2020 en Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
2017 2018 2019  2020  2021 2022 2023
Décennies :
1990 2000 2010  2020  2030 2040 2050
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire  IVe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Astronomie Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Échecs Économie Élections Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la Géorgie

Cet article concerne l'année 2020 en Géorgie.

Gouvernement[modifier | modifier le code]

Classements internationaux[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

  • 5 janvier : un officier de la police nationale est arrêté pour le meurtre d'un citoyen de 24 ans lors d'une querelle. Un autre suspet sera arrêté le 9 janvier. De nombreuses ONG demandent l'implication du Bureau d'Inspecteur d'État, l'organisme en charge d'enquêter la violence policière, dans l'enquête[1].
  • 6 janvier : près de 70 Iraniens organisent une vigile devant l'Ambassade d'Iran en Géorgie pour protester l'attaque aérienne à l'aéroport de Bagdad en 2020 qui cause la mort de Qassem Soleimani[2].
  • 9 janvier :
  • 10 janvier : La Cour suprême d'Abkhazie annulle les résultats des éléctions présidentielles de 2019, ordonnant une nouvelle éléction et laissant temporairement Raoul Khadjimba au pouvoir par intérim[6].
  • 13 janvier : Raoul Khadjimba démissione comme président d'Abkhazie. Le Premier Ministre Valeri Bganba devient président par intérim avant l'éléction du 22 mars[7].
  • 14 janvier : Les forces russes avancent leur position sur territoire géorgien près du village de Tchortchana[8].
  • 16 janvier :
    • Les dirigeants de l'opposition abkhaze, responsable du renversement du gouvernement quelques jours auparavant, annoncent être prêt à entammer des pourparlers avec Tbilissi. Le gouvernement géorgien accueille cette déclaration[9].
    • Kelly Degnan, la nouvelle ambassadrice des Etats-Unis en Géorgie, est inaugurée dans sa position, la première ambassadrice depuis 2018.
  • 20 janvier : Markwayne Mullin, membre de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, accuse le gouvernement géorgien de renoncer à ses progrès démocratiques et capitalistes[10].
  • 21 janvier :
    • Les forces russes avancent leur position sur territoire géorgien près de village de Gougoutiantkari[11].
    • Quatre membres du Congrès des Etats-Unis envoient une lettre au Premier Ministre géorgien décrivant leurs préoccupations sur l'état de la démocratie en Géorgie[12].
  • 22 janvier : L'Ombudsman Nino Lomjaria et la Ministre de la Justice Tea Tsouloukiani s'opposent publiquement suite à la publication d'un rapport par Lomjaria sur l'état des prisons géorgiennes. L'Ombudsman accuse la ministre d'avoir violer la loi sur la surveillance gouvernementale après avoir publier une vidéo montrant une rencontre entre un avocat de la défense et un prisonnier[13].
  • 23 janvier : Brian Babin, membre du Congrès des Etats-Unis (R-Texas), envoie une lettre au gouvernement géorgien soulignant ses préoccupations au sujet du développement démocratique de la Géorgie. Cette lettre se déroule dans le contexte du conflit entre Tbilissi et la compagnie pétrolière Frontera Resources[14].
  • 25 janvier : Roger Wicker, sénateur des Etats-Unis (R-Mississippi), envoie une lettre au gouvernement géorgien pour se pleindre des développements démocratiques de Géorgie et du conflit entre Tbilissi et la compagnie pétrolière Frontera Resources[15].
  • 26 janvier : Le parti d'opposition Alliance des Patriotes manifeste et demande l'interdiction des ONG américaines National Democratic Institute et International Republican Institute, que les protestataires accusent d'interférence dans les affaires internes de Géorgie[16].
  • 27 janvier :
    • L'ancien maire de Batoumi Guiorgui Ermakov (2014-2017) est envoyé en prison pour détournement de fonds publiques[17].
    • Levan Izoria, chef des services d'intelligence, démissione suite à un scandale impliquant l'arrêt de son frère en 2014 et son intervention en tant que vice-ministre des Affaires intérieures pour le libérer[18].
    • Le ministre des Affaires étrangères David Zalkaliani adresse l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et demande l'accès aux territoires séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud par les organisations internationales[19].
