Souss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Sousse.
Souss
Sus / ⵙⵓⵙ / سوس
Image illustrative de l'article Souss
Agadir la capitale du Souss

Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Souss-Massa-Draa
Ville(s) principale(s) Inezgane
Tiznit
Tafraout
Taroudant
Taghazout
Tamanar
Massa
Aït Melloul
Biougra
Aït Baha
Sidi Ifni
Bouizakarne
Imsouane
Tata
Siège du pays Agadir
Coordonnées 30° 18′ N 9° 20′ O / 30.3, -9.3333333330° 18′ Nord 9° 20′ Ouest / 30.3, -9.33333333  
Flore remarquable Arganier
La région administrative du Souss-Massa-Draa

Le Souss (en berbère: Sus, ⵙⵓⵙ) est une région historique et géographique du Maroc, qui constitue une partie de la région administrative de Souss-Massa-Draa.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Souss est une région amazighophone du Sud-Ouest du Maroc, dont la capitale est Agadir. Les autres villes importantes sont Inezgane, Tiznit, Tafraout, Taroudant, Taghazout, Aït Melloul, Biougra, Aït Baha, Sidi Ifni, Bouizakarne.

Géologie et végétation[modifier | modifier le code]

Le Souss (n'Souss en tachelhit) est, géologiquement parlant, le bassin alluvial de l'oued Souss (Assif n Souss), séparé du Sahara par les montagnes de l'Anti-Atlas.

La végétation courante est la savane dominée par l'arganier (Argania spinosa), un arbre endémique ; une partie de la région plantée d'arganiers est maintenant une réserve de biosphère de l'UNESCO qui tente de protéger cet habitat unique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un bassin très bien irrigué a fait du Souss l'une des régions les plus fertiles du Maroc pendant des siècles, connue depuis au moins le XIe siècle pour la culture et l'exportation du sucre. La région connut un règne indépendant des Almohades sous l'égide des Ben Yedder entre 1252 et 1354[1]. L'âge d'or du Souss se situe aux alentours du XVIIe siècle pendant l'ère du royaume de Tazeroualt, quand la région entière a bénéficié de l'autonomie et a profité de l'exploitation commerciale du transport de l'or saharien et de la vente du sucre aux commerçants portugais, hollandais et anglais. Le commerce extérieur, à cette époque, se faisait à partir de la baie d'Agadir, située à 10 km au nord de l'embouchure de l'oued Souss.

Selon Gabriel Camps, qui rapporte un récit en partie légendaire, lors de la conquête musulmane du Maghreb, Oqba Ibn Nafi Al Fihri se fit décrire le peuple berbère du Souss sous un jour fort peu sympathique par un certain Yuliân (Julianus) : « C'est un peuple sans religion, ils mangent des cadavres, boivent le sang de leur bestiaux, vivent comme des animaux car ils ne croient pas en Dieu et ne le connaissent même pas ».

Oqba les massacra, s'empara de leur femmes, et ainsi put pénétrer à cheval dans l'Atlantique prenant Dieu à témoin « qu'il n'y avait plus d'ennemis de la religion à combattre ou d'infidèles à tuer[2] ».

Population[modifier | modifier le code]

Le Souss est habité majoritairement par des Amazighs ; hormis quelques tribus historiquement arabophones, la majorité des habitants du Souss, les Soussis, sont principalement des Chleuhs ou Ichelḥiyen. Les habitants du Souss sont dits Aït Souss (Ousouss au singulier) ou Ist Souss (Oultsouss) en tachelhit, mais le terme arabe de Soussis s'impose peu à peu.

Sites d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • Une réserve naturelle qui tente de préserver des animaux en voie de disparition (addax, oryx, plusieurs espèces de gazelles et des autruches à cou rouge).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tawiza no 43, novembre 2000 اليماني قسوح لمحة عن تاريخ إمارة آيت يدر بسوس
  2. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/remmm_0035-1474_1983_num_35_1_1979 Camps dans son ouvrage Comment la Berbérie est elle devenue le Maghreb Arabe, page 11 sur le site Persée.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Souss.com : portail d'information de la région du Souss
  • Radiosouss : radio en ligne en langue tachelhit pour les Imazighen (Berbères) du Souss au sud du Maroc