Anti-Atlas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

30° 00′ N 8° 30′ O / 30, -8.5

Anti-Atlas
Carte de l'Atlas montrant l'Anti-Atlas au sud-ouest.
Carte de l'Atlas montrant l'Anti-Atlas au sud-ouest.
Géographie
Altitude 3 305 m, Jbel Sirwa
Massif Atlas
Longueur 600 km
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Géologie
Âge Paléozoïque, Précambrien
Roches basaltes, granite, trachyte

L’Anti-Atlas (en arabe ‏, الأطلس الصغيرal-Atlas as-Saghir) est une chaîne de montagnes au sud-ouest du Maroc, orientée sud-ouest et nord-est sur près de 600 km, située entre le Haut Atlas central et du Sahara atlantique au Tafilalet. Cette chaîne appartient au massif de l'Atlas, et plus précisément, à l'un des trois éléments de l'Atlas marocain — les deux autres étant le Haut Atlas et le Moyen Atlas.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Anti-Atlas
L'Anti-Atlas près de Tafraoute

L’Anti-Atlas est fragmenté en plusieurs massifs : à l’ouest l’Anti-Atlas de Tafraout, à l'est le jbel Saghro (ou djebel Sagho) et l'ancien volcan du jbel Sirwa (ou Siroua) culminant à 3 305 m.

Géologie[modifier | modifier le code]

L'Anti-Atlas est une vieille chaîne de montagnes, plissée il y a environ 300 millions d'années lors de l'assemblage du super-continent de la Pangée, qui réunissait alors l'Afrique, les deux Amériques et l'Eurasie.

C'est un vaste bombement de roches anciennes, surtout paléozoïques. Relevé lors des mouvements tertiaires et entaillé de gorges imposantes, il est séparé en deux par la grande coupure de l'oued Drâa. Le premier sommet culmine à Imgout (2 530 m) et le second à l'Amalou-n-Mansour (2 712 m).

Il s'agit d'une région peu connue, qui domine les riches oasis des vallées du Drâa et du Dadès. Les sommets y culminent entre 2 000 et 3 300 mètres, mais les paysages annoncent le Sahara. Contraste étonnant, dans ce chaos de roches d'une grande variété (basaltes, granite — notamment granite rose à feldspaths alcalins — trachyte). C'est la montagne la plus aride du Maroc, l’eau coule à quelques rares endroits, formant de précieuses vasques d’eau claire. Les rares villages se réduisent à une poignée de petites maisons entourées de palmiers.

Paléontologie[modifier | modifier le code]

Ce massif est devenu un site paléontologique de renommée internationale, suite à la découverte surprenante des ossements d'un dinosaure totalement inconnu, l'Atlasasaurus, qui peuplait le Maroc il y a 180 millions d'années. Ce dinosaure d'environ neuf mètres de long est baptisé Tazoudasaurus naïmi, du nom du village de Tazouda où il a été découvert (à 70 km de la ville de Ouarzazate). Il pourrait bien être l'« ancêtre » des sauropodes d'Amérique du Nord, qui eux, ont seulement 140 millions d'années — une époque où l’Afrique du Nord et le continent américain étaient soudés.

Ressources en eau[modifier | modifier le code]

Une grande partie des eaux souterraines de l'Anti-Atlas est utilisée à la périphérie des plaines du Souss et de Tiznit. De longue date, la population exploite la majorité de ces sources en utilisant la technique de captage appelée khettara (ou Qanat en Iran, Foggara en Algérie) : drains souterrains de captage des eaux par gravité.

Tourisme[modifier | modifier le code]