Gouvernement de la République autonome d'Abkhazie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec la République autoproclamée d'Abkhazie, contrôlant de facto le territoire.

République autonome d'Abkhazie

Аҧсны (ab)
აფხაზეთი (ka)
Абхазия (ru)

Blason de République autonome d'Abkhazie Drapeau de République autonome d'Abkhazie
Gouvernement de la République autonome d'Abkhazie
Carte de l'Abkhazie
Image illustrative de l’article Gouvernement de la République autonome d'Abkhazie
Localisation de l'Abkhazie par rapport à la Géorgie
Administration
Statut politique Région autonome de la Géorgie.
Capitale Soukhoumi
43° 01′ N, 41° 02′ E
Gouvernement
- Président du Conseil suprême
Président du Cabinet des ministres
En exil
Temour Mjavia
Giorgi Baramia
Démographie
Population 240 705 hab. (2011[1])
Densité 28 hab./km2
Langue(s) Abkhaze, géorgien, russe 1, arménien
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 01″ nord, 41° 15′ 49″ est
Superficie 8 653 km2
Divers
Monnaie Lari
Rouble russe
Fuseau horaire UTC +3
Hymne Aiaaira
Devise \
Sources
1. L'abkhaze est langue officielle par la constitution de la Géorgie ; le russe est utilisé de facto par le gouvernement séparatiste.

Le gouvernement de la République autonome d'Abkhazie est l'administration reconnue par la Géorgie comme gouvernement légal de l'Abkhazie. L'Abkhazie est de facto indépendante de la Géorgie – bien que peu d'États membres des Nations unies l'aient reconnu – depuis le début des années 1990. Giorgi Baramia, élu en juin 2009, est l'actuel chef du gouvernement en exil.

Après la guerre d'Abkhazie (1992–1993), la Géorgie proposa la tenue de discussion avec cinq parties au conflit : le gouvernement de la République autonome, le gouvernement des autorités de facto d'Abkhazie, et le gouvernement de la Géorgie, avec la Russie et les Nations unie, afin de déterminer le statut final de l'Abkhazie dans l’État géorgien[2]. La partie abkhaze voulait être assurée que la Géorgie n'essayerait pas de résoudre la question par la force avant d'avoir été invitée à négocier.

Entre septembre 2006 et juillet 2009, le gouvernement abkhaze reconnu par la Géorgie siégeait en Haute Abkhazie. Cependant, il fut contraint à l'exil en août 2008 lors de la Deuxième Guerre d'Ossétie du Sud par les forces armées d'Abkhazie. La Haute Abkhazie est un territoire dont la population avoisine les 2 000 habitants (1-1,5% de la population abkhaze d'après-guerre) centré autour de la vallée de Kodori (représentant 17 % du territoire de l'ancienne République socialiste soviétique autonome d'Abkhazie). Le gouvernement en exil est responsable de la gestion d'environ 250 000 déplacés internes qui ont été forcés de quitter l'Abkhazie après la guerre d'Abkhazie et le départ forcé des Géorgiens de la région[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le recensement effectué par l'Abkhazie en 2011 donne 240705 habitants mais les résultats du recensement sont contestés. Les estimations en 2006 donnaient entre 157 000 et 190 000 habitants.
  2. The Resolution of the Parliament of Georgia on the measures of conflict settlement in Abkhazia
  3. Birgitte Refslund Sørensen, Marc Vincent (2001), Caught Between Borders: Response Strategies of the Internally Displaced, pp. 234-5. Pluto Press, (ISBN 0-7453-1818-5).
  4. On Ruins of Empire: Ethnicity and Nationalism in the Former Soviet Union Georgiy I. Mirsky, p. 72

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]