Remember a Day

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Remember a Day est une chanson du groupe de rock progressif britannique Pink Floyd écrite et chantée par le claviériste Richard Wright. Elle apparaît sur l’album A Saucerful of Secrets sorti en 1968.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

La chanson a été enregistrée durant les sessions du premier album du groupe, The Piper at the Gates of Dawn (1967). Son titre original était Sunshine. Toutefois, la Pink Floyd Encyclopedia suggère que la chanson a été entièrement refaite ce mois-là. Le batteur Nick Mason a rapporté confusément qu’il ne savait pas quoi faire sur la chanson. Il explique que le rythme changeait du style habituel du groupe et qu’il céda pour l’occasion sa place au producteur Norman Smith[1]. Argument étonnant car la descente de toms à la base de ce rythme n’est pas si différente de celle de Syncopated Pandemonium, la seconde partie de l’album A Saucerful of Secrets.

Syd Barrett apparaît aussi sur cette chanson, jouant de la guitare acoustique, mais c’est David Gilmour qui joue la guitare solo. Comme l’autre composition solo de Richard Wright pour l’album, See-Saw, les paroles et l’atmosphère créées par la musique, idyllique, rappelant l’innocence de l’enfance, forment un contraste net avec la noirceur de la plupart des autres chansons sur l’album. Elle est une des très rares chansons de Pink Floyd avec Syd Barrett et David Gilmour jouant ensemble.

Composition[modifier | modifier le code]

Ce morceau est remarquable par son changement de signature rythmique. En effet, le chiffrage est de 3/4 durant les 16 premières mesures, avant de basculer définitivement sur 4/4. Ce genre de changement, peu répandu alors dans la musique populaire, fut notamment popularisé par les Beatles. Concernant Pink Floyd, l’archétype de ce changement de tempo est certainement la chanson à succès Money, dont la majeure partie est en 7/8 sauf la partie rock, en 4/4.

La mélodie est typiquement modale. Elle utilise le mode de sol, courant dans la musique anglaise des années 1960. Celui-ci concilie en effet les trois influences majeures qui caractérisent cette musique : celtique, indienne et, bien sûr, le blues avec sa gamme pentatonique[2].

Personnel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nick Mason, Pink Floyd : l'histoire selon Nick Mason, E/P/A,‎ 2004, 240 p. (ISBN 978-2-85120-656-5)
  2. La gamme pentatonique majeure a toutes ses intervalles en commun avec celles du mode de sol, utilisé dans de nombreux morceaux celtiques. C'est aussi le cas du Râga Khammaj, « gamme » présente dans la musique indienne.

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]