Tafilalet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 20′ 22″ N 4° 16′ 05″ O / 31.33956389, -4.26818889 ()

Panorama de l'oasis du Tafilalet, vu du ksar de Tingheras (Rissani)

Le Tafilalet (prononciation : [tafilalt], en tamazight ⵜⴰⴼⵉⵍⴰⵍⵜ) est une région historique située au Sud-Est du Maroc. L'adjectif correspondant est filali (ou filalien lorsqu'il s'agit de la dynastie régnante).
C'est un ensemble d'oasis, dans les basses vallées des oueds Ziz et Ghéris. Villes principales : Erfoud et Rissani.
Aujourd'hui, le Tafilalet, au sens large, correspond à la province d'Errachidia, ancienne Ksar-es-Souk. Il fait partie, depuis 1997, de la région Meknès-Tafilalet.

Le Tafilalet fut un centre commercial important pendant de nombreux siècles; porte principale du Sahara, il a servi de lieu d'échange entre le Nord et l'extrême Sud. C'est par cette région que s'effectuait le transit de l'or, des épices, du sel et des esclaves provenant du "Soudan" (balad es-soûdân, le « pays des Noirs », Mali, Niger, côte du golfe de Guinée).

Le Tafilalet a joué dans l'histoire du pays un rôle de premier plan. L'ancienne Sijilmassa vit naître en 1631 la dynastie alaouite. Le roi actuel, Mohammed VI, est le descendant direct de Moulay Ali Charif, fondateur de la dynastie filalienne ou alaouite.

Le Tafilalet a beaucoup souffert de l'établissement d'une frontière algéro-marocaine et des tensions qui surviennent périodiquement entre les deux pays.[réf. nécessaire]

La 118e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1931-1933) porte le nom de Tafilalet.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • D. Jacques-Meunié, Le Maroc saharien des origines à 1670, Klincksieck, Paris, 1982, 2 vol.
  • Larbi Mezzine, Le Tafilalt, Contribution à l'histoire du Maroc aux XVIIe et XVIIIe siècles, Publications de la FLSH, Rabat, 1987.
  • D. Jacques-Meunié, « Sur l'architecture du Tafilalt et de Sijilmassa (Maroc Saharien) », dans Comptes-rendus des séances de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, 1962, Vol. 106, N°2, pp. 132-147 [lire en ligne (page consultée le 4 février 2010)]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]