Richard Wright (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richard Wright.

Richard Wright

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Richard Wright pendant un concert à Munich en 2006.

Informations générales
Surnom Rick Wright
Nom de naissance Richard William Wright
Naissance 28 juillet 1943
Drapeau du Royaume-Uni Londres, Royaume-Uni
Décès 15 septembre 2008 (à 65 ans)
Drapeau du Royaume-Uni Londres, Royaume-Uni
Activité principale Claviériste, compositeur, chanteur
Genre musical Rock progressif, rock psychédélique, space rock[1]
Instruments Claviers, synthétiseur, trombone, chant
Années actives 1964-2008
Labels EMI
Capitol Records
Columbia Records

Richard William Wright, souvent appelé Rick Wright, est un musicien britannique, claviériste du groupe de rock progressif Pink Floyd. Il est né le 28 juillet 1943 à Londres et mort le 15 septembre 2008 à Londres[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayant grandi au nord de Londres, Richard Wright intégre l'École polytechnique de Regent Street en 1962 (aujourd'hui appelée université de Westminster). Il est entré dans le groupe, appelé à l'époque Sigma 6, en 1965. Même s'il n'était pas un auteur-compositeur aussi prolifique que Roger Waters ou David Gilmour, il a été un compositeur essentiel dans l'écriture de morceaux parmi les plus longs du répertoire du groupe comme A Saucerful of Secrets, Echoes, Time (sur lesquels il chante en duo avec Gilmour) ou Shine On You Crazy Diamond. Il a aussi beaucoup composé pour l'album Obscured by Clouds, bande originale du film La Vallée de Barbet Schroeder. Ses contributions qui ont connu le plus grand succès commercial sont The Great Gig in the Sky et Us and Them, sur l'album Dark Side of the Moon. Sa contribution à l'élaboration du "son Pink Floyd" au cours des premières années (en particulier jusqu'à Dark Side of the Moon en 1973), aura été fondamentale.

Suivant l'évolution de ses époques, Richard Wright s'est distingué à l'orgue électronique, au piano, au piano électrique puis au synthétiseur avec un style d'autant moins tape-à-l'œil (ou plutôt à l'oreille) qu'il était très riche et personnel, ne gardant de son amour du jazz et du classique qu'une conception de l'harmonie, participant des prémices de la notion « jazzy » dans la nébuleuse pop-rock. Multi-instrumentiste, il avait commencé dans Sigma 6 au poste de guitariste rythmique. On le vit aussi jouer du trombone et du vibraphone au cours des tournées de 1969 et 1970.

En 1978, il publie son premier album solo, Wet Dream.

Pris entre des problèmes personnels et des relations de plus en plus chaotiques avec Roger Waters, il a été évincé du groupe lors du dernier enregistrement de The Wall. Il a seulement été engagé comme musicien intérimaire le temps des concerts de promotion de l'album, en 1980 et 1981. Ironiquement, il a été le seul membre du groupe à qui cette tournée a fait gagner de l'argent : le déficit net a dû être payé par les autres membres du groupe[3].

Par la suite, il a travaillé sur un projet solo avec Dave Harris, formant l'éphémère groupe Zee qui n'a sorti qu'un album, Identity, en 1984. Après le départ de Roger Waters, il a travaillé sur quelques chansons de l'album A Momentary Lapse of Reason en 1987, sans rejoindre officiellement le groupe. Sa réintégration a été officialisée durant la tournée qui a suivi, illustrée par l'album en public Delicate Sound of Thunder (1988) qui a restitué la tournée qui a découlé de Momentary Lapse. Il a coécrit cinq chansons et en a chanté une (Wearing the Inside Out), sur le dernier album studio du groupe, The Division Bell. Ainsi, Richard Wright apparaît sur chaque album de Pink Floyd, hormis The Final Cut. Ce dernier n'ayant pas donné lieu à une tournée, Richard Wright a partagé avec Nick Mason la qualité d'avoir été partie prenante de tous les concerts du groupe depuis ses débuts.

En 1996, il publie son second album solo, Broken China qui évoque la dépression nerveuse d'une amie proche, et sa guérison.

En 2005, Wright a rejoint David Gilmour, Nick Mason et, pour la première fois en vingt-quatre ans, Roger Waters, le temps de quatre chansons lors du Live 8 à Londres. En novembre, il a été absent pour l'intronisation de Pink Floyd au UK Music Hall of Fame en raison d'une opération de la cataracte[4].

Il a participé à l'enregistrement de l'album de David Gilmour On an Island et l'a suivi en tournée en 2006. Il décline l'invitation de Roger Waters[5] à jouer lors de la représentation de Dark Side of the Moon à l'occasion du Grand Prix automobile de France 2006, préférant se consacrer à sa tournée avec David Gilmour et à un projet d'album solo[6].

Il est mort le 15 septembre 2008 des suites d'un cancer[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Discographie de Pink Floyd.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur All Music Guide
  2. a et b Nécrologie, Le Monde, 15 septembre 2008
  3. http://www.pink-floyd-story.info/pink-floyd-rick-wright.htm
  4. http://www.pinkfloydonline.com/bios/richardwright/ (paragraphe commençant par "On July 2, 2005, ...")
  5. Mikaël Herviaux, « Un concert pour un centenaire : Roger Waters présentera « Dark Side of the Moon » le 14 juillet prochain à Magny-Cours », La Montagne,‎ 28 février 2006 :

    « Pour le reste, j'ai envoyé un message à Richard Wright pour le convier en lui disant qu'il serait vraiment le bienvenu au “Dark Side of the Moon”. »

  6. (en) « Report Of Meeting With Pink Floyd's Management 12 April 2006 », sur A Fleeting Glimpse,‎ 2006 (consulté le 31 mai 2010) : « We then spoke about Rick. A big surprise is that Rick is fired up to do another solo album! This is the reason that he will not be performing DSOM at any of Roger's shows, as Rick wants to put all his energy into his solo album when he finishes David's tour. »

Liens externes[modifier | modifier le code]