Roiffieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roiffieux
Roiffieux en hiver.
Roiffieux en hiver.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Canton Annonay-Sud
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bassin d'Annonay
Maire
Mandat
Christophe Delord
2014-2020
Code postal 07100
Code commune 07197
Démographie
Population
municipale
2 776 hab. (2011)
Densité 142 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 38″ N 4° 39′ 18″ E / 45.2272222222, 4.65545° 13′ 38″ Nord 4° 39′ 18″ Est / 45.2272222222, 4.655  
Altitude Min. 240 m – Max. 957 m
Superficie 19,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Roiffieux

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Roiffieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roiffieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roiffieux

Roiffieux (en occitan Reifiòc) est une commune française située dans le département de l'Ardèche, en région Rhône-Alpes. Roiffieux est un village fleuri (2 fleurs), il possède une architecture ancienne, avec de nombreuses anciennes bâtisses bourgeoises telles que les châteaux de Brogieux, ou encore du Lacas. Roiffieux peut être un point de départ pour des randonnées offrant une vue sur le Vercors et la chaîne des Alpes.

Les habitants de Roiffieux sont appelés les Réfocaliens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Roiffieux est habitée par 2 770 habitants en 2014, ce qui en fait la troisième ville du bassin annonéen après Annonay et Davézieux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Villevocance Annonay Vernosc-lès-Annonay Rose des vents
Vocance N
O    Roiffieux    E
S
Saint-Alban-d'Ay Quintenas

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la Révolution de 1789, Roiffieux fut appelé "Libre Fieux" par les révolutionnaires ardéchois qui bannissaient tout rapport avec les rois et la cour.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1812 1812 Joseph Marie Roch Nicolas    
1812 1813 Jean-Barthélémy Fournat de Brezenaud    
1813 1823 Jacques-Magdeleine Fournat de Brezenaud    
1824 1825 Antoine Fraisse    
1825 1830 Marie-Jacques Alloua    
1830 1837 Pierre-Aimé Vercasson    
1837 1846 Henri Desgrand    
1846 1862 Claude Laurent Boirayon    
1862 1870 Siméon Mignot    
mars 2001 mars 2008 Henri Gaillard    
mars 2008 2014 Maurice Berchu[1]    
Les données manquantes sont à compléter.


Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 776 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340 729 762 832 714 884 929 1 013 1 043
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 028 1 040 1 067 1 078 1 088 1 092 1 090 1 117 1 100
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 103 1 140 1 148 956 904 938 905 925 925
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
872 1 181 1 761 2 180 2 285 2 453 2 647 2 703 2 776
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Cet histogramme nous permettent de constater que la commune de Roiffieux a connu une véritable « explosion démographique ». En effet en moins de dix ans la population a doublé, passant de 872 habitants en 1962 à plus de 1 761 habitants en 1975. On peut supposer que c'est la proximité de la ville d'Annonay qui a fait nettement augmenter le nombre d'habitants.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Madone de la Garde
  • Église "composite" au village avec son clocher octogonal du XIXe siècle ;
    Article détaillé : Église Saint-Martin de Roiffieux.
  • Statue de "Notre-Dame-de-la-Garde" : souvenir de piété et de reconnaissance (guerre franco-allemande de 1870 et combats de 1940) ;
  • Le lavoir dit le Bacha ;
  • Stade à "La Garde" ;
  • Ancienne église Saint-Étienne à "Bernaudin", aujourd'hui salle de sport privée[4]. Œuvre de l'architecte de Chambéry, Jomain et bénite le 27 février 1966, l'église était un hexagone de briques de 12 m de coté surmonté d’une coupole. La surface de l’édifice était d’environ 375 m². L’intérieur pouvait abriter 400 personnes sans qu’il n’y eut aucun pilier et le placement des bancs faisait converger le regard vers l'autel : le cœur de l’assemblée. L’église, édifiée à la fin du concile Vatican II, était la seule de la région d’Annonay à pouvoir prendre en compte réellement les nouvelles dispositions liturgiques : le prêtre préside, le peuple célèbre l’Eucharistie. L’intérieur était très sobre. Le sol était constitué d’ardoises. Les murs étaient en briques apparentes, la structure métallique composée de triangles équilatéraux soutenant la coupole était visible. Le regard se portait vers l’autel reposant sur des pieds métalliques. Au–dessus de ce dernier un Christ en croix était apposé au mur. Le tabernacle était disposé de la même manière que l'autel. La dernière messe a été célébrée en juin 2000. "La désaffection est (...) la conséquence d'une construction optimiste, à l'époque où les banlieues d'Annonay semblait devoir se peupler massivement. De ce fait au sud d'Annonay, la cité de Bernaudin est restée de ce côté le seul ensemble collectif" (Le Dauphiné Libéré, 08 juillet 2000).
  • Le Chaumel,
  • Demeures de la Ceinture-Dorée d'Annonay :

D'autres châteaux sont visibles : Le Lacas, La Garde, Beaumarais, Bernaudin, Anty, Marclan, Chardon...

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Roiffieux bénéficie du label « ville fleurie » avec « deux fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le sport prend une part importante au sein du village. En effet de nombreux sport sont proposés : football, basket, tennis, danse, gymnastique, judo, aïkido, pétanque et boule lyonnaise.

L'équipe de football de Roiffieux a remporté la coupe Xavier-Bouvier 2009 face à Rhônes-Crussol. Après s'être fait mener 1 - 0 à la mi-temps, les verts sont parvenus à s'imposer, ils l'emportent finalement sur un score mérité de 3 buts à 1. À cette date, des personnalités comme Laurent Paganelli étaient venues supporter le club ardéchois.

Le club de basket, quant à lui, aura vu plusieurs de ses équipes jeunes remporter leur finale et devenir champion Drôme-Ardèche (2009 : l'équipe 1 des cadets a remporté le titre de Champion Drôme-Ardèche en championnat 1re série face à Davézieux, et a eu le titre de vice-champion Drôme-Ardèche l'année suivante en promotion excellence face à Privas, et l'équipe minime fille a été championne cette même année).

Judo : depuis 1978, la commune compte également un club de Judo. Le Judo Club Roiffieux-Boulieu. Ce dernier compte deux sections et a formé un total de 51 ceintures noires (au 1er juillet 2011). par le biais de ses compétiteurs, l'association a déjà participé à plusieurs phases finales de championnats de France universitaires et Fédéraux avec Camille Forite en 2004 (1re division senior) et 2008 (2e division). Cette saison, Céline Desgaches a par ailleurs représenté le club en phase finale de la Coupe de France cadets/cadettes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Ardèche fichier au format PDF daté du 1er juillet 2008
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. site 40000clochers.com
  5. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :