2018 en Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
2015 2016 2017  2018  2019 2020 2021
Décennies :
1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la Géorgie

Cet article concerne l'année 2018 en Géorgie.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

  • 20 juin :
    • Le 44e tour des Discussions internationales de Genève, entre Tbilissi, Moscou, Tskhinvali et Sokhoumi, se déroule sans progrès notable[1].
    • Le Parlement approuve le cabinet du nouveau Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé. Ce cabinet est temporaire, jusqu'au remaniement du cabinet quelques semaines plus tard[2].
  • 24 juin : Tskhinvali fait des prétentions sur une série de territoires géorgiens, dont une route stratégique et une mine de marbre. La Géorgie condamne l'annonce faite par les autorités séparatistes[3].
  • 26 juin :
    • Le gouvernement géorgien adopte la Liste Otkhozoria-Tatounachvili, une loi imposant des sanctions migratoires et financières sur 33 séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud accusés par Tbilissi d'être derrière de sérieux crimes contre les droits de l'Homme des citoyens géorgiens[4].
    • Le nouveau Premier Ministre annonce un changement du cabinet. Le Ministère de la Culture et des Sports est combiné avec le Ministère de l’Éducation et des Sciences, le Ministère du Système pénitentiaire est combiné avec le Ministère de la Justice, et le Ministère des Déplacés internes est combiné avec le Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales[5].
  • 27 juin :
    • Deux officiers de la garde-frontière, en poste à la frontière avec le Daghestan, sont détenus par les autorités russes, avant d'être libérés deux jours plus tard[6].
    • Les Mécanismes de Préventions et de Réponses aux Incidents de Gali, un format de négociations entre Tbilissi et Sokhoumi, sont suspendus après le refus par Tbilissi de retirer ses sanctions sur un soldat abkhaze accusé d'avoir tué un citoyen géorgien pour avoir refusé de lui payer un pot-de-vin[7].
  • 28 juin : Le gouvernement géorgien signe un accord de libre-échange avec Hong Kong[8].
  • 29 juin : La Cour municipale de Tbilissi juge l'ancien Président Mikheïl Saakachvili coupable d'abus de pouvoir pour avoir donné l'ordre en 2005 d'attaquer physiquement le député PR Valeri Guelachvili. Il est condamné à huit ans de prison in absentia.

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 2 juillet : Un citoyen russe est arrêté après avoir propagé une substance toxique qui empoisonne sept personnes à l'Aéroport international de Tbilissi[9].
  • 3 juillet : La Cour constitutionnelle déclare les exemptions d'imposition dont bénéficie l’Église orthodoxe géorgienne comme anti-constitutionnelles.
  • 4 juillet : Zourab Pataradzé, président du gouvernement de la République autonome d'Adjarie, démissionne dans ce qui est vu comme un limogeage de la part du parti au pouvoir, Pataradzé étant proche du Premier Ministre déchu Guiorgui Kvirikachvili[10].
  • 6 juillet : La Coalition nationale syrienne, le groupe unifiant l'opposition contre Bashar al-Assad, dénonce la décision de Damas de reconnaitre l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud[11].
  • 10 juillet : Deux partis d'opposition, le Mouvement national uni et la Géorgie européenne, signent un accord de coopération pour les élections présidentielles d'octobre. L'accord stipule que les deux partis ont l'option d'avoir un candidat, mais les deux partis doivent éviter de faire campagne l'un contre l'autre, tandis que le candidat perdant se doit de soutenir l'autre en cas d'un second tour. Les deux partis sont de centre-droite et sont composés d'anciens membres du gouvernement de Mikheïl Saakachvili. L'accord est facilité par le Parti populaire européen, la coalition des partis de droite de l'UE[12].
  • 11 juillet : Guiorgui Tsereteli, député GE-MPL, est élu président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE pour un mandat d'un an[13].
  • 12 juillet : Durant le Sommet de l'OTAN à Bruxelles, Donald Trump dit que la Géorgie a une chance d'intégrer l'OTAN, « mais pas tout de suite »[14]. Durant le Sommet, les dirigeants de 29 États membres de l'Alliance approuvent une déclaration promettant l'intégration future de la Géorgie et offrant une plus grande coopération entre Bruxelles et Tbilissi.
  • 13 juillet : Un accord de coopération est signé entre le gouvernement géorgien et la Commission européenne à l'aide humanitaire et à la réaction aux crises[15].
  • 14 juillet : Le Parlement géorgien approuve le nouveau cabinet mené par le Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé. Tandis que huit ministres préservent leurs fonctions, Mikheïl Batiachvili est nommé Ministre de l’Éducation, de la Science, de la Culture et des Sports, Ivané Matchavariani comme ministre des Finance et Guiorgui Koboulia comme ministre de l’Économie et du Développement durable[16].
  • 16 juillet :
    • Vladimir Poutine déclare que l'intégration de la Géorgie à l'OTAN est une menace directe envers la Russie, un commentaire largement condamné par Bruxelles[17].
    • Chalva Tadoumadzé est approuvé par le Parlement comme nouveau Procureur général de Géorgie. Il sert auparavant comme secrétaire-général de l'Administration du Premier Ministre[18].
    • Quatre hommes sont tués lors de l'effondrement d'une mine de charbon à Tkibouli. Une enquête criminelle est ouverte, tandis que le Président du Parlement accuse le gouvernement déchu de Guiorgui Kvirkachvili d'avoir refusé l'adoption de nombreuses réglementations sur la sécurité du travail[19].
  • 17 juillet :
    • Suite au remaniement du cabinet, le Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé nomme Guiorgui Gakharia (ministre des Affaires intérieures) et Maïa Tskhitichvili (ministre de l'Infrastructure et du Développement régional) comme Vice-Premiers Ministres[20]. Deux ministres du cabinet précédent sont nommés conseillers au Premier ministre.
    • Segio Mattarella, Président d'Italie, visite la Géorgie. Tbilissi et Rome signent de nombreux accords sur la coopération bilatérale dans de nombreux sujets, de la police aux échanges de technologie[21].
  • 18 juillet :
    • Le nouveau Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé visite Bruxelles lors de sa première visite à l'étranger, afin d'affirmer le chemin pro-occidental de son gouvernement. Il rencontre les dirigeants de l'OTAN et de l'UE[22].
    • Le parti au pouvoir RG-GD limoge le député d'Issani Davit Tchitchinadzé après les critiques de ce dernier contre le Président du Parlement. Tchitchinadzé devient un député sans étiquette[23].
    • La Cour d'Appel de Géorgie confirme le verdit coupable contre l'ancien président Mikheïl Saakachvili, accusé d'avoir abusé son pouvoir après avoir réduit les peines de prison de certains membres du gouvernement inculpés dans le meurtre de Sandro Guirgvliani en 2006[24].
    • Grigol Vachadzé, ancien diplomate soviétique et ministre des Affaires étrangères, est en nomination pour représenter le MNU aux élections présidentielles d'octobre[25].
  • 19 juillet : Le Président Margvelachvili rencontre Davit Oussoupachvili, un des dirigeants de l'opposition, et dit être prêt à le soutenir lors des élections présidentielles d'octobre. Toutefois, cette alliance ne se matérialise pas et le Président reste neutre dans les mois suivants[26].
  • 21 juillet :
    • Lors du Congrès de la Géorgie européenne, le parti nomme Davit Bakradzé, ancien Président du Parlement et candidat présidentiel en 2013, comme nominé pour les élections présidentielles d'octobre[27].
    • Le Conseil suprême de la République autonome d'Adjarie approuve la nomination de Torniké Rijvadzé comme nouveau président du gouvernement autonome et de son cabinet[28]. Cette décision vient après une controverse d'une semaine, durant laquelle le Président disait vouloir considérer de nombreux candidats, et non pas seulement le candidate soutenu par le parti au pouvoir.
  • 23 juillet : Anatoli Bibilov, président de facto d'Ossétie du Sud, visite la Syrie et signe un accord de coopération et d'amitié avec le dirigeant autoritaire syrien Bachir al-Assad[29]. La visite se déroule juste une journée après l'établissement des liens diplomatiques entre les deux régimes.
  • 25 juillet :
    • Trois membres RG-GD du conseil municipal d'Ozourgeti démissionnent après un scandale impliquant des membres du parti au pouvoir ayant battu un membre MNU du conseil municipal pour avoir critiqué le gouvernement central sur Internet[30].
    • Le Maire de Tbilissi, Kakha Kaladzé, annonce un plan ambitieux de transport en commun, planifiant le remplacement de 511 anciens autobus, l'augmentation du nombre de trains et d'autobus en activité et la réduction du nombre de minibus d'ici 2019. Le but est de réduire les transports privés de moitié[31].
  • 26 juillet :
    • Des centaines de manifestants bloquent l'accès à la région montagnarde de Haute-Svanétie, empêchant les autorités de pénétrer dans la région afin d'inspecter l'exploitation du bois, dont le haut niveau aurait causé de sévères inondations quelques semaines auparavant[32].
    • Le gouvernement adopte une réforme de la politique régionale des autorités centrales, selon laquelle les décisions régionales seront prises directement par le Premier Ministre, au lieu du Ministère de l'Infrastructure et du Développement régional. Le Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé limoge cinq gouverneurs régionaux[33].
  • 27 juillet : Six personnes, dont cinq Géorgiens et un Tchétchène, sont condamnés de 10 à 13 ans de prison pour avoir aidé l'État islamique à planifier des attaques terroristes en Géorgie. Rouslan Chavadzé, l'un des chefs du groupe, est condamné in absentia[34].
  • 30 juillet : La Cour constitutionnelle de Géorgie juge toute sanction contre la culture et la consommation du cannabis comme anti-constitutionnelle, menant à la légalisation informelle de la plante. Certains dirigeants de l’Église orthodoxe géorgienne appellent à l'abolition de la Cour en réponse[35].
  • 31 juillet : Davit Oussoupachvili, ancien président du Parlement et chef du parti d'opposition Mouvement pour le Développement, annonce sa candidature aux élections présidentielles d'octobre[36].

Août[modifier | modifier le code]

  • 2 août :
    • Vassili Lounev, général russe, est nommé chef des États-majors des forces armées de la république séparatiste d'Abkhazie[37].
    • La Lituanie annonce accepter la demande de la Géorgie d'imposer des sanctions sur certains militaires accusés de violer les droits de l'Homme des citoyens géorgiens dans les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud[38].
    • Nino Gvenatadzé, présidente de la Cour suprême de Géorgie pour un mandat devant durer jusqu’en 2025, annonce sa démission pour des raisons de santé. La démission oblige le Président Margvelachvili à nommer un successeur, ce qu'il échoue de faire après des différents avec le parti au pouvoir[39].
  • 8 août : La Géorgie commémore les dix ans depuis la Deuxième guerre d'Ossétie du Sud, tandis que la communauté internationale appelle à la Russie de retirer ses troupes des régions séparatistes et de reconnaitre l'intégrité territoriale de la Géorgie.
  • 16 août :
    • L'Iran convoque l'ambassadeur géorgien et condamne les autorités de Tbilissi après des allégations de manque de respect envers certaines passagères d'un vol Téhéran-Tbilissi à cause de leur port du voile, des allégations démenties par la Géorgie[40].
    • Salomé Zourabichvili, ancienne diplomate française, ministre des Affaires étrangères et députée, annonce sa candidature aux élections présidentielles d'octobre, présentant son programme devant la maison de son arrière-grand-père, l'homme politique Niko Nikoladzé, dans le village de Didi Djikhaïchi[41].
  • 20 août : Le Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé nomme sept nouveaux gouverneurs pour représenter le gouvernement central en Basse-Karthli, Mtskheta-Mtianeti, Karthli intérieure, Samtskhé-Djavakheti, Iméréthie, Samegrelo-et-Haute-Svanétie et Gourie[42].
  • 23 août-24 août : La chancelière allemande Angela Merkel visite la Géorgie lors d'une visite officielle, rencontrant les autorités centrales ainsi que les membres de l'opposition. Afin de commémorer les dix ans depuis la Deuxième guerre d'Ossétie du Sud, elle visite le village d'Odzissi, située sur la frontière administrative entre la Géorgie propre et la zone sous le contrôle des autorités séparatistes pro-russes d'Ossétie du Sud[43].
  • 24 août :
    • Le Président Margvelachvili annonce sa décision de ne pas nommer un nouveau président de la Cour suprême de Géorgie, après le refus des ONG de son offre leur donnant le pouvoir de nommer un candidat à ce poste[44].
    • Anatoly Bibilov, président de facto d'Ossétie du Sud, et Raoul Rhadjimba, président de facto d'Abkhazie, visitent Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine et discuter de l'approfondissement des relations trilatérales face à Tbilissi[45].
    • L'Université internationale de la mer Noire perd pour un an le droit d'accepter de nouveaux étudiants, suite à une décision du Centre national pour l'Amélioration de la qualité d'éducation, citant la massive dette publique de l'université. L'institution, propriété du groupe controversé turc Gülen, prétend que les autorités s'en prennent à l'université pour empêcher sa vente à des investisseurs britanniques et de sécuriser sa vente à des entrepreneurs géorgiens[46].
  • 27 août : Zourab Pataradzé, ancien chef du Gouvernement de la République autonome d'Adjarie, est nommé ambassadeur en Azerbaïdjan[47].
  • 28 août : La période électorale commence officiellement, autorisant les candidats aux élections présidentielles à lancer leurs campagnes[48].
  • 30 août : Cinq citoyens géorgiens, détenus deux jours plus tôt par les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud pour avoir franchi la frontière administrative lors d'une randonnée, sont libérés et remis aux autorités géorgiennes[49].
