombudsman’s Office », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  87. « Activists, Local Residents Rally in David Gareji Monastery », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  88. « Georgia Hosts International Military Logistics Exercise », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  89. « President: Poland supports Georgia's NATO and EU membership aspirations », President of Poland,‎ (lire en ligne)
  90. « French, Georgian Interior Ministers Pledge to Counter Crime, Illegal Migration », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  91. « Georgian, Latvian Presidents Meet in Riga », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  92. « Bikers, priests, right-wingers – ‘Family Purity Day’ instead of int’l day against homophobia », Jam-News,‎ (lire en ligne)
  93. « President Kaljulaid: Estonian-Georgian Relations ‘Steady, in Good Condition’ », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  94. (en) « Final Vote Count Confirms GD Sweeping Win, Mtatsminda Runoff », Civil.ge,
  95. (en) « Zurabishvili, Zelensky Meet in Kyiv », Civil.ge,
  96. (en) « Defense Minister Concludes U.S. Visit », Civil.ge,
  97. (en) « Sokhumi Postpones Election Date after Allegations of Candidate Poisoning », Civil.ge,
  98. (en) « Chinese Foreign Minister Visits Tbilisi, Vows Support to Georgia », Civil.ge,
  99. (en) « Georgia Marks Independence Day », Civil.ge,
  100. (en) « GD Splinter MPs Plan a New Party », Civil.ge,
  101. (en) « New Rally at David Gareji Monastery », Civil.ge,
  102. (en) « Volodymyr Zelensky Restores Mikheil Saakashvili’s Ukrainian Citizenship », Civil.ge,
  103. « Chiatura Miners End Strike », Civil.ge,
  104. (en) « Georgian Lari Slides to All-Time Low Against US Dollar », Civil.ge,
  105. (en) « Anaklia Port Project Experiences Another Scare », Civil.ge,
  106. (en) « UNM’s Davit Kirkitadze Released in Plea Deal », Civil.ge,
  107. (en) « Botswana, Georgian FMs Pledge to Deepen Ties », Civil.ge, .
  108. (en) « Court of Appeals Announces Teen Murder Case Sentence », Civil.ge, .
  109. (en) « UN General Assembly Passes Georgia IDP Resolution (updated) », Civil.ge, .
  110. (en) « Abkhazia, S.Ossetia in UK Foreign Office’s Human Rights Report », Civil.ge, .
  111. (en) « Tskhinvali to Close Crossing Points ahead of Polls », Civil.ge, .
  112. (en) « Ruling Party Candidate Wins MP By-Elections », Civil.ge, .
  113. (en) « President Zurabishvili Speaks Georgia at ILO Conference », Civil.ge, .
  114. (en) Ex-Officials Establish New ‘Victorious Georgia’ Political Movement - Civil.ge, 12 juin 2019.
  115. (en) ‘United Ossetia’ Loses Seats, Keeps Tskhinvali Legislature Majority - Civil.ge, 13 juin 2019.
  116. (en) Secretary Mike Pompeo Reaffirms Strategic Partnership in Meeting PM Bakhtadze - Civil.ge, 12 juin 2019.
  117. (en) Azerbaijani, Georgian, Turkish Defense Ministers Discuss Cooperation, Regional Security - Civil.ge, 12 juin 2019.
  118. (en) 200 thousand citizens back opposition bid to change the election system - Civil.ge, 13 juin 2019.
  119. (en) Abashidze, Karasin Talk Bilateral Trade, as Russia slams United States, NATO - Civil.ge, 14 juin 2019.
  120. (en) « Alliance of Patriots rallies: land, faith, military non-alignment and jobs », Civil.ge, .
  121. (en) « Gallery: Hate groups confront activists on 14 June », Civil.ge, .
  122. (en) « MIA investigates Vasadze over forming a vigilante group », Civil.ge, .
  123. (en) « Georgian Parliament Speaker Concludes Bulgaria Visit », Civil.ge, .
  124. (en) « Ekaterine Tikaradze to replace Health Ministry’s Sergeenko », Civil.ge, .
  125. (en) « Ruling party on the defensive over Russian MP in the Parliament Speaker Seat », Civil.ge, .
  126. (en) « Patriarchate Distances itself from “Aggressive Remarks” by Clerics, Parish as Tbilisi Pride Organizers Receive Death Threats », Civil.ge, .
  127. (en) « Hate Group Leader Guram Palavandishvili Detained for Resisting Police », Civil.ge, .
  128. (en) « Parliament Speaker Irakli Kobakhidze Resigns », Civil.ge, .
  129. (en) « Ivanishvili: 2020 Polls Proportional, Zero Threshold [detailed text] », Civil.ge, .
  130. (en) « Prosecutors Investigate Police Use of Force During Tbilisi Protests, Reach out to Ombudsperson », Civil.ge, .
  131. (en) « New Parliament Speaker Elected », Civil.ge, .
