Émetteur de Limeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Limeux.
Émetteur de Limeux
Émetteur de Limeux-La motte
Abbeville-limeux-drone.jpg
Présentation
Type
Hauteur
203 m
Destination initiale
Pylône haubané
Destination actuelle
En service
Propriétaire
Géographie
Pays
Région
Subdivision administrative
Subdivision administrative
Commune
Adresse
RD 173
80490 Limeux
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Picardie
voir sur la carte de Picardie
Red pog.svg

L'émetteur d'Abbeville-Limeux est un mât de radiodiffusion et télévision à structure tubulaire haubanée d'une hauteur de 203 m, situé en bordure de la commune de Limeux en Picardie Maritime. C'est la plus haute structure[1] du département de la Somme.

Il s'agit d'un émetteur de forte puissance : le plus puissant du Nord-Pas de Calais et de la Somme pour les 5e et 6e réseaux analogique (80 kW) [services désactivés le 02/02/2011] et la TNT (80 kW). Cet émetteur fait partie de la phase 1 de déploiement de la TNT HD. Outre Abbeville, il dessert aussi la ville d'Amiens et le Sud-Ouest du Pas-de-Calais.

Depuis le 2 février 2011, la réception des services de télévision se fait exclusivement en mode numérique (TNT). Seule la radio FM reste en mode analogique.

  • Nom complet : émetteur de Limeux-La motte (ne pas confondre avec la Tour hertzienne du mont Caubert)
  • Émetteur situé sur la colline "La motte" à 10 km d'Abbeville et à 35 km d'Amiens
  • Altitude du site : 111 m
  • Ville attribuée (CSA, Plan de Genève 2006...) : Abbeville
  • Principales villes desservies : TV : Abbeville, Amiens - Radio : Abbeville
  • Couverture max en TV à l'intérieur de la zone : Boulogne, Pernes, Bapaume, Saint Quentin, Noyon, Montdidier, Grandvilliers, Neuchâtel en Bray, Dieppe.

Sommaire

Réception Analogique[modifier | modifier le code]

La bande FM sur Limeux - La radio[modifier | modifier le code]

Radio FM
Nom de la radio Fréquence Puissance Remarque
France Musique 89,8 MHz 2,5 kW
France Inter 93,1 MHz 2,5 kW
France Culture 97,4 MHz 2,5 kW
France Bleu Picardie 100,6 MHz 5 kW

La bande UHF sur Limeux - arrêt de la diffusion SECAM le 2 février 2011[modifier | modifier le code]

Télévision analogique SECAM avec porteuse NICAM
Nom de la chaîne Canal Puissance État Remarque
TF1 63H 380 kW Désactivé le 02/02/11
France 2 57H 380 kW Désactivé le 02/02/11 Fréquence qui sera utilisée par un Multiplex TNT
France 3 Picardie 60H 380 kW Désactivé le 02/02/11 Avec Artefacts (défauts de compression numérique) : il s'agit de la reprise en SECAM du signal TNT
Canal+ non diffusé N/A Désactivé le 14/04/10 Réception depuis l'Émetteur de Bouvigny-Boyeffles Canal VHF 05H puissance 200 kW
France 5/Arte 45H 80 kW Désactivé le 02/02/11
M6 42H 80 kW Désactivé le 02/02/11

Fin de la TV analogique sur Abbeville-Limeux : 2 février 2011[2]. Sur le nouveau calendrier, la Picardie bénéficie de 24H de plus que les régions voisines : le Nord Pas de calais et la Haute Normandie. Après cette date, l'utilisation des magnétoscopes VHS (non équipé d'un tuner TNT) nécessitera soit l'adjonction d'un adaptateur TNT soit l'impossibilité de regarder une chaine et d'en enregistrer une autre...

La bande VHF III dans la région - arrêt de Canal + le 10 avril 2010[modifier | modifier le code]

Philips PM5544 (4/3-768x576)

Afin de libérer des fréquences pour la RNT (la radio numérique terrestre), les fréquences utilisées par Canal+ en analogique sont désactivées de manière anticipée. Ainsi dans la Somme, il n'est plus possible de recevoir cette chaine en mode analogique depuis le 14 avril 2010 (réception terrestre de Canal+ exclusivement TNT). La chaine pouvait être reçue sur la canal 05 VHF (200 kW) depuis l'Émetteur de Bouvigny-Boyeffles du 4 novembre 1984 au 14 avril 2010.

Le 14 avril 2010, après la diffusion de l’émission la matinale, le programme de Canal+ fut remplacé vers 8H30 par une mire phillips PM5544 pendant une dizaine de minute, puis vers 9H par une mire de barres et vers 9H10 l'ajout du message « Votre région est passée au numérique pour la chaine canal + ». Désactivation complète du signal vers minuit.

À la suite de la désactivation des émetteurs de Wavre (RTBF 1 en VHF canal 8, 100 kW, fin en mars 2010) et de Sint-Pieters-Leeuw (één canal 10 VHF, 100 kW, fin novembre 2008), il n’y a plus aucune chaine analogique diffusée en VHF dans les régions Nord, Pas-de-calais et Picardie.

Le lancement de la RNT n'est néanmoins en 2010 plus une priorité[3].

Réception numérique[modifier | modifier le code]

L'émetteur de la VRT à Sint-Pieters-Leeuw (300 m) en Belgique

À l'origine prévu pour mi-2006, le démarrage de la TNT sur cet émetteur a été repoussé à décembre 2007. Au départ, il était prévu pour la TNT de construire un deuxième mat sur le site FM Towercast d'Huchenneville[4] situé au lieu-dit "La maison de la plaine du moulin neuf". Ce projet a été abandonné et tous les multiplex sont diffusés depuis le mat historique de Limeux. L'appellation "maison plaine" est cependant resté dans les documents du CSA...

La diffusion simultanée de service TV numérique et analogique oblige l'utilisation d'une phase transitoire qui a deux conséquences :

  • La diffusion se fait à puissance réduite par rapport à ce qu'elle sera une fois l'analogique arrêté ;
  • Les canaux définitifs ne sont pas forcement disponible : le canal 57 H est utilisé par France 2 en analogique.

À noter que dans le plan initial (plan de Genève 2006) le canal 22 H qui était attribué à Limeux est actuellement utilisé par l'émetteur de Sint-Pieters-Leeuw en Belgique. Dans le plan définitif, l'émetteur belge est censé utiliser le canal 10 en VHF.

Enfin, il subsistera toujours (même après basculement définitif) des problèmes d'interférences avec certains émetteurs anglais. La puissance d'émission sera donc réduite dans cette direction : on parle de gabarit de rayonnement.

TNT Phase de transition / plan de passage et plan cible[modifier | modifier le code]

Afin de ne pas perturber les émetteurs voisins, le passage au numérique terrestre pour les signaux de télévision a été réalisé en trois phases, la phase finale correspondant aux fréquences négociées dans le plan de Genève 2006.

Phase de transition de décembre 2007 au 2 février 2011[modifier | modifier le code]

La première de ces phases : la phase de transition s’est déroulée de décembre 2007 au 2 février 2011. Elle correspond à la cohabitation sur l’émetteur entre les signaux analogiques SECAM et les signaux numériques

Télévision numérique terrestre Phase de transition jusqu'au 2 février 2011
Nom du multiplex Canal Puissance (PAR nominale) Norme de diffusion
Multiplex R1 (GR1) 29H 15 kW DVB-T
Multiplex R2 (NTN) 25H 30 kW DVB-T
Multiplex R3 (CNH) 33H 30 kW DVB-T
Multiplex R4 (Multi4) 39H 30 kW DVB-T
Multiplex R5 (GR5 - TNT HD) 37H 30 kW depuis le 30 octobre 2008 DVB-T
Multiplex R6 (SMR6) 58H 11 kW DVB-T

Plan de passage puis plan ajusté du 2 février 2011 au 2 juillet 2012[modifier | modifier le code]

La seconde phase : le plan de passage fait suite à l’extinction des signaux analogiques dans la région. Les fréquences ainsi libérées peuvent alors être utilisées afin de transmettre des multiplex TNT (cas du canal 57 sur Limeux)

Fréquences et puissance (source CSA - février 2010) :

Télévision numérique terrestre plan de passage à partir du 2 février 2011
Nom du multiplex Canal Puissance (PAR nominale) Hauteur de l'antenne
Multiplex R1 (GR1) 57H 80 kW 190m
Multiplex R2 (NTN) 25H 30 kW puis 80 kW 113m puis 190m
Multiplex R3 (CNH) 33H 30 kW 157m
Multiplex R4 (Multi4) 55H 30 kW 113m
Multiplex R5 (GR5 - TNT HD) 58H 30 kW 190m
Multiplex R6 (SMR6) 39H 80 kW 190m

Le passage au numérique des pays voisins aidant, il a été possible, le 2 avril 2012, d’augmenter la puissance sur le multiplex R2 à 79 kW[5], on parle alors de plan ajusté : il n’y a pas de modification de fréquence, mais une amélioration de la zone de couverture.

Plan cible depuis le 3 juillet 2012[modifier | modifier le code]

La troisième et dernière phase correspond au plan cible. Cette phase est réalisée après le passage au tout numérique des pays frontaliers. En l’espèce, ce passage est effectif dans le sud du Kent depuis le 27 juin 2012.

Télévision numérique terrestre plan cible à partir du 3 juillet 2012
Nom du multiplex Canal Puissance (PAR nominale) Hauteur de l'antenne Opérateur
Multiplex R1 (GR1) 57H 80 kW 190m TDF
Multiplex R2 (NTN) 25H 80 kW 190m TDF
Multiplex R3 (CNH) 28H 80 kW 190m TDF
Multiplex R4 (Multi4) 55H 80 kW 190m TDF
Multiplex R5 (GR5 - TNT HD) 58H 80 kW 190m OneCast (Filiale de TF1)
Multiplex R6 (SMR6) 39H 80 kW 190m Towercast (NRJ Group)

Une nouvelle mémorisation est nécessaire à partir de cette date afin de recevoir les plages en clair de Canal+.

Outre l'augmentation de puissance sur les multiplex R3[6] R4[7] et R5[8], le gabarit de rayonnement se trouve aussi modifié. Tous les multiplex sont maintenant diffusé depuis le sommet de l’émetteur.

Norme de compression vidéo : toutes les chaînes en clair en définition standard (SD) sont en MPEG2. Les chaînes chiffrées ainsi que les chaînes en HD sont en MPEG4 H.264 et nécessitent donc l'utilisation d'un récepteur spécifique.

Alors que sur le satellite le déploiement de la HD va généralement de pair avec l'utilisation de la norme DVB-S2 (S pour satellite), il n'en est rien pour la TNT HD qui, en France, utilise la norme DVB-T (T pour terrestre).

L'utilisation de la norme DVB-T2 sur les émetteur TNT permet un gain de 30 à 50 %[9] de capacité sur les multiplex par rapport au DVB-T, ce qui n'est pas négligeable dans un contexte de pénurie de fréquences UHF. Le DVB-T ne permet la diffusion que de 3 chaînes en haute définition sur un même multiplex. Le souci est que la plupart des adaptateurs en service ne peuvent pas décoder cette norme...

Les gabarits de rayonnement depuis le 3 juillet 2012[modifier | modifier le code]

Gabarit des multiplex R1 et R6
Gabarit du multiplex R4

Afin de ne pas interférer avec les émetteurs voisins, la puissance d'émission peut être réduite dans certaines directions. Pour les multiplex des réseaux 1,6 et 4, les gabarits ci-dessus présentent les réductions de puissance en fonction de la direction. Le centre du gabarit correspond à l'émetteur, le 0° correspond au nord avec une graduation tous les 10°. Enfin, la PAR résultante est gradué de 10 à 80 kW.

Ainsi pour le multiplex R1 et R6[10], la PAR résultante est de 29,8 kW entre les points cardinaux nord et ouest et de 79,5 kW dans les autres directions. Pour le multiplex R4[11], la PAR maximale 63,5 kW est transmisse dans la direction allant de 100° à 130° vers l'est en partant du nord.Ces puissances sont calculées à partir de l’atténuation en Décibel contenue dans les décisions du CSA (voir notes). Ces gabarits sont toutefois théoriques, il n'est en effet, par exemple, pas physiquement possible de passer de 79,5 Kw à 29,8 Kw en l'espace d'un degré. La réduction de puissance dépend de la forme des antennes et est dans la réalité plus progressive.

Limeux et l'isofréquence (SFN)[modifier | modifier le code]

L'isofréquence ou SFN consiste à émettre sur la même fréquence un même multiplex depuis deux émetteurs voisins. Ceci permet ainsi d'économiser la ressource radioélectrique qui est limitée (en UHF il n'y a que 49 canaux disponibles) et de compléter la couverture. Ce procédé n'est pas utilisable avec la télévision analogique (possible en radio FM) mais fonctionne avec la TNT.

Une croix dans le tableau ci-dessous indique que le multiplex concerné (R1, R2, R3, R4, R5 ou R6) est diffusé sur la même fréquence que sur l'émetteur de Limeux.

Au plan de passage les multiplex en SFN ne seront plus les mêmes, toujours une constante cependant le multiplex R1 n'est jamais en SFN avec un émetteur d'une autre région. En effet les versions de France 3 étant différentes un tel paramétrage est impossible!

L'émetteur de DURY-Towercast est en SFN avec l'émetteur de Saint-Just-en-Chaussée pour la totalité des multiplex diffusés sur ce site.

Tous les ré-émetteurs de la somme situés à l'ouest d'Amiens sont pilotés en SFN par l'émetteur de Limeux quel que soit le multiplex. Ceci n'était pas le cas lors de la phase de transition. Enfin la TNT HD est maintenant déployé sur la totalité des sites, il est cependant possible qu'au départ tous les sites ne soit pas alimentés en HD même si un canal est réservé.

Mutiplex en isofréquence avec Limeux (TNT plan cible depuis le 3 juillet 2012)
Émetteur Ville Département (Émetteur) R2 - 25H R3 - 28H R6 - 39H R4 - 55H R1 - 57H R5 - 58H mise en service coordonnées géographiques
Maryse Bastié Amiens Somme Non diffusé Non diffusé X Non diffusé Actif (avril 2008) 49° 54′ 40″ N 2° 18′ 05″ E / 49.9111, 2.30139 (Maryse Bastié)
Dury-Towercast Amiens Somme Non diffusé Non diffusé Non diffusé Actif (avril 2008) 49° 51′ 34″ N 2° 16′ 55″ E / 49.85944, 2.28194 (Dury-Towercast)
Doullens Doullens Somme X X X X X X Actif (juillet 2009) 50° 09′ 34″ N 2° 20′ 04″ E / 50.15944, 2.33444 (Doullens)
Mers-les-Bains Eu (Seine-Maritime) Somme X X X X X Actif (décembre 2009) 50° 04′ 06″ N 1° 24′ 08″ E / 50.06833, 1.40222 (Mers-les-Bains)
Bel-Air Ault Somme X X X X X X Actif (février 2011) 50° 05′ 56″ N 1° 26′ 31″ E / 50.09889, 1.44194 (Bel-Air)
Les Fossés Outrebois Somme X X X X X X Actif (février 2011) 50° 10′ 21″ N 2° 14′ 03″ E / 50.1725, 2.23417 (Les Fossés)

L'acheminement des signaux vers Limeux[modifier | modifier le code]

Le transport des multiplex se fait en général via le satellite Eutelsat 5 West A (anciennement Atlantic Bird 3).

Provenance des multiplex
Fréquence Eutelsat 5 West A Contenu Remarque
11 139 MHz Pol. V Multiplex R4 et R6 Newtec
11 471 MHz Pol. V[13] Wéo Picardie (+ d'autres chaînes) DVB-S2 Répéteur opéré par Orange
11 590 MHz Pol. V Mutiplex R1 DVB-S remplacement de "F3 sat" par "F3 Picardie"
11 636 MHz Pol. V Mutiplex R2 et R3 Newtec
Non diffusé par Sat Multiplex R5 (HD) Acheminement terrestre via réseau "Transport Multi-services" de TDF
12 648 MHz Pol. V Multiplex R7 (Flux 1) et R8 (Flux 2)(HD) DVB-S2 AMC/VCM

Le Newtec (nom de la société qui fournit le service) est un procédé d'encapsulation : cela consiste à agréger deux multiplex sur une même fréquence satellite. Les coûts de diffusion satellite sont ainsi divisés par deux. Le signal est ensuite désencapsulé au niveau de l'émetteur pour recréer les deux multiplex. La réception des fréquences Newtec n'est possible qu'avec un matériel professionnel spécifique[14]. Les multiplex étant diffusés en clair (les chaines de la TNT gratuite ne sont pas chiffrées), il est cependant possible d'extraire les signaux depuis la carte tuner d'un PC avec un programme développé spécifiquement dans ce but : par exemple tntdemux[15].
Avec toujours pour objectif d'optimiser l'utilisation de la bande passante, les multiplex R7 et R8 diffusés sur le répéteur 12 648 MHz utilisent un autre système : la norme AMC/VCM (Codage et Modulation Adaptatifs et Variables). Cette dernière permet de changer dynamiquement les paramètres de transmission (par exemple le taux de correction d'erreur directe (FEC) peut être réduit en cas de réception difficile (ex: mauvaise météo)). Les récepteurs capables de lire ces flux sont peu nombreux: il s'agit souvent de cartes tuner pour PC.
Finalement, pour les chaînes nationales, seul Le multiplex R1 à la norme DVB-S peut être 'lu' avec un récepteur satellite du commerce. La réception pour le grand public des autres chaines, sur ce satellite, est possible via l'opérateur Fransat mais avec une qualité de diffusion moindre que les signaux destinés aux émetteurs.
La chaîne Wéo Picardie est acheminée en MPEG 4[16] par satellite[17] afin de réduire les coûts de diffusion. Cette dernière est ensuite transcodée en MPEG 2 au niveau de l'émetteur pour diffusion sur le mutiplex R1.

Le contenu des Multiplex du plan cible (fréquences valables à partir du 3 juillet 2012)[modifier | modifier le code]

Outre les données audio vidéo, le multiplex contient aussi des flux de données : notamment le R1 et le R4 qui contiennent les flux de mise à jour pour les adaptateurs TNT gérés par l'ATH[18].

La diffusion des multiplex est réalisée en modulation d'amplitude en quadrature à 64 états (ou QAM 64). Bien que technologiquement possible, il n'y a pas de radio diffusée sur la TNT française.

