Lustre (ameublement)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir lustre.
Lustre de la salle d'apparat de l'hôtel de ville de Saint-Denis de la Réunion.

Un lustre est un luminaire décoratif suspendu au plafond. Il est souvent constitué de nombreux prismes et pampilles en cristal qui réfractent la lumière sur l'ensemble de la pièce et en augmentent la clarté.

Les lustres ont été très utilisés dans les salles d'apparat des bâtiments prestigieux, les théâtres mais aussi dans les anciens bâtiments hauts de plafond. C'est pourquoi la plupart des lustres anciens installés dans des constructions modernes ont dû être raccourcis.

Histoire du lustre[modifier | modifier le code]

Lustre médiéval en bois. Tiré du livre du roi René, 1460
Polycandélon de la salle de prière de la Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie

Au Moyen Âge, les lustres étaient en bois, en forme de croix avec un nombre variable de branches, et parfois un cercle périphérique pour rendre l'ensemble plus solidaire. Des bougies étaient disposées sur les branches. Les lustres étaient suspendus à une chaîne ou une corde. On devait les descendre pour les allumer et les éteindre.

À partir du XVe siècle, les lustres ont été construits en métal et les formes se sont diversifiées sur la base d'un cercle ou d'une couronne. Leur taille s'est agrandie et ils sont devenus symbole de luxe et de richesse.

Au XVIIIe siècle, avec la baisse du coût de fabrication des objets en cristal, les lustres se sont couverts de prismes et pendeloques en cristal et la taille des lustres s'est encore agrandie.

Au XIXe siècle, sont apparus des lustres où les bougies avaient été remplacées par un éclairage au gaz. Dès lors, il n'était plus nécessaire d'avoir à descendre le lustre pour l'allumer. À l'apparition de l'électricité à la fin XIXe siècle, on remplaça les bougies par des ampoules en cachant les soquets dans de fausses bougies.

Le plus grand lustre en cristal de Bohême a été offert par la reine Victoria et se trouve à Istanbul dans la salle des cérémonies du palais de Dolmabahçe. Il pèse 4,5 tonnes et comporte 750 lampes. On trouve dans ce palais la plus grande collection au monde de lustres en cristal de Bohême et cristal de Baccarat.

Avec la généralisation de l'électricité, les lustres sont maintenant utilisés parfois simplement à titre décoratif et non plus en vue d'éclairer une pièce.

Styles de lustres[modifier | modifier le code]

Lustre montgolfière à pendeloques.

Les lustres peuvent prendre bien des formes, y compris les plus rustiques, comme un simple morceau de bois sur lequel on fixe des montants en fer forgé qui soutiennent les soquets ou une forme de roue de chariot ou même un gouvernail.

Mais il en existe de très riches pour lesquels les orfèvres et les cristalleries ont rivalisé d'ingéniosité pour inventer leurs décorations. Les lustres en cristal, et surtout ceux de bohème, bien que très baroques restent encore très populaires alors que les lustres dorés à l'or fin le sont beaucoup moins, et ne sont plus fabriqués en grandes séries.

Une forme originale est le lustre montgolfière, ayant la forme d'une montgolfière inversée : étroit au sommet, s'élargissant en descendant pour former une cavité hébergeant les bougies ou les ampoules, et se terminant par une demi-sphère vers le bas.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]