Tente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Camp de scouts

La tente est un habitat temporaire et déplaçable, constitué d'une armature rigide couverte de toile.

Premier habitat construit par l'humain, la tente a d'abord servi d'habitat mobile pour répondre au besoin de se déplacer des populations alors nomades. L'agriculture marginalisa progressivement l'utilisation et l'intérêt de telles constructions, qui furent délaissées pour des bâtiment construits dans de matériaux locaux, offrant plus de solidité et d'espace. Loin d'être abandonnée, la tente a depuis une fonction spécifique, notamment un usage longtemps adapté aux exigences militaires, avant d'être largement démocratisée au XXe siècle en parallèle du développement des congés payés. Plus récemment, la tente est aussi devenue un symbole des camps de réfugiés ou de la lutte contre la pauvreté extrême.

Aujourd'hui la tente répond à trois types d'usages principaux : militaires, loisir et humanitaire.

Historique[modifier | modifier le code]

De son invention à la fin de l'antiquité[modifier | modifier le code]

L'homme depuis des origines a cherché et trouvé des moyens de se protéger du froid et des intempéries. Tôt dans la Préhistoire, des habitats conçus autour d'une armature de bois ou de défenses et de peaux d'animaux ont été mises ou point[1]. Celle-ci servaient d'habitat provisoire, et étaient démontables, afin de s'adapter au mode de vie nomade des individus avant l'apparition de l'agriculture. Elle se différencie de la hutte qui est montée à chaque étape à partir de matériaux trouvés sur place.

Dans les contrées où le climat permettait des cultures et des élevages suffisamment importants, la tente a été délaissée progressivement au profit d'habitats plus solides constitués de boue, de brique de pierre ou de bois, matériaux locaux et abondants. Ces habitats ont donc perdu leur mobilité, paramètre qui répondait à un besoin effectif des civilisations pré-agricoles. En revanche, dans les milieux désertiques où une implantation fixe était utopique, les populations ont conservé leur mobilité géographique. Dès lors l'humanité s'est scindée entre nomades et sédentaires, et donc, utilisateurs de tente pour les premiers.

Formellement initiées par les armées romaines dans leurs camps, les tentes continuent d'être en usage. Ici, une utilisation médiévale.

À partir de l'époque où les civilisations se sont fixées, l'usage des tentes s'est mise à décliner pour l'usage d'habitation, le particulier habitant généralement des constructions de plus en plus élaborées, de plus en plus complexes, faisant apparaître la notion d'architecture.

Loin d'être abandonnée, la tente a continué d'être largement sollicitée par le forces armées pour plusieurs raisons. Premièrement, le confort n'étant pas recherché principalement pour les soldats, l'austérité était de rigueur, de sorte que ceux-ci s'établissaient dans des habitats rudimentaires. Deuxièmement, l'exigence opérationnelle caractérisant toute armée, il était nécessaire de conserver une mobilité que n'offraient pas des bâtiments en dur, par définition non transportables. La tente répondait donc parfaitement à ces demandes, et continue de le faire aujourd'hui fréquemment en milieu militaire.

Du Moyen Âge au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle Henri II d'Angleterre gouvernait en se déplaçant sans cesse dans son royaume qui comprenait des territoires en France et en Grande Bretagne. Il avait pour cela une tente très confortable pour l’époque. Son cadeau favoris pour les autres monarques n'était autre qu'une luxueuse tente. Il en offrit une en 1157 à Frédéric Barberousse et une autre en soie en 1177 à Guillaume II de Sicile[2].

De l'entre-deux-guerres à nos jours[modifier | modifier le code]

Groupe d'amis campant au Canada en 1907.

Utilisation de la tente[modifier | modifier le code]

Traditionnelle[modifier | modifier le code]

Militaire[modifier | modifier le code]

Loisir et vacances[modifier | modifier le code]

Utilisation en milieu dépourvu de gîtes dans le cadre de trek au Népal.
Tente stylisée.
Article détaillé : Camping.

De par la mobilité, le faible encombrement et le faible coût de ce logement, les tentes sont depuis le début du XXe siècle un moyen prisé pour se loger sur son lieu de vacances, en particulier pour les personnes dont le salaire ne permet pas un séjour en hôtel. L'apparition des congés payés en France, couplé à l’essor de l'automobile a permis de démocratiser cet objet. Cette tendance aura pour conséquence l'apparition de lieux aménagés proposés à la location pour s'établir : les terrains de camping. Progressivement, des réglementations seront mises en vigueur.

L'usage des tentes peut également se faire hors du cadre du camping à proprement dit. En effet, les tentes sont fréquemment d'usage en colonie de vacances et par les scouts.

Également, les grandes randonnées ne permettent pas toujours de trouver un gîte, et les randonneurs pratiquent le bivouac ou plantent leur tentes en plein nature.

Usage massif de tentes lors du Lowlands festival aux Pays-Bas.

Enfin, lors de festivals s'étalant sur plusieurs jours, nombreuses sont les personnes dormant sur place sous tente. Cela vient du fait que tous n'ont pas les finances leur permettant un hébergement conventionnel qui d'ailleurs, ne sont pas en mesure d'accueillir un tel afflux de personnes.


Urgence humanitaire[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Droit au logement et Crise humanitaire.
Camp de réfugiés construit pour contenir l'afflux d'immigrés.

