DVB-T2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de la norme DVB-T2
émetteur DVB-T2 développé par la BBC, à l'IBC 2008 à Amsterdam
Schéma d'un modulateur DVB-T2. En haut à gauche N différents programmes de télévision numérique sont fournis. Émission en bas à gauche du signal DVB-T2 en bande de base.
Spectre d'un signal DVB-T2
Structure de données pour le DVB-T2

DVB-T2 (abréviation de "Digital Video Broadcasting - Terrestrial, 2e generation", en français : radiodiffusion de télévision numérique terrestre de deuxième génération), est la norme succédant au standard DVB-T. Elle est conçue pour diffuser des signaux terrestres de radiodiffusion numérique, de télévision numérique ou des données. DVB-T2 se distingue de son prédécesseur (le DVB-T) par une plus grande efficacité spectrale ; elle est standardisée par l'ETSI.

Caractéristiques du DVB-T2[modifier | modifier le code]

Les objectifs commerciaux du système sont définis dans un document du consortium industriel DVB, comme suit :

  • Optimisé pour la réception fixe, bien que la réception mobile soit possible ;
  • Amélioration de la robustesse du signal ;
  • Augmentation de la taille des réseaux mono-fréquence d'au moins 30 pour cent ;
  • Amélioration de la facilité d'utilisation grâce à une commutation plus rapide entre les chaines ;
  • Radiodiffusion moins couteuse grâce à une utilisation plus efficace du spectre radio.

Avec les mêmes capacités en bande passante, plus de programmes peuvent être transmis en même temps et avec une meilleure qualité. La transmission de la TV HD en haute résolution télévision est possible.

Le DVB-T2 permet d'utiliser la diversité de transmission du signal radio grâce à une meilleure prise en charge par le biais de deux antennes d'émission en mode MIMO (Multiple-Input Multiple-Output). Elle permet aussi l'utilisation de plusieurs largeurs de bandes radio.

Technologie[modifier | modifier le code]

En septembre 2009, la norme DVB-T2 a été publiée par l'European Telecommunications Standards Institute (ETSI) selon la norme EN 302 755 V.1.1.1.

Elle utilise des techniques de modulation COFDM : En plus de la FFT 2K (avec 2000 sous-porteuses) déjà utilisée en DVB-T, le codage OFDM du DVB-T2 prévoit des modes FFT 4K, 8K, 16K et 32K. En outre, les modes FFT 16K et 32K permettront pour une même taille de réseau à fréquence unique, d'utiliser un intervalle de garde relatif plus court, ce qui entraîne une augmentation du débit des données utilisateur.

L'utilisation optionnelle du codage 256-QAM est prévue: actuellement les codages QPSK, 16-QAM et 64-QAM sont utilisés pour le DVB-T. Ils permettent le transfert de 2, 4 ou 6 bits par symbole. Le DVB-T2 supporte également l'option 256-QAM, ce qui permet une transmission de 8 bits par symbole. La nécessité d'accroître la force du signal est partiellement compensée par une nouvelle technique correction directe d'erreurs.

L'utilisation de nouveaux mécanismes de correction d'erreur permet, pour un niveau de codage donné, de réduire la force du signal nécessaire pour une réception sans erreur. Un code correcteur linéaire de type LDPC a été choisi.

La technique MISO (Multiple Input - Single Output) est prévue en option ; elle utilise plusieurs antennes d'émission. En utilisant les propriétés particulières du canal de transmission, la robustesse du signal peut être considérablement augmentée.

Compatibilité avec le DVB-T[modifier | modifier le code]

Les systèmes DVB-T2 offrent généralement une compatibilité ascendante avec le DVB-T, mais pas de compatibilité descendante car cela réduirait l'efficacité du nouveau système. Un ancien récepteur DVB-T ne peut donc pas recevoir les signaux DVB-T2. Cependant, de nombreux dispositifs DVB-T2 peuvent aussi recevoir les signaux DVB-T, parce que les fabricants ont combiné un récepteur DVB-T avec le récepteur DVB-T2.

En Allemagne, les récepteurs de télévision et les décodeurs commercialisés en 2017 devront être capables de recevoir via l'antenne les émissions TV codées en DVB-T2 (H.265).

Utilisation de nouvelle méthode de compression d'image[modifier | modifier le code]

L'utilisation de techniques de compression vidéo, telles que le MPEG-4 AVC (H.264) ou le High Efficiency Video Coding (H.265), est utile et est souvent associée au DVB-T2, parce qu'un nouveau matériel doit être dans les 2 cas utilisé pour être compatible avec ces nouvelles normes HEVC et DVB-T2. Toutefois, la méthode de compression vidéo ne fait pas partie de la norme DVB-T2 ; la norme DVB-T2 ne définit que la couche physique de transmission.

Spécification pour l'Allemagne[modifier | modifier le code]

Le 8 juin 2015, la spécification et le logo DVB-T2 ont été introduits en Allemagne. La compatibilité des télévisions y est obligatoire, associé à la compatibilité avec le codec H.265 et une interface de décodage pour les services cryptés des diffuseurs privés de télévision.

Diffusion et mise en œuvre[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Ulrich Reimers: DVB (Digital Video Broadcasting). 2e édition. Springer Verlag, Berlin 2004, (ISBN 3-540-43545-X)
  • Thomas Riegler: DVB-T. Vth 2004, (ISBN 3-88180-802-7)
  • Peter Dehn, TV partout facilement, le guide pratique pour la télévision numérique par antenne, Books on Demand GmbH, Norderstedt, 2004, (ISBN 3-8334-1163-5).
  • Manfred Braun u A:.. La planification et les coûts de DVB-T réseau. Vitas 1999, (ISBN 3-89158-244-7)
  • Eric Karstens: TV numérique. Introduction. VS-Verlag, Wiesbaden 2006, (ISBN 3-531-14864-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]