Waddesdon Manor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Waddesdon Manor
Image illustrative de l'article Waddesdon Manor
Vue de la façade du Waddesdon Manor
Période ou style Style néorenaissance
Architecte 1874
Début construction 1889
Propriétaire initial Ferdinand de Rothschild
Protection Grade I
Site web www.waddesdon.org.uk/
Coordonnées 51° 50′ 32″ N 0° 56′ 16″ O / 51.84222, -0.937751° 50′ 32″ Nord 0° 56′ 16″ Ouest / 51.84222, -0.9377  
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation constitutive Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Buckinghamshire
Localité Waddesdon

Géolocalisation sur la carte : Buckinghamshire

(Voir situation sur carte : Buckinghamshire)
Waddesdon Manor

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Waddesdon Manor

Le Waddesdon Manor est un manoir du Royaume-Uni situé dans le village de Waddesdon, dans le comté de Buckinghamshire, au nord-ouest de Londres, en Angleterre. Il a été édifié par l'architecte français Hippolyte Destailleur dans un style néorenaissance française entre 1874 et 1889 pour le baron Ferdinand von Rothschild (1839–1898). Le château reprend des élèments de diverses constructions antérieures comme les tours du château de Maintenon ou l'escalier de celui de Blois.

S'agissant du style préféré des Rothschild, il devint également connu comme le Goût Rothschild. Le manoir, situé dans des jardins à la française et dans un jardin à l'anglaise, était construit sur ​​une colline aride surplombant le village de Waddesdon.

Le dernier membre de la famille Rothschild propriétaire de Waddesdon fut James de Rothschild. Il légua le manoir et ce qu'il contenait au National Trust en 1957. Aujourd'hui, suite à une restauration de grande envergure, il est administré par une fiducie de bienfaisance Rothschild, supervisée par Jacob Rothschild. En 2007-08, il s'agissait de la deuxième propriété la plus visitée du National Trust dont l'entrée est payante, avec 386 544 visiteurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Terrasse et parterre au Waddeston Manor.

Le baron voulait une maison dans le style des grands châteaux de la Renaissance du Val de Loire. Membre de la branche viennoise de la dynastie bancaire Rothschild, il choisit comme architecte Hippolyte Destailleur. Ce dernier était déjà habitué à travailler dans ce style, ayant supervisé la restauration de nombreux châteaux dans la région, en particulier celle du château de Mouchy. Grâce à la vision de Destailleur, Waddesdon incarna un style éclectique similaire aux châteaux tant admirés par son client, le baron Ferdinand. Les tours de Waddesdon étaient basées sur celles du château de Maintenon, et les tours d'escaliers (en) jumelles, situées sur la façade nord, étaient inspirées par la tour d'escalier du château de Chambord. Cependant, conforme au luxe inégalé de Waddesdon, les fenêtres des tours de Waddesdon étaient vitrées, contrairement à celles de l'escalier de Chambord. Elles sont aussi beaucoup plus ornées.

Plan du rez-de-chaussée du Waddeston. 1: Vestibule; 2: Hall d'entrée; 3: Red Drawing Room; 4: Grey Drawing Room; 5: Bibliothèque; 6: Salon du baron; 7: Morning Room; 8: West Hall; 9: West Gallery; 10: East Gallery; 11: Salle à manger; 12: Véranda; 13: Breakfast Room; 14: Cuisine; 15: Salle des domestiques; 16: Salles de la gouvernante; 17: Lieux réservés aux autres domestiques (non illiustrés); 18: Terrasse et parterre; 19: North Drive.

La conception de la structure de Waddesdon n'était cependant pas entièrement rétroactive. On ne voyait pas les innovations les plus modernes datant de la fin du XIXe siècle, dont de l'acier qui constituait la souche des murs situés aux étages supérieurs et qui, par conséquent, permettait à ces étages d'être complètement différents des étages inférieurs. Le manoir disposait également d'eau chaude et d'eau froide courante dans ses salles de bains, d'un chauffage central, et d'un système de cloche électrique utilisé pour appeler les nombreux domestiques. L'entreprise de construction était Edward Conder & Fils, elle fut d'ailleurs source d'inspiration pour les architectes qui construisirent le château de Trévarez en France.

Ameublement[modifier | modifier le code]

Une fois son château terminé, le baron Ferdinand y installa ses vastes collections de tapisseries françaises du XVIIIe siècle, ses lambris, meubles, céramiques, ses tableaux anglais et hollandais, ainsi que des œuvres d'art datant de la Renaissance.

Tours ayant pour modèle celles du château de Maintenon.

