Château Mouton Rothschild

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château Mouton Rothschild
Primum Familiæ Vini
Image illustrative de l'article Château Mouton Rothschild
Château Mouton Rothschild

Ancien nom Château Brane Mouton
Pays Drapeau de la France France
Siège social Pauillac
Fondation 1853
Appellations Premier Grand cru classé Pauillac (AOC)
Cépage cabernet-sauvignon, cabernet-franc, merlot, petit verdot
Personnes clés Nathaniel de Rothschild
Philippe de Rothschild
Autre production Le Petit Mouton de Mouton Rothschild
Site internet www.chateau-mouton-rothschild.com

Le Château Mouton Rothschild est un domaine viticole réputé du Médoc, situé sur la commune de Pauillac. Il produit l'un des vins de Bordeaux les plus prestigieux, qui porte ce même nom (pauillac[1]). Le Château Mouton Rothschild est un « premier grand cru classé » selon la Classification officielle des vins de Bordeaux de 1855. Il partage cette rare distinction avec le Château Margaux, le Château Latour, le Château Lafite Rothschild et le Château Haut-Brion.

Propriété de la branche anglaise de la famille Rothschild depuis 1853, Mouton Rothschild est particulièrement célèbre pour deux raisons (outre l'excellence de ses vins) :

  • depuis 1945, l'étiquette est différente chaque année, et souvent illustrée par un artiste célèbre (parmi lesquels Chagall, Miro, Picasso…) ;
  • initialement classé « Deuxième Grand cru classé » en 1855, Mouton fut promu au rang de « Premier Grand cru classé » en 1973 par le Ministère de l'Agriculture.

L'emblème du Château est le bélier d'Augsbourg.

Histoire du château[modifier | modifier le code]

En 1853, le baron Nathaniel de Rothschild achète aux enchères le Château Brane Mouton à Pauillac, et le renomme Château Mouton Rothschild, qui sera classé en 1855 Deuxième Grand cru classé. Après le décès de Nathaniel de Rothschild en 1870, le Château reste dans la famille, sans grand développement jusqu'en 1922 où Philippe de Rothschild prend le contrôle du domaine. Il s'y implique pleinement dès 1923, et sera l'artisan de la résurrection du Château. L'année 1924 marque la première mise en bouteille au château (une première dans le Bordelais).

L'arrêté du 7 avril 1942 de l'État français décide de l'expropriation du domaine « pour cause d'utilité publique » afin que les propriétés échappent aux convoitises allemandes. Les administrateurs provisoires en font des écoles d’agriculture jusqu'à ce que les barons de Rothschild en reprennent possession à la fin de 1945[2].

En 1973, la seule révision jamais réalisée de la classification de 1855 consacre Mouton au rang de premier Grand Cru. À cette occasion la devise Premier ne puis, second ne daigne, Mouton suis, est devenue : Premier je suis, second je fus, Mouton ne change.

En 1980, le domaine établi un accord de coopération avec Robert Mondavi (dans le cadre d'une joint venture) pour l'élaboration de l'Opus One, grand vin de l'Opus One Winery en Californie. Il prend également des participations dans les productions du château Clerc Milon et du château d'Armailhac.

La famille Rothschild, propriétaire du château Mouton Rothschild, est membre des Primum Familiæ Vini.

Vins[modifier | modifier le code]

Le Château Mouton Rothschild s'étend sur 84 hectares de vignes, au cœur de l'appellation d'origine contrôlée pauillac. L'encépagement est typique du Médoc : cabernet sauvignon (77 %), cabernet franc (12 %), merlot (9 %), petit verdot (2 %). Mouton Rothschild pratique une vinification inhabituelle en laissant le vin en cuve après la fin de la fermentation, donnant du corps supplémentaire, demandant une plus longue maturation en bouteille pour arriver à pleine maturité.

Depuis 1993, le domaine produit un deuxième vin : « Le Petit Mouton de Mouton Rothschild ».

Étiquettes[modifier | modifier le code]

Mouton Rothschild est particulièrement célèbre pour ses étiquettes, qui sont chaque année réalisées par un artiste différent.

En 1924, à l'occasion de la première mise en bouteille au Château, une étiquette spécifique est réalisée par l'affichiste Jean Carlu (voyez ici). C'est d'ailleurs une œuvre de l'artiste qui décore depuis 1994 l'étiquette du Petit Mouton. En 1945, le baron Philippe de Rothschild décide de célébrer la victoire en illustrant l'étiquette de Mouton Rothschild par le V de la Victoire. Celle-ci est dessinée par Philippe Jullian. Puis de 1946 à 1954, il fait appel à divers artistes (peintres, affichistes) pour orner les étiquettes. À partir de 1955, elles seront réalisées par des artistes majeurs.

Ces derniers ne sont pas rémunérés, mais reçoivent du vin de deux millésimes différents, dont celui qu'ils illustrent.

Quelques exceptions ou particularités sont à signaler :

  • 1953 : l'étiquette célèbre le centenaire de l'acquisition du domaine.
  • 1973 : l'étiquette honore la mémoire de Picasso décédé le 8 avril de cette même année.
  • 1977 : millésime dédié à la visite de la Reine-Mère d'Angleterre.
  • 1978 : exceptionnellement, deux étiquettes existent pour ce millésime, le jury n'ayant pas su départager les propositions de Jean-Paul Riopelle.
  • 1987 : millésime dédié par sa fille Philippine de Rothschild au Baron Philippe, décédé le 20 janvier 1988.
  • 1993 : scandale autour de l'œuvre de Balthus, qui représente une adolescente nue. Une série limitée, sans le dessin, est éditée pour les États-Unis.
  • 2000 : pas d'étiquette pour la bouteille du millénaire, elle est sérigraphiée. Le motif représente le bélier emblématique du château.
  • 2003 : hommage au baron Nathaniel de Rothschild. L'étiquette représente une photo du Baron, sur fond de l'acte d'achat.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Le Mouton Rothschild 1945 a déjà tenu le titre de vin le plus cher du monde lors d'une vente aux enchères le 28 septembre 2006 organisée par Christie's à Beverly Hills. Un lot de douze bouteilles de 1945 a atteint 290 000 $ (228 500 euros le lot, soit 22 650 euros pièce), et un lot de six magnums a trouvé preneur à 345 000 $ (272 000 euros)[3]. Le précédent record était détenu par le romanée-conti 1985 dont les six magnums avaient été adjugés 134 315 € en mars 2005 lors d'une vente à New York.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]