Barème attribué aux chaines[modifier | modifier le code]

L’arrivée de France Ô sur la TNT nationale le 8 juin 2010 a entrainé une modification du barème attribué aux chaines[19]:

Évolution du barème en millième
Type de chaine ancien barème barème actuel (depuis juin 2010)
Chaines en clair en définition standard (MPEG2 SD) 165 millièmes 160 millièmes
Chaines chiffrées en définition standard (MPEG4 SD) 105 millièmes 95 millièmes
Chaines chiffrées en définition standard avec des plages en clair (MPEG4 SD/ MPEG2 SD) (ie. Paris 1re) 165 millièmes 160 millièmes
Chaines en haute définition 325 millièmes 325 millièmes

Seul le barème (donc la qualité) des chaines haute définition est inchangée. Ce propos est à relativiser pour les services payants en MPEG4 SD. En effet, l'évolution technologique a augmenté la qualité de compression dans cette norme, depuis l'établissement de l'ancien barème. Le MPEG4 utilisé sur la TNT SD ou HD est la même norme de compression vidéo (H264) que celle utilisée en HD dans les disques Blu-ray. À l'inverse, la technologie MPEG2 SD des services en clair en définition standard, datant de 1994 et utilisée dans les DVD vidéo, était quant à elle déjà aboutie lors de l'établissement de l'ancien barème.

Légende explicative des abréviations utilisées[modifier | modifier le code]

Pour les chaînes chiffrées avec des plages en clair en MPEG2, le flux MPEG4 est absent pendant ces périodes (d'où la présence de ces chaînes deux fois dans les tableaux les PID vidéo (et parfois les PID audio) étant modifiés lors du passage du clair au chiffré).

Abréviation Signification Remarque
LCN Logical channel name numéro attribué par le CSA
PID Packet identifier identificateur de paquet : permet au récepteur TNT de "trouver" les données associées à une chaine : audio, vidéo...
VPID PID Vidéo identifie les paquets de données du flux vidéo dans le mutiplex considéré
APID PID Audio identifie les paquets de données d'un flux audio dans le mutiplex considéré
PID TXT PID télétexte identifie les paquets de données du service télétexte dans le mutiplex considéré
SID Service Identifier permet de différencier les chaînes (exemple plusieurs versions de France3). En général, lorsqu'une même chaîne est reçue depuis plusieurs émetteurs, (SID identiques) seul le signal le plus puissant est mémorisé par le récepteur.
MP2 MPEG 1 Audio layer II norme de compression audio stéréo ou mono "de base" (antérieure au mp3 (MPEG 1 Audio layer III),cette norme est aussi utilisée dans les DVD vidéo)
AC3 Norme audio AC3 Dolby digital 5.1
E-AC3 Norme audio Enhanced AC-3 Dolby Digital Plus
PCR Program Clock Reference sert à la synchro des flux audio et vidéo en général le PID PCR pointe le flux vidéo qui contient les données de synchronisation
FRA Français
ANG Anglais
ALL Allemand
QAD audiodescription

Multiplex R1 : SGR1 (Société de gestion du réseau 1)[modifier | modifier le code]

Canal 57 H, fréquence 762,16 MHz
LCN Chaîne SID VPid APid MP2 - FRA APid MP2 - ANG APid MP2 - QAD PID PCR PID TXT
2 France 2 257 120 130 131 132 120 non diffusé
3 France 3 Picardie 274 220 230 231 220
5 France 5 260 320 330 331 320 non diffusé
19 France Ô 261 520 530 520
13 LCP 262 620 530 630
35 Wéo Picardie non diffusé 373 720 730 720

Wéo Picardie est la chaine locale désignée par le CSA[20]. Si cette dernière n’avait pas commencé à émettre avant le 2 octobre 2013, le CSA était susceptible de lui retirer son autorisation d’émettre[21]. In extremis Wéo a diffusé un écran noir[22], certains adaptateurs TNT ont réglé automatiquement cet écran noir en lieu et place de France 3,une recherche automatique corrigeant le problème immédiatement. À partir du 6 novembre 2013, un programme promotionnel est diffusé, le logo de la chaîne est identique à la version du nord pas de calais mais il est vert au lieu de violet. Le 5 décembre 2013, Wéo commence la diffusion effective de programmes promotionnels et ce jusqu'au 8 janvier 2014, date à partir de laquelle, la chaine a cessé ses retransmissions. Il s'agit pour cette dernière de trouver des partenaires financiers afin de pérenniser sa diffusion
Le C.S.A. à rendu caduque l'autorisation de cette chaine[23]

France Ô remplace Arte depuis le 8 juin 2010. Cette dernière a été transférée sur le R6. Contrairement aux autres multiplex, le R1 n'est pas une simple reprise d'un signal "clef en main" puisqu'il est nécessaire d'y intégrer le signal régional de France 3 avec un SID spécifique : SID 274 pour France 3 Picardie, ainsi que la chaîne locale Wéo Picardie :SID 373.

Le télétexte de France 2, un temps diffusé sur le satellite géostationnaire Atlantic Bird 3 (en numérique) n'a jamais été repris par l'émetteur de Limeux. De même le télétexte de France 5 n'est pas non plus diffusé. France Télévisions ne met plus à jour son service télétexte. En mars 2013, sur les rares réseaux où ce dernier est encore diffusé (France 3 et France 5) : les pages les plus récentes datent de mai 2012.