  • 31 août :
    • La police arrête Guiorgui Tchelidzé, chef de l'Unité nationale géorgienne, un groupe fasciste, pour possession illégale d'armes à feu[50].
    • Le président Margvelachvili annonce sa décision de ne pas se présenter pour un second mandat lors des élections présidentielles d'octobre[51].
    • Salomé Zourabichvili, ancienne diplomate et ambassadrice française, née en France, renonce à sa citoyenneté française afin de présenter sa candidature aux élections présidentielles d'octobre.

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 3 septembre :
    • Deux touristes polonais, emprisonnés pendant deux jours dans la municipalité de Djava par les autorités sud-ossètes pour avoir franchi la frontière administrative avec la république séparatiste d'Ossétie du Sud, sont libérés[52].
    • Des dizaines d'employés de Georgian Public Broadcasting, la compagnie supervisant les médias publics, manifestent contre un nouveau contrat retirant certains droits à près de 70 employés[53].
  • 4 septembre :
    • Le Ministère des Finances signe un accord avec l'Agence de Coopération internationale du Japon pour un prêt de $343 millions afin de construire l'autoroute Chorapani-Argveta en Géorgie occidentale[54].
    • L’École européenne du Partenariat oriental ouvre à Tbilissi pour aider les élèves de 16 et 17 ans à obtenir des diplômes avant d'étudier en Europe. L'école est financée par Bruxelles et est ouverte aux étudiants de la Géorgie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Moldavie et l'Ukraine[55].
  • 5 septembre : Le gouvernement russe inaugure une école russophone à Akhalgori, une ville géorgienne dans la république séparatiste d'Ossétie du Sud, menant à de nombreuses critiques de la part de Tbilissi[56].
  • 6 septembre :
    • La république séparatiste d'Abkhazie signe avec la Syrie un accord de commerce libre entre les deux pays[57]. Les États-Unis répondent en interdisant toute aide publique envoyée vers la Syrie[58].
  • 7 septembre : Le Colonel Alexandre Kiknadzé est nommé nouveau chef du commandement oriental des forces terrestres de l'armée géorgienne[59].
  • 8 septembre : Guenadi Gagoulia, premier ministre séparatiste d'Abkhazie, meurt dans ce qui est annoncé avoir été un accident de voiture. Son garde du corps et son chauffeur survivent à l'accident.
  • 9 septembre : Le RG, parti au pouvoir, annonce sa décision de ne pas présenter de candidat aux élections présidentielles d'octobre, choisissant à la place de supporter la candidature de Salomé Zourabichvili, ancienne diplomate française et députée sans étiquette[60].
  • 12 septembre : Lacha Goguia, maire de Zougdidi, et son vice-maire, Guia Goulordava, démissionnent, après moins d'un an au pouvoir. Le lendemain, le gouvernement géorgien lance une enquête de corruption sur les deux qui culmine avec leur arrestations[61].
  • 14 septembre :
    • La 89e rencontre du Mécanisme de Prévention et de Réaction sur les Incidents d'Ergneti, un format de négociation entre Tbilissi et les séparatistes de Tskhinvali, s'écroule après le départ des représentants sud-ossètes. Les séparatistes réclament l'arrêt par Tbilissi du cas juridique contre deux soldats sud-ossètes accusés de la torture et du meurtre d'un citoyen géorgien en Ossétie du Sud[62]. Le format est interrompu jusqu'en décembre.
    • Le Premier Ministre Bakhtadzé annonce un plan ambitieux de réforme du système d'éducation, d'après lequel le budget public consacré à l'éducation se doit d'augmenter jusqu'à 10-11% du PIB national avant 2020[63].
    • Des nouveaux chefs de la police sont nommés par le Ministère des Affaires intérieures à Tbilissi et en Kvemo Karthli[64].
    • Interpol émet un mandat d'arrêt sur Davit Gourtsiev et Alik Taboev, deux officiers de sécurité d'Ossétie du Sud, pour la torture et le meurtre d'Artchil Tatounachvili, un citoyen géorgien tué en février[65].
  • 15 septembre : Zoura Vardiachvili, éditeur du journal libéral Liberali, est attaqué par trois attaquants anonymes. Certains activistes accusent les attaquants de s'en prendre à la liberté des médias[66].
  • 17 septembre : La députée ADP Nato Tchkheidzé quitte son parti dans un acte considéré comme une protestation contre la direction du parti, qui refuse de critiquer le gouvernement au sujet de la pression financière appliquée sur la chaîne télévisée d'opposition Iberia TV[67].
  • 18 septembre :
    • Lors d'une rencontre dans le cadre de sa campagne présidentielle, la candidate sans étiquette Salomé Zourabichvili dit être contre l'implication des dirigeants religieux dans les affaires d’État, menant à de nombreuses critiques de la part de l’Église orthodoxe géorgienne et d'activistes conservateurs[68].
    • Le Ministère des Affaires intérieures annonce une réforme de la police nationale, s'engageant à promouvoir les bons cadres de la police et à créer un nouveau département des crimes juvéniles[69].
    • Valery Bganba, ancien président abkhaze par intérim, est nommé Premier Ministre de la République séparatiste d'Abkhazie[70].
  • 20 septembre : Le Ministère de la Finance annonce un délai d'un an sur son interdiction d'importation de blé par route, citant le haut niveau des protestations contre l'interdiction[71].
  • 22 septembre : La famille de Temirlan Matchalikachvili, un jeune homme de 19 ans mort suite à une opération anti-terroriste en 2018, bloque accès à la fête régionale de Pankissoba, une célébration dédiée à la région musulmane de Pankissi, afin de protester le manque d'action punitive par les autorités centrales suite à la mort de leur fils[72].
  • 23 septembre : 25 candidats sont enregistrés pour les élections présidentielles d'octobre, marquant le plus grand nombre de candidats présidentiels de l'histoire de la Géorgie[73].
  • 27 septembre : Le Premier Ministre Bakhtadzé prononce le discours annuel de la Géorgie devant la 73e Assemblée générale des Nations Unies, durant lequel il présente à la communauté international un plan de paix avec les républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, intitulé « Une étape pour un meilleur futur » et incluant un programme de coopération économique et éducationnel avec les résidents des régions rebelles[74].
  • 29 septembre : Moscou, Tskhinvali et Sokhoumi condamnent le discours du Premier Ministre Bakhtadzé lors de l'Assemblée générale des Nations Unies, dans lequel il offre « un futur commun aux compatriotes abkhazes et ossètes »[75].

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 1er octobre :
    • La Géorgie inaugure un nouveau système de défense aérien, armé par la France[76].
    • Zaza Okouachvili, un entrepreneur et homme politique, membre ADP du Conseil Suprême de la République autonome d'Adjarie, dit avoir été victime de pression financière par le gouvernement central, qui l'aurait forcé de transmettre 4 millions de laris à certains membres du gouvernement en échange de la fermeture des cas juridiques apportés contre Omega Group, une compagnie de médias et de tabac, propriété d'Okouachvili. Les membres du gouvernement et le parti au pouvoir nie ces accusations, ainsi que TBC Bank, la banque qui aurait été impliquée dans le transfert des fonds[77].
