South Park, le film

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

South Park, le film :
Plus long, plus grand et pas coupé

Description de l'image  Southparklefilm.jpg.
Titre québécois South Park : Plus grand, plus long et sans coupure
Titre original South Park: Bigger Longer and Uncut
Réalisation Trey Parker
Scénario Trey Parker
Matt Stone
Pam Brady
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1999
Durée 79 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

South Park, le film : Plus long, plus grand et pas coupé ou South Park : Plus grand, plus long et sans coupure au Québec (South Park: Bigger Longer and Uncut) est une comédie d'animation musicale et satirique américaine réalisée par Trey Parker et sortie en 1999.

Dérivée de la série télévisée éponyme et écrite par ses deux créateurs, Trey Parker et Matt Stone, elle parodie de nombreux films de Disney, tels que La Belle et la Bête, ainsi que la comédie musicale française Les Misérables, et caricature de nombreuses personnalités mondiales telles que Bill Gates et Saddam Hussein. La bande originale du film, composée de 12 chansons, est signée Trey Parker et Marc Shaiman. La chanson Blame Canada fut nommée aux Oscars du cinéma en 2000.

Le film est coproduit par Paramount Pictures (qui a distribué le film sur le territoire américain) et Warner Bros. (qui s'est occupé de la distribution à l'international), dont les maisons mères respectives Viacom et Time Warner possèdent la chaine de télévision Comedy Central, qui diffuse South Park sur le territoire américain (voir photo).

Le film s'est vu attribuer lors de sa sortie aux États-Unis la mention R (restricted) par la Motion Picture Association of America, mention qui interdit le film aux mineurs de moins de 17 ans non accompagnés, en raison d'une vulgarité verbale prédominante, de certains dialogues à connotation sexuelle très crus et de la violence de certaines scènes. Il constitue en outre l'un des films d'animation les plus obscènes jamais réalisés : Avec 399 mots obscènes et considérés comme profanes aux États-Unis, dont 146 utilisations du mot « fuck », 128 gestes obscènes et 221 actes de violence, South Park, le film : Plus long, plus grand et pas coupé est entré en l'an 2000 dans le Livre Guinness des records.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Stan, Kenny, Kyle, Cartman et Ike vont voir un film au cinéma, qui met en scène le duo comique canadien Terrance et Philip. Ils y apprennent beaucoup de nouveaux gros mots et autres insultes, puis invitant leurs camarades de classe, ces derniers font de même. Affichant bientôt leur vulgarité, les parents des héros sont scandalisés, notamment Sheila la mère de Kyle, en font une grande affaire médiatique, ce qui conduit inévitablement à la guerre contre le Canada.

Pendant ce temps-là, Kenny meurt et sombre en enfer, où il rencontre Satan et Saddam Hussein, qui projettent de dominer le monde...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, la fiche technique du film est issue du site Internet Movie Database, voir [1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Direction artistique : Gilbert Levy, adaptation française: William Coryn
Note : Les chansons n'ont pas été doublées dans cette version et sont restées en VO.

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Direction et adaptation : François Asselin
Note : Alors que la série diffusée au Québec reprend le doublage effectué en France, le film a bénéficié d'un doublage québécois intégral, comprenant les chansons.

Box-office[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Les auteurs caricaturent de nombreuses personnalités dont :

