Groupe Amaury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groupe Amaury
logo de Groupe Amaury

Logo du groupe Amaury


Fondateurs Émilien Amaury
Personnages clés Philippe Amaury
Siège social Drapeau de France Boulogne-Billancourt (France)
Direction Marie-Odile Amaury, Président Directeur Général
Actionnaires Famille Amaury (100 %)
Activité Médias, évènements sportifs
Filiales L’Équipe, Vélo Magazine, France Football, ASO
Effectif 900 (2015)
Site web amaury.com
Chiffre d’affaires 440 M d'€ (estimation après cession du Parisien et de ses filiales)

Le Groupe Amaury (E.P.A. : Éditions Philippe Amaury) est un groupe familial français indépendant du secteur de la presse et des médias, qui s'est recentré vers le seul domaine sportif en 2015. Il est détenu à 100 % par la famille Amaury. Il a réalisé un chiffre d'affaires de 680 M d'€ en 2014. Il compte 900 salariés depuis la cession du journal d'informations généralistes Le Parisien et de ses filiales en novembre 2015[1].


Histoire[modifier | modifier le code]

Le groupe trouve ses origines à la veille de la libération de Paris, le 22 août 1944, lorsque Le Parisien libéré est créé à l'initiative d'Émilien Amaury (1909-1977). Résistant, il avait notamment œuvré pour le développement de la presse clandestine sous l'occupation. Il diversifiera les activités du groupe dans le domaine du sport et des médias.

À son décès, c'est son fils Philippe Amaury (1940-2006) qui prend la direction des quotidiens d'information et de sport, alors que Francine, sa fille, dirigera la presse magazine (Marie France, Point de Vue, Images du monde).

Philippe Amaury développera le groupe dans le domaine des médias avec entre autres les lancements du quotidien national Aujourd'hui en France en 1994, de L’Équipe TV en 1998 et de L’Équipe.fr en 2000. Il lancera également un pôle d'évènements sportifs autour de la société Amaury Sport Organisation (ASO) avec le rachat du Paris-Dakar en 1992 et la reprise de l'organisation du Marathon de Paris en 1998.

À la fin des années 1990, le Groupe Amaury crée la société Promogedis qui deviendra ensuite SDVP (société de distribution et de vente du Parisien) pour y gérer la distribution et la commercialisation du quotidien.

Après le décès de Philippe Amaury en , le groupe est dirigé par sa veuve, Marie-Odile Amaury qui nomme Philippe Carli[2] en 2010 aux fonctions de directeur général à la suite de Martin Desprez.

Après l'apparition des quotidiens gratuits, le groupe Amaury étudie le lancement d'un quotidien sportif en format tabloïd à 50 centimes d'€. En novembre 2008, le groupe crée Aujourd'hui Sport, un deuxième quotidien sportif, au moment où Michel Moulin lance le 10 Sport. Aujourd'hui Sport sera arrêté le 30 mai 2009 faute de ventes suffisantes.

En 2010, avec l'émergence du digital, le groupe Amaury expérimente une diversification de ses activités dans les paris sportifs avec Bwin[3].

Pour accélérer le développement du Parisien - Aujourd'hui en France sur le numérique, le groupe envisage de s'adosser à un partenaire stratégique en novembre 2010[4]. Il fera finalement le choix de rester indépendant et de mettre en œuvre de nouvelles stratégies. Le quotidien d'Eure-et-Loir L'Écho républicain sera cédé au groupe Centre-France.

Le Groupe noue un partenariat avec la FIFA en 2010 et s'associe pour remettre le Ballon d'or au meilleur joueur de football de l'année. France Football avait créé le Ballon d'or en 1956. Il s'agit de la plus prestigieuse récompense pour un footballeur professionnel.

En , Lagardère SCA cède sa participation de 25 % qu'il détenait dans l'entreprise depuis 1983[5].

ASO crée The Mud Day en 2013, un parcours du combattant dans une ambiance conviviale. L'évènement rencontre un véritable succès. Il a enregistré 80.000 participants en 2015 pour 10 courses[6].

En mai 2015, le groupe Amaury annonce son intention de céder le journal d'informations généraliste Le Parisien avec sa régie publicitaire, sa société de vente et de distribution de la presse au groupe LVMH, détenu par Bernard Arnault également propriétaire du quotidien Les Échos[7], et de se développer en France et à l'international dans le domaine du sport autour de ses filiales L'Equipe et Amaury Sport Organisation (ASO)[8]. La vente est finalisée en octobre 2015[9].

Structure du groupe[modifier | modifier le code]

Le Groupe se structure autour de 3 pôles d'activités indépendants et complémentaires :

Le pôle médias[modifier | modifier le code]

Le Groupe L’Équipe est un éditeur plurimédias. Il détient la marque leader de l'information sportive l'Équipe, qui se décline dans sa version papier, sur le digital avec lequipe.fr et sur la télé avec l'Équipe 21. Plus de 29 millions de français sont en contact avec la marque chaque mois.

Il édite également France Football et de Vélo Magazine, ainsi que de nombreux suppléments et magazines dédiés aux passionnés de sport.

Le pôle événements sportifs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Amaury Sport Organisation.

Amaury Sport Organisation est l'un des principaux organisateurs d'événements sportifs internationaux. ASO est spécialisé dans l'ensemble des métiers liés à l'organisation, la médiatisation et la commercialisation de compétitions sportives. Présent dans 5 univers sportifs, l'entreprise organise 70 évènements par an avec le Tour de France, le Paris-Roubaix, le Paris-Nice, le Tour de l'Avenir, Paris-Tours, le Rallye Dakar, le Marathon de Paris, l'Open de France de golf et le Tour de France à la voile.

Le pôle services[modifier | modifier le code]

En 2014, le groupe lance Amaury Lab, le premier incubateur développé par un groupe de presse en France. Pressesports est l'agence de photos spécialisée dans la photo de sport. Elle est rattachée au Groupe L'Equipe. Hélios est l'agence de conseil en marketing sportif d'ASO.

Parc de loisirs[modifier | modifier le code]

En mars 2000, le Groupe Amaury, se porte acquéreur du Parc du Futuroscope pour 277 millions de francs (42 millions d’euros). Le parc est d'ailleurs village-départ du Tour de France cette année-là. En novembre 2002, après deux ans et demi, avec une fréquentation en chute libre et des dettes colossales, le groupe Amaury jette l’éponge. Le Futuroscope est repris par une société d'économie mixte locale dont les actionnaires sont le Conseil général de la Vienne (60 % des parts) et le Conseil régional de Poitou-Charentes (20 % des parts). Amaury a néanmoins conservé des parts (moins de 20 %) dans le capital jusqu'en 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amaury a investi 30 millions depuis deux ans sur le site lefigaro.fr, 7 avril 2013
  2. Le président de Siemens France tire sa révérence, sur le site mesures.com
  3. Sajoo.fr, relais de croissance d'Amaury, sur le site lesechos.fr
  4. Quand Amaury recentre, Sajoo !, sur le site 1parisportifs.com
  5. « Lagardère cède ses 25 % dans Amaury » Le Figaro.fr, 2 avril 2013
  6. Aymeric Malonga et Gérald Mathieu, « The Mud Day : 80 000 Mud Guys attendus pour le cru 2015 ! », sur rmcsport.bfmtv.com,‎ (consulté le 9 avril 2015)
  7. «  LVMH va marier Les Échos et Le Parisien » Le Figaro.fr, 26 mai 2015
  8. http://www.lesechos.fr/26/05/2015/lesechos.fr/02191728859_--cette-vente-donnera-au-groupe-amaury-les-moyens-de-ses-ambitions-dans-le-sport--.htm " « Cette vente donnera au groupe Amaury les moyens de ses ambitions dans le sport »] sur Les Echos.fr, 26 mai 2015
  9. « Le rachat du « Parisien » par LVMH est définitif » sur Le Monde.fr, 21 octobre 2015

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]