  • 2 octobre :
    • Cinq hélicoptères russes volant de Tskhinvali à Akhalgori franchissent la zone d'occupation et survolent des villages géorgiens dans la municipalité de Gori[78].
    • Le député de Géorgie européenne Mamouka Chikovani quitte son parti pour rejoindre un autre parti d'opposition, le MNU[79].
  • 5 octobre :
    • La Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine inaugurent une Assemblée inter-parlementaire entre les trois pays. Cette assemblée a la responsabilité de faciliter la collaboration politique entre les trois pays[80].
    • La Géorgie et l'Ukraine signent un accord autorisant les citoyens des deux pays de voyager entre Tbilissi et Kiev avec une simple carte d'identité, abolissant le besoin de passeport entre les deux nations[81].
    • Lors du Sommet de GUAM, la Géorgie, l'Ukraine, l'Azerbaïdjan et la Moldavie signent plusieurs accords pour engager les pays à coopérer dans le développement d'un corridor de marché libre et de transport facilité de Bakou à Çisinau. Les nations s'accordent aussi de combattre ensemble contre les violations des règles de commerce international aérien[82].
    • Quatre nouveaux ambassadeurs sont nommés en Autriche, Jordanie, Turquie et Lettonie[83].
  • 9 octobre-10 octobre : Le 45e tour des Discussions internationales de Genève se déroule entre les représentants du gouvernement géorgien, des autorités séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, et de Moscou, sous la supervision des États-Unis, de l'OSCE et de l'UE, marquant le dixième anniversaire des négociations. Les côtés ne rapportent aucun progrès[84].
  • 9 octobre : Maïa Otinachvili, une Géorgienne capturée par l'armée russe pour avoir franchi la frontière de facto avec l'Ossétie du Sud, est libérée après 10 jours de captivité, durant lesquels elle est battue par des soldats russes[85].
  • 10 octobre-14 octobre : La Foire du livre de Francfort se déroule, avec la Géorgie comme invité d'honneur[86].
  • 10 octobre : L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe adopte une résolution réclamant l'accès aux républiques séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud pour les organisations des Droits de l'Homme[87].
  • 14 octobre : La chaîne télévisée Roustavi 2 publie des enregistrements du député RG Victor Djaparidzé et du prisonnier Mirza Soubeliani, ancien officiel du Bureau du Procureur général en prison pour avoir tenté d'influencer l'enquête sur un double meurtre en faveur de son fils. Les enregistrements montrent que Soubeliani reste en contact depuis la prison avec le parti au pouvoir. Il admet dans les révélations son implication dans de nombreux scandales gouvernementaux. Soubeliani tente de se suicider le lendemain, tandis que d'autres enregistrements sont publiés dans la semaine[88].
  • 16 octobre : La chaîne télévisée Iberia TV cesse son programme, accusant le gouvernement de mettre pression sur la chaîne afin de la forcer à cesser ses messages anti-gouvernementaux[89].
  • 17 octobre : Trois anciens officiels du Ministère des Affaires étrangères sont arrêtés après être accusés d'avoir planifié une tentative de meurtre contre le défunt Badri Patarkatsichvili, un milliardaire et ancien candidat présidentiel, en 2007, sous la présidence de Mikheïl Saakachvili.
  • 18 octobre : Les États-Unis offrent deux navires patrouilleurs à la Géorgie, le Staten Island et le Jefferson Island[90].
  • 19 octobre : Le Président Margvelachvili accuse le cabinet du Premier ministre d'avoir violé la Constitution géorgienne, suite au refus du gouvernement de participer à un conseil des ministres convoqué par le Président. D'après le Premier Ministre, la convocation présidentielle est invalide à cause d'une signature manquante sur le document de la convocation. Le Président, qui refuse d'envoyer une nouvelle requête, avait convoqué le cabinet suite à la révélation que Mirza Soubeliani, un ancien officiel du Bureau du Procureur général en prison pour avoir influencé la poursuite sur'un double meurtre en faveur de son fils, est resté en contact avec le Ministère des Affaires intérieures[91].
  • 22 octobre :
    • Le Département d'État américain approuve le financement d'une campagne contre la propagande anti-occidentale en Géorgie[92].
    • Le gouvernement géorgien cesse son cas juridique contre l'Université internationale de la mer Noire, une institution scolaire affiliée à l'opposition turque, après que l'université accepte de payer sa dette de 715 000 laris[93].
    • Le gouvernement annonce un programme de politique écologique pour remplacer la flotte d'autobus des transports en commun de Tbilissi, avec un plan ambitieux de changer 90% des véhicules à travers le pays avec des voitures électriques, afin de réduire la dépendance de la Géorgie sur l'essence étrangère[94].
  • 28 octobre : Suite au premier tour des élections présidentielles, Salomé Zourabichvili, candidate indépendante, et Grigol Vachadzé, du MNU, reçoivent 39% et 38% des voix respectivement, avançant au second tour. 23 autres candidates reçoivent de 0,03% à 11% des voix[95]. Davit Bakradzé, candidat de la Géorgie européenne, apporte son soutien à Grigol Vachadzé.
  • 29 octobre : Data Akhalaïa, ancien chef du Département de sécurité constitutionnelle du Ministères des Affaires intérieures, est jugé coupable d'abus de pouvoir par la Cour municipale de Tbilissi dans le cas du meurtre de Sandro Guirgvliani de 2006 et est condamné à six ans de prison in absentia.
  • 30 octobre : Imedi TV, l'une des principales chaînes télévisées de Géorgie, annonce une campagne contre Grigol Vachadzé et un « retour du régime du MNU » pour le second tour des élections présidentielles[96].

Novembre[modifier | modifier le code]

  • 1er novembre :
    • Les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud installent 400 mètres de barrières près des villages de Balta et d'Atotsi, séparant de nombreux villageois géorgiens de leurs fermes. Tbilissi, Washington et Bruxelles condamnent l'activité[97].
    • Lacha Goguia, ancien maire de Zougdidi, et son député, Guia Goulordava, sont arrêtés par l'Agence anti-corruption du gouvernement pour avoir reçu un paiement de 21 500 USD en échange de la privatisation de deux parcelles de terre publique[98].
  • 2 novembre :
    • 7 nouveaux ambassadeurs sont nommés par le Président Margvelachvili pour représenter la Géorgie en Bulgarie, Chine, République tchèque, Hongrie, Italie, aux Pays-Bas, en Arabie saoudite et en Slovénie[99].
    • Après une rencontre entre le gouvernement géorgien et le Synode de l’Église orthodoxe géorgienne, le gouvernement retire son projet de loi pour légaliser la culture et l'export de cannabis[100].
    • Le Parti républicain, un parti libéral datant de l'indépendance géorgienne, annonce son soutien à la candidature de Grigol Vachadzé au second tour des élections présidentielles[101].