  132. « Parliament Lifts Immunity from UNM’s Nika Melia », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  133. « Seven States, Including Georgia Denounce PACE Restoring Voting Rights to Russia », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  134. « Court Rules Bail for MP Melia », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  135. « PM Postpones Annual Report to Parliament », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  136. « Georgian Defense Minister, NATO Officials Discuss Deepening Ties », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  137. « Protest Day Eight Ends at Ivanishvili’s Home, Calling for Interior Minister to Go », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  138. « Sokhumi Temporarily Closes Crossing Point Citing Unrests », Civil Georgia,‎ (lire en ligne)
  139. (en) « New Governor of Imereti Appointed », (consulté le 1er aout 2019)
  140. (en) « GDDG Proposes Constitutional Amendment for Proportional Election System in 2020 », Civil Georgia, .
  141. (en) « Georgian, Chinese PMs Discuss Deepening Economic Ties », Civil Georgia, .
  142. (en) « CSOs Concerned, as State Inspector Office Launch Pushed to November », Civil Georgia, .
  143. (en) « CSOs Concerned, as State Inspector Office Launch Pushed to November », Civil Georgia, .
  144. (en) « 48th Round of Geneva International Discussions », Civil Georgia, .
  145. (en) « 48th Round of Geneva International Discussions », Civil Georgia, .
  146. (en) « Prosecutor’s Office Says June 20-21 an Attempt at ‘Violent overthrow of government’ », Civil Georgia, .
  147. (en) « MIA Arrests Four for Participation in June 20-21 “Group Violence” », Civil Georgia, .
  148. (en) « Protest Day 17 Ends at Ivanishvili’s Home with ‘March For Freedom’ », Civil Georgia, .
  149. (en) « Government Decries ‘Provocation’, Protesters Gather, as Rustavi 2 TV Anchor Insults Putin. Channel Off Air Citing Threats », Civil Georgia, .
  150. (en) « Update: Two Parallel Rallies in Tbilisi Last Till Sunrise », Civil Georgia, .
  151. (en) « Georgian MP Re-elected as OSCE PA President », Civil Georgia, .
  152. (en) « Mamuka Khazaradze to Set up New Public Movement », Civil Georgia, .
  153. (en) « Russia’s State Duma Supports Economic Sanctions against Georgia », Civil Georgia, .
  154. (en) « President Zurabishvili Calls for De-escalation », Civil Georgia, .
  155. (en) « Tbilisi Responds to Putin on ‘Occupation of Abkhazia’ and ‘Ossetians’ Genocide’ », Civil Georgia, .
  156. (en) « Court in Akhalgori Rules to Lift Charges against Civic Activist », Civil Georgia, .
  157. (en) « President of European Council: ‘Don’t Let Yourself Become Divided’ », Civil Georgia, .
  158. (en) « Georgian, Azerbaijani Law Enforcers Meet over David Gareji », Civil Georgia, .
  159. (en) « Radioactive Substance Seized on Georgian-Armenian Border », Civil Georgia, .
  160. (en) « Police Officer Arrested on Charges of Exceeding Powers », Civil Georgia, .
  161. (en) « One More Police Officer Arrested on Charges of Exceeding Powers », Civil Georgia, .
  162. (en) « Three More Persons Arrested for Participation in ‘Group Violence’ », sur Civil Georgia, (consulté le 17 juillet 2019).
  163. (en) « Prosecutors Summon Interior Minister for Questioning », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019).
  164. (en) « Ivanishvili on Current Affairs, Future Plans », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019).
  165. (en) « Russian Troops Deploy for ‘Assault’ Drills at Roki, Mamisoni Passes », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019).
  166. (en) « ECHR Rules over Rustavi 2 TV Ownership Dispute », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019).
  167. (en) « Kibar Khalvashi Registered as Rustavi 2 TV Owner », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019).
  168. (en) « ECHR: Georgia to Pay 50,000 Euros into Decade-old High-Profile Murder Case », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019).
  169. (en) « 94th Meeting of IPRM held in Ergneti », sur Civil Georgia, (consulté le 29 juillet 2019).
  170. (en) « Khazaradze, Japaridze Officially Charged in TBC Bank Case », sur Civil Georgia, (consulté le 2 août 2019).
  171. (en) « The U.S. Embassy Statement on Criminal Charges Against TBC Bank Co-founders Mamuka Khazaradze and Badri Japaridze », Site de l'Ambassade des États-Unis en Georgie, (consulté le 2 août 2019).
  172. (en) « Charges Against the Founders of TBC Bank Raise Many Questions About the Investigation », sur Transparency International Georgia, (consulté le 2 août 2019).
  173. (ka) « მძლავრი პოლიტიკური ზეგავლენის ბერკეტი ოკუპანტის ხელში - სამადაშვილი სატრანზიტო ფრენების დაფინანსებაზე საუბრობს », Rustavi 2,‎ (consulté le 2 août 2019).