Multiplex R2 : NTN (Nouvelles télévisions numériques)[modifier | modifier le code]

Canal 25H, fréquence 506,16 MHz
LCN Chaîne SID VPid APid MP2 - FRA APid MP2 - ANG PID PCR
8 D8 513 120 130 120
14 France 4 519 720 730 731 720
15 BFM TV 515 320 330 320
16 i>Télé 516 420 430 420
17 D17 517 520 530 520
18 Gulli 518 620 630 620

À la suite du rachat de Virgin 17 par le Groupe Bolloré, cette dernière a été remplacée le1er septembre 2010 par la chaîne Direct Star. Les chaînes du Groupe Bolloré ont ensuite été rachetées par le Groupe Canal+ qui souhaitait s'implanter dans la télévision gratuite généraliste (Canal+ détient déjà sur la TNT gratuite la chaîne d'information en continu i>Télé). Direct 8 et Direct Star ont alors été remplacées, le 7 octobre 2012, par les chaînes D8 et D17

Multiplex R3 : CNH (Compagnie du numérique hertzien)[modifier | modifier le code]

Canal 28H, fréquence 530,16 MHz depuis le 3 juillet 2012
LCN Chaîne SID VPid APid MP2 - FRA APid MP2 - ANG APid AC3 - FRA APid AC3 - ANG PID PCR
4 Canal+ en clair 769 170 120 121 122 123 170
4 Canal+ HD (chiffré) 769 160 82 83 160
42 Canal+ Sport 771 162 88 89 162
43 Canal+ Cinéma 770 161 84 85 161
45 Planète+ 1283 163 92 163

Dans le plan de passage, c'est-à-dire du 2 février 2011 au 2 juillet 2012, ce multiplex était diffusée sur le canal 33H (fréquence 570,16 MHz)

Multiplex R4 : Multi 4[modifier | modifier le code]

Canal 55H, fréquence 746,16 MHz
LCN Chaîne SID VPid APid MP2 - FRA APid MP2 - ANG APid MP2 - ALL APid MP2 - QAD PID PCR
6 M6 1025 120 130 131 132 120
9 W9 1026 220 230 231 232 220
11 NT 1 1027 320 330 331 320
41 Paris 1re (en clair) 1028 421 435 436 421
41 Paris 1re (chiffré) 1028 420 430 431 420
57 ARTE HD 1031 720 730 732 731 733 720

Multiplex R5 : MR5 (Multiplex R5) - un mutiplex dédié à la TNT HD[modifier | modifier le code]

Canal 58H, fréquence 770,16 MHz
LCN Chaîne SID VPid APid E-AC3 - FRA APid E-AC3 - ANG APid E-AC3 - QAD PID PCR
51 TF1 HD 1281 120 130 131 132 120
52 France 2 HD 1282 220 230 231 232 220
56 M6 HD 1283 320 330 331 332 320

Multiplex R6 : SMR6 (Société d'exploitation du multiplex R6)[modifier | modifier le code]

Canal 39H, fréquence 618,16 MHz
LCN Chaîne SID VPid APid MP2 - FRA APid MP2 - ANG APid MP2 - ALL APid MP2 - QAD PID PCR PID TXT
1 TF1 1537 120 130 131 133 120 140
10 TMC 1542 620 630 631 633 620
7 ARTE 1543 720 730 732 731 733 720 740
12 NRJ 12 1538 220 230 232 233 220
46 TF6 1541 520 530 520
48 LCI 1539 320 330 320
49 Eurosport 1540 420 430 420

Le service télétexte de TF1 est intégralement repris en numérique sur le Mux R6. À la suite de l'arrivée d'ARTE le 8 juin 2010 et par manque de place sur ce multiplex, les flux AC3 ne sont plus diffusés sur TF1 et NRJ 12. Cette modification touche la totalité des émetteurs TNT de France. Enfin depuis fin 2010 le télétexte est disponible sur ARTE via le PID 740 (cette modification est nationale).

Multiplex R7 : multiplex dédié à la TNT HD (activé le 17/12/2013)[modifier | modifier le code]

Canal 22H, fréquence 482,16 MHz
LCN Chaîne SID VPid APid E-AC3 - FRA APid E-AC3 - ANG APid E-AC3 - QAD PID PCR
20 HD1 2561 120 130 131 132 120
21 L'Equipe HD 2562 220 230 231 220
25 Chérie 25 2563 320 330 331 332 320

Le LCN attribué aux chaînes des multiplex R7 et R8 sera compris entre 20 et 25. Le 24 juillet 2012, un tirage au sort[24] a permis de déterminer le numéro attribué à chacune d’elles. Le démarrage est prévu (pour les régions de Paris, Bordeaux, Lesparre-Médoc, Marseille, Bayonne, Auxerre, Sens et Troyes) le 12 décembre 2012[25]. L'émetteur de Limeux a quant à lui été reporté en phase 6 (7 mois plus tard que la date initialement prévue) soit le 17 décembre 2013[26]. Une réception de ces multiplex sera possible au sud d'Abbeville dès le 11 juin 2013 depuis l'émetteur de Neuchâtel-Croixdalle (5 Kw).