  • 28 janvier :
    • La Présidente Salomé Zourabichvili adresse l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe à Strasbourg et décrie la grave situation des droits de l'Homme en Abkhazie et Ossétie du Sud[20].
    • L'Office du Procureur d'État conclue son enquête sur la mort de Temirlan Matchalikachvili, un jeune homme tué dans la région montagneuse de Pankissi lors d'une opération anti-terroriste des forces spéciales géorgiennes. Le Procureur n'implique pas les officiers de l'ordre, assurant que Matchalikachvili était une menace lors de l'opération[21].
    • Pete Olson, membre du Congrès des États-Unis, accuse le gouvernement géorgien de politique pro-russe. Olson est rapidement critiqué en Amérique et en Géorgie pour avoir reçu des donations éléctorales de Frontera Resources, la compagnie pétrolière au cœur d'un conflit juridique avec Tbilissi[22].
  • 29 janvier :
    • Les sénateurs américains Jim Risch et Jeanne Shaheen rédigent une lettre au gouvernement géorgien démontrant leur concernement sur le développement démocratique de la Géorgie[23].
    • 30 employés de l'Agence des Services sociaux sont limogés un an après une grêve nationale des employés sociaux. Le Ministère du Travail attribue ce changement à décision gouvernementale de séparer l'Agence du Ministère[24].
  • 30 janvier : L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe adopte une résolution soutenant les réformes démocratiques de la Géorgie, tout en expressant son inquiétude sur le système juridique national[25].

Février[modifier | modifier le code]

  • 3 février : Un incendie cause la mort de cinq personnes (une mère et ses enfants) en Géorgie occidentale. Le Parlement observe une minute de silence et l'opposition annulle ses manifestations jusqu'au 6 février.
  • 4 février : Le ministre des Affaires étrangères David Zalkaliani visite les Etats-Unis pour rencontrer les membres du Congrès américain derrière une série de critiques contre le gouvernement géorgien.
  • 5 février :
    • Le député RG Karlo Kopaliani quitte sa position après avoir été nommé chef de l'administration de l'Université technique géorgienne.
    • Deux principaux géorgiens d'école en Ossétie du Sud sont limogés par les autorités séparatistes, menant à l'accusation par Tbilissi d'une politique de « russification » de la région par Moscou et Tskhinvali.
  • 10 février :
    • Le président du Parlement Artchil Talakvadzé conclue sa visite aux Etats-Unis, où il rencontre les membres du Congrès derrière les critiques contre la situation démocratique géorgienne.
    • Guigui Ougoulava, chef du parti d'opposition GE et ancien maire de Tbilissi, est emprisonné pour plus de 3 ans après avoir été incriminé par la Cour suprême dans un cas de détournement de près de 48 millions de lari durant sa tenure comme maire. Sa détention est largement critiquée par l'opposition politique, les ONG géorgiennes et la communauté internationale. L'opposition quitte les négociations éléctorales avec le parti au pouvoir, menant la Présidente Salomé Zourabichvili à inviter les différents partis politiques à retourner aux pourparlers. L'ombudsman géorgien Nino Lomjaria lie la condamnation aux nominations controversielles à la Cour suprême de juges par le parti au pouvoir en 2019, l'un des nouveaux juges étant le procureur d'État responsable de l'enquête sur Ougoulava.
  • 11 février :
    • Le diplomate polonais Marek Szczygieł est nommé chef de la Mission d'observation de l'Union européenne en Géorgie, chargée de surveiller les zones de conflit d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud.
    • L'opposition unie annonce une large manifestation devant le Parlement à Tbilissi pour le 4 avril, en réponse à l'emprisonnement de Guigui Ougoulava.
    • Randy Weber, membre du Congrès des Etats-Unis (R-TX), accuse la Géorgie de rétrogradation dans son progrès démocratique.
  • 12 février : L'ancien maire de Marneouli accusé de traitement inhumain d'un opposant politique en 2018, Temour Abazov, est acquitté par la cour municipale de Roustavi.
  • 14 février : Le Premier ministre Guiorgui Gakharia rencontre le Secrétaire américain de la Défense Mark Esper à Munich, rencontre durant laquelle Esper apporte son soutien au gouvernement géorgien et commence à mettre un terme au conflit diplomatique entre Tbilissi et Washington[26].
  • 17 février :
    • Trois candidats sont enregistrés comme candidats aux éléctions présidentielles d'Abkhazie du 22 mars. Parmi eux, Aslan Bjania, chef de l'opposition en faveur d'une ouverture envers Tbilissi[27].
    • Les autorités séparatistes d'Ossétie du Sud confisquent les médicaments de provenance géorgienne, menant à une crise humanitaire dans la province et une large condamnation par Tbilissi. La présidente Salomé Zourabichvili s'adresse à l'Organisation mondiale de la Santé pour demander de l'aide[28].
    • Des journalistes manifestent devant le Parlement géorgien pour demander aux autorités de mettre un terme à la pression sur l'indépendance éditoriale de la chaîne publique Adjara TV[29].
  • 18 février :
    • Irakli Chotadzé, ancien procureur général qui démissionne en 2018 après un large scandale sur une enquête controversielle sur le meurtre de deux adolescents, est renommé par le Parlement pour un nouveau mandat dans un vote boycotté par l'opposition[30].
    • Valeri Guelachvili, un ancien député (1999-2006, 2012-2016), regagne son poste après être inauguré pour remplacer un député qui quitte son poste pour devenir recteur d'université. Guelachvili appartient à la majorité RG[31].
  • 19 février : Vakhtang Gomelaouri, ministre des Affaires intérieures, est nommé Secrétaire du Conseil de Sécurité nationale[32].
  • 20 février :
    • Vano Merabichvili, ancien Premier ministre en prison pour fraude éléctorale, est libéré. Il promet de renverser le gouvernement et revenir au pouvoir[33].
    • La Géorgie, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l'Union européenne accusent la Russie d'être derrière une cyber-attaque sur des milliers de sites gouvernementaux, journalistiques et privés en octobre 2019[34].
    • Sophio Katsarava, une ancienne député RG qui quitte la majorité gouvernementale après l'échec d'une réforme éléctorale, est nommée ambassadrice en Grande-Bretagne. Levan Izoria, ancien ministre de la Défense qui démissionne suite à un scandale, devient ambassadeur en Allemagne. David Dondoua est nommé ambassadeur en Grèce.
  • 25 février :
    • Le Conseil européen approuve un nouveau mandat pour Toivo Klaar comme Représentant spécial de l'UE pour le Caucase du Sud jusqu'en 2021[35].
    • Par crainte de la propagation du Coronavirus, l'Abkhazie ferme ses de facto frontières aux Géorgiens et à tout étranger, sauf les citoyens russes[36].
  • 26 février :
    • Tbilissi annonce que la 103e session du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe se déroulera en mai à Strasbourg au lieu de la Géorgie, par crainte que la visite potentielle du ministre russe Sergueï Lavrov dans le cadre de la session soit en violation de la Loi géorgienne sur l'Occupation russe de l'Abkhazie et de Tskhinvali[37].
    • Le premier cas de COVID-19 est confirmé en Géorgie. Un citoyen géorgien revenant d'Iran par l'Azerbaïdjan est interpellé à la frontière après avoir des symptomes de la maladie. Le gouvernement forme un Conseil de Coordination entre les différentes agences gouvernementales pour superviser le début de l'épidémie en Géorgie[38].
  • 27 février :
    • Tskhinvali annonce la fermeture des points de passage entre la Géorgie propre et l'Ossétie du Sud suite au premier cas de COVID-19[39].
    • À l'insistance des diplomates occidentaux, l'opposition et le parti RG au pouvoir résument leurs négociations sur le système éléctoral du pays, boycottées par l'opposition depuis l'arrêt de l'ancien maire de Tbilissi Guigui Ougoulava le 10 février[40].
  • 28 février :
    • Un second cas de COVID-19 est détecté chez une femme ayant récemment visité l'Italie. Sa situation est dite stable[41].
    • Des journalistes de la chaîne publique Adjara TV protestent en direct, accusant le Service de Sécurité d'État de prendre contrôle de la chaîne télévisée[42].
  • 29 février :
    • Un troisième cas de COVID-19 est détecté chez un homme retournant d'Iran via l'Azerbaïdjan. Ce cas est lié directement au premier cas détecté le 26 février[43].
    • Le maire et président du Conseil municipal de Bordjomi sont arrêtés pour corruption[44].

Mars[modifier | modifier le code]

  • 2 mars :
    • L'Ombudsman public apporte son soutien aux protestataires du village de Choukrouti (Iméréthie) qui manifestent contre les travaux de la mine de manganèse de Choukrouti et leurs conséquences écologiques néfastes.
    • Aslan Bjania, chef de l'opposition en Abkhazie séparatiste et favori pour les éléctions présidentielles du 22 mars, est hospitalisé. Certains assument qu'il est à nouveau empoisonné (il est empoisonné une première fois en 2019).
    • Les autorités séparatistes de Tskhinvali ferment les frontières de l'Ossétie du Sud aux citoyens de 60 pays. La Russie, qui a déjà plusieurs cas de COVID-19 (photo) confirmés, n'entre pas dans la liste.
  • 3 mars :
    • Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian visite la Géorgie pour entretenir des discussions sur la sécurité régionale avec son homologue géorgien.
    • Des manifestants à Sokhoumi demandent la démission du président intérimaire de facto Valeri Bganba suite à l'empoisonnement supposé de son opposant, Aslan Bjania.
  • 4 mars :
    • Valeri Bganba convoque l'ambassadeur russe en Abkhazie pour réclamer des punitions par la Russie sur les agences de presse russes qui diffusent des rumeurs sur l'empoisonnement supposé d'Aslan Bjania, chef de l'opposition abkhaze.
    • La Présidente Salomé Zourabichvili prononce son discours annuel au Parlement de Géorgie durant lequel elle souligne sa volonté de présenter de nouvelles ouvertures à Bruxelles afin d'entrer dans l'Union européenne, ainsi que d'offir des ouvertures vers des négociations avec la Russie pour mettre un terme au conflit russo-géorgien.
  • 5 mars :
    • L'ONG américaine Freedom House publie son rapport annuel sur la situation démocratique dans le monde. La Géorgie reste « partiellement libre », comme en 2019, avec un score de 61/100 (contre 63/100 en 2019).
    • Zourab Adeïchvili, ancien Procureur général (2004-2008), est condamné à deux ans de prison in absentia pour la fermeture en 2004 d'une télévision privée. Adeïchvili vit en asile politique en Hongrie.
    • Un groupe de 26 membres du Parlement européen écrivent une lettre au Premier ministre Guiorgui Gakharia présentant leurs soucis sur le développement démocratique de la Géorgie.
    • Au Conseil de Sécurité de l'ONU, les membres estoniens, américains et britanniques condamnent la cyber-attaque russe sur la Géorgie d'octobre 2019.
    • L'ONG française Reporters sans frontières alerte le Conseil de l'Europe sur le développement au sein de la télévision publique régionale Adjara TV, dont les journalistes accusent les autorités de tenter d'abroger son indépendance éditoriale.
    • La Géorgie rejoint la Malware Information Sharing Platform, une agence de l'OTAN co-financée par l'UE qui sert de plateforme au partage d'informations sur les menaces cyber.
    • Six nouveaux cas du Coronavirus sont détéctés chez des Géorgiens récemment en voyage en Italie. Le nombre total de cas augmente à 9.
  • 6 mars : Le gouvernement suspend les vols directs avec l'Italie et oblige tout voyageur venant de régions désignées comme zones de risque par l'Organisation mondiale de la Santé de se soumettre à une quarantaine de deux semaines.
  • 7 mars : Trois nouveaux cas du COVID-19 sont détéctés dans un groupe ayant eu des contacts avec les patients de retour d'Italie, élevant le total de cas du Coronavirus à 12.
  • 8 mars : Le parti au pouvoir (RG) et l'opposition anti-gouvernementale atteignent un accord sur le système éléctoral pour les éléctions parlementaires de 2020 après des mois de négociations sous la supervision des diplomates occidentaux. Le mémorandum signé par les partis envisage un système mixte avec 120 députés élus dans un système proportionnel et 30 majoritaires.
  • 9 mars : Deux nouveaux cas de Coronavirus sont détéctés. L'un des patients est de retour d'Espagne et l'autre est un proche d'un autre infecté. 15 cas du COVID-19 sont présents en Géorgie.
  • 10 mars :
    • L'opposition et le parti au pouvoir se confrontent sur la libération de certains criminels qui sont considérés par l'opposition comme « prisonniers politiques », dont l'ancien maire de Tbilissi Guigui Ougoulava. Le gouvernement nie s'être accordé sur le sujet lors de l'Accord du 8 mars, tandis que l'opposition prétend avoir reçu l'assurance d'un pardon pour ces prisonniers par la Présidente Salomé Zourabichvili.
    • Avec huit nouveaux cas, la Géorgie compte 25 patients infectés du COVID-19. Ces nouveaux cas ont tous été infectés suite à des contacts avec un groupe venant d'Italie. L'un de ces cas est Nikoloz Gamkrelidzé, docteur et fils du directeur du Centre national pour le contrôle des maladies.
  • 11 mars : L'Abkhazie séparatiste annonce la fermeture du pont de l'Engouri, le seul point de passage entre la région et la Géorgie propre, par peur du Coronavirus (photo).
  • 12 mars : Suite à la déclaration d'une pandémie du Coronavirus par l'OIS, le Premier ministre Gakharia annonce l'établissement d'un régime d'urgence pour le gouvernement géorgien, obligeant chaque agence gouvernementale de travailler 24/24.
  • 13 mars :
    • Le gouvernement géorgien annonce un plan économique pour rendre secours au secteur privé dans la pandémie de COVID-19. Le plan inclue six étapes pour aider le secteur touristique, les petites entreprises et les individus en dette pour un total de 1 000 000 000 laris.
    • Le chef séparatiste Anatoli Bibilov de Tskhinvali visite Moscou, où il rencontre Vladimir Poutine, afin de demander de nouvelles subventions financières.
    • 11 membres du Parlement européen demandent à la Président Salomé Zourabichvili de faire clémence à l'ancien maire de Tbilissi Guigui Ougoulava, en prison pour vol de fonds publics.
    • La journaliste Teona Bakouridzé, une critique vocale de l'influence gouvernementale sur la chaîne publique Adjara TV, est limogée par le télédiffuseur, menant à une nouvelle vague de critiques par les ONG contre la nouvelle direction de la télévision.
  • 16 mars : Les Discussions internationales de Genève, le format de négociations pour mettre un terme aux conflits séparatistes de Géorgie, sont reportées dû au Coronavirus.
  • 17 mars :
    • La Banque centrale de Géorgie introduit une série de mesures pour réduire l'implication de l'État dans le système de gestion de crédit individuel, une continuation de la politique libérale financière des autorités centrales.
    • La juge Nino Kadaguidzé est élue présidente de la Cour suprême de Géorgie (photo) par le Parlement. Kadaguidzé est une figure controversielle, ayant servit comme juge à la Cour suprême durant le gouvernement autoritaire de Mikheïl Saakachvili.
  • 20 mars :
    • La Géorgie nomme le vice-minsitre de la Justice Gotcha Lortkipanidzé à une candidature pour juge à la Cour pénale internationale.
    • Le nombre de cas de COVID-19 s'élève à 42.
    • La Géorgie ferme son éspace aérien pour combattre la pandémie du Coronavirus.
    • Le Ministère de la Santé place en quarantaine toute personne retournant de l'étranger.
  • 21 mars :
    • La Présidente Salomé Zourabichvili déclare un état d'urgence, autorisant le gouvernement géorgien d'abroger la liberté d'assemblée, de mouvement et de propriété afin de combattre l'épidémie du nouveau Coronavirus. Le Parlement vote à l'unanimité pour approuver l'état d'urgence, mais l'Église orthodoxe géorgienne refuse de fermer les portes de ses églises pour les messes du dimanche.
    • Le nombre de cas de COVID-19 en Géorgie s'élève à 49.
  • 22 mars :
    • Le nombre de cas inféctés par le Coronavirus tombe à 46. Aucun mort n'est déclaré pour le moment, mais un cas critique existe.
    • Le gouvernement place en quarantaine les municipalités de Bolnissi et de Marneouli après la découverte d'une patiente infécté ayant eu des rapports avec plus de 80 personnes suite à son infection.
  • 23 mars :
    • L'Abkhazie séparatiste annonce l'éléction d'Aslan Bjania comme nouveau président. Bjania est un ancien chef de l'opposition en faveur de l'ouverture d'un dialogue avec Tbilissi.
    • Le Ministère de l'Économie annonce un programme de subventions des prêts entrepris par les hôtels de moins de 50 chambres.
    • Le gouvernement ferme le transport public entre municipalités pour empêcher la contamination des régions.
    • La fermeture des écoles est prolongée jusqu'au 21 avril.
    • Le nombre de cas de COVID-19 s'élève à 61 suite à la détection du Coronavirus (photo) dans un groupe de Géorgiens de retour des Etats-Unis.
  • 24 mars : 67 cas du COVID-19 ont été détectés en Géorgie depuis le 26 février. Suite à neuf patients guéris et aucune fatalité, le nombre de patients actuellement inféctés est à 58.

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ka) « საქართველოს პროკურატურის განცხადება », sur Site du Procureur de Géorgie,‎ (consulté le 4 février 2020)
  2. (en) « In Photos: Iranian Embassy Holds Vigil for Soleimani in Tbilisi », sur Civil Georgia, (consulté le 4 février 2020)
  3. (en) « Georgia Allocates GEL 4 Mln to Finance University Students Living near Occupation Line », sur Civil Georgia, (consulté le 4 février 2020)
  4. (en) « https://civil.ge/archives/333770 », sur Civil Georgia, (consulté le 4 février 2020)
  5. (ru) « В администрации президента Абхазии заявили о попытке госпереворота », sur Interfax,‎ (consulté le 4 février 2020)
  6. (en) « Top ‘Court’ Declares Results of Abkhaz ‘Presidential Polls’ Invalid », sur Civil Geogia, (consulté le 6 février 2020)
  7. (en) « Leader of Occupied Abkhazia Resigns », sur Civil Georgia, (consulté le 6 février 2020)
  8. (en) « Security Service Reports on Illegal ‘Borderization’ on Tbilisi-Controlled Territory », sur Civil Georgia, (consulté le 6 février 2020)
  9. (ka) « ასლან ბჟანია - სოხუმსა და თბილისს შორის დიალოგი უნდა იყოს, როგორ ფორმატში, რა ფორმით, მნიშვნელობა არ აქვს », sur InterPressNews,‎ (consulté le 6 février 2020)
  10. (en) « U.S. Congressman Speaks of ‘Negative Trend in Democratic, Free-Market Economic Indicators’ in Georgia », sur Civil Georgia, (consulté le 6 février 2020)
  11. (en) « Georgia Security Service: Occupying Forces Continue Fencing on Tbilisi-Controlled Territory », sur Civil Georgia, (consulté le 13 février 2020)
  12. (en) « Four US Congressmen Address Georgian PM with ‘Concerns over Political Targeting, Declining Economic Trend’ », sur Civil Georgia, (consulté le 13 février 2020)
  13. (en) « Public Defender Addresses State Inspector to Study Lawfulness of Actions of Minister of Justice », sur Site de l'Ombudsman de Géorgie, (consulté le 13 février 2020)
  14. (en) « U.S. Congressman Babin Concerned over Georgia’s ‘Backsliding from Democratic Values’ », sur Civil Georgia, (consulté le 13 février 2020)
  15. (en) « Opposition Publicizes U.S. Senator Wicker’s Letter to PM Gakharia », sur Civil Georgia, (consulté le 13 février 2020)
  16. (en) « Alliance of Patriots Rallies, Wants NDI, IRI Banned in Georgia », sur Civil Georgia, (consulté le 13 février 2020)
  17. (ka) « ვფიქრობდი, რა მეთქვა საბოლოო სიტყვაში - გიორგი ერმაკოვი სასამართლო პროცესზე », sur AjaraTV,‎ (consulté le 15 février 2020)
  18. (en) « Levan Izoria Quits as Chief of Intelligence, Considered as Ambassador to Germany », sur Civil Georgia, (consulté le 15 février 2020)