Lors de crise humanitaire, les tentes sont souvent déployées, car elles sont les seules solutions répondant aux exigences des situations. En effet, c'est un logement dont la mise en œuvre est rapide, et qui peut être montée en nombre très important. Cette rapidité opérationnelle permet d'offrir un abri à un nombre important de personnes à la suite d'un événement grave, tel que tremblement de terre, bombardement, exode civil, inondation, etc...). Quant aux dimensions, leur faible encombrement permet de stocker, déplacer et déployer un nombre important de tentes, par camion ou par avion entier.

Outre cet aspect temporel, les tentes offrent un avantage financier très important ; leur coût est très bas comparé à un habitat conventionnel. Le prix varie en fonction du type de tente ainsi que de sa capacité, mais reste un atout décisif. Ce faible coût permet un équipement plus conséquent.

Les tentes sont ainsi tristement célèbres pour être l'ultime demeure de milliers de civils fuyant des combats ou victimes d'une catastrophe naturelle. Ces derniers finissent par s'entasser dans des camps de réfugiés, mis en place généralement par des organisations internationales ou des ONG. Malgré ces aides extérieures, il arrive souvent que ce soient les victimes elles-mêmes qui tentent d'établir leurs abris par des moyens rudimentaires (bâche, pieux, cordes).

La tente est l’ultime moyen d'abriter du froid des populations exclues financièrement et socialement de la société. (Ici, un camp de soutien aux mal-logés à Paris.)

Si les tentes sont fréquemment d'usage dans des contexte d'aide aux pays du Sud, leur usage ne s'arrête pas aux frontière des pays dit pauvres. En effet, dans les pays dit riches, une marge de la population plus ou moins important subit l'exclusion sociale qui peut les frapper jusqu'à les priver même d'un logement. Les SDF sont donc contraints de s'abriter dans des cartons ou dans des tentes par eux-mêmes.

Sans aller jusqu'au cas extrême des SDF, les pays riches sont souvent porteurs de problèmes de logement, qui impactent des personnes dites mal logées, qui sans être dépourvues de logement, éprouvent de graves difficultés à vivre décemment dans un logement, ou logent dans des locaux insalubres, faute de moyens. Le prix de l'immobilier et le manque de logements sociaux demeurent l'une des causes majeures du problème. Cette situation implique un action que les pouvoirs publics tardent ou rechignent à résoudre, soit par faute de moyens, soit par déni. Ce sont alors des associations et des ONG qui s'activent pour tenter de loger tant bien que mal les personnes les plus nécessiteuses. En France, Les Enfants de Don Quichotte installent des véritables camps de réfugiés en milieu urbain, avec des couleurs voyantes. Cela permet par la médiatisation et l'observation des passants, dénoncer le laxisme des autorités et l'indifférence générale.

Architecture et constitution[modifier | modifier le code]

Une tente est souvent constituée de plusieurs parties :

  • une toile intérieure ou un velum, appelée « chambre » ;
  • une toile de sol, une piste, appelée « tapis de sol » ;
  • une toile extérieure pour protéger des intempéries, appelée « double toit » ;
  • des mâts ou arceaux ;
  • des cordes, sangles ou tendeurs ;
  • des piquets appelés « sardines » ou « maquereaux » ;
  • parfois une abside ou auvent.

Déploiement[modifier | modifier le code]

Selon le type de tente considéré, le montage varie considérablement. Cependant, la grande majorité des tentes étant construites sur le même concept, on retrouve des points communs. Ainsi, on procède dans un premier temps au positionnement de la tente, puis on la fixe au sol par des sardines. Une fois la base immobile, l'érection de la chambre peut commencer.

Des tentes à montage automatique, inspirée de tentes jouets plus anciennes, ont vu le jour depuis 2007 : les tentes deux secondes. Ces tentes sont pliées sous la forme d'un disque : elles se déplient d'elles-mêmes une fois sorties de leur sac, et doivent seulement être fixées au sol avec quelques piquets.

Types de tentes[modifier | modifier le code]

Tents.jpg

La tente est l'une des plus anciennes formes d'habitat humain. Elle sert également de mode de logement pour certains nomades.

Il existe plusieurs types de tentes :

  • les tentes à ossature : la structure en métal ou en bois maintient la toile qui est ajustée pour former une enveloppe (exemples : les yourtes, les tipis, les barnums, les tentes de campings dôme ou familiale) ;
  • les tentes en toile tendues : la toile, les parties structurelles (mats, piquets) et les amarrages (pinces, sardines, cordes, sangles) sont complémentaires et s'associent pour former la tente ;
  • les tentes gonflables : la membrane est conçue pour se tendre sous l'action d'un gaz, celui-ci exerce une pression qui lui donne sa forme. Il s'agit ensuite de lester et de haubaner l'ensemble pour garantir une résistance optimale. Les formes obtenues sont généralement des solides gaussiens facilement concevables avec les logiciels de mise en forme 3D.
  • les chapiteaux : voir l'article séparé, chapiteau.

Exemples : chapiteaux, tentes berbères, canadiennes.

Tentes traditionnelles[modifier | modifier le code]

Construction issues du même concept[modifier | modifier le code]

Le concept de la tente (armature et bâche) est utilisé pour de grandes manifestations

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fossiliraptor.be http://www.fossiliraptor.be/viedeshommes5.htm
  2. L'Empire des Plantagenêt de Martin Aurell - p 37