Un vaste programme d'aménagement paysager fut mis en œuvre et les jardins furent améliorés par l'ajout de statues, pavillons et d'une volière. La fontaine Proserpine rejoignit le manoir à la fin du XIXe siècle, provenant du Palais des ducs de Parme en Italie du Nord : le Palais Ducal de Colorno.

Jardins[modifier | modifier le code]

Les jardins et le parc paysager furent aménagés par l'architecte paysagiste français Elie Lainé (en). Une tentative fut faite pour transplanter des arbres adultes en chloroformant leurs racines, afin de limiter le choc. Malgré l'échec de cette nouvelle idée, de nombreux très grands arbres furent transplantés avec succès, rendant ainsi les parcs si merveilleux à cette époque que, en 1890, la reine Victoria s'invita elle-même pour les examiner. La reine fut cependant plus impressionnée par l'éclairage électrique à l'intérieur du manoir que par les merveilles du parc. Fascinée par l'invention qu'elle n'avait jamais vue auparavant, elle aurait passé dix minutes à allumer et éteindre un nouveau lustre électrifié du XVIIIe siècle.

Une des tours escaliers jumelles inspirées par celles du château de Chambord.

À la mort du baron Ferdinand, en 1898, le manoir revint à sa sœur Alice de Rothschild, qui enrichit les collections. La collection d'œuvres d'art de la Renaissance et une collection d'armes du baron Ferdinand furent toutes deux léguées au British Museum, comme la "Waddeston Bequest". Pendant la Seconde Guerre mondiale, les enfants de moins de cinq ans furent évacués de Londres et emmenés au Waddeston Manor.

À la mort d'Alice de Rothschild en 1922, la propriété et les collections furent transmises à son petit-neveu Jimmy de Rothschild, issu de la branche française de la famille, qui l'enrichit avec des objets provenant des collections de son défunt père, le baron Edmond de Rothschild de Paris.

En 1957, lorsque James de Rothschild mourut, il légua Waddesdon Manor au National Trust, 200 acres (0,81 km2) de terrain ainsi que ce qu'il y avait dessus, afin de préserver le domaine pour la postérité. Ce fut également la plus grande dotation jamais reçue par le National Trust: 750 000 £.

Une propriété annexe située à proximité, Le Pavillon d'Eythrope (en), avait été construite pour Alice de Rothschild par l'architecte George Devey (en). Il devint la maison de la veuve de James de Rothschild, Dorothy de Rothschild, plus connue sous le nom de "Mrs James"; qui manifesta un très vif intérêt pour Waddesdon tout le reste de sa longue vie. Eythrope et le reste du domaine Waddesdon sont encore aujourd'hui la propriété de son héritier, le 4e Lord Rothschild.

Jacob Rothschild, 4e Lord Rothschild, a récemment été un grand bienfaiteur de Waddesdon Manor, à travers l'Alice Trust, une association caritative dirigée par la famille Rothschild. Dans un accord sans précédent, il reçut en 1993 l'autorisation du National Trust de gérer Waddesdon Manor comme un domaine semi-indépendant. Le Trust a supervisé une restauration importante, et a amélioré les attractions touristiques. L'Alice Trust a également acquis des œuvres d'art pour compléter les collections existantes de Waddesdon, tels que Le Faiseur de Châteaux de Cartes de Jean Siméon Chardin, ajoutée en 2007. En 2007-2008, l'organisme de bienfaisance eut un revenu brut de plus de 13 millions de livres sterling et des actifs de plus de 88 millions de livres.

Lors d'un cambriolage le 10 juin 2003 par The Johnson Gang (en), environ 100 inestimables tabatières d'or françaises et bagatelles incrustées de joyaux ont été volées dans la collection. Aucune d'entre elles n'a été récupérée intacte, même si des fragments de quelques-unes ont été trouvés au milieu de l'or fondu dans l'épave brûlée d'un véhicule à moteur à proximité du Manoir. Ces objets irremplaçables, beaucoup incrustés de diamants, avaient appartenu, entre autres, à Marie-Antoinette d'Autriche et à Madame de Pompadour.

Il existe une particularité importante dans le jardin contemporain: la sculpture d'un cheval et d'un chariot, réalisée par l'un des Young British Artists, Sarah Lucas; elle représente un cheval de trait grandeur nature appartenant à la race des Suffolk Punch, tirant un chariot rempli de courges. Angus Fairhurst (en) possède également une œuvre dans les jardins.

En 2012, on annonça que Waddesdon Manor serait l'un des sites choisis pour le jubilé Woodlands, désigné par le Woodland Trust (en) pour commémorer le Jubilé de diamant de la reine Élisabeth II.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :