2001 en Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
1999 en Géorgie - 2000 en Géorgie - 2001 en Géorgie - 2002 en Géorgie - 2003 en Géorgie
1999 dans le Caucase - 2000 dans le Caucase - 2001 dans le Caucase - 2002 dans le Caucase - 2003 dans le Caucase
1999 par pays en Europe - 2000 par pays en Europe - 2001 par pays en Europe - 2002 par pays en Europe - 2003 par pays en Europe
Chronologies
Années :
1998 1999 2000  2001  2002 2003 2004
Décennies :
1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 2001 en Géorgie.

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

  • 30 mars : le Parlement géorgien approuve une Déclaration sur l'intolérance religieuse et la dénonciation de la violence.

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 1er juillet : la base militaire russe de Goudaouta (Abkhazie), qui doit être évacuée le jour-même selon les accords du Sommet de l'OSCE de 1999 à Istanbul, reste occupée par l'armée russe à la suite de manifestations pro-russes par la population locale ;
  • 5 juillet :
    • le Conseil permanent de l'OSCE urge la Russie à évacuer sa base militaire de Goudaouta ;
    • Nougzar Tsereteli, père du vice-président parlementaire Guiorgui Tsereteli, est battu violemment devant son appartement par des criminels non-identifiés ;
  • 6 juillet : à la suite d'une amélioration de la situation financière du gouvernement géorgien, le Ministère des Finances annonce un plan pour repayer ses dettes internationales, notamment avec le Turkménistan ;
  • 7 juillet :
    • près de 300 réfugiés géorgiens d'Abkhazie manifestent devant l'ambassade russe à Tbilissi contre la présence illégale de troupes russes dans la base militaire de Goudaouta ;
    • à la suite d'une impasse dans les négociations parlementaires au sujet de la Commission centrale des Élections, les partis d'opposition parlementaires et non-parlementaires annoncent une alliance ;
    • le Conseil suprême de la république autonome d'Adjarie approuve un changement de la constitution autonome afin de créer une législature bicamérale en Adjarie ;
  • 11 juillet : la Trésorerie d'État annule le paiement des dettes nationales pendant deux mois afin de financer des allocations fiscales pour les réfugiés d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud ;
  • 12 juillet : Mamouka Arabouli, membre de la Garde d'État, est kidnappé dans le village de Pchaveli ;
  • 13 juillet : à la suite de l'enlèvement de Mamouka Arabouli, des villageois armés prennent en otage huit hommes de nationalité kiste ;
  • 14 juillet : le Ministères des Affaires intérieures envoie un détachement spécial à Akhmeta afin de calmer les tensions entre la population géorgienne et les Kistes de la vallée de Pankissi, tandis que le ministre forme un quartier-général temporaire à Telavi ;
  • 16 juillet :
    • de nombreux volontaires géorgiens armés débarquent dans le village de Laliskouri pour se préparer à un conflit potentiel contre la minorité kiste ;
    • Tenguiz Mikaïa, jeune homme de 23 ans accusé de vol, est battu et assassiné par la police de Poti, avant d'être balancé du troisième étage de la station de police de Poti ;
  • 17 juillet :
    • la Banque mondiale promet un prêt de 52,5 millions de dollars américains à l'État géorgien ;
    • à la suite de négociations avec des commandants tchétchènes, les Kistes de la vallée de Pankissi libèrent deux otages géorgiens, dont Mamouka Arabouli, tandis que les Géorgiens libèrent un otage kiste ;
    • Ledi Toukvadzé, un avocat visitant un client dans une prison d'Iméréthie, est potentiellement battu par trois officiers de police ;
  • 18 juillet :
    • un groupe d'activistes organise une conférence de presse à Tbilissi accusant la Russie d'être derrière les tensions ethniques en Kakhétie ;
    • le Ministère des Finances transfert le financement des forces militaires stationnées à Batoumi au gouvernement de la république autonome d'Adjarie ;
  • 19 juillet : les volontaires armés géorgiens de Kakhétie libèrent les derniers otages kistes, mettant un terme au conflit de Pankissi ;
  • 21 juillet : certains membres du gouvernement en-exil de la république autonome d'Abkhazie accuse Aslan Abachidzé, dirigeant de l'autonomie d'Adjarie, d'être en rapport avec les autorités séparatistes d'Abkhazie ;
  • 23 juillet : un homme de 32 ans, accusé faussement de vol de bétail, est torturé par la police de Vani ;
  • 24 juillet : Elene Tevdoradzé, présidente du Comité des droits de l'Homme au Parliement, accuse les autorités d'être complicités aux tensions de Pankissi afin d'aider le traffic de drogues ;
  • 25 juillet :
    • le Fonds monétaire international réclame des mesures de réductions urgentes de dépenses publiques par le gouvernement géorgien, ainsi que la fin de l'interdiction sur l'export de bois et l'augmentation des taux d’électricité, avant de continuer son programme d'aide financière contre la pauvreté ;
    • un groupe de Témoins de Jéhovah rédige une lettre adressée au Parlement, demandant de plus fortes aides contre les persécutions religieuses. La lettre mentionne près de 80 attaques contre des membres du culte dans les 18 mois précédents, dont une majorité faite avec l'aide des autorités gouvernementales ;
  • 26 juillet :
    • Guiorgui Sanaïa, un fameux journaliste partisan de l'opposition contre le gouvernement d'Edouard Chevardnadzé, est assassiné chez lui ;
    • John Pirtskhalaïchvili, chef des troupes géorgiennes, visite la Chine pour augmenter la coopération militaire entre Beijing et Tbilissi ;
  • 27 juillet :
    • tandis que Chevardnadzé annule sa visite en Azerbaïdjan, des manifestants protestent l'assassinat de Guiorgui Sanaïa devant le Parlement ;
    • un tour de négociations militaires entre la Russie et la Géorgie se déroule à Moscou, sans parvenir à résoudre le problème des bases militaires russes en Géorgie.

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]