  19. (en) « David Zalkaliani: ‘Let's keep the same determination to defend human rights as that of the authors of the Convention’ », sur Site de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, (consulté le 15 février 2020)
  20. (en) « Salome Zurabichvili: ‘Georgia has consolidated its democratic institutions’ », sur Site de l'APCE, (consulté le 15 février 2020)
  21. (ka) « ბრიფინგი თბილისის პროკურატურაში », sur Site du Procureur d'Etat de Géorgie,‎ (consulté le 15 février 2020)
  22. (ka) « მარტა ბუენო- კონგრესმენ პიტ ოლსონის შესყიდვა თქვენც შეგიძლიათ, იაფია », sur Info Postalioni,‎ (consulté le 15 février 2020)
  23. (en) « RISCH, SHAHEEN EXPRESS CONCERN FOR POTENTIAL BACKSLIDING OF GEORGIAN DEMOCRACY AND GOVERNANCE », sur Site du Sénat des Etats-Unis, (consulté le 15 février 2020)
  24. (ka) Sopho Aphrialachvili, « სოციალურ მუშაკებს გათავისუფლებისას მიზეზი არ განუმარტეს – ხუციშვილი », sur Netgazeti,‎ (consulté le 15 février 2020)
  25. (en) « The progress of the Assembly's monitoring procedure (January-December 2019) », sur Site de l'APCE, (consulté le 15 février 2020)
  26. (en) « Georgian Leaders at Munich Security Conference », sur Civil Georgia, (consulté le 8 mars 2020)
  27. (en) « Three to Run for Abkhazia ‘Presidency’ », sur Civil Georgia, (consulté le 8 mars 2020)
  28. (ru) « Криминогенная обстановка в республике за неделю ( 10 – 17 февраля) », sur Ministère des Affaires intérieures d'Ossétie du Sud,‎ (consulté le 8 mars 2020)
  29. (en) « Journalists, Activists Rally to Support Adjara TV Staff », sur Civil Georgia, (consulté le 20 mars 2020)
  30. (ka) « პარლამენტმა ირაკლი შოთაძე საქართველოს გენერალურ პროკურორად ერთხმად აირჩია », sur Site du Parlement de Géorgie,‎ (consulté le 22 mars 2020)
  31. (en) « Parliament Endorses Credentials of New MP », sur Civil Georgia, (consulté le 22 mars 2020)
  32. (ka) « ეროვნული უსაფრთხოების საბჭოს მდივნად ვახტანგ გომელაური დაინიშნა », sur Site du Gouvernement de Géorgie,‎ (consulté le 22 mars 2020)
  33. (en) « Vano Merabishvili Released from Prison », (consulté le 23 mars 2020)
  34. (en) « Georgia Accuses Russia’s GRU of October Cyberattack », sur Civil Georgia, (consulté le 23 mars 2020)
  35. (en) « Council extends the mandates of six EU Special Representatives », sur Site du Conseil de l'Union européenne, (consulté le 24 mars 2020)
  36. (ru) « Ограничения на въезд в Абхазию иностранных граждан продлен », sur Apsnypress,‎ (consulté le 24 mars 2020)
  37. (en) « 1.8 130th Session of the Committee of Ministers (15 May 2020) », sur Site du Conseil de l'Europe, (consulté le 24 mars 2020)
  38. (ka) « პრემიერ-მინისტრმა საქართველოში კორონავირუსის პირველივე შემთხვევის დაფიქსირებისთანავე საგანგებო უწყებათაშორისი საკოორდინაციო ჯგუფი შექმნა », sur Site du Gouvernement de Géorgie,‎ (consulté le 24 mars 2020)
  39. (ru) « Заседание Совета безопасности », sur Site du Président de l'Ossétie du Sud,‎ (consulté le 25 mars 2020)
  40. (en) « Georgian Dream, Opposition Resume Electoral Reform Talks, Albeit Informally », sur Civil Georgia, (consulté le 25 mars 2020)
  41. (en) « Georgia Confirms Second Coronavirus Case », sur Civil Georgia, (consulté le 25 mars 2020)
  42. (en) « Adjara TV Journalists Protest Dismissal of Key Newsroom Figures », sur Civil Georgia, (consulté le 25 mars 2020)
  43. (en) « Georgia Confirms Third Case of Coronavirus », sur Civil Georgia, (consulté le 26 mars 2020)
  44. (en) « Borjomi Mayor, Sakrebulo Chairman Arrested on Corruption Charges », sur Civil Georgia, (consulté le 26 mars 2020)