Traité de Saragosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La ligne de partage selon la bulle Inter cætera (en pointillés), selon le traité de Tordesillas (en violet), et son prolongement selon le traité de Saragosse (en vert).

Après le voyage de Magellan, le traité de Saragosse (22 avril 1529) sous le pape Clément VII fixe la seconde ligne de partage dans le Pacifique à 133° de longitude est, avec une enclave espagnole pour les Philippines. Avec ces traités, Espagnols et Portugais considèrent tous ceux qui découvrent des terres comme des corsaires.

La question des Moluques[modifier | modifier le code]

Les Îles Moluques, dans l'Indonésie actuelle, considérées le berceau de toutes les épices, furent visitées en premier lieu par les portugais en 1512.

En 1511 Afonso de Albuquerque a conquis Malacca pour le roi Portugais, puis le centre du commerce asiatique. Connaissant alors le lieu secret des prétendues « îles aux épices » – les îles Banda dans les Moluques, unique source mondiale de noix de muscade et de clou de girofle – a envoyé une expédition dirigée par Antonio de Abreu à Banda, où ils ont été les premiers Européens à arriver au début de l'année 1512. Abreu vice-capitaine Francisco Serrão a coulé au large de Ternate, où il a obtenu une licence pour construire une forteresse portugaise : le Fort de São João Baptista de Ternate.

Des lettres envoyées par Serrão à Ferdinand Magellan, des amis et peut-être des cousins, décrivant les « îles aux épices », ont contribué à persuader la couronne espagnole de financer la première circumnavigation entreprise par Magellan (et accomplie par Juan Sebastián Elcano). Il atteint les Moluques en 1520 mais meurt peu après avant d'avoir pu rejoindre Serrão sur l'île de Ternate.

Après l'expédition de Magellan (1519-1522), Charles V a envoyé une expédition dirigée par García Jofre de Loaísa pour coloniser les îles, affirmant qu'elles étaient dans sa zone selon le Traité de Tordesillas. L'expédition a atteint avec difficulté les Moluques et a accosté à Tidore, où les Espagnols ont construit plus tard un fort. Le conflit avec les Portugais déjà établis sur l'île a été inévitable, entraînant la défaite espagnole, après une année de combats ouvrant près d'une décennie d'affrontements pour sa possession.

Préparatifs[modifier | modifier le code]

Jean III et Charles Quint s'arrangèrent pour ne plus envoyer personne chercher du girofle ou d'autres épices aux Moluques jusqu'à ce que la propriété de la région soit clairement définie. Pour réaliser les calculs, chacun nomma trois astronomes, trois pilotes et trois hommes de science qui se réunirent à Badajoz et Elvas. Cependant ils n'arrivèrent pas à un accord parce qu'ils n'avaient pas de méthodes rigoureuses pour calculer la longitude et que chacun s'attribuait les îles.

Le traité[modifier | modifier le code]

Par le traité de Saragosse, on définit la continuation du méridien de Tordesillas comme étant à 297,5 lieues des Iles Moluques. Le Portugal payerait à l'Espagne 350 000 ducats d'or. Charles Quint avait besoin de cet argent pour financer ses guerres contre son rival François Ier de France et la ligue de Cognac qui l'appuyait.

Les plénipotentiaires furent António Azevedo Coutinho pour le Portugal et pour l'Espagne, Mercurio de Gatinara, Comte Gatinara, Garcia de Loyosa, évêque de Osma, et Garcia de Padilla, commandeur de Calatrava.

Des mesures faites postérieurement montrèrent que, selon le Traité de Tordesillas, les îles se trouvaient en territoire portugais.