  • Bill Gates qui fournit à l'armée un système plus rapide, mais qui plante au mauvais moment. Un général montre une carte holographique mais elle disparait. « C'est ce putain de Windows 98. Que Bill Gates vienne tout de suite ! » Bill Gates arrive et le général réplique « Windows 98 devait être plus rapide et plus performant avec un meilleur accès à Internet », ce à quoi Bill Gates répond « Il est rapide voyons, plus de 5 millions... » mais avant qu'il finisse, le général lui tire une balle dans la tête ;
  • Saddam Hussein qui entretient une relation homosexuelle avec Satan (caricaturé pour la première fois dans Jamais sans mon anus et qui réapparaîtra dans d'autres épisodes) ;
  • Brian Boitano comme un héros à prendre en exemple ;
  • Barbra Streisand qui est caricaturée en Mecha Streisand (affiche à l'entrée du cinéma). Elle est également citée comme la dernière vulgarité que dit Cartman pour anéantir Saddam Hussein ;
  • Winona Ryder est présentée comme étant la « toute petite star du cinéma indépendant » et fait une démonstration de ping pong assez particulière lors du show précédant l'exécution de Terrance et Philippe.
  • Lors du briefing du général, le bataillon qui doit exécuter l'opération « Human shield » (« bouclier humain ») n'est composé que d'afro-américains tandis que le reste n'est composé que de blancs. Les auteurs ont voulu dénoncer cette discrimination grâce à Chef qui juste avant que les roquettes soient lancées ordonna à tout son bataillon de se disperser, le résultat fut la mort de tous les soldats blancs derrière. Chef commenta son action par cette phrase: « Operation human shield, my ass! » (qui peut être traduite par « Opération bouclier humain, mon cul! »)
  • Ce film fut également un véritable événement car on découvre à la fin le visage et même la voix de Kenny qui enlève enfin la capuche de son anorak orange avant de s'exprimer (« Au revoir, les mecs !»).
  • Chansons du film
  • Uncle-fucker (« Nique ton oncle ») : chanson vulgaire du film de Terrance et Philippe
  • Kyle mom's a bitch (« La mère de Kyle est une salope ») : tirée de l'épisode Mr Hankey qui vaudra a Cartman de tester le prototype de l'implant V-chip
  • Blame Canada (« Blâmons le Canada ») : les parents rejettent la responsabilité du comportement de leurs enfants sur le Canada et déclarent la guerre
  • What would Brian Boitano do? (« Que ferait Brian Boitano ? »)
  • Le film est entré dans le Livre Guinness des records en 2000 comme film d'animation contenant le plus de vulgarités, avec 399 injures et 128 « gestes interdits ».
  • Le scénario entre Satan et Saddam sera raconté dans Une échelle pour aller au ciel par George W. Bush qui est au courant de la relation homosexuelle entre ces deux personnages. Un Coréen lui demandera s'il est raide ou tout simplement stupide. Bush assurera qu'il n'est pas raide.
  • Le film a été nommé en 1999 aux Oscars du cinéma dans la catégorie meilleure chanson pour la chanson Blame Canada, mais a perdu face à la chanson You'll Be in My Heart de Phil Collins pour le film Tarzan. Pour se venger, les auteurs ont décidé de ridiculiser Phil Collins dans l'épisode Timmy, bien qu'ils aient su que c'était « immature ».
  • Lorsque les enfants ont fini de voir le film de Terrance et Philippe une seconde fois, on peut voir parmi les spectateurs Damien.
  • Satan se retrouve tout seul au bout du compte en enfer mais trouve Monsieur Toc qui devient alors son intérieur homosexuel comme le souligne le psychiatre à Garrison dans l'épisode L'été, ça craint(là haut ou il y a tant d'espace, au Quebec.)
  • Lors de la chanson La résistance résonne on voit Terrance et Philippe sur des chaises électriques et on peut lire « ACME » sur les caisses qui contenaient les chaises électriques.
  • Comme dans beaucoup de films, il y a un petit bonus après le générique de fin : Ike, resté dans le grenier de sa maison, voit une souris et la mange.
  • Au début de la chanson La Résistance lives on, Clyde n'est pas coiffé comme à la fin de cette même chanson.
  • On peut apercevoir Jésus dans le défilé militaire avant que les enfants ne partent voir "La Fouine".
  • Pendant la chanson Blame Canada, on aperçoit chez Copy Shack un T Shirt imprimé marqué Sweet Jezus représentant Jésus avec des gants de boxe, en référence à l'épisode Damien.

Références à d’autres films[modifier | modifier le code]

  • Des références possibles à Star Wars:
    • Lorsque les soldats afro-américains sont sur le point d'encaisser les coups, l'un d'entre eux s'exclame « So lots of people are gonna die? » (« Alors plein de gens vont mourir? »), ce qui est une imitation de Jar Jar Binks (y compris la voix) dans l'épisode de La Menace fantôme. Cela fait aussi référence au fait que le personnage de Jar Jar Binks a été critiqué comme une caricature d'esclave noir américain naïf (en particulier par son accent).
    • Lorsque Stan, affalé par terre, rencontre Le Clitoris et que ce dernier a fini de parler, il disparait dans un fondu pour montrer Wendy arriver. Cette scène est semblable à une dans l'épisode L'Empire contre-attaque, où Luke Skywalker voit l'esprit d'Obi-Wan Kenobi lui parler puis disparaitre dans un fondu pour montrer Han Solo arriver.
    • Satan hésite à défendre Saddam Hussein de Cartman, mais finit par jeter Saddam Hussein dans le trou de l'enfer pour le tuer. Cette scène est semblable à celle du Retour du JediDark Vador hésite à défendre Luke Skywalker des éclairs de la Force par Dark Sidious, puis finit par jeter ce dernier dans un trou pour le tuer.
    • Lorsque le général présente le plan d'attaque il utilise un hologramme comme dans Retour du Jedi lorsque les Rebelles sont préparés pour l'attaque contre l'Etoile Noire.
  • La scène où le scientifique montre Cartman avec une puce dans la tête qui l'empêche de dire des gros mots, est similaire au film Orange mécanique de Stanley Kubrick et la scène où Alex ne peut plus être violent. Dans les deux cas, la société cherche à changer le mal par le bien sans se soucier du libre arbitre. Un homme n'en est plus un, s'il ne peut choisir ses actes (Orange mécanique).
  • On peut faire un parallèle entre la scène du grand show avant l'exécution de Terrance et Philippe, avec la scène des playmates dans Apocalypse Now de Francis Ford Coppola mais durant ce show pour les soldats la référence très claire que l'on peut remarquer est le discours sur scène de la mère de Kyle devant un drapeau américain s'adressant aux militaires, référence explicite à la célèbre scène du discours du général Patton qui sert d'ouverture au film Patton. On peut même y entendre le thème musical.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Note de traduction: le mot anglais uncut signifie habituellement « non-censuré » ou « non-édité », mais aussi « non-circoncis ».
  2. a, b et c http://www.boxofficemojo.com/movies/?id=southpark.htm
  3. http://www.jpbox-office.com/fichfilm.php?id=2743&affich=france&deplier=yes