  • 5 novembre : Le Bureau du Procureur général charge l'ancien Procureur général Otar Partskhaladzé pour avoir battu l'ancien Auditeur général de Géorgie en 2017[102].
  • 7 novembre :
    • Le Conseil de l'Europe adopte un rapport reconnaissant le progrès de la politique de décentralisation en Géorgie, tout en critiquant l'accumulation du pouvoir dans certaines mairies contrôlées par le RG[103].
    • Le Sénat d'Irlande adopte la Liste Otkhozoria-Tatounachvili, imposant des sanctions sur certains membres du gouvernement séparatiste d'Ossétie du Sud accusés d'avoir torturé un citoyen géorgien[104].
  • 8 novembre : Le Premier ministre Mamouka Bakhtadzé annonce un nouveau programme d'aide sociale, augmentant les bénéfices financiers aux chômeurs, militaires et membres de la police frontalière. Les critiques accusent le gouvernement d'utiliser les fonds publics pour aider la candidature de Salomé Zourabichvili à la présidence[105].
  • 9 novembre :
    • Malkhaz Matchalikachvili, père d'un suspect de terrorisme tué par les autorités géorgiennes en 2018, installe des tentes devant le bâtiment du Parlement géorgien pour manifester contre le gouvernement. Les tentes restent installées jusqu'à aujourd'hui[106].
    • La Norvège annonce la fermeture de son ambassade à Bakou et l'ouverture d'une ambassade à Tbilissi[107].
  • 14 novembre : Le Parlement européen adopte une résolution félicitant le progrès géorgien dans le contexte de l'Accord d'Association UE-Géorgie. La résolution, toutefois, attache des préoccupations au sujet de la pression d'Ankara sur la communauté turque en Géorgie et au sujet du cas d'Afghan Moukhtarli, un journaliste azerbaïdjanais critiquant le gouvernement de Bakou et enlevé en Géorgie[108].
  • 20 novembre : Trois organisations non-gouvernementales accusent le gouvernement d'imprimer des fausses cartes d'identité afin d'aider la candidate Salomé Zourabichvili à remporter les élections présidentielles. Le gouvernement nie les allégations[109].
  • 21 novembre :
    • Raoul Khadjimba, président séparatiste d'Abkhazie, rencontre Vladimir Poutine à Sotchi. Poutine promet d'augmenter la présence économique russe en Abkhazie[110].
    • La Géorgie et l'Union européenne signent trois accords, dont le Programme d'Action annuel 2019 et deux accords financiers entre Bruxelles et Tbilissi pour augmenter l'aide européenne dans les finances publiques[111].
  • 22 novembre : La Cour d'Appel de Géorgie confirme le jugement coupable contre l'ancien président Mikheïl Saakachvili, jugé coupable d'avoir organisé une attaque armée contre un député d'opposition en 2005. En 2018, la Cour de Tbilissi condamne Saakachvili à six ans de prison in absentia, l'ancien président étant en exil[112].
  • 23 novembre : La Cour d'Appel de Géorgie acquitte trois photographes accusés d'espionnage pour la Russie en 2011, citant le manque de preuve et la violation de leurs droits. Giorgui Abdaladzé, l'un des photographes, est choisi comme photographe officiel de la candidate présidentielle Salomé Zourabichvili. Il devient photographe officiel du Palais présidentiel quand celle-ci remporte les élections[113].
  • 25 novembre :
    • L'ancien président Mikheïl Saakachvili annonce son plan de retourner de son exil dans le scénario d'une victoire de l'Opposition unie aux élections présidentielles. Saakachvili dit vouloir devenir directeur de la Zone économique libre de Lazica, sur la mer Noire[114].
    • L'Alliance des Patriotes, un parti politique d'extrême-droite, organise une large manifestation à Tbilissi contre la candidature de Grigol Vachadzé aux élections présidentielles[115].
  • 26 novembre :
    • Joseph Daul, Président du Parti populaire européen (groupe de partis politiques européens de centre-droite) annonce son soutien envers l'Opposition unie dans les élections présidentielles[116].
    • Les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud ferment les points de passage avec la Géorgie propre, afin d'empêcher les citoyens sud-ossètes de participer aux élections présidentielles de Géorgie. La fermeture dure jusqu'au 29 novembre[117].
  • 28 novembre : Salomé Zourabichvili, ancienne diplomate française et ministre des Affaires étrangères, remporte les élections présidentielles au second tour avec près de 60% des voix, contre l'ancien diplomate soviétique Grigol Vachadzé[118].

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 2 décembre : Des centaines de membres de l'opposition manifestent devant le bâtiment du Parlement géorgien, demandant des élections parlementaires en 2019, et non pas en 2020. Grigol Vachadzé, candidat défait lors des élections présidentielles, refuse de reconnaitre les résultats des élections[119].
  • 3 décembre : Salomé Zourabichvili rencontre le président Guiorgui Margvelachvili au palais présidentiel d'Avlabari. Cette rencontre est la première rencontre formelle entre présidents sortant et élu en Géorgie[120].
  • 5 décembre : Lors d'une rencontre du Conseil de l'Atlantique-nord, Mike Pompeo, Secrétaire d’état des États-Unis, réitère le soutien de Washington envers l'intégration de la Géorgie au sein de l'OTAN[121].
  • 8 décembre : Les ministres de la Défense de Géorgie et de France signent deux accords à Paris. Un accord assure la continuation de la coopération logistique entre les troupes françaises et géorgiennes dans le cadre de la Deuxième guerre civile centrafricaine. Le second accord autorise la vente de systèmes de défense aériens français à la Géorgie[122].
  • 10 décembre :
    • 22 Géorgiens faisant partis de groupes criminels organisés sont arrêtés par la police française à Lyon, en coopération avec Tbilissi[123].
    • Le groupe d'extrême-droite « Marche des Géorgiens » manifeste devant le Ministère de la Justice, bloquant l'accès au bâtiment à tout étranger. La manifestation proteste la décision de la Cour Suprême de Géorgie légalisant la vente de terres agricoles aux étrangers, une légalisation valide jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle constitution le 16 décembre[124].
  • 11 décembre-12 décembre : Le 46e tour des Discussions internationales de Genève prend place entre Tbilissi, Moscou, Sokhoumi et Tskhinvali. Le seul progrès obtenu des pourparlers est l'accord par les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud de rétablir les Mécanismes de Réponse et de Prévention d'Incidents d'Ergneti entre l'UE, Tskhinvali et Tbilissi. Moscou et les séparatistes quittent les négociations lors du débat sur le retour des réfugiés internes en Abkhazie et Ossétie du Sud[125].
  • 11 décembre : Le Premier Ministre Mamouka Bakhtadzé présente le plan gouvernemental pour le développement des régions montagneuses, dont un programme ambitieux de construire des écoles et des routes menant vers les montagnes du Caucase, ainsi qu'un plan financier pour encourager l'établissement de petites entreprises. Ce plan est critiqué par une partie de la population montagnarde, qui craint les dommages envers l'écologie fragile de la région[126].