Multiplex R8 : multiplex dédié à la TNT HD (activé le 17/12/2013)[modifier | modifier le code]

Canal 35H, fréquence 586,16 MHz
LCN Chaîne SID VPid APid E-AC3 - FRA APid E-AC3 - ANG APid E-AC3 - QAD PID PCR
22 6ter 2817 120 130 131 132 120
23 Numéro 23 2818 220 230 231 232 220
24 RMC Découverte 2819 320 330 331 332 320

TNT canaux définitifs → Basculement effectif depuis le 3 juillet 2012[modifier | modifier le code]

Le passage des canaux temporaires vers les canaux définitifs aura lieu avec l'extinction de l'analogique dans le Sud-Est du Royaume-Uni (source CSA).

Le Digital switch-over dans le Sud-Est du Royaume-Uni a eu lieu le 27 juin 2012[27].

Dans le plan cible de l'émetteur de Limeux, les canaux utilisés par les 9 mutiplex seront les suivants: 22,25,28,35,39,48,55,57,58.

Interférences avec les émetteurs étrangers[modifier | modifier le code]

Émetteur de Crystal Palace (Londres)
Liste des interférences pour Limeux (plan Genève 06)
Canal Émetteurs anglais Requête Belgique
22H Rowridge / Crystal Palace Allotissement Belgique Ouest
25H Rowridge / Crystal Palace
28H Rowridge / Crystal Palace
39H Crystal Palace
57H Whitehawk Hill
58H Newhaven Allotissement Belgique Ouest

Cette liste de fréquence est issue du plan de Genève 2006. La liste publiée en décembre 2009 par le CSA pour l'émetteur de Limeux est légèrement différente (les canaux 22 et 28 n'ont pas été utilisés au départ. Ces derniers seront utilisés dans le plan cible).

Le fait d'avoir des émetteurs "voisins" sur une même fréquence oblige l'emploi de restrictions de puissance en direction de ces émetteurs. Une exception : le canal 57 qui sera omnidirectionnel à 80 kW (Whitehawk Hill émettra en polarisation Verticale).

La réception de Limeux sur la côte picarde et pour le sud de la côte d'opale en sera légèrement affectée.

Limeux au-delà des limites de la zone de couverture : la réception DX[modifier | modifier le code]

Les émetteurs VHF/UHF fonctionne 'à vue'. Du fait du relief et de la courbure terrestre, Limeux n'est donc pas théoriquement recevable au-delà d'Arras et pourtant sous certaines conditions Limeux peut être par exemple reçu en Belgique[28]. Il s'agit d'une réception longue distance ou DX[29].

À l'origine du phénomène les conditions météo, cette réception n'est possible que quelques jours par an du fait de la propagation troposphérique des ondes (une sorte de mirage "version ondes électromagnétiques").

Brouillard à Loch carron, Écosse 'piégé' par la couche d'inversion thermique.

Explications :

En temps normal, dans la troposphère, la température décroit avec l'altitude une chute d'environ 6,5 °C par kilomètre. Mais imaginons par exemple qu'après une nuit froide, le sol soit recouvert par une couche de brouillard, la température au sommet de la couche est alors susceptible (via le soleil) d'être plus chaude qu'en dessous le gradient de température devient positif, on est face à un phénomène d'inversion thermique.

Les couches d'inversion constituent un "guide d'ondes libre". Nos ondes VHF/UHF peuvent alors "voyager" et suivre la courbure terrestre pour enfin être reçues au-delà de la zone de couverture normale de Limeux. Elles sont littéralement "courbées" par l'indice de réfraction plus élevé généré par la couche d'inversion thermique. Tout phénomène météo conduisant à la formation d'une inversion thermique convient et il est bien sûr préférable que cette couche d'inversion se situe à une altitude élevée. Enfin, plus la fréquence est basse plus elle est susceptible d'être reçue en DX (la FM "passe mieux" que la TV).

Remarques :

  • Un retour à des conditions météo normales entraine une perte totale du signal pour ce type de réception.
  • Un site internet[30] permet de suivre les "ouvertures" de propagation troposphèrique.
  • Ce phénomène a plutôt lieu pendant les mois d'été et d'automne.

La propagation troposphérique est la propagation la plus probable pour l'UHF de Limeux. Pour info il existe d'autres types de propagation (voir liens en fin d'article) :

Les antennes de l'émetteur de Limeux en partant du sommet[modifier | modifier le code]

Les trois premiers réseaux analogiques (TF1, F2, F3) sont diffusés depuis le pylône au sommet de l'émetteur (tube avec une bande blanche et une bande rouge).