  174. (en) « Police Detain Ex-MoD Okruashvili over 20 June Events », sur Civil Georgia, (consulté le 2 août 2019).
  175. (ka) « შინაგან საქმეთა სამინისტრომ 20-21 ივნისს პარლამენტის წინ განვითარებულ მოვლენებთან დაკავშირებით კიდევ 2 პირი დააკავა », Site du Ministere des Affaires interieures de la Georgie,‎ (consulté le 2 août 2019).
  176. (en) « Media Advisory: Exercise Agile Spirit 2019 to take place in July and August », Site de la branche européenne de l'armée américaine, (consulté le 2 août 2019).
  177. « ეროვნული ბანკის განცხადება », sur Site de la Banque nationale de Georgie,‎
  178. « Decret du Premier ministre », sur Site du gouvernement georgien,
  179. (ru) « В ГД с вниманием отнеслись к заявлению коллег из Южной Осетии о признании геноцида южных осетин в 1920 году со стороны Грузии », sur Site de la Douma de Russie,‎
  180. (en) « National Bank Intervention Gives Struggling GEL a Bump against USD », sur Civil Georgia,
  181. (en) « ICAO considers the Sokhumi Airport as part of Georgian airspace », sur Site du Ministère des Affaires étrangères de Géorgie, (consulté le 10 aout 2019)
  182. (en) « ADB Approves $415 Million Loan to Improve Georgia's North–South Road Corridor », sur Site de la Banque de Developpement d'Asie, (consulté le 10 aout 2019)
  183. (en) « Anaklia Development Consortium Announces Changes to Supervisory Board », sur Civil Georgia,
  184. (en) « New Tskhinvali KGB Chief Appointed », sur Civil Georgia,
  185. (en) « Putin, Khajimba Meet in Sochi », sur Civil Georgia,
  186. (en) « Occupation forces start ‘border’ erection in Gori Municipality [INTERACTIVE MAP] », sur Agenda.ge,
  187. (en) « CSOs: Case against Gvaramia may be Politically Motivated », sur Civil Georgia,
  188. (en) « Kibar Khalvashi Plans to Sell Rustavi 2 TV », sur Civil Georgia,
  189. (en) « Cyberattack Hinders TV Pirveli Broadcasting », sur Civil Georgia,
  190. (en) « Finance Minister Offers TV Channels to Cooperate on Tax Liabilities », sur Civil Georgia,
  191. (en) « Georgian Officials Condemn New Fencing in Gugutiantkari », sur Civil Georgia,
  192. (en) « Eight Detained Georgians Released from Tskhinvali Custody », sur Civil Georgia,
  193. (en) « New Owner Dismisses Rustavi 2 Staff, Others Quit », sur Civil Georgia,
  194. (en) « Russia violates Georgian airspace, State Security Service says move is a ‘provocation’ », sur Agenda.ge,
  195. (en) « One Georgian citizen detained near occupied Tskhinvali », sur Agenda.ge,
  196. (en) « Journalists Quit Rustavi 2 TV », sur Civil Georgia, (consulté le 2 septembre 2019)
  197. (en) « One More Charged in TBC Bank Case », sur Civil Georgia, (consulté le 2 septembre 2019)
  198. (en) « Georgian, Lithuanian Presidents Speak ‘Borderization’ in Vilnius », sur Civil Georgia, (consulté le 2 septembre 2019)
  199. (ru) « Defense Ministers of Russia and Abkhazia Sign Agreement on Financing Expenses for Modernization of the Armed Forces of the Republic », sur Site du Ministere de la Defense de Russie, (consulté le 3 septembre 2019)
  200. (en) « Abkhazia to Hold Repeat Polls; Tbilisi, Intl Community Call It ‘Illegitimate’ », sur Civil Georgia, (consulté le 4 septembre 2019)
  201. (en) « Swedish Speaker Says Georgia Politics ‘Polarized’ as He Meets His Counterpart Talakvadze », sur Civil Georgia, (consulté le 4 septembre 2019)
  202. (en) « The 95th Incident Prevention and Response Mechanism meeting takes place in Ergneti », sur Site de la MMUE,
  203. (en) « Conflicting Claims as Tskhinvali Drone Goes Down Near Tsnelisi », sur Civil Georgia,
  204. (en) « Ruling Party Dismisses MP Bidzina Gegidze », sur Civil Georgia,
  205. (en) « President Zurabishvili Concludes Warsaw Visit », sur Civil Georgia,
  206. (en) « Prime Minister Mamuka Bakhtadze Announces Resignation », sur Civil Georgia, (consulté le 11 septembre 2019)
  207. (en) « Tskhinvali to Close Crossing Points Ahead of Local Celebrations », sur Civil Georgia, (consulté le 11 septembre 2019)

Article connexe[modifier | modifier le code]