Raul Khadjimba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raul Khadjimba
Рауль Ҳаџьымба
რაულ ხაჯიმბა
Рауль Хаджимба
Illustration.
Portrait officiel de Raul Khadjimba
Fonctions
Président de la République d'Abkhazie

(5 ans, 3 mois et 18 jours)
Élection 24 août 2014
Réélection 8 septembre 2019 (annulée)
Vice-président Vitali Gabnia
Aslan Bartsits
Premier ministre Beslan Butba
Shamil Adzynba (intérim)
Artur Mikvabia
Shamil Adzynba (intérim)
Beslan Bartsits
Guennadi Gagoulia
Daur Arshba (intérim)
Valeri Bganba
Prédécesseur Valeri Bganba (intérim)
Alexandre Ankvab
Successeur Valeri Bganba (intérim)
Aslan Bjania
Vice-président de la République d'Abkhazie

(4 ans, 3 mois et 16 jours)
Élection 12 janvier 2005
Président Sergueï Bagapch
Prédécesseur Valery Arshba
Successeur Alexandre Ankvab (indirectement)
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Tkvartchéli, RSS de Géorgie
(URSS)
Nationalité Géorgienne
Parti politique Forum pour l'union nationale de l'Abkhazie

Raul Khadjimba Raul Khadjimba
Premiers ministres d'Abkhazie
Présidents de la République d'Abkhazie

Raul Khadjimba, parfois orthographié Raoul Khadjimba (en abkhaze : Рауль Ҳаџьымба, en géorgien : რაულ ხაჯიმბა), né le à Tkvartchéli alors en URSS, est un homme politique abkhaze. Il est président de la République d'Abkhazie du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Il travaille à l'origine comme mécanicien à la centrale électrique de Tkvartchéli. De 1976 à 1978, il sert dans la Voyska PVO (force de défense anti-aérienne soviétique). Il travaille ensuite au Komsomol puis entre en 1979 à la faculté de droit de l'Université d'État d'Abkhazie à Soukhoumi. Il obtient son diplôme en 1984. De 1985 à 1986, il étudie à l'école du KGB de Minsk et sert en tant qu'agent du KGB jusqu'en 1992.

Après avoir servi dans les renseignements militaires durant la guerre d'Abkhazie, il est de 1993 à 1995 chef du service de sécurité de l'État de l'Abkhazie. De 1996 à 1998, Khajimba dirige la division anti-contrebande du Comité d'État des douanes. En 1998, il devient son président adjoint[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est le chef depuis 2010 du Forum pour l'Unité nationale de l'Abkhazie. Il est ministre de la Défense (2002-2003) puis Premier ministre (2003-2004) et vice-président (2005-2009). Il se présente sans succès comme candidat aux élections présidentielles de 2004, 2009 et 2011[2]. Il remporte plus de 50 % des voix à l'élection anticipée de 2014[3], organisée à la suite de la révolution de mai ayant déposé Alexandre Ankvab, et est investi de ses fonctions de président un mois plus tard.

Le , il signe à Sotchi avec son homologue russe Vladimir Poutine un accord prévoyant « une coopération plus étroite entre la Russie et l'Abkhazie dans les domaines social, économique et humanitaire, ainsi que sur les questions de politique extérieure, défense et sécurité[4] ».

Candidat à un second mandat, il est réélu le 8 septembre 2019 avec un faible écart face à son concurrent Alkhas Kvitsinia. Ce dernier conteste les résultats, sans succès. Cependant en , les soupçons de fraude électorale donnent lieu à des manifestations de grande ampleurs contre Khadjimba, culminant le en un soulèvement populaire qui voit les manifestants s'emparer d'un stock d'armes à feu avant de prendre le contrôle des principales institutions du pays dont le parlement et la Cour suprême, dans ce qui est qualifié de « quasi coup d’État ». L'Assemblée nationale vote le soir même une résolution appelant Khadjimba à quitter le pouvoir, soutenue par son propre parti, tandis que la Cour suprême déclare le résultat de l'élection présidentielle invalide. Khadjimba refuse cependant de démissionner, le conflit s'enlisant pendant deux jours entre les deux camps retranchés dans les bâtiments de la capitale, en attente de la réaction du gouvernement russe[5],[6]. La visite de Vladislav Surkov, conseiller de Vladimir Poutine, deux jours plus tard est suivie le jour même de l'annonce par Khadjimba de sa démission[7],[8]. Celle-ci ouvre la voie à une nouvelle élection présidentielle, fixée au [7] et remportée par Aslan Bjania[9].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Хаджимба Рауль Джумкович, Caucasian Knot, 25 septembre 2014
  2. Un nouveau président pro-russe en Abkhazie, Courrier international, 25 août 2014
  3. « Abkhazie : le vainqueur de la présidentielle annoncé », sur La Voix de la Russie,
  4. « La Russie et l'Abkhazie signent un accord d'alliance », sur La Presse,
  5. « Quasi coup d'Etat en Abkhazie », sur Libération.fr, Libération, (consulté le ).
  6. (en) RFE/RL's Georgian Service, « 'Presidential Election' Results In Georgia's Breakaway Abkhazia Annulled », sur RadioFreeEurope/RadioLiberty, rferl (consulté le ).
  7. a et b « Abkhazie: le président démissionne après des protestations de l'opposition », sur Le Figaro.fr, lefigaro, (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  8. (en) RFE/RL, « Abkhaz Leader Resigns Amid Ongoing Election-Fraud Protests In Breakaway Region », sur RadioFreeEurope/RadioLiberty, rferl (consulté le ).
  9. (ru) « Лидер оппозиции победил на выборах президента Абхазии », sur rbc.ru,‎ (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]