  • 13 décembre : Le Parlement géorgien approuve le budget gouvernemental de 2019 avec 91 votes pour et 9 contre. Le budget prévoit 9,6 milliards de laris de dépense, une augmentation de 101 millions de laris depuis le budget de 2018[127].
  • 15 décembre : Le gouvernement géorgien inaugure le programme financé par l'association charitable Cartu Fund pour éliminer les dettes personnelles de 600 000 personnes à travers le pays. Le programme est controversé, étant donné son annonce durant la campagne présidentielle et son financement par le milliardaire Bidzina Ivanichvili. Le programme est largement critiqué comme un plan d'achat de vote durant les élections présidentielles[128].
  • 16 décembre :
    • Salomé Zourabichvili, ancienne diplomate française et ministre des Affaires étrangères de Géorgie, est inaugurée en tant que 5e présidente de Géorgie pour un mandat de six ans, devenant la première femme à occuper ce poste et la première cheffe d'État du pays depuis le XIIIe siècle. Elle succède à Guiorgui Margvelachvili dans la première passation de pouvoir pacifique depuis l'indépendance géorgienne de 1991. Zourabichvili est inaugurée au Palais royal de Telavi et appelle à la coopération et l'unité avec les « frères abkhazes et ossètes »[129].
    • La coalition Opposition Unie organise de larges manifestations à Batoumi, Zougdidi, Tbilissi et Koutaïssi contre l'inauguration de la nouvelle présidente. Une manifestation tombe dans la violence entre officiers de police et protestataires quand ces derniers tentent de franchir les barricades policières à Gourdjaani[130].
    • La nouvelle Constitution de Géorgie entre en vigueur, transformant la Géorgie en république parlementaire. Les pouvoirs de la Présidence sont largement diminués et les élections présidentielles directes sont abolies, créant un Collège électoral, composé des membres du Parlement et de représentants des républiques autonomes et des gouvernements locaux[131].
  • 17 décembre Davit Kirkitadzé, un des chefs de l'UNM, est arrêté pour violence contre des officiers de police lors des manifestations en Kakhétie protestant l'inauguration de Salomé Zourabichvili.
  • 18 décembre :
    • Quatre anciens officiels du Ministère des Affaires intérieures, dont son ancien porte-parole, sont jugés coupables d'abus de pouvoir dans le cadre de la fabrication de preuves contre Amiran Robakidzé, un jeune homme de 19 ans tué accidentellement par la police en 2004[132].
    • Les négociateurs géorgiens, sud-ossètes et européens se rencontrent pour la première fois depuis la suspension des Pourparlers d'Ergneti par l'Ossétie du Sud en septembre.
    • Lacha Jvania, ancien ministre de l’Économie, est nommé chef de cabinet de la nouvelle Présidente Zourabichvili. Dimitri Gabounia, un puissant avocat, est nommé comme secrétaire parlementaire de l'Administration présidentielle[133].
  • 24 décembre : Tamar Jvania est réélue pour un second mandat en tant que présidente de la Commission électorale centrale de Géorgie, devenant la première cheffe de l'agence à obtenir un second mandat[134].
  • 26 décembre : L'Agence anti-corruption du Service de Sécurité d'État arrête Levan Chonia, ancien gouverneur de Samegrelo-Haute-Svanetie, pour avoir reçu un pot-de-vin de 10 000 laris durant son mandat[135].
  • 27 décembre :
    • Cinq juges sont élus au Haut Conseil de Justice, le corps chargé de superviser la branche judiciaire du gouvernement géorgien, dont le controversé Levan Mouroussidzé. Mouroussidzé est le juge de la Cour Suprême qui, en 2006, juge en faveur du gouvernement de Mikheïl Saakachvili dans le cas du meurtre de Sandro Guirgvliani. L’élection est reçue avec de nombreuses protestations de la part de l'opposition, menant au départ de cinq députés RG du parti au pouvoir[136].
    • Suite à la révélation de la liste controversée de dix candidats à la Cour suprême choisie par le Haut Conseil de Justice, Eka Besselia, présidente du Comité des Affaires légales du Parlement, quitte son poste et commence une protestation de la politique judiciaire du parti au pouvoir, une campagne qui culmine avec son départ du RG et la formation d'un nouveau parti d'opposition en mai 2019. Le scandale vient du manque de transparence dans le processus de sélection des candidats. Le Parlement décide d'attendre le printemps avant de débattre les candidatures[137].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 44th Round of Geneva International Discussions », sur Civil Georgia,
  2. (en) « Bakhtadze’s Cabinet Wins Confidence », sur Civil Georgia,
  3. (en) « Tskhinvali Makes Territorial Claims », sur Civil Georgia,
  4. (en) « Government Unveils Tatunashvili-Otkhozoria List », sur Civil Georgia,
  5. (en) « PM Bakhtadze Names Ministries to be Merged, Abolished », sur Civil Georgia,
  6. (en) « Missing Georgian Border-guards Detained by Russians, Interior Ministry Says », sur Civil Georgia,
  7. (en) « IPRM Meeting Suspended over ‘Otkhozoria-Tatunashvili List’ », sur Civil Georgia,
  8. (en) « Georgia, Hong Kong Sign Free Trade Agreement », sur Civil Georgia,
  9. (en) « Counterintelligence Department under the State Security Service of Georgia Detained one Individual », sur Site du SSE,
  10. (en) « Head of Adjara Government Resigns », sur Civil Georgia,
  11. (en) « Syrian Opposition Leader Denounces Abkhazia, S.Ossetia Recognition », sur Civil Georgia,
  12. (en) « UNM, European Georgia Agree to Cooperate during Presidential Polls », sur Civil Georgia,
  13. (en) « Georgian MP Re-elected as OSCE PA President », sur Civil Georgia,
  14. (en) « Trump on Georgia’s NATO Membership: ‘Not Right Now’ », sur Civil Georgia,
  15. (en) « EU, Georgia to Strengthen Ties in Disaster Risk Management », sur Civil Georgia,
  16. (en) « Parliament Confirms Bakhtadze’s New Cabinet », sur Civil Georgia,
  17. (ru) « Интервью американскому телеканалу Fox News », sur Site du Kremlin,‎
  18. (en) « Parliament Confirms New Chief Prosecutor », sur Civil Georgia,