Les radios sont diffusées depuis les dipôles FM en polarisation mixte (enchevêtrement métallique situé juste en dessous).

Puis, sur la troisième bande blanche en partant du haut, les panneaux UHF ajoutés en décembre 2007 et destinés à la TNT (à 160 m du sol). À un angle de la passerelle carrée il y a 2 séries de 6 panneaux et de l'autre côté du mât, (angle opposé de cette passerelle carré) une série de 4 panneaux.

Aux deux tiers de l'émetteur, sur la sixième bande rouge en partant du haut, sont placés une série de 3x8 panneaux UHF (en rouge) ajoutés fin 1990 et mis en service début 1991. Ils sont destinés à la diffusion des 5e et 6e réseaux analogiques (F5/Arte et M6).

Les cylindres horizontaux placés sur l'émetteur et la parabole de la première passerelle sont des antennes de faisceaux hertziens (émissions ou réceptions) (ex : décrochage régional FR3…). Cet émetteur diffuse des faisceaux hertziens dans les gammes de fréquence 3,4 GHz à 3,8 GHz et dans la gamme 8,025 GHz à 8,5 GHz.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur le site www.CSA.fr

Autres sites :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens wikipédia sur le DX

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des plus hautes structures françaises
  2. Passage à la télé tout numérique pour la région Picardie
  3. Radio - Frédéric Mitterrand n'est pas favorable au lancement de la RNT
  4. Autorisation délivrée à la SAS NRJ Réseau
  5. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024558521&fastPos=5&fastReqId=1882521186&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
  6. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024558534&fastPos=4&fastReqId=1882521186&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
  7. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024558545&fastPos=3&fastReqId=1882521186&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
  8. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024558556&fastPos=2&fastReqId=1882521186&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
  9. DVB-T2 en anglais
  10. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023620967&fastPos=7&fastReqId=916927568&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
  11. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026068365&fastPos=1&fastReqId=916927568&categorieLien=id&oldAction=rechTexte
  12. Liste des zones de desserte de la TNT
  13. https://api-geek.com/news-sat/weo-t1389.html#p7211
  14. http://www.newtec.eu/products/professional-equipment/horizon/satellite-receiver-and-deconcentrator-hz930/
  15. http://www.telesatellite.com/actu/tp.php?tp=30038
  16. http://www.courrier-picard.fr/region/weo-a-du-retard-a-l-allumage-ia0b0n229123
  17. http://www.aisnenouvelle.fr/article/departement/weo-picardie-on-ne-peut-pas-rater-ce-virage
  18. http://www.ath-tnt.org/linked/documents.php Association de Téléchargement Hertzien
  19. http://www.csa.fr/upload/communique/synthese_consultation_%20ressource.pdf
  20. http://www.csa.fr/Espace-juridique/Decisions-du-CSA/Appels-a-candidatures-pour-des-televisions-locales-les-chaines-Grand-Lille-TV-Tele-Angers-Azur-TV-Tele-Saint-Quentin-Weo-Picardie-S-!CI-TV-et-Normandie-TV-autorisees
  21. http://www.csa.fr/Espace-juridique/Decisions-du-CSA/Demarrage-de-la-chaine-Weo-Picardie-intervention-du-Conseil
  22. http://www.courrier-picard.fr/region/weo-picardie-diffuse-in-extremis-un-ecran-noir-ia0b0n201227
  23. Légifrance, « Décision n° 2014-174 du 14 mai 2014 constatant la caducité de la décision n° 2013-168 du 15 janvier 2013 autorisant la société Images en Picardie à utiliser une ressource radioélectrique pour la diffusion du service de télévision à vocation locale par voie hertzienne terrestre dénommé Wéo Picardie », legifrance.gouv.fr,‎ 2014 (consulté le 12 juin 2014)
  24. http://csa.fr/Espace-Presse/Communiques-de-presse/Tirage-au-sort-des-numeros-des-6-nouvelles-chaines-de-la-TNT-rectification-de-la-date-butoir-pour-l-echange-des-numeros
  25. http://www.csa.fr/Espace-Presse/Communiques-de-presse/Nouvelles-chaines-de-television-en-haute-definition-composition-des-multiplex
  26. http://csa.fr/Television/La-reception/Le-deploiement-des-6-nouvelles-chaines-TNT-HD-sur-les-multiplex-R7-et-R8/Quand-pourrai-je-avoir-acces-aux-six-nouvelles-chaines-HD
  27. Passage des émetteurs britanniques au numérique
  28. http://www.tvnt.net/forum/abbeville-recu-t15621.html Limeux reçu en Belgique (DX)
  29. WORLD DX GUIDE - 1978 - Jim Vastenhoud ISBN 978-0823058921 (livre en anglais)
  30. http://www.dxinfocentre.com/tropo_eur.html Propagation Troposphérique en Europe (DX)