Multiplexeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’informatique image illustrant l’électronique
Cet article est une ébauche concernant l’informatique et l’électronique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un multiplexeur (abréviation : MUX) est un circuit permettant de concentrer sur une même voie de transmission différents types de liaisons (informatique, télécopie, téléphonie, télétex) en sélectionnant une entrée parmi N. Il possèdera donc N entrées, ainsi qu'une entrée de log2 N bits permettant de choisir quelle entrée sera sélectionnée, et une sortie.

Il sert d'accès aux réseaux de transmission de données numériques ou analogiques[1], cependant grâce à la convergence numérique la plupart des signaux peuvent etre regroupés sous forme numérique ce qui simplifie les transmissions (par exemple les lignes téléphoniques peuvent être utilisées non seulement pour transmettre la parole, que les données informatiques ou la télévision).

Schéma logique d'un multiplexeur.

Table de vérité[modifier | modifier le code]

L'entrée A ou B est propagée sur la sortie Z suivant la valeur de S0.

S0 Z
0 A
1 B

Représentation schématique[modifier | modifier le code]

Schéma d'un multiplexeur 4 vers 1 basé sur des portes NON, ET, OU. Le code 10 sélectionne la troisième entrée (C). Le code 11 aurait sélectionné la dernière entrée (D).

Le schéma ci-joint montre comment 2 entrées peuvent être multiplexées pour passer dans le mème canal. Un dispositif symétrique (un démultiplexeur) devra extraire chacun des canaux à réception.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La valeur d'une des deux entrées E(i) sera propagée sur la sortie S suivant la valeur de aut (appelé autorisation) : si aut = 0, alors toutes les valeurs de la sortie valent 0 ; si aut = 1, alors on voit l'adresse (A) S = E(a). Exemple : si k = 2, on a deux adresses telles que A0 = 0 et A1 = 1 ; chaque E doit avoir 2 valeurs si aut = 1 alors en décimal A1A0=2 on prend E2.

Un MUX simple réalise la fonction logique :

S = aut.(A0'A1'E0+A0'A1E1+A0A1'E2+A0A1E3)

On trouvera donc des multiplexeurs « 2 vers 1 » (1 bit de sélection), « 4 vers 1 » (2 bits de sélection), « 8 vers 1 » (3 bits de sélection), etc. Certains multiplexeurs transmettent aussi bien les signaux numériques que les signaux analogiques.

Le circuit accomplissant la fonction inverse est appelé démultiplexeur ou encore décodeur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Multiplexeur analogique 4 voies, sur loxone.com, consulté le 18 juillet 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]