  19. (en) « Four Killed, Six Injured in Mining Accident in Tkibuli », sur Civil Georgia,
  20. « გიორგი გახარია და მაია ცქიტიშვილი ვიცე-პრემიერებად დაინიშნენ », sur Site du gouvernement géorgien,‎
  21. (en) « Italian President Visits Tbilisi, Hails Cooperation with Georgia », sur Civil Georgia,
  22. (en) « PM Bakhtadze: Georgia Firm on EU Integration Path », sur Civil Georgia,
  23. (ka) « მპგ „ქართული ოცნება - დემოკრატიული საქართველოს“ სამდივნომ პარტიიდან დავით ჭიჭინაძის გარიცხვის გადაწყვეტილება მიიღო », sur Site du RG-GD,‎
  24. (en) « Court of Appeals Upholds Guilty Verdict against Saakashvili », sur Civil Georgia,
  25. « გაერთიანებულმა ოპოზიციამ საპრეზიდენტო კანდიდატად გრიგოლ ვაშაძე დაასახელა », sur Roustavi 2,‎
  26. (ka) « მოლაპარაკებები დახურულ კარს მიღმა - საპრეზიდენტო კანდიდატად დასახელებასთან დაკავშირებით მარგველაშვილი ერთ კვირიან ვადას ითხოვს », sur Roustavi 2,‎
  27. (en) « European Georgia Names Davit Bakradze as Presidential Candidate », sur Civil Georgia,
  28. (en) « Adjara Supreme Council Approves Region’s New Government », sur Civil Georgia,
  29. (en) « Tskhinvali Leader Visits Syria, Meets Bashar Al-Assad », sur Civil Georgia,
  30. (en) « Three Senior Sakrebulo Members in Ozurgeti Resign over Incident with UNM Member », sur Civil Georgia,
  31. (en) « Tbilisi Mayor Unveils New Transport Policy », sur Civil Georgia,
  32. (en) « Villagers in Svaneti Protest against Logging Inspection, Block Road Leading to Mestia », sur Civil Georgia,
  33. (en) « PM Bakhtadze Dismisses Governors », sur Civil Georgia,
  34. (en) « Tbilisi Court Finds Terror Case Suspects Guilty », sur Civil Georgia,
  35. (en) « Constitutional Court Bans Sanctions for Personal Use of Marijuana », sur Civil Georgia,
  36. (en) « Former Parliament Speaker to Enter Presidential Race », sur Civil Georgia,
  37. (ru) « On August 2 , Minister of Defense Mirab Kishmaria introduced the President of the Republic of Abkhazia, Raul Khadjimba, to the post of Chief of the General Staff of the Armed Forces of the Republic of Abkhazia, Major General Vasily Lunev. », sur Site du President d'Abkhazie,
  38. (en) « Lithuania to Impose Restrictions against Individuals Blacklisted by Georgia », sur Civil Georgia,
  39. (en) « Supreme Court Chair Nino Gvenetadze Steps Down », sur Civil Georgia,
  40. (en) « Georgian MFA Denies Tehran’s Religious Disrespect Claims », sur Civil Georgia,
  41. (en) « Salome Zurabishvili Launches Presidential Campaign, Outlines Priorities », sur Civil Georgia,
  42. (en) « PM Bakhtadze Appoints Seven New Governors », sur Civil Georgia,
  43. (en) « Merkel Travels to Occupation Line, Completes Georgia Visit », sur Civil Georgia,
  44. (en) « President not to nominate Chief Justice, “for now” », sur Civil Georgia,
  45. (en) « Tskhinvali, Sokhumi Leaders Visit Russia, Meet Vladimir Putin », sur Civil Georgia,
  46. (en) « Gülen-Affiliated University Loses Right to Enroll BA Students for One Year », sur Civil Georgia,
  47. (en) « Outgoing Adjara Premier Tapped Ambassador to Azerbaijan », sur Civil Georgia,
  48. (en) « Election Campaign Officially Kicks Off », sur Civil Georgia,
  49. (en) « Five Georgian Youths Released from Tskhinvali Detention », sur Civil Georgia,
  50. (ka) « შინაგან საქმეთა სამინისტრომ ”საქართველოს ეროვნული ერთობის წევრი დააკავა », sur Site du Ministère des Affaires intérieures de Géorgie,‎
  51. (en) « Margvelashvili won’t Seek Second Term », sur Civil Georgia,
  52. (en) « Two Polish Tourists Arrested in S.Ossetia Released », sur Civil Georgia,
  53. (en) « GPB Employees Protest Against New Contract Terms », sur Civil Georgia,
  54. (en) « Japanese, Georgian Foreign Ministers Meet, Discuss Enhancing Ties », sur Civil Georgia,
  55. (en) « EU Enlargement Commissioner Visits Tbilisi, Opens New Eastern Partnership School »,
  56. (en) « Tbilisi Slams Opening of Russian School in Akhalgori », sur Civil Georgia,
  57. (en) « Syria Signs Agreement on Tax-Free Trade with Sokhumi », sur Civil Georgia,
  58. (en) « U.S. Bans Aid to Syria Amid its Recognition of Abkhazia, S.Ossetia », sur Civil Georgia,
  59. (en) « New Chief of Eastern Command of Land Forces Appointed », sur Civil Georgia,
  60. (en) « GDDG to Back Salome Zurabishvili for Presidentials », sur Civil Georgia,
  61. (en) « Probe Opened into Former Zugdidi Mayor’s Corruption Charges », sur Civil Georgia,
  62. (en) « IPRM Meeting Suspended as Tskhinvali Participants Leave in Protest », sur Civil Georgia,
  63. (en) « PM Bakhtadze Presents Education Reform Plan », sur Civil Georgia,
  64. (en) « New Chiefs of Tbilisi, Kvemo Kartli Police Appointed », sur Civil Georgia,
  65. (en) « Interpol Issues Arrest Warrant for Two S.Ossetian Security Officers Charged over Tatunashvili Case », sur Civil Georgia,
  66. (en) « “Liberali” Editor Assaulted, Police Investigates », sur Civil Georgia,
  67. (en) « Lawmaker Quits Alliance of Patriots Faction », sur Civil Georgia,
  68. (en) « Orthodox Patriarch weighs in on Zurabishvili Controversy, Calls for Political Neutrality », sur Civil Georgia,
  69. (en) « Interior Minister Unveils Criminal Police Reform Plan », sur Civil Georgia,
  70. (en) « New Abkhaz Government Head Appointed », sur Civil Georgia,
  71. (en) « Ban on Wheat Import by Road Postponed for a Year », sur Civil Georgia,
  72. (en) « Machalikashvili Family Disrupts Pankisoba Festival Celebrations », sur Civil Georgia,
  73. (en) « 25 Candidates to Run in Presidential Elections », sur Civil Georgia,
  74. (en) « In UNGA Speech, PM Bakhtadze Speaks of Russian Occupation, Engagement with Abkhaz, S.Ossetians », sur Civil Georgia,
  75. (en) « Sokhumi, Tskhinvali Authorities Denounce PM Bakhtadze’s UNGA Speech », sur Civil Georgia,
  76. (en) « France Helps Georgia Improve Air Surveillance Capabilities », sur Civil Georgia,
  77. (en) « Omega Group Owner Speaks of Extortion, Racketeering involving Bidzina Ivanishvili », sur Civil Georgia,
  78. (en) « Security Service Says Flights near Occupation Line ‘Harmful’ to Security Environment », sur Civil Georgia,
  79. (en) « Lawmaker Quits European Georgia Party », sur Civil Georgia,
  80. (en) « Georgia, Moldova, Ukraine Inaugurate Inter-Parliamentary Assembly in Tbilisi », sur Civil Georgia,
  81. (en) « Georgia, Ukraine to Allow Travel by ID Cards », sur Civil Georgia,
  82. (en) « GUAM Leaders Meet in Moldova, Reaffirm Cooperation », sur Civil Georgia,
  83. (en) « President Appoints Four New Ambassadors », sur Civil Georgia,
  84. (en) « 45th Round of Geneva International Discussions », sur Civil Georgia,
  85. (en) « EPP President expresses support to Grigol Vashadze ahead of the second-round of Georgian presidential elections amid concerns for the respect of democratic standards », sur Civil Georgia,
  86. (en) « Frankfurt Book Fair has Georgia as the Guest of Honor », sur Civil Georgia,
  87. (en) « PACE Resolution Calls for ‘Unlimited Access’ of Human Rights Monitors to Abkhazia, S.Ossetia », sur Civil Georgia,
  88. (en) « Subeliani Tapes Scandal: A Summary », sur Civil Georgia,
  89. (en) « Iberia TV Stops Broadcasting »,
  90. (en) « U.S. Gifts Two Patrol Boats to Georgia », sur Civil Georgia,
  91. (en) « Presidential Administration Slams Government for ‘Disregard of Constitution’ », sur Civil Georgia,
  92. (en) « U.S.-Financed Project to Counter Anti-Western Propaganda », sur Civil Georgia,
  93. (en) « Revenue Service Lifts Freeze on IBSU Assets », sur Civil Georgia,
  94. (en) « PM Bakhtadze Presents ‘Clean Transport’ Plans », sur Civil Georgia,
  95. (en) « Résultats du premier tour des éléctions présidentielles », sur Site de la Commission éléctorale centrale,
  96. (en) « Imedi TV Pledges to Fight Against Return of UNM ‘Regime’ », sur Civil Georgia,
  97. (en) « EUMM on S.Ossetia ‘Borderization’ », sur Civil Georgia,
  98. (en) « Security Service Arrests Former Zugdidi Mayor on Corruption Charges », sur Civil Georgia,
  99. (en) « President Appoints Eight New Ambassadors », sur Civil Georgia,
  100. (en) « Government to Withdraw Cannabis Cultivation Bill », sur Civil Georgia,
  101. (en) « Republican Party Joins Vashadze Campaign », sur Civil Georgia,
  102. (en) « Prosecution Charges Former Chief Prosecutor », sur Civil Georgia,
  103. (en) « Local and regional democracy in Georgia », sur Site du Conseil de l'Europe,
  104. (en) « Irish Senate Adopts Resolution on Georgia », sur Civil Georgia,
  105. (en) « PM Announces Hike in Social Spending », sur Civil Georgia,
  106. (en) « Activists Erect Tents in Front of the Parliament », sur Civil Georgia,
  107. (en) « Norway to open embassy in Georgia », sur Site du gouvernement de Norvege,
  108. (en) « European Parliament Adopts Resolution on EU-Georgia Association Agreement », sur Civil Georgia,
  109. (en) « Justice Minister, Prosecution Press CSOs to Disclose Whistle-blower », sur Civil Georgia,
  110. (ru) « Cooperation between Russia and Abkhazia in the focus of the leaders of the two states », sur 1TV.ru,
  111. (en) « High-level College-to-Government meeting with Georgia - joint press point », sur Site de la Commission europeenne,
  112. (en) « Court of Appeals Upholds Guilty Verdict against Saakashvili », sur Civil Georgia,
  113. (en) « Court of Appeals Acquits Photojournalists Charged with Espionage », sur Civil Georgia,
  114. (en) « Saakashvili Says Not Planning to Hold Public Office », sur Civil Georgia,
  115. (en) « Alliance of Patriots Holds Anti-UNM Rallies », sur Civil Georgia,
  116. (en) « EPP President expresses support to Grigol Vashadze ahead of the second-round of Georgian presidential elections amid concerns for the respect of democratic standards », sur Site du PEE,
  117. (en) « Tskhinvali to Close Crossing Points Ahead of Presidential Runoff », sur Civil Georgia,
  118. (ka) « Résultats du second tour des élections présidentielles de 2019 », sur Site de la Commission électorale centrale, (consulté le 10 aout 2019)
  119. (en) « Opposition Coalition Rallies, Calls for Early Parliamentary Elections », sur Civil Georgia,
  120. (ka) « ​გიორგი მარგველაშვილმა საქართველოს ახლადარჩეული პრეზიდენტი სალომე ზურაბიშვილი მიიღო », sur Civil Georgia,‎
  121. (en) « NATO FMs Welcome Georgia’s Progress, Reiterate Support for Membership », sur Civil Georgia,
  122. (en) « Georgian, French Defense Ministers Discuss Deepening Ties », sur Civil Georgia,
  123. (en) « Georgian Police Helps France Detain Crime Bosses », sur Civil Georgia,
  124. (en) « Nationalists Rally, Block Foreigners from Registering Land », sur Civil Georgia,
  125. (en) « 46th Round of Geneva International Discussions », sur Civil Georgia,
  126. (en) « PM Unveils Mountain Development Strategy for 2019-2023 », sur Civil Georgia,
  127. (ka) « პარლამენტმა 2019 წლის სახელმწიფო ბიუჯეტი დაამტკიცა », sur Site du Parlement de Géorgie,‎
  128. (en) « PM Bakhtadze Kicks off the Debt Relief Website », sur Civil Georgia,
  129. (en) « President Zurabishvili’s Inauguration Speech », sur Civil Georgia,
  130. (en) « Opposition Holds Protest Rallies on Inauguration Day », sur Civil Georgia,
  131. (en) « New Constitution Enters into Force », sur Civil Georgia,
  132. « Former Interior Ministry Officials Found Guilty in High-Profile Murder Case », sur Civil Georgia,
  133. (en) « President Appoints Head of Administration, Parliamentary Secretary », sur Civil Georgia, (consulté le 6 aout 2019)
  134. (en) « Tamar Zhvania Reelected as CEC Chair », sur Civil Georgia, (consulté le 6 aout 2019)
  135. « სახელმწიფო უსაფრთხოების სამსახურის ანტიკორუფციულმა სააგენტომ სამეგრელო-ზემო სვანეთის ყოფილი გუბერნატორი სისხლის სამართლის პასუხისგებაში მისცა », sur Site du SSE,‎ (consulté le 6 aout 2019)
  136. (en) « Lifetime Appointment of Girgvliani Case Judge Stirs Criticism », (consulté le 6 aout 2019)
  137. (en) « Legal Affairs Committee Chair Quits Post amid Dispute over Supreme Court Appointments », sur Civil Georgia, (consulté le 